Douleur haut du ventre

Dafalgan 1000 mg - boîte de 8 gélules
Produit en stock
2.18 €
Dafalgan Caps 500 mg - boîte de 16 gélules
Victime de son succès
1.73 €
Colilen IBS Aboca - boite de 96 gélules
Produit en stock
29.94 €
Dafalgan 1g - 8 comprimés pelliculés
Produit en stock
2.18 €
Meteoxane gélule - boîte de 60 gélules
Produit en stock
4.23 €
Spasfon comprimé enrobé - boite de 30 comprimés
Victime de son succès
3.16 €
Oméprazole 20 mg Teva - boite de 14 gélules
Victime de son succès
4.42 €
Paracétamol Biogaran 1g - 8 comprimés
Victime de son succès
2.18 €
Paracétamol Biogaran 500mg - boîte de 16 gélules
Victime de son succès
2.18 €
Carbofen - boîte de 30 gélules
Produit en stock
6.39 €
Page 1 sur 2>>>

Comment prévenir le mal de ventre ?

Des mesures diététiques adaptées et des conseils d’hygiène sont efficaces pour éviter les ballonnements, l’indigestion et les douleurs de la zone épigastrique. Pour cela, évitez de boire des boissons gazeuses, de manger des aliments qui génèrent les ballonnements (jus de pomme, crudités, chou, céleri, haricots blancs). Évitez aussi les préparations industrielles avec du sucre, des épices, des graisses. Prenez les repas à des heures régulières. Privilégiez les pommes de terre, le riz, les pâtes, le poisson, la volaille, les aubergines, l’eau plate, les fruits rouges, le melon. Évitez de vous allonger tout de suite après le repas. Ne mangez pas de chewing-gum et évitez toutes situations de stress ou la prise de certains médicaments qui augmentent les ballonnements.

La douleur du ventre peut découler de différents organes, mais quand il s’agit de douleur du haut du ventre, il s’agit du foie et de l’estomac. Le mode d’apparition peut être chronique, progressif, aigu ou bénin. Nous allons voir en détail les signes des douleurs du haut du ventre, les principaux facteurs, les traitements adéquats et les modes de prévention pour l’anticiper.

 

Comment se manifeste la douleur du haut du ventre ?

La douleur du haut du ventre touche la zone épigastrique, en haut et au centre du ventre, affectant le cœur, le foie et principalement l’estomac. Cette zone se trouve à quelques centimètres au-dessus du nombril et en bas de la cage thoracique. Si les douleurs apparaissent du côté droit ou au centre du corps, il s’agit d’un problème de vésicule biliaire et de foie. Si elles se manifestent du côté gauche et du centre, cela touche le pancréas, le duodénum et l’estomac.

 

Certains maux de ventre ne nécessitent pas la consultation d’un médecin. Tel est le cas des élancements au niveau de l’abdomen, les crampes, les ballonnements, les brûlures d’estomac et les troubles de transit. Si les douleurs sont de courte durée et ponctuelles, il n’y a aucune raison de paniquer. Il suffit de prendre soin du système digestif ou de prendre des médicaments homéopathiques, proposés en vente libre.

 

Appelé douleur intestinale, abdominale ou mal d’estomac, le mal de ventre est fréquent et peut être relié aux différents organes dans le ventre : organes reproducteurs, reins, estomac, foie ou intestin. La douleur peut être persistante, alternative, sévère ou douce. Elle peut être de courte durée ou se prolonger des mois, des semaines ou des années et s’installe de manière progressive. Si le mal de ventre est plus ou moins grave, c’est le signe d’une atteinte sévère, nécessitant la consultation d’un médecin. Tel est le cas notamment si le mal de ventre est accompagné d’une forte fièvre, s’il y a du sang dans les urines ou si vous vomissez, s’il est accompagné de vertiges et d’essoufflement ou si le mal de ventre fait suite à un accident.

 

Lors de son diagnostic, le médecin demande aussi l’apparition et l’installation de la douleur : épisodique, intermittente, progressive, chronique ou aiguë. Si la douleur est aiguë, il s’agit d’un trouble digestif, d’une infection rénale, d’une grossesse extra-utérine, d’une inflammation de la vessie, de la vésicule biliaire, de la doublure abdominale, du pancréas, de calculs rénaux, d’un infarctus pulmonaire, d’une ischémie mésentérique ou d’une infection de la rate.

 

Si le mal de ventre est chronique, cela peut être une hernie hiatale, une colite ulcéreuse, une infection des organes reproducteurs, un kyste à l’ovaire, une splénomégalie, une gastrite, une maladie cœliaque ou une endométriose. Si le mal de ventre s’installe progressivement, cela peut être une accumulation de déchets dans le sang, une hépatite, un empoisonnement au plomb, un cancer (pancréas, estomac, reins, foie) ou une maladie de Crohn.

 

Facteurs d’apparition du mal de ventre

La douleur du haut du ventre située sur le côté droit peut être des calculs, une cholécystite, un ulcère gastrique, duodénal ou une hépatite. Si elle est localisée sur le côté gauche, cela pourrait être une dyspepsie fonctionnelle, une gastrite, un ulcère gastrique ou une pancréatite. Si le mal est situé au centre, il peut s’agir de brûlure d’estomac, d’indigestion, d’hépatite, d’ulcère duodénal ou gastrique.

 

Le mal de ventre est bénin et peut être à l’origine de multiples maladies ou troubles. En fonction de sa localisation, il est plus facile de déterminer l’origine du mal et les organes mis en cause. La douleur du haut du ventre indique que le foie et l’estomac sont malades. Si la douleur est située sur le bas du ventre, les ovaires, les conduits urinaires, les reins ou le colon sont touchés. Si la douleur est à gauche du ventre, il est important d’examiner les reins, la rate ou les intestins. Si elle est à droite du ventre, il peut s’agir des intestins ou de la vésicule biliaire.

 

Diagnostic

Un diagnostic est indispensable pour mieux localiser la douleur afin d’orienter la pathologie. Dans le cas de la douleur du haut du ventre, notamment de l’estomac, il faut réaliser une palpation. S’il s’agit d’une gastro-entérite, une fibroscopie est nécessaire. Si la douleur touche le foie, les douleurs partent de la ceinture et peuvent irradier vers l’épaule droite. La pathologie caractéristique est le calcul biliaire. Le médecin procède ainsi à la recherche des conjonctivites et de la coloration anormale de la peau (ictère). Il réalise le scanner invasif et l’échographie. Ces deux examens permettent aussi de diagnostiquer la rate et le pancréas. Quant à la prise de sang, elle permet d’identifier d’éventuelles pathologies infectieuses ou de problèmes chroniques (cancer hépatique secondaire ou primitif).

 

Traitements

En fonction de la cause du mal du ventre, le traitement peut être des antalgiques, des anti-inflammatoires, des pansements digestifs, des antispasmodiques, l’homéopathie ou la phytothérapie. Pour le foie, le desmodium est un traitement homéopathique puissant avec des vertus antispasmodiques. En aromathérapie, les huiles essentielles sous forme de capsules sont efficaces pour les enfants dès 12 ans. La cannelle de Ceylan a des propriétés digestives. L’huile essentielle de gingembre stimule la digestion. L’huile essentielle de menthe poivrée et de citron stimule l’activité du pancréas, de la vésicule biliaire, du foie et de l’estomac.

S’il s’agit de douleurs ne nécessitant pas la consultation d’un médecin, il suffit de prendre des modificateurs du transit ou des traitements pour diminuer l’acidité. S’il n’y a pas de signes d’alerte ou de douleur à traiter en urgence, le premier traitement consiste à respirer calmement et à se détendre. Évitez de manger si cela provoque des vomissements ou des douleurs et buvez de l’eau.

 

Découvrez toutes les autres gammes pour les problèmes digestifs 

Syndrome de l'intestin irritable : tous les traitements

Éviter les crampes abdominales
Utiliser des médicaments pour le mal de ventre
Traitement des douleurs abdominales
Soigner les douleurs du bas du ventre chez les hommes
Tous les remèdes pour les douleurs du haut du ventre
Le colon irritable : tous les traitements
Traiter le syndrome du colon irritable
Soigner les problèmes de digestion grâce à la tisane de romarin