Le syndrome de côlon irritable est le plus fréquent des troubles fonctionnels digestifs. Il s’agit d’une pathologie chronique qui n’est pas grave en soi. Mais, elle peut altérer la qualité de vie de façon importante. À vrai dire, il ne s’agit pas d’une maladie puisqu’on n’a pas pu identifier sa véritable cause. Ce trouble digestif se manifeste par des douleurs abdominales et une sensation de ballonnement. Comment soigner un intestin irritable ? Peut-on le prévenir ? 

 

Côlon irritable ou intestin irritable : qu’est-ce que c’est ? 

En France, 5 % de la population souffre du syndrome du côlon irritable. Il s’agit d’un phénomène complexe suite à une infection intestinale grave. Toutefois, la colopathie fonctionnelle n’est pas une pathologie à proprement parler, mais plutôt une hypersensibilité du système digestif. 

 

Même si la survenue d’un côlon irritable reste mal connue, on peut observer dans cette anomalie un trouble de motricité intestinale. L’intestin grêle et le côlon se contractent plus ou moins intensément rendant le déplacement des aliments trop lentement ou trop rapidement. On observe également une micro-inflammation intestinale ainsi que des anomalies de la flore bactérienne digestive. C’est ce qui provoque la production excessive de gaz au niveau de l’intestin. L’intestin irritable est aussi associé à la sensibilité de cet organe (tube digestif). Les sujets souffrant de ce genre de trouble ressentent certains phénomènes dérangeants qu’on considère comme normaux : flatulence, ballonnement et douleurs abdominales. 

 

Côlon irritable : causes et symptômes ? 

On sait que l’intestin irritable est issu de multiples causes. Il est souvent associé à un trouble de la motricité de l’intestin. Les contractions de l’intestin et du côlon trop fortes ou faibles ont des effets sur le déplacement des aliments entraînant certains symptômes comme la constipation ou la diarrhée. D’autres hypothèses sont avancées par les professionnels de santé à propos de la colopathie. Les personnes souffrant de ce trouble peuvent présenter un intestin hypersensible. Ce phénomène occasionne des ballonnements et des contractions. 

 

Par ailleurs, le syndrome de l’intestin irritable puise aussi son origine dans la prolifération bactérienne due à un désordre du microbiote de l’intestin. Ce trouble peut aussi avoir pour cause une mauvaise alimentation ou un micro inflammation intestinale. 

 

Le côlon irritable est accompagné d’un inconfort et de douleurs abdominales. Ces dernières se manifestent par des crampes ou de spasmes sur la partie ombilicale et au niveau des fosses iliaques. Ces symptômes sont parfois soulagés après une émission de gaz ou de selle. 

 

Qu’est-ce qui favorise le syndrome de l’intestin irritable ? 

Le côlon irritable est lié à de nombreux facteurs comme le stress, les changements hormonaux et la mauvaise alimentation entre autres. 

 

Les troubles fonctionnels intestinaux forment un phénomène très complexe influencé par des facteurs psychologiques. Il ne s’agit pas tout simplement d’une manifestation de spasmes répétés. L’intestin d’une personne se détraque après des expériences stressantes ou des troubles de transit. Des ballonnements surviennent alors. Ces symptômes peuvent se répéter pendant des années surtout après les repas. Les facteurs psychologiques perturbent indirectement le fonctionnement digestif et intensifient les symptômes relatifs au côlon irritable. D’après certaines études, il y a une liaison étroite entre ce syndrome et les abus sexuels pendant l’enfance. 

 

Certains chercheurs confirment que les manifestations de l’intestin irritable s’accentuent pendant la menstruation. Les poussées de colopathie apparaissent notamment au moment des règles chez les femmes à cause des modifications hormonales. 

 

Un autre facteur à prendre en compte : l’alimentation. Pour certains sujets, les troubles de la digestion peuvent survenir après les repas. L’ingestion d’aliments ou de liquide provoque des propulsions de l’estomac et du côlon, ce qui est tout à fait normal. Ces mouvements propulsifs, souvent inaperçus peuvent nous envoyer aux toilettes suite à un repas ou après avoir bu une boisson ou de l’eau. Ce réflexe tout à fait naturel entraîne des douleurs abdominales ainsi que des ballonnements douloureux chez les sujets atteints de colopathie fonctionnelle. Chez certains, ces troubles apparaissent après avoir mangé certains aliments tels que les légumes, les crudités et les fruits entre autres. 

 

Les facteurs du côlon irritables sont très diversifiés. Même la prise de certains médicaments peut déclencher ce syndrome surtout chez les personnes présentant un intestin hypersensible. Les anti-inflammatoires et les antibiotiques peuvent engendrer des effets secondaires au niveau de l’intestin. 

 

Peut-on prévenir l’intestin irritable ? 

Puisqu’il ne s’agit pas d’une maladie à proprement parler et qu’on ignore sa véritable cause, il n’y a pas moyen de prévenir le syndrome de l’intestin irritable. Toutefois, on peut très bien soulager les symptômes tels que les ballonnements, les douleurs abdominales et maux de tête

 

L’adoption d’un mode de vie plus sain est un moyen efficace pour atténuer les symptômes du côlon irritable. Afin de stimuler le transit, il est recommandé de manger plus d’aliments riches en fibre comme les légumes verts, les fruits et les céréales. Ces aliments empêchent les selles de se dessécher. Ce régime à haute teneur en fibre est susceptible de provoquer des gaz et des ballonnements qui disparaissent après quelques jours. Une bonne hydratation accélère aussi le transit et prévient la constipation. Il faut aussi fractionner le repas et laisser de côté certains aliments pour alléger les crampes et de réduire les diarrhées. 

 

Il faut aussi se tenir à l’écart du stress qui est en quelque sorte responsable du syndrome de l’intestin irritable. La relaxation et la méditation sont à privilégier pour rester sereins. 

 

Traitement médical contre l’intestin irritable : ça existe ? 

Il n’y a pas encore de médicament pour soigner le syndrome de l’intestin irritable. Il faut tout simplement gérer son stress et adopter un mode de vie plus sain. La pratique des exercices physiques constitue une solution efficace pour traiter les symptômes liés à ce trouble. 

 

Par ailleurs, votre médecin peut vous recommander des médicaments antispasmodiques. Sinon, privilégiez les produits pharmaceutiques pouvant agir sur les douleurs  comme les antidépresseurs tricycliques. Ce médicament doit être pris à faible dose.   

 

Si vous cherchez des solutions naturelles, le massage est un excellent moyen pour soulager les douleurs abdominales. Vous pouvez dans ce cas utiliser des huiles essentielles comme la menthe poivrée pour détendre les muscles intestinaux. 

 

Découvrez toutes les autres gammes pour les problèmes digestifs 

Syndrome de l'intestin irritable : tous les remèdes

Soigner les crampes abdominales

Tous les médicaments pour le mal de ventre
Traiter les douleurs abdominales
Soigner les douleurs du bas du ventre chez les hommes
Apaiser les douleurs du haut du ventre
Le traitement du colon irritable
Soigner le syndrome du colon irritable
La tisane de romarin, une aide à la digestion