Médicaments anti inflammatoires

Flector 1% gel - flacon de 100 g
Victime de son succès
3.70 €
Flector 1% gel - tube de 60g
Produit en stock
3.09 €
Advilmed 100mg - 30 comprimés enrobés
Victime de son succès
2.67 €
Advilcaps 200mg - 16 capsules molles
Victime de son succès
3.84 €
Advilcaps 400mg - 14 capsules molles
Victime de son succès
5.53 €
Advil 400mg comprimé - 14 comprimés enrobés
Victime de son succès
4.37 €
Flector Effigel gel 1% - tube de 60 g
Produit en stock
5.43 €
Voltaren spé 1% gel - tube de 100 g
Produit en stock
11.55 €
Paracétamol Biogaran 1g - 8 comprimés
Victime de son succès
2.18 €
Paracétamol Biogaran 500mg - boîte de 16 gélules
Victime de son succès
2.18 €
Nurofen 400mg - 12 comprimés enrobés
Produit en stock
4.36 €
Diclofénac 1% gel Urgo - tube de 50 g
Produit en stock
6.08 €
Niflugel 2,5% UPSA - tube de 60 g
Victime de son succès
3.16 €

Les médicaments anti-inflammatoires sont pris habituellement en cas de douleur : maux de tête, mal dentaire, règles douloureuses… Ils sont aussi utilisés pour apaiser les inflammations liées aux rhumatismes et à la goutte. Ces médicaments sont en vente libre en pharmacie et se trouvent souvent dans notre trousse à pharmacie. Il existe 2 types d’anti-inflammatoires : les anti-inflammatoires stéroïdiens ou corticoïdes et les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). L’un et l’autre permettent de lutter contre les inflammations, mais le premier a un effet plus puissant. En cas de douleur, le médecin recommande l’usage du paracétamol en première intention. Notez que ce médicament ne figure pas parmi les médicaments anti-inflammatoires.

 

Médicaments anti-inflammatoires : stéroïdiens et non stéroïdiens

Les médicaments anti-inflammatoires ne combattent pas les causes de la maladie infectieuse (rhumatisme, goutte, arthrose…), mais en soulagent les symptômes. Les anti-inflammatoires sont classés en 2 groupes : les corticoïdes à base de cortisone et les AINS (les plus connus sont l’aspirine et l’ibuprofène). Le prednisolone, la bétaméthasone et le cortancyl figurent dans la liste des médicaments stéroïdiens.

 

Quelle est la différence entre l’AINS et les corticoïdes ?

La prise d’anti-inflammatoires dits stéroïdiens requiert une prescription médicale. Ils ne peuvent donc pas être vendus sans ordonnance. Les corticoïdes s’avèrent être des médicaments trop puissants. Ils nécessitent donc un suivi médical régulier. Ils sont des dérivés du cortisol, un élément naturellement présent dans notre organisme. Celui-ci est produit par les glandes surrénales en cas d’infection. Sa production est insuffisante lorsque l’infection est trop importante.

 

Certains anti-inflammatoires non stéroïdiens à l’instar de l’ibuprofène, de l’aspirine et du diclofénac, peuvent être obtenus sans ordonnance. Ils sont en vente libre pour traiter la fièvre, les douleurs, le rhume accompagné de maux de tête. Ces médicaments ont un effet semblable aux corticoïdes. Ils bloquent la protéine appelée « cyclo-oxygénase » ou COX, qui est impliquée dans la réaction inflammatoire.

 

Quand utiliser des corticoïdes ?

Les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens sont préconisés en cas d’inflammation sévère. Les personnes atteintes d’une maladie chronique comme la polyarthrite rhumatoïde utilisent les corticoïdes pour limiter la douleur. Ces médicaments sont aussi fréquemment utilisés pour combattre les allergies occasionnant des symptômes inflammatoires. Ils possèdent également un effet immunosuppressif, en réduisant l’efficience du système de défense de notre organisme contre toute forme d’agression. Cette action s’avère indispensable à la suite d’une greffe d’organe, afin de diminuer le risque de rejet de l’organe. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens peuvent aussi être pris en complément de certains traitements chimiothérapiques.

 

Quand utiliser un anti-inflammatoire non stéroïdien ?

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens peuvent se présenter sous différentes formes : comprimé, suppositoire, solution injectable, crème ou gel. En application locale, les AINS permettent de traiter les douleurs arthrosiques et rhumatismales. Les gels peuvent également être utilisés pour soulager localement les inflammations dues à un traumatisme tel que les entorses et les contusions. Sous forme de collyre, l’AINS aide à prévenir et à traiter les éventuelles complications après une opération de la cataracte.

 

Pris par voie orale, les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont destinés au traitement des règles douloureuses, des maux de tête, de la tendinite et de la migraine. Ils sont aussi indiqués en cas de fièvre d’intensité modérée à intense. Dans tous les cas, il faut demander l’avis d’un médecin avant de prendre un médicament anti-inflammatoire, qu’il soit de type stéroïdien ou non stéroïdien. En effet, vous pourriez faire partie des personnes à qui l’usage de ces médicaments est contre-indiqué.

 

Quels sont les médicaments anti-inflammatoires ?

- Anti-inflammatoire stéroïdien

- Ciloxadex
- Cortancyl
- Celestamine
- Altim
- Betnesol
- Béthamétasone
- Dectancyl
- Decadron
- Diprostène
- Neodex
- Solumedriol
- Prednisolone
- Hexatrione
- Kenacort Retard
- Solumedriol
- Décadron
- Dépo-Médrol
- Médrol
- Solupred
- Flucortac

- Anti-inflammatoire non stéroïdien

- Aspégic
- Aspirine
- Voltarène
- Diclofénac
- Ibuprofène
- Profénid
- Xénid
- Végadéine
- Topfena
- Surgam
- Proxalyoc
- Salipran
- Solupsan
- Rhinadvil
- Oralfène
- Olcam
- Naprosyne
- Nexen
- Longalgic
- Kétum
- Inflaced
- Cinopal

 

Précautions et contre-indications

La prise de corticoïde requiert un régime sans sel et une bonne hydratation. Ce médicament doit parfois être associé à un complément en potassium. Il est préférable de le prendre au milieu du repas, afin d’écarter les risques de maux d’estomac. Le médecin prescrit de l’Oméprazole en cas de traitement aux anti-inflammatoires stéroïdiens. Il est aussi conseillé de prendre des compléments alimentaires riches en vitamine D et en calcium, si vous prenez des anti-inflammatoires sur une longue période. Cela permet d’éviter la déminéralisation osseuse. L’arrêt du traitement doit être progressif pour permettre à l’organisme de se remettre en marche.

 

Les AINS sont contre-indiqués en cas d’allergie aux composants du médicament. Il en est de même en cas de grossesse à partir du 5e mois. Évitez la prise de ce médicament, si vous souffrez d’insuffisance rénale, hépatique ou cardiaque. Ne pas prendre ce médicament, si vous souffrez d’une maladie inflammatoire chronique intestinale. N’en prenez pas non plus, en cas d’ulcère gastrique ou de problème gastro-œsophagien. Les personnes âgées et les enfants de moins de 15 ans ne doivent pas prendre ce médicament, sauf sur prescription médicale.

 

Il ne faut pas abuser des anti-inflammatoires. Si la douleur persiste au bout de 3 jours, arrêtez le traitement et prenez rendez-vous chez le médecin.

 

Optez pour le paracétamol en cas d’infection courante

Si vous souffrez d’une infection courante comme les maux de gorge, la toux ou l’infection pulmonaire, privilégiez le paracétamol. En cas de lésion de la peau, ce médicament doit être utilisé en premier. Le paracétamol n’est pas un anti-inflammatoire, mais il a une action sur les douleurs.

 

Voici quelques anti-inflammatoires naturels

- Huile essentielle de Lavande en cas d’inflammation des voies respiratoire ou de la peau.
- Thé vert
- Oméga-3 (le saumon et l’huile de colza en contiennent)
- Curcuma (en poudre) à utiliser en cataplasme ou en condiment dans vos plats.
- Le froid en application externe sur la zone concernée permet aussi de soulager les inflammations.

 

Découvrez également contre la douleur 

Les emplatres américains pour soulager la douleur

Les solutions pour soulager la douleur au pied

Liste des pommades anti-inflammatoires

Les médicaments anti-inflammatoires

Les anti inflammatoires non stéroidiens pour soulager la douleur

Liste des anti-inflammatoires puissants contre la douleur