» » » Anti-inflammatoires : ibuprofène

Anti-inflammatoires : ibuprofène (Douleurs et fièvre)

Conseils santé

 

Les anti-inflammatoires soulagent les douleurs et font baisser les fièvres. Ce sont des produits médicamenteux qui soignent une inflammation. Cette dernière est une réaction biologique qui lutte contre une lésion ou une infection dans le corps.

 

L’organisme agit alors afin de contenir et éliminer les agents nocifs tout en commençant le processus de réparation des tissus endommagés.

 

La première étape de la réaction est la dilatation des vaisseaux sanguins au niveau du tissu affecté suivi d’une perte de leur perméabilité. La conséquence de celle-ci est un passage du plasma et des cellules immunitaires contenus dans le sang vers la zone infectée, qui engendre l’apparition de l’inflammation.

 

Ce phénomène est naturel et provoqué par des substances appelées médiateurs de l’inflammation. Ce sont entre autres les prostaglandines formées à partir de l’acide arachidonique grâce à l’action des cyclo-oxygénases (COX). C’est dans ce processus que les anti-inflammatoires entrent en jeu.

 

Les différents types d’anti-inflammatoires et leurs actions

 

Les médicaments anti-inflammatoires se subdivisent en 2 groupes : les stéroïdiens et les non stéroïdiens.

 

Dans le premier groupe se trouvent les corticoïdes qui agissent sur plusieurs niveaux métaboliques, dont celui du sucre, de l’eau et du sel dans l’organisme. Ces substances atténuent l’inflammation en évacuant l’eau et les sels présents dans les tissus. En même temps, ils inhibent une enzyme (phospholipase A2) responsable de la sécrétion de l’acide arachidonique.

 

Pour ce qui est des non stéroïdiens, ce sont des éléments chimiques acides tels que l’acétyl-salicylique dans l’Aspirine qui neutralisent l’action des COX et, par conséquent, des prostaglandines. Par ailleurs, ces derniers ont d’autres effets tels que la protection de la paroi de l’estomac et la limitation de la production d’acide chlorhydrique dans ce dernier. Il en découle ainsi des problèmes d'acidité gastrique et d’ulcères de l'estomac comme effet secondaire de ces médicaments non stéroïdiens.

Anti-inflammatoires : ibuprofène

Spifen 200mg - 30 comprimés
Produit en stock
2.54

Pourquoi utiliser de l’ibuprofene ?

L’ibuprofène est un médicament agissant principalement en anti-inflammatoire. Il est prescrit pour tout ce qui est non seulement traitement de maladies inflammatoires : arthrose, d'entorses, de tendinites superficielles et de contusions diverses, mais aussi des douleurs et fièvres telles que dans le cas de l'arthrite chronique juvénile, la dysménorrhée et les migraines, les céphalées (voir également : Migralgine contre les maux de tête), des douleurs dentaires, des règles douloureuses et différents maux.

 

L’ibuprofène est aussi un antalgique, un antipyrétique. Il agit en traitement symptomatique au long cours uniquement pour certaines arthroses invalidantes et douloureuses ainsi que pour les rhumatismes inflammatoires chroniques notamment polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante ou syndromes apparentés tels que le syndrome de Fiessinger Leroy-Reiter et rhumatisme psoriasique.

 

On utilise aussi l’ibuprofène pour des traitements symptomatiques de courte durée en cas de poussées aiguës de rhumatismes articulaires tels que péri-arthrites scapulo-humérales, tendinites, bursites ; d’arthroses, d’arthrites microcristallines, de lombalgies, de radiculalgies, d’affections aiguës post-traumatiques bénignes de l'appareil locomoteur.

 

Et dans les cas les plus banales, on peut aussi avoir recours à l’ibuprofène pour le traitement symptomatique des affections douloureuses d'intensité légère à modérée et/ou des états fébriles. Il est également possible pour des fortes douleurs d'alterner de l'ibuprofène avec du paracetamol comme le Doliprane ou l'efferalgan.

 

Comment utiliser l’ibuprofene ?

Le traitement à l’ibuprofène doit être de courte durée. L’ibuprofène peut aussi être utilisé pour traiter les rhinopharyngites quand il est pris en complément avec de la pseudoéphédrine. Et quand on associe l’ibuprofène avec du lévomenthol, le traitement peut agir sur des douleurs post-traumatiques bénignes, des œdèmes post-traumatiques, des entorses et des contusions.

 

Quand on prend l’ibuprofène en comprimés, l’idéal est de les prendre au cours d’un repas. Les prises doivent être systématiques pour éviter les oscillations de douleur ou de fièvre et doivent être espacées d’au moins 6 heures. Le dosage à prendre dépend du type de traitement (rhumatologique, cas de dysménorrhée, etc.). En cas de fragilité au niveau de l'estomac, il sera conseillé d'associer l'ibuprofene avec de l'Oméprazole ( 1 gélule par jour).