» » Huile essentielle

Huile essentielle

  • Huile essentielle : les critères de choix

Reconnues pour leurs multiples vertus, tant au niveau thérapeutique, alimentaire et esthétique, les huiles essentielles intéressent de plus en plus d’individus. Leur choix doit cependant se reposer sur plusieurs facteurs.

 

Étant donné que leur utilisation est délicate, connaître leur lieu d’origine, leur contenant biologique et chimique ainsi que leur mode de production est plus que primordial pour faire le bon choix.

  • Reconnaître une huile 100 % pure et authentique

Pour ne pas faire d’erreur lors de votre achat, regardez bien l’emballage de votre produit. Vérifiez que l’huile essentielle est 100% pure. Cela dit, assurez-vous qu’elle n’ait pas été diluée avec une autre composante, déterpénée, rectifiée, séparée de certaines fractions et mélangée avec une autre huile essentielle.

 

Il doit également être mentionné que l'huile essentielle est 100% naturelle et ne contient donc aucun produit de synthèse.

 

Voyez aussi la mention 100% intégrale et complète, ce qui veut dire que le temps de distillation imparti est suffisant et contrôlé.

 

Il doit aussi contenir le numéro du lot du produit, la date limite d’utilisation, les contacts de la société de fabrication et enfin le contenu du flacon.

  • La désignation botanique

Soyez vigilant sur la dénomination du produit. En effet, la désignation devrait contenir : le genre de la plante (ex : lavande), son espèce (ex : lavande vraie ou lavande aspic), la sous-espèce (ex : les citrus aurantium a deux sous-espèces, à), à savoir la bergamote et l’orange amère) et enfin la variété (certaines espèces peuvent donner différentes compositions d’huiles essentielles).

  • La matière première

En effet, il est indispensable que vous vous informiez sur les différentes techniques qui ont permis de créer l’huile essentielle, à savoir :

 

- Le système de culture de la plante : cultivé, sauvage ou biologique. On le reconnaît par l’indication d’un label délivré par le Ministère de l’Agriculture : BIO (système de culture biologique avec un contrôle et une certification d'Ecocert), HEBBD (Huile Essentielle Botaniquement et Biochimiquement Définie ayant un bulletin dispensé par le CNRS), AB ( Agriculture biologique à 95 % sans pesticides, engrais ni OGM)

 

- Le lieu d’origine de la culture de la plante. Il vous sera ainsi possible d’en déduire la qualité et les compositions chimiques, car chaque partie du globe a sa spécificité (biotope, climat, environnement, altitude, latitude…)

 

- La partie traitée de la plante : écorce, feuilles, racines, fleurs, fruits… Grâce à cela, vous serez alors informé sur les propriétés, les effets et les modes d’emploi relatifs aux huiles essentielles.

  • La Chémotype

Information importante qui indique la présence de molécules aromatiques dans l’huile essentielle. Connu par l’abréviation « ct » ou « à » comme Thym à Linalol.

Huile essentielle
Les incontournables

Le processus de fabrication des huiles essentielles

Plusieurs méthodes sont utilisées pour produire de l’huile essentielle. Pour cela, on procède à l’extraction. Si auparavant, on trempait les extraits de plantes dans l’huile, aujourd’hui, l’extraction est effectuée soit par distillation, soit par pression et enfin par l’usage d’un solvant.

 

L’extraction par distillation

La distillation par vapeur d’eau est la plus courante. Tout d’abord, on place quelques cuves remplies de plantes ou de fleurs, selon l’huile essentielle qu’on souhaite créer. On fait passer une vapeur d’eau à travers ces plantes qui va libérer à leur tour des molécules aromatiques. Cela ouvre les cavités contenant de l’huile qui va, par la suite s’évaporer.

 

La chaleur utilisée doit être juste, ni trop chaude ni trop froide, afin de maintenir les propriétés des végétaux. Ce n’est qu’après que la vapeur est ensuite réfrigérée dans un système de refroidissement.

 

L’huile essentielle obtenue se sépare alors de l’eau et remonte à la surface. Cette dernière est recueillie avec un essencier. Le reste est utilisé comme eau florale ou hydrolat.

 

L’extraction par pression

Cette méthode s’abstient de l’usage de la chaleur, mais utilise plutôt une température ambiante, une méthode souvent utilisée pour les agrumes et les graines. D’ailleurs, ces derniers sont dénoyautés et trempés dans de l’eau tiède afin de les rendre plus souples.

 

Par pression mécanique, l’écorce est pressée sur une éponge pour en tirer l’huile évaporable.

 

Recueillie dans un récipient, l’huile passe ensuite sous centrifugeuse pour être purifiée. À noter que cette technique exclut toute intervention chimique.

 

L’extraction par solvants

Certains végétaux comme les jacinthes sont fragiles et ne peuvent être traités par distillation. On procède à l’extraction par solvant c'est à dire via l’utilisation de l’éther ou de l’hexane ou l’éthanol. Cela permet d’avoir un produit concentré et de maintenir la senteur originale de la plante.

 

Le solvant sépare l’huile essentielle de l’eau. Les molécules aromatiques sont extraites puis elles sont purifiées par une ampoule à décanter. Les solvants restants obtenus par distillation sont ensuite éliminés pour clore le processus.

Ce site utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d’intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l’utilisation de ces cookies.
J’ai compris