» » » Rhume

Rhume (Huile essentielle)

  • Nez qui coule en cas de rhume : comment l'expliquer ?

En saison hivernale, les beaux jours laissent place à un temps frais et humide favorisant ces petits rhumes qui nous atteignent facilement. Le nez coule, est irrité et devient tout rouge, voire douloureux. Des symptômes bien anodins, mais incommodants à la longue. Voyons d’où nous vient ce désagrément.

  • Comment explique-t-on ce phénomène de la sécrétion nasale ?

En temps normal, le nez a un rôle de protecteur de nos poumons. En effet, il a pour mission première de nous permettre de respirer et de percevoir les odeurs. En second lieu, il nous sert de protecteur en filtrant l’air qui y entre contre les parasites qui pourraient attaquer notre système respiratoire.

 

Pour ce faire, une substance épaisse et gluante nommée mucus est sécrétée par de petites glandes, sur les parois nasales. Le mucus permet au nez d’avoir une ambiance interne chaude et humide en permanence. Il est ensuite évacué, sans qu’on le sache, vers l’arrière-gorge pour finir par s’éliminer en passant par le tube digestif.

 

Environ un litre de cette substance est avalé chaque jour. Ainsi, la sécrétion nasale se fait en permanence vers la gorge.

  • Comment explique-t-on le rhume alors ?

Une infection est la manifestation de l’installation des virus ou bactéries qui apprécient particulièrement cet environnement chaud et humide à l’intérieur du nez. Lors d’une infection nasale, les muqueuses sont irritées et augmentent en volume. À titre de défense, le nez augmente sa production de mucus afin d’évacuer les parasites. C’est ainsi qu’il se met à couler.

 

Il arrive que le nez coule sans intervention de virus vecteur de rhume, car un simple froid plutôt vif pourrait en être la cause.

 

En effet le froid cause une paralysie du système d’évacuation nasale vers l’arrière-gorge et le mucus sort alors par les auréoles du nez. La paralysie causée par le froid nous amène également à perdre notre capacité olfactive.

  • Le nez qui coule à travers les pleurs

L’acte de réflexe qu’est le pleur se produit automatiquement compte tenu de nos émotions. Les larmes produites par les glandes lacrymales peuvent devenir trop abondantes et finissent par s’évacuer vers le nez. Aussi un conduit lacrymo-nasal reliant le système nasal au système oculaire permet aux larmes de s’y diriger pour ensuite sortir à l’extérieur.

 

La raison pour laquelle le nez coule abondamment suite à une crise de pleurs.

Rhume


Comprendre le mécanisme du rhume

Avec le nombre de cas de contraction du rhume, soit au moins trois fois pendant l’année pour un adulte, il est de rigueur de comprendre comment fonctionne l’accaparement des virus du rhume dans notre organisme.

 

Une étude menée à l’université de Yale aux États-Unis nous révèle les mécanismes du rhume. Comme quoi les rhinovirus responsables de cette infection s’installent dans nos voies nasales pour que les symptômes (toux, mal de gorge, écoulement nasal…) voient ensuite le jour.

 

Le froid favorise-t-il le rhume ?

Selon cette étude, le froid favoriserait la reproduction des rhinovirus. Par ailleurs, le froid affaiblit la capacité des parois nasales à défendre le système respiratoire. Aussi sur une température fraîche, les rhinovirus ont tendance à s’installer rapidement au niveau du nez et de la gorge.

 

Un test observé sur des souris à travers lequel les rhinovirus ont attaqué des cellules saines et des cellules dont l’immunité était bloquée, sur deux températures différentes 37 °C et 33 °C, ont révélé que celles en température 33 °C étaient des foyers à multiplications des virus contrairement à ceux plutôt au chaud qui n’avaient rien à craindre.

 

On en déduit alors que le froid agit sur le système immunitaire du corps en l’affaiblissant. Autrement dit, le système immunitaire est défaillant lorsqu’il contient des cellules dont l’immunité est déficiente et n’ont pas la capacité de se défendre.

 

Par ailleurs sur une température chaude, les virus n’ont pas moyen d’attaquer davantage, car le système immunitaire est plus fort, propulsant des molécules de défenses connues sous le nom de « interféron ».

 

Cela dit, un nez froid est une ouverture permettant aux virus de s’y multiplier. Sachez donc qu’en période fraîche, il est important de se couvrir le nez pour éviter d’attraper un rhume.