» » Phytothérapie

Phytothérapie

Quels sont les troubles à soigner par la phytothérapie ? 

La phytothérapie permet de soigner plusieurs troubles saisonniers. En été, elle est idéale pour traiter les jambes lourdes. En automne, elle sert à renforcer l’immunité. Elle peut également prendre en charge :

Les Inflammations articulaires et musculaires ;

  • La fatigue ;
  • Les problèmes de sommeil ;
  • L’anxiété ;
  • Les sautes d’humeur ;
  • Les problèmes de concentration et de mémoire ;
  • Les troubles digestifs tels que les diarrhées, la constipation, les ballonnements, etc.
  • Les infections virales saisonnières ;
  • Le surpoids ;
  • La rétention d’eau ;
  • Les troubles de la périménopause et de la ménopause ;
  • Et le syndrome prémenstruel.

La phytothérapie permet d’aider le patient lors de la convalescence post-infectieuse.

Les précautions d’emploi de la phytothérapie

La phytothérapie ne doit pas être banalisée, car les plantes sont actives. Leur usage peut ainsi avoir des répercussions négatives en cas de mauvaise utilisation ou de surdosage. Idéalement, demandez toujours conseil à votre médecin ou votre pharmacien avant de commencer un traitement. Dans le cadre d’une automédication, vous devez vous référer scrupuleusement aux précautions d’emploi communiquées par le fabricant.

Quelles sont les contre-indications de la phytothérapie ?

Elles sont propres à chaque plante ainsi qu’à leurs formes galéniques. C’est la raison pour laquelle un avis médical est requis, surtout en cas de :

  • Traitement avec d’autres médicaments ;
  • Problèmes de santé ;
  • Et de grossesse.

Le respect des précautions d’emploi permet de limiter les risques potentiels d’apparition d’effets indésirables.

À propos des interactions médicamenteuses

Les plantes utilisées en phytothérapie peuvent interagir avec certaines substances actives et provoquer des effets secondaires, parfois graves. En effet, les principes actifs de certaines plantes peuvent inhiber, ou au contraire, augmenter l’action des anticoagulants, des veinotoniques, des progestatifs, des antidépresseurs, etc. Il est important de signaler tout traitement médicamenteux en cours à son médecin ou son pharmacien avant de débuter la phytothérapie.

Quelle plante pour quelle utilisation ?

  • L’aubépine

En phytothérapie traditionnelle, l’aubépine est employée dans le traitement de :

  • L’anxiété ;
  • L’insomnie ;
  • La nervosité ;
  • L’irritabilité ;

Le déséquilibre du système cardiaque.

Cette plante ne convient pas aux enfants âgés de moins de 12 ans. Elle est également contre-indiquée aux femmes enceintes, ainsi qu’aux patients qui suivent des traitements cardiaques et plaquettaires. Contacter toujours un thérapeute avant de recourir à la phytothérapie.

 

En ce qui concerne les effets indésirables, l’aubépine peut entraîner :

  • Des palpitations ;
  • Une tachycardie ;
  • Des céphalées ;
  • Des vertiges ;
  • Des bouffées de chaleur ;
  • Des troubles gastro-intestinaux.
  • La camomille

La camomille possède des vertus apaisantes sur de nombreux troubles dont :

  • Les problèmes digestifs ;
  • Les douleurs pendant les règles ;
  • Les irritations ;
  • Les maux de gorge.

Elle est également utilisée en cas d’anxiété.

 

Cette plante est contre-indiquée aux asthmatiques qui souffrent d’une allergie au pollen. Par mesure de précaution, son usage n’est pas conseillé durant la grossesse. Évitez aussi d’associer son utilisation avec de l’alcool et des anticoagulants.

  • La valériane

Ce produit phytothérapeutique possède des propriétés sédatives et relaxantes. Elle favorise le sommeil, sans engendrer un effet de dépendance. Elle apaise également les inflammations au niveau des muscles. Elle soulage les névralgies et les spasmes, surtout lorsqu’ils sont dus au stress.

 

L’usage de la valériane peut causer des nausées et des troubles gastro-intestinaux.

 

Elle est contre-indiquée aux femmes enceintes. Elle ne doit pas être prise avec de l’alcool, car elle provoque la somnolence. Évitez de la prendre en simultané avec des traitements anxiolytiques ou hypnotiques. Cette plante présente également des interactions avec :

  • Les suppléments de fer ;
  • Les anticoagulants ;
  • Les analgésiques ;
  • Les opioïdes.
  • Le millepertuis

Le millepertuis est utilisé en traitement contre :

  • Les troubles psychosomatiques ;
  • Les dépressions ;
  • Les états dépressifs saisonniers ;
  • L’anxiété ;
  • L’agitation nerveuse ;
  • L’insomnie.

Sachez qu’il peut réduire l’efficacité des anticoagulants, les médicaments contraceptifs par voie orale, les antidépresseurs, etc.

Cliquez pour vérifier la légalité du site Pharmashopi.com

Grâce à ces nombreux avantages, 50 % des Français ont recours à la phytothérapie. Il s’agit d’une méthode de traitement à base de plantes. Mais qu’en est-il de son efficacité ? Quelles sont les précautions d’emploi ? Cet article apporte des réponses à toutes ces questions. Vous y découvrirez également la liste des plantes médicinales à acheter pour vous soigner.

La phytothérapie, c’est quoi au juste ?

La phytothérapie désigne le traitement par le biais des plantes médicinales. Celles-ci sont présentées sous différentes formes : gélules, poudre, ampoule buvable, etc. Elles ont des vertus permettant d’apaiser ou de soigner de nombreux problèmes de santé. Elles peuvent être employées seules ou pour accompagner un traitement médical. La majorité des plantes ne sont pas utilisées en entier. Cela est dû au fait que leurs principes actifs sont concentrés dans des parties bien définies telles que les fleurs, les tiges, les racines, les feuilles, etc. En phytothérapie, les plantes sont commercialisées fraîches ou séchées.

 

Dans tous les cas, il est vivement recommandé de consulter un spécialiste avant d’utiliser les plantes pour se soigner pour pouvoir bénéficier d’un traitement phytothérapeutique conforme aux règles.

 

Il existe deux types de phytothérapies : traditionnelle et moderne.

 

Selon le Dr Eric Lorrain, médecin phytothérapeute, la phytothérapie traditionnelle fait référence à l’herboristerie. Elle se base sur l’utilisation de plantes qui n’ont pas fait l’objet d’études cliniques, mais dont les propriétés ont été découvertes au fil des années.

Globalement, la phytothérapie moderne est fondée sur les mêmes principes que la phytothérapie traditionnelle. Par contre, l’usage des plantes est validé par des études scientifiques réalisées par des experts du domaine de la santé, dont des médecins, des pharmaciens ou des dentistes. Les formes de présentations des plantes sont aussi plus diversifiées.

La Phytothérapie : une méthode efficace

La phytothérapie était l’unique médication pour les hommes pendant des milliers d’années. Si on a inventé les médicaments synthétisés, cela ne veut pas dire que cette méthode n’est pas efficace. Elle ne fait que confirmer les vertus des plantes utilisées auparavant par nos ancêtres. Le regain d’intérêt pour la phytothérapie vers la fin du XX ème siècle vient du fait que les plantes présentent moins d’effets secondaires que les médicaments chimiques. Cependant, elle a connu une grande évolution de nos jours. En effet, elle allie tradition séculaire, respect de la végétale (cryobroyage) et haute technicité. Les médicaments phyto actuels sont passés par un processus de fabrication drastique avant de se retrouver dans les rayons de la pharmacie. En effet, tous les laboratoires fabriquant ces produits sont soumis à des règles strictes. Les monographies de contrôle de la pharmacopée française et européenne ainsi que les procédures d’autorisation de mise sur le marché ou AMM peuvent nous garantir la qualité des soins phytothérapiques en France.

Où trouver un phytothérapeute ?

Un phytothérapeute n’est pas difficile à trouver. Vous pouvez demander des recommandations auprès de votre pharmacien ou de vos proches. Il est également possible de vous renseigner auprès de l’IESV. Sinon, vous pouvez rechercher un produit ou un fournisseur sur Internet ou dans les annuaires.

Combien coûtent les traitements à base de plantes ?

Les prix des produits phytothérapeutiques varient en fonction de leurs fabricants et des pharmacies qui les proposent.

 

Sachez que depuis 1989, la Sécurité Sociale n’assure plus le remboursement de ces produits. Toutefois, certaines mutuelles les prennent en charge.

Avantage de la phytothérapie

Autrefois comme aujourd’hui, l’efficacité des soins phytothérapeutiques est restée la même. Ce qui n’est pas le cas des médicaments de synthèse comme les antibiotiques. Les bactéries et les virus s’y sont peu à peu adaptés et deviennent de plus en plus résistants. Ils ont aussi un taux d’effet secondaire relativement plus élevé que celui des phyto. Cette dernière entraine 60% en moins d’effets indésirables. Elle aide à lutter contre les allergies.

 

Par ailleurs, la phytothérapie ouvre un large champ de maladies. Le ginseng tonifie l’organisme, la sauge arrête les règles douloureuses et la grande camomille diminue la migraine. De plus, les plantes sont de mieux en mieux acceptées dans le milieu médical en se basant sur l’action synergique des composants.

 

Grâce à son action en profondeur, la phytothérapie apparaît comme le soin idéal aux maux qui caractérisent nos sociétés comme le stress, l’insomnie, ou la prise de poids.