Remède bouton de fièvre

Aciclovir crème 5% - tube de 2 g
Produit en stock
2.89 €
Activir 5% crème - tube de 2 g
Produit en stock
5.05 €
Aciclovir Teva Conseil 5% - tube de 2g
Produit en stock
2.99 €
VACCINOTOXINUM globules Boiron - Dose 1 g
Expédition sous 2 jours
2.99 €
MEZEREUM granules Boiron - tube 4 g
Expédition sous 2 jours
3.21 €
HerpéSédermyl 5% crème - tube de 2 g
Produit en stock
4.05 €

Le bouton de fièvre ou herpès labial est une maladie virale cutanée qui touche le visage, plus précisément les lèvres, le nez et le menton. Il est dû à une infection au virus de l’herpès type 1 qui est très contagieux. Un simple contact cutané ou avec de la salive contaminée permet de le transmettre facilement. C’est pourquoi plus de la moitié de la population en est atteinte, mais le virus reste souvent latent.

 

Qui sont les plus touchés par le bouton de fièvre ?

Toute personne contaminée par le virus de l’herpès type 1, ou HSV-1 peut développer un bouton de fièvre, mais l’ampleur de l’infection dépend de l’efficacité la défense immunitaire de l’individu. C’est la raison pour laquelle, les sujets ayant une immunité faible, comme les bébés, les personnes immunodéprimées et celles qui souffrent de dermatose atopique, sont les plus touchés.

 

Les causes du bouton de fièvre

Le bouton de fièvre est une affection due à une contamination au virus appelé Herpes Simplex Virus de type 1 ou HSV-1. Une fois qu’un individu l’a attrapé, il peut se développer, mais les sujets contaminés restent des porteurs sains dans la plupart des cas. À titre d’information, 80 % des enfants de moins de 5 ans et 90 % de la population portent des anticorps anti-herpès. Cela veut dire que la majorité des personnes qui ont été en contact avec ce virus ne développe pas la maladie.

 

En revanche, le virus ne disparaît jamais définitivement, dont la sujet est guérie ou qu’il n’a pas développé de crise. Au contraire, le virus reste vivant dans l’organisme et reste caché dans les ganglions nerveux. Quand l’occasion se présente, il peut ressurgir, se réactiver et se multiplier. Il peut ainsi traverser les fibres nerveuses jusqu’à la surface de la peau pour créer une lésion qui va constituer le bouton de fièvre. Les facteurs déclenchants sont le stress, la grande fatigue, l’exposition prolongée au soleil et les changements hormonaux.

 

Reconnaître les signes du bouton de fièvre

En principe, l’apparition d’un bouton de fièvre commence par une sensation de chaleur localisée, suivie par de petits picotements, puis d’une sensation de brûlure ou de démangeaisons. Ensuite, un petit bouquet de vésicules jaunâtres apparaît. Il suinte plus ou moins, avant de laisser place à de petites croûtes. Puis, le bouton de fièvre disparaît sans laisser de traces. Il faut savoir que la lésion se situe généralement au bord externe d’une lèvre ou d’une narine. Elle n’est pas douloureuse, mais très gênante en raison de l’impact social et émotionnel. En l’absence de traitement, le temps de guérison se situe entre 7 et 15 jours, mais les récidives peuvent être fréquentes.

 

Quels sont les remèdes contre le bouton de fièvre ?

Puisque le bouton de fièvre est d’origine virale, il n’existe pas de véritable remède pour l’éradiquer complètement. Il est donc impossible de le guérir totalement. D’ailleurs, le virus ne peut jamais être éliminé de l’organisme. Les traitements disponibles visent seulement à soulager la douleur, à atténuer la gravité de l’éruption et à optimiser le processus de guérison. En effet, les symptômes associés à la poussée du bouton de fièvre peuvent être pris en charge. C’est pourquoi le traitement est plus efficace au stade précoce de la maladie.

 

Dès l’apparition des signes avant-coureurs, c’est-à-dire les picotements et la sensation de brûlure, un traitement antiviral local est souvent préconisé pour atténuer l’éruption cutanée. En effet, le soin est plus efficace pendant cette période, car il empêche la multiplication des virus. Le traitement antiviral pourra ainsi diminuer la durée de la contagion et réduire l’intensité de l’herpès.

 

L’administration d’un traitement antiviral par voie générale lors d’une primo-infection peut aussi être efficace. Le plus utilisé est l’aciclovir. Il peut être administré en continu afin d’espacer ou encore de raccourcir les récidives. En revanche, il faut toujours l’interrompre durant quelques semaines pour voir s’il est nécessaire de continuer ou non la prise, même si ce type de traitement est bien toléré. Une évaluation par un médecin tous les 6 à 12 mois est également indispensable.

 

Outre les traitements antiviraux, l’utilisation d’un patch spécialement conçu pour les boutons de fièvre est indiquée. Ce type de dispositif est souvent formulé avec du gel hydrocolloïde actif. Il aide à éviter l’aggravation des symptômes et à diminuer l’exacerbation des croûtes. Il peut ainsi favoriser la guérison. Le patch permet aussi de masquer un bouton de fièvre afin de diminuer les gênes en société.

 

En cas de surinfection, l’utilisation d’une crème antiseptique peut être préconisée.

 

Comment accélérer naturellement la guérison du bouton de fièvre ?

Des éléments présents dans la cuisine peuvent également aider à ralentir le développement de cette maladie virale et à accélérer la guérison. Il est, par exemple, envisageable d’utiliser :

– Du vinaigre de cidre pour assécher rapidement le bouton de fièvre ;

– Du dentifrice à pâte blanche pour lutter contre le développement de la lésion ;

– Du glaçon pour stopper la poussée de l’herpès labial ;

– Du bicarbonate de soude alimentaire pour lutter contre le bouton de fièvre ;

– De l’eau salée pour repousser les crises de l’herpès ;

– De l’ail pour assécher la lésion et désinfecter la peau, grâce à ses vertus antiseptiques naturelles.

 

Prévenir le bouton de fièvre

Pour anticiper la contamination au virus herpès de type 1, le sujet atteint ne doit pas embrasser ses proches et éviter tout contact buccal avec autrui. Concrètement, il ne faut pas se partager les objets personnels qui ont été en contact avec la salive et la bouche du patient. Il ne faut pas non plus se partager un linge de toilette comme les serviettes de bain, par exemple. À part cela, il est recommandé de ne jamais toucher les lésions, sauf pour appliquer des médicaments. Il ne faut pas non plus humidifier les lentilles de contact avec la salive ni frotter ou toucher les yeux sans s’être lavé les mains. Mettre du rouge à lèvres pendant la période de développement du bouton à fièvre est aussi déconseillé.

 

Découvrez les autres gammes pour traiter les mycoses des ongles

Traiter les champignons de peaux : tous les soins adaptés

Sélection de soins pour faire face aux mycoses de la peau

Tous les traitements adaptés pour éliminer les mycoses de la peau

Produits pour soigner les mycoses de l’orteil

Soigner les mycoses sur les ongles des mains

Les traitements contre les mycoses sur les ongles

Les antifongiques naturels pour soigner les mycoses 

Tous les traitements pour lutter contre les mycoses

Soins pour soulager les démangeaisons des pieds

Champignon de peau : traitements efficaces

Les produits pour lutter efficacement contre les champignons des ongles des pieds

Soins contre les boutons de fièvre

Champignons aux pieds : s’en débarrasser

Les traitements pour lutter contre les mycoses des pieds

Mycose entre les orteils : tous les soins

Traitement pour soigner les mycoses des ongles

Soigner les champignons sur la peau

Tous Les traitements efficaces contre les mycoses des pieds

Soins pour soigner les mycoses sur le fessier de bébé

Mycose qui gratte : produits pour soulager les démangeaisons

Mycoses de la peau : traitements