Herpes bouche : tous les traitements pour le bouton de fièvre

Aciclovir crème 5% - tube de 2 g
Produit en stock
2.27 €
Activir 5% crème - tube de 2 g
Produit en stock
3.65 €
Aciclovir Teva Conseil 5% - tube de 2g
Victime de son succès
2.60 €
Erazaban 10% crème - tube de 2 g
Victime de son succès
8.30 €
HerpéSédermyl 5% crème - tube de 2 g
Produit en stock
3.45 €

L’herpès de la bouche, aussi appelé « herpès labial » ou plus populairement « feu sauvage » ou « bouton de fièvre », est une affection cutanée bénigne. Cependant, elle est très désagréable, dérangeante et souvent récurrente. Découvrez à travers cet article tout ce qu’il faut connaître à propos de l’herpès buccal : causes et facteurs de risques, les personnes touchées, contagions, symptômes, traitements et mesures de prévention.

 

Herpès de la bouche : ses causes

L’herpès labial est dû à un virus appelé « VHS-1 ». Cette maladie cutanée est très répandue. Selon les statistiques officielles, entre 50 et 90 % de la population mondiale est infectée par ce virus. La proportion de personnes porteuses varie toutefois d’une région à l’autre du globe. Cependant, l’infection ne se développe réellement que chez 10 % seulement des individus porteurs. La plupart ont le virus en eux, mais celui-ci reste inactif.

 

Les facteurs de risque de l’herpès de la bouche

 Voici les principaux facteurs susceptibles de favoriser l’apparition de cette infection cutanée :

- Le stress, la fatigue et l’anxiété ;

- Une exposition prolongée aux rayons solaires ou aux UVB artificiels ;

- Une hausse de la température corporelle due à une poussée de fièvre ;

- Certaines maladies infectieuses, comme la grippe, le rhume ;

- Une surcharge émotionnelle ;

- Une déficience du système immunitaire ;

- Des lèvres sèches ;

- Une plaie au niveau de la bouche (gerçure, coupure, soin dentaire, brûlure) ;

- Des traumatismes locaux (traitement dentaire, traitement esthétique du visage) ;

- Des changements hormonaux chez les femmes (grossesse, menstruations) ;

- Une mauvaise hygiène alimentaire ;

- La prise de cortisone.

 

De temps à autre, l’un de ces facteurs favorisants peut « réveiller » le virus et déclencher l’apparition d’un bouton d’herpès labial qui se localise toujours dans la même région. La récurrence des poussées varie d’un individu à l’autre. 

 

Qui peut être touché par l’herpès buccal ?

L’herpès de la bouche est peu fréquent chez les enfants, même s’ils sont porteurs du virus. Les premières infections surviennent dans la plupart des cas durant la période d’adolescence et au début de l’âge adulte (avant 20 ans). Par la suite, les lésions apparaissent plus ou moins régulièrement selon les sujets. Certains ne sont affectés que par une ou deux éruptions de vésicules pendant toute leur vie tandis que d’autres sont confrontés au « feu sauvage » plusieurs fois au cours d’une année.

 

Herpès buccal : mode de contagion

L’herpès de la bouche est très contagieux. Il peut se transmettre d’une personne à l’autre par contact direct ou indirect. Un individu peut aussi se contaminer lui-même. La durée d’incubation de cette affection cutanée varie de 1 à 6 jours. 

 

La contagion d’une personne à une autre

La période durant laquelle les risques de transmission sont les plus élevés est celle où les vésicules s’éclatent. La contagion s’effectue alors via un contact direct avec les plaies ou par le biais d’objets contaminés (serviettes, ustensiles, verre…). Les contacts sexuels représentent aussi des facteurs de transmission chez les adultes. L’herpès buccal peut ainsi engendrer un herpès génital.

 

Les virus contenus dans le liquide des vésicules peuvent pénétrer dans la muqueuse buccale d’une nouvelle personne et l’infecter. Tant qu’elles ne sont pas asséchées, les lésions restent contagieuses.

 

La salive peut également constituer un vecteur de transmission du virus en l’absence de symptômes. Ils surviennent surtout au cours de certaines phases de réactivation du virus sans qu’aucune lésion n’apparaisse sur les lèvres du sujet affecté. Celui-ci ignore qu’il est porteur du virus. 

 

La transmission chez un même sujet

Même si les cas sont très rares, il se peut que le virus se transmette des lèvres d’une personne affectée par l’herpès de la bouche à d’autres parties de son corps. La contagion a lieu lorsque ses doigts, non lavés, passent des lésions aux muqueuses des yeux et engendrent un ulcère de la cornée ou une conjonctivite. Si le virus atteint l’intérieur de la bouche, il peut provoquer une gingivo-stomatite herpétique. Il peut aussi envahir le nez et les organes génitaux. 

 

Les symptômes de l’herpès de la bouche et leur évolution

Étape 1 : L’herpès labial se manifeste dans un premier temps par un picotement, une sensation de brûlure, d’engourdissement ou de gonflement sur le bord des lèvres et des démangeaisons. Ces symptômes peuvent s’accompagner d’un malaise général (fièvre légère, maux de tête ou fatigue).

 

Étape 2 : Au bout de quelques heures ou un jour plus tard, un bouquet de minuscules vésicules rouges, douloureuses et remplies de liquide apparaissent sur les lèvres (ou autour). Ces lésions peuvent envahir le menton, les joues, le bord d’une oreille ou l’intérieur du net, mais ces cas sont rares.

 

Étape 3 : Les vésicules deviennent opaques. Le liquide intérieur jaunit.

 

Étape 4 : Les petits boutons éclatent et se transforment en une croûte jaunâtre.

 

Étape 5 : Les croûtes sèchent et finissent par tomber.

 

Entre les premiers symptômes et la phase de guérison, la durée totale de l’infection varie de 7 à 14 jours. 

 

Herpès de la bouche : traitements

Une large gamme de gels, de crèmes et de pommades dédiée au traitement de l’herpès labial est disponible en pharmacie et en parapharmacie. Ces produits contiennent généralement un agent antiviral, comme le docosanol, le penciclovir et l’aciclovir. Ils peuvent être achetés sans ordonnance et s’appliquent jusqu’à 5 fois par jour sur la lésion.

 

Pour que le traitement soit efficace, il faut qu’il soit appliqué dès l’apparition des premiers signes de l’herpès buccal. En cas de poussées très fréquentes (plus de 6 fois au cours d’une année), il est conseillé de consulter un médecin qui prescrira des médicaments à administrer par voie orale. Ils sont plus performants que ceux utilisés en application cutanée, car ils contiennent une plus forte concentration de substances antivirales. 

 

Préventions de l’herpès buccal

Éviter tout contact oral (embrassade) avec une personne affectée par une éruption d’herpès labial tant que les vésicules ne soient pas encore sèches puisque le liquide qui se trouve à l’intérieur de ces boutons recèle des virus.

Ne pas utiliser des objets ou des ustensiles ayant été en contact direct avec la bouche ou la salive d’un sujet infecté, notamment durant la période de la poussée de l’herpès buccal.

 

Découvrez les autres gammes pour le traitement du bouton de fièvre 

Soigner l'herpès avec de l'homéopathie
Le recours à l'homéopathie pour traiter le bouton de fièvre
Soigner un herpès sur les lèvres
Lutter contre le bouton de fièvre sur les lèvres
Soigner les boutons sur les lèvres
Soulager un bouton de fièvre
Combattre l'herpès labial
Les traitements pour l'herpès de la bouche
Le bouton d'herpès : tous les soins pour guérir