» » » Mycose vaginale

Mycose vaginale

Conseils santé

 

Comment prévenir une mycose vaginale ?

Si vous êtes sujette à la mycose vaginale répétitive, vous pouvez prévenir leur réapparition en prenant les précautions suivantes :

 

préférez la soie pour votre lingerie, car elles sont adaptées aux personnes ayant contracté une mycose vaginale
Évitez de porter des sous-vêtements ou des collants trop serrés
nettoyez votre vulve une fois par jour avec de l’eau et un savon hydratant (émolliant)
appliquez une crème hydratante sur votre vulve pour une action protectrice. Sachez cependant que ces produits peuvent affaiblir les préservatifs
ne vous lavez pas avec des produits irritants comme les savons parfumés, les gels douche ou encore les déodorants vaginaux et les douches vaginales

si vous êtes diabétique, assurez-vous que le taux de sucre dans votre sang soit stable.

 

La mycose vaginale ou vaginite candidosique est une infection induite, le plus souvent par une levure : Candida Albicans. C'est une pathologie très fréquente : 75% des femmes auront au moins un épisode dans leur vie.

 

Une mycose vaginale peut être sujette aux récidives selon différents facteurs tels que la prise d'antibiotiques, la grossesse, la période prémenstruelle ou encore de mauvaises règles d'hygiène.


Les symptômes de la mycose vaginale sont les suivants : 

  • Irritation vulvovaginale
  • Purit vulvaire intense
  • Ecoulement vaginal blanchâtre, laiteux avec grumeaux
  • Brûlures en fin de miction

Il sera nécessaire d'appeler un médecin en cas de fièvre, frissons ou douleurs pelviennes, de pertes jaunes, verdâtres ou malodorantes et en cas de grossesse.


En cas de mycose vaginale, la première action à mener est de prendre un ovule antifongique pendant 3 jours. Il est conseillé d'appliquer l'ovule le soir au coucher, sinon l'appliquer en position allongée et rester allongé pendant 5 à 10 minutes. Pendant les règles, il ne faudra pas interrompre le traitement et éviter le port de tampons, ou alors utiliser Florgynal tampons (présence de probiotiques). 


Pour la toilette intime, privilégiez les savons alcalins, comme Hydralin Gyn ou Saforelle. 


En cas de démangeaisons externes, il est possible d'utiliser un antifongique en crème comme Mycoapaisyl ou Mycosédermyl, en faisant 2 applications par jour pendant 1 semaine. 


Pour prévenir les récidives de mycose vaginale, il est indispensable de restaurer la flore vaginale. On conseillera chez les personnes sujettes aux mycoses vaginales et chez lesquelles aucune anomalie n'a été constatée après un examen médical des probiotiques en ovule pendant 1 semaine ou des probiotiques par voie orale comme Femibion flore intime pendant 1 mois.

  • Comment soulager une démangeaison après une mycose vaginale ?

Vous pouvez vous procurer des crèmes à appliquer sur la peau entourant l’entrée de votre vagin. Ceux-ci peuvent aider à soulager les démangeaisons et les douleurs, bien que vous puissiez constater qu’un émollient ordinaire (crème hydratante) fonctionne tout aussi bien.

  • Comment peut-on traiter une mycose vaginale ?

La mycose vaginale légère peut généralement être traitée avec un court traitement antifongique. Les symptômes disparaissent généralement après 1 ou 2 semaines. Dans le cas où vous êtes sujettes à des sortes de crises, il sera nécessaire de poursuivre votre traitement. Il existe plusieurs médicaments qui guérissent la mycose vaginale et qui sont disponibles en libre-service en pharmacie ou sur internet. Certaines catégories de produits sont en revanche uniquement sous ordonnance.

 

Voici la liste des principaux traitements qui peuvent vous être prescrits pour remédier à votre mycose vaginale :

 

L’utilisation d’un pessaire : c’est un applicateur qui permet d’introduire une pilule dans votre vagin. En forme d’anneau ou de cercle, cet objet est à l’origine utilisé pour soulager votre organe féminin.


Les crèmes vaginales : l’application d’une crème de cette sorte nécessite généralement l’utilisation d’un applicateur dédié.
les gélules : plus pratiques que le pessaire et les crèmes, elle peut néanmoins provoquer des maux d’estomac et des vomissements.


les ovules : ce sont des capsules à introduire directement dans votre organe souvent juste avant le coucher.

  • Quel est le temps de guérison d’une mycose vaginale ?

Selon le degré de la ténacité de votre mycose vaginale, le temps de traitement et de guérison va différer. Pour les mycoses les plus légères, une courte de 3 jours est suffisante. Parfois, il vous faudra entre 1 et 2 semaines avant la disparition des symptômes de la mycose. Dans certains cas, le traitement va prendre 21 jours et plus avec des coupures entre chaque étape de cure.


Le saviez vous ? Pour éviter les récidives de mycoses, il est recommandé d'utiliser quotidiennement pour la toilette intime un savon au pH physiologique comme Hydralin Apaisa, ou Rogé Cavaillès intime. Il est également important de bien sécher les muqueuses après la douche, le bain ou la piscine, avec un linge propre, de changer régulièrement de protège-slip ou de serviette hygiénique. Porter des sous-vêtements en coton. Eviter de porter des pantalons trop serrés. 
 

Nombre de produits : 24
Fazol crème - tube de 30g
Produit en stock
4.55
Gynopura Gé 1% crème - tube de 30 g
Produit en stock
3.40
Monazol ovule - boîte de 1 ovule
Produit en stock
4.04
Monazol 2% crème - tube de 15g
Produit en stock
3.70
Lomexin 2% crème - tube de 30g
Produit en stock
5.30
MycoHydralin 200mg - 3 comprimés vaginaux
Produit en stock
6.40
Gyno Pevaryl 150mg ovule - boîte de 3 ovules
Produit indisponible
4.61
Myleugyne creme 1% - tube de 30g
Produit en stock
3.92
Lomexin 2% crème - tube de 15g
Produit en stock
3.60
Myleugyne L.P. 150 mg - 1 ovule vaginale
Produit en stock
3.20
Ovule vaginal Polybactum - 3 ovules
Produit en stock
14.60

La mycose vaginale est une infection à levures commune qui affecte la plupart des femmes. Cette maladie donne des sensations d’inconfort, mais peut généralement être traitée avec des médicaments disponibles dans les pharmacies ou sur ordonnance.

 

Cependant, pour certaines femmes, la mycose vaginale peut être difficile à traiter et peut récidiver. Dans cet article vous en saurez plus sur cette infection : les causes ainsi que les traitements disponibles.

 

La mycose vaginale et ses symptômes

Les infections vaginales, comme les mycoses, sont très fréquentes chez les femmes. Elles sont surtout dues à la prolifération de champignons, dont la plus courante est le Candida albicans. Ces derniers sont normalement en petit nombre dans le vagin. Leur transmission s'effectue au cours et en dehors des rapports sexuels.

 

Les symptômes d'une mycose ou candidose vaginale sont l'irritation à l'entrée du vagin, des démangeaisons, des brûlures vaginales, des douleurs lors de contacts sexuels et à la miction, la vulve enflammée et rougeoyante luisante ou vernissée, ainsi que des pertes vaginales gluantes et blanches. 

 

Quels sont les signes d’une mycose vaginale ?

Les symptômes les plus fréquents d’une mycose vaginale et que la plupart des victimes ressentent sont les suivants :

  • les parties génitales qui démangent
  • des douleurs au niveau de votre vulve
  • un gonflement des lèvres
  • des pertes blanches.

Des symptômes supplémentaires peuvent aussi se manifester :

  • des lèvres vaginales rouges
  • une douleur aiguë lorsque vous urinez
  • des sensations de brûlure au niveau de votre vulve et une fissuration de la peau
  • des pertes blanches épaisses
  • des douleurs pendant les rapports sexuels.

Vous devez absolument consulter un médecin si :

  • c’est la première fois que contractez une mycose vaginale
  • votre mycose est résistante et sujette à réapparition
  • vous êtes enceinte ou que vous allaitez
  • vous avez de nombreux partenaires sexuels
  • vos pertes ne sont pas normales et odorantes
  • vous ressentez des douleurs abdominales
  • il n’y a pas d’amélioration de votre état au bout de 7 jours
  • vous avez la fièvre, des nausées, des frissons ou des vomissements.

Qu’est-ce qui provoque une mycose vaginale ?

La mycose vaginale est causée par les levures d’un groupe de champignons appelé Candida. Ce champignon est souvent présent dans les parties intimes des femmes sans qu’il ne développe. C’est un déséquilibre de la flore vaginale qui va provoquer la prolifération de Candida.

 

Si vous êtes dans l’un des cas suivants, vous pouvez être susceptible de contracter une mycose vaginale :

  • Active sexuellement et surtout étant dans la vingtaine. La mycose est rare chez les personnes n’ayant pas encore leurs règles ou encore qui sont ménopausées.
  • Vous êtes enceinte
  • vous avez des relations sexuelles sans avoir synthétisé assez de cyprine. En effet, cela va provoquer la contraction de vos parois vaginales ainsi que la sècheresse du vagin
  • vous prenez des antibiotiques
  • vous avez le diabète
  • votre système immunitaire est affaibli par un autre traitement tel que la chimiothérapie ou encore des maladies infectieuses comme le VIH.

Est-ce que la mycose vaginale est contagieuse ?

La mycose vaginale n’est pas considérée comme une Infection Sexuellement Transmissible (IST). Cependant, le champignon peut se transmettre à vos partenaires sexuels surtout si vous n’êtes pas préparée pour un rapport sexuel.

 

Vous pouvez continuer à avoir des rapports intimes même lorsque vous avez une mycose vaginale. Cependant, il est recommandé d’utiliser du lubrifiant pour protéger votre peau d’une fissure ou d’une contraction involontaire. Même si la mycose n’est pas contagieuse, les partenaires de sexe masculin peuvent parfois avoir des rougeurs ou des irritations après un rapport sexuel.

 

Sachez également que les traitements contre une mycose vaginale affaiblie les préservatifs. Il est préférable de les appliquer, s’il s’agit de crèmes contre les mycoses vaginales, après les rapports.

  • Est-ce qu’une mycose vaginale entraîne des démangeaisons ?

Bien que la mycose vaginale soit une infection bénigne, des démangeaisons peuvent se manifester et devenir gênant en public.

 

Ces démangeaisons sont dues aux pertes épaisses qui se dégagent. Au contact de votre vulve, ces dernières vont causer des démangeaisons et des sensations d’irritation et de brûlure.

 

Traitement médical

  • Mycose vaginale : la prescription d’ovules est-elle possible sans ordonnance ?

Les médicaments contre la mycose vaginale sont disponibles sans ordonnance. Les femmes peuvent se procurer certains produits en libre-service pour une automédication. Le traitement sera essentiellement composé de crèmes antifongiques et d’ovules à insérer dans le vagin.

 

Des comprimés pour prise orale sont également disponibles. Ces derniers sont cependant plus chers que les produits cités plus haut et sont déconseillés aux femmes enceintes et qui allaitent.

 

Il est important de consulter votre gynécologue ou votre médecin traitant s’il n’y a aucune amélioration au bout de quelques jours ou si les symptômes de la mycose réapparaissent. En effet, vous pouvez souffrir d’une infection totalement différente qui nécessite un traitement différent. Bien que le traitement soit de courte durée, les études ont démontré que chez 5% de la population féminine, les symptômes reviennent et ne disparaissent jamais.

 

Des capsules ou des comprimés pris par voie orale sont utilisés pour le traitement systémique de la mycose vaginale. Ces médicaments antifongiques passent par le flux sanguin et agissent sur les muqueuses pour éliminer les champignons.

 

Les femmes souffrant d'infection vaginale peuvent également recourir à un traitement local, via des ovules vaginaux. Ils seront appliqués le soir, y compris pendant les règles. Le médecin prescrira un traitement monodose, de courte durée ou d’un seul ovule.

 

Une crème ou une lotion à appliquer sur la peau et les muqueuses externes favorisera l'élimination des mycoses.  

 

Il est important d'effectuer le traitement du partenaire présentant des symptômes de mycoses, afin d'anticiper les récidives. Chez les femmes enceintes, un traitement moins concentré, s’étalant sur une période plus longue, est le mieux adapté.