Perte vaginale : tous les soins pour les sécrétions vaginales

Poligyn Saugella - flacon de 500 ml
Produit en stock
9.64 €
Gants toilette Valaclean soft Hartmann - 50 gants
Victime de son succès
4.95 €
Gel Vaginal Replens - boite de 8 doses
Produit en stock
15.43 €
Page 1 sur 2>>>

Les sécrétions vaginales s’avèrent être naturelles chez les femmes. Les pertes doivent être inodores avec une nuance laiteuse et n’entraînent pas des démangeaisons ou d’irritations. De la puberté à la ménopause, ces sécrétions sont produites par les glandes du vagin et le col de l’utérus pour garder le vagin tout propre naturellement. Parfois gênantes, les pertes peuvent être abondantes surtout avant les premières règles. Elles peuvent révéler une maladie sexuelle lorsqu’elles sont anormales : malodorantes, irritantes et très abondantes. Les sécrétions vaginales ont pour rôle d’équilibrer et de protéger la flore vaginale, donc il ne faut pas paniquer à la moindre présence. 

 

Comment reconnaître une perte normale ? 

Une perte aussi appelée leucorrhée ou glaire cervicale normale ne présente pas d’odeur particulière. Si elle dégage une odeur inquiétante comme l’odeur d’un poisson pourri par exemple, elle peut être un signe d’une maladie infectieuse, bactérienne ou virale. 

 

Les pertes vaginales sont anormales quand elles changent de couleur et deviennent vertes, grise ou beiges. Leur aspect permet aussi de vérifier si elles sont normales ou pas. Les pertes collantes, grumeleuses et épaisses sont aussi inquiétantes. 

Les pertes anormales peuvent être accompagnées d’une fièvre. Elles indiquent dans ce cas une présence d’infection au niveau du bas de ventre. Vous devez immédiatement en parler avec votre médecin. 

 

Quand faut-il s’inquiéter ? 

Une perte blanche et épaisse annonce une mycose. Elle engendre une inflammation des lèvres et le sujet peut ressentir une forte démangeaison. Il est indispensable de consulter un gynécologue dans ce cas. 

Un déséquilibre de la flore vaginale fait également l’objet d’une consultation médicale. Ce déséquilibre se traduit par des pertes transparentes et liquides et qui coulent par intermittence. Elles développent une odeur très intense. On parle alors de vaginose, une infection vaginale souvent bégnine. La vaginose résulte des douches vaginales fréquentes provoquant une perturbation de la flore vaginale

 

Les sécrétions vaginales peuvent afficher des couleurs verdâtres ou grises. Là encore, il faut beaucoup s’inquiéter. Elles peuvent annoncer une maladie infectieuse sexuellement transmissible : la chlamydia. Cette infection est accompagnée de fièvre, de douleur abdominale et une envie fréquente d’uriner. Dans ce cas, il faut se faire soigner rapidement. 

 

Est-il normal d’avoir des pertes tous les jours ? 

Oui, il est normal d’avoir des pertes vaginales et des petites traces sur la culotte tous jours sauf pendant la période des règles. Vous devez seulement vous inquiéter si elles changent d’aspect et de couleur. Les pertes occasionnant des inconforts comme le picotement et la douleur lors des mictions doivent faire l’objet d’un rendez-vous chez un médecin ou un gynécologue. 

Les couleurs de pertes révèlent une santé inquiétante, restez attentif !

 

Les pertes blanches sont des écoulements normaux chez les femmes. Ces leucorrhées maintiennent l’équilibre vaginal et sont utilisées par l’organisme afin de nettoyer le vagin. Sa couleur et sa quantité peuvent se modifier lors des règles et pendant la grossesse. Si elles sont purulentes et dégagent une odeur inhabituelle, elles deviennent un signe annonciateur de maladie sexuelle ou d’une infection. 

 

En cas de mycose vaginale, les pertes sont inodores et présentent un aspect de lait écaillé. Elle occasionne des démangeaisons intenses et parfois des brûlures lors des rapports sexuels. La mycose ne provient pas d’une mauvaise hygiène, mais plutôt d’un lavage trop fréquent et abusif de la partie intime. 

 

Les pertes vaginales anormales peuvent aussi révéler de la vaginite. Il s’agit d’une inflammation vaginale provoquée par une infection. Des irritations et des sensations de douleur peuvent être ressenties. Les pertes sont fluides, blanches, abondantes et malodorantes. Elles peuvent avoir une couleur jaunâtre aux aspects mousseux et aérés. La vaginite peut être d’origine bactérienne. Elle peut aussi être due à des parasites ou à des champignons.

 

Pertes et mycose 

La mycose vaginale est une infection très fréquente. Elle est bégnine et résulte généralement d’un champignon de type levure : candida albicans. Le stress, certaines maladies, la prise d’antibiotique sont des facteurs déclencheurs de cette infection. La mycose vaginale se caractérise par une vulve rouge et enflée. La personne concernée ressent des démangeaisons à l’entrée du vagin et au niveau de la vulve. Des pertes blanches, crémeuses et épaisses apparaissent. Elles sont très abondantes dans ce cas. Des brûlures se font ressentir pendant la miction. 

La mycose vaginale est récidive, il faut bien la traiter

 

Infection vaginale : que faire ? 

En cas d’infection vaginale, vous devez éviter le port des vêtements bas trop serrés. Il est préférable de ne pas utiliser des protège-slips tous les jours. Supprimez dans votre habitude les savons parfumés intimes et les bains désinfectants susceptibles de causer un déséquilibre de la flore vaginale. Il faut aussi éviter les sucreries qui ne font que nourrir les bactéries en causes. Une bonne hydratation est indispensable afin de limiter les démangeaisons. 

 

Facteurs des infections vaginales  

Les infections vaginales sont dues à la prise d’antibiotique fréquent. Les antibiotiques provoquent des déséquilibres de la flore vaginale et peuvent causer des irritations, car les pertes changent d’aspect et de couleur. 

La vaginite peut provenir d’une variation hormonale associée à la grossesse. La prise d’un médicament contraceptif fait aussi partie des causes de cette maladie. 

 

Les émotions fortes et le stress sont aussi capables de causer des changements sur le corps des femmes. La tristesse, la colère et la dépression favorisent la survenue des infections vaginales. 

Après la piscine, il faut bien se laver uniquement avec de l’eau pour la partie intime afin de limiter la prolifération des éventuelles bactéries en cause de la mycose vaginale. Même les petites filles peuvent être atteintes de mycose qui se soigne par des mesures d’hygiène stricte. Demandez des conseils à votre médecin. 

 

Si les pertes vaginales sont des sécrétions normales pendant la puberté jusqu’à la ménopause, elles peuvent aussi révéler des maladies et des infections. Il ne faut pas seulement se fier à l’aspect des pertes pour savoir s’il y a de problème ou pas. En cas de doute, prenez rendez-vous chez le médecin. Il peut diagnostiquer une éventuelle mycose ou maladie sexuellement transmissible. Vous pouvez passer pas un examen de prélèvement pour déterminer la bactérie ou le parasite en cause. 

 

Découvrez les autres gammes pour traiter les mycoses vaginales

Ovules vaginaux pour combattre les mycoses

Les traitements pour soulager les brûlures vaginales

Produits conseillés pour lutter contre les démangeaisons vaginales

Traitement pour soulager les démangeaisons de la mycose vaginale 

Mycose vaginale : tous les traitements

Lutter contre les mycoses grâce à l'ovule vaginale

Tous les produits pour prendre soin de votre flore vaginale

Produits pour apaiser les démangeaisons vulvaires

Soins pour soulager les sécheresses intimes

Tous les traitements contre les mycoses vaginales

Candidose vaginale : tous les traitements

Soigner les infections vaginales

Soins pour apaiser les irritations vaginales

Produits efficaces pour traiter la mycose génitale

Traitement pour soigner les infections gynécologiques du vagin