Crème antifongique

Monazol 2% crème - tube de 30g
Victime de son succès
5.40 €
Gynopura Gé 1% crème - tube de 30 g
Produit en stock
3.55 €
Fazol crème - tube de 30 g
Victime de son succès
4.55 €
MycoSédermyl 1%  crème - tube de 30 g
Produit en stock
3.55 €
Monazol 2% crème - tube de 15 g
Produit en stock
3.70 €
Lomexin 2% crème - tube de 30 g
Produit en stock
5.56 €
Fongiléine 1% crème - tube de 30 g
Victime de son succès
3.76 €
Myleugyne creme 1% - tube de 30 g
Produit en stock
3.98 €
Lomexin 2% crème - tube de 15 g
Produit en stock
3.01 €
Mycoster 1% crème - tube de 30 g
Produit en stock
3.74 €
Lamisilate 1% crème - tube de 7,5g
Produit en stock
5.38 €
Pevaryl 1% crème - tube de 30g
Victime de son succès
4.72 €

Aussi appelés antimycosiques, les antifongiques sont des médicaments utilisés pour traiter les mycoses. Il s’agit d’un produit pharmaceutique qui permet de soigner les levures et les champignons. Il s’applique directement sur la peau.

 

Qu’est-ce qu’un antifongique ?

Un antifongique est un dispositif médical utilisé dans le traitement des mycoses. Il s’agit d’une infection causée par des champignons microscopiques et des levures. Il existe différentes sortes de mycoses, dont les candidoses, les dermatophytoses et les malassezioses. Les candidoses sont contractées à la suite d’une infection causée par un genre de levure, le Candida. Les dermatophytoses sont provoquées par des champignons filamenteux, les dermatophytes. Les malassezioses sont dus à un autre type de levure, le Malassezia.

 

Les mycoses sont le plus souvent localisées au niveau de la peau, des cheveux, d’une muqueuse, etc. Un antifongique local sous forme de crème est donc conseillé pour leur traitement. Il faut savoir que les mycoses sont des affections contagieuses. Ainsi, une contamination interhumaine peut s’effectuer de façon directe. Les mycoses de la peau, des muqueuses et des ongles sont favorisées par la macération. Leur apparition peut aussi être facilitée par l’humidité et une hygiène insuffisante.

 

Les antifongiques sont également appelés antifungique et tire son nom du latin fungus. Il peut avoir soit une action fongicide soit une action fongistatique. Dans le premier cas, l’antifongique agit en attaquant la paroi fongique, ce qui provoque la mort de la cellule. Dans le second cas, le fongicide bloque la division cellulaire pour arrêter la reproduction des champignons.

 

Il faut faire la distinction entre les antifongiques locaux et les antifongiques systémiques. Les médicaments à usage systémique sont utilisés pour le traitement de mycoses superficielles. Ils peuvent aussi être employés pour traiter les mycoses systémiques profondes et les infections opportunistes chez les sujets prédisposés.

 

Mode d’action des antifongiques

Les antifongiques agissent surtout sur les levures du genre candida. Ce type de dispositif médical a comme objectif de lutter et de juguler les infections dues aux levures et les champignons. Les antifongiques empêchent le bon fonctionnement des cellules fongiques, des organismes unicellulaires comme les levures ou les filaments.

 

Suivant leur cible cellulaire, les antifongiques peuvent être fongicides ou fongistatiques. Ainsi, ils peuvent provoquer la lyse cellulaire ou inhiber la prolifération cellulaire. Par exemple, l’amphotéricine B et la caspofungine sont des fongicides et les azolés ainsi que la flucytosine sont des fongistatiques.

 

Les dérivés de la famille polyéniques comme l’amphotéricine B orale et la nystatine ont des propriétés antifongiques. Il s’agit de dispositif médical qui s’administre par voie générale, capsules, comprimés ou suspension buvable. Il existe également une variante qui s’utilise en usage local. Notez que l’amphotéricine B est aussi proposée en formes injectables. Toutefois, ces dernières sont réservées pour des usages hospitaliers.

 

Il faut savoir que les antifongiques avec une structure polyéniques sont des médicaments fongistatiques. Ils agissent donc en altérant la membrane des champignons et en inhibant la synthèse de l’ergostérol dans la cellule fongique. L’ergostérol est un composant essentiel de la membrane et l’effet antifongique est obtenu par l’inhibition de cette synthèse. Les dérivés polyéniques sont des fongistatiques qui peuvent stopper la croissance des champignons.

 

Les dérivés antifongiques de structure polyéniques possèdent également des formes orales. Ils ont la particularité de ne pas être absorbés par le tube digestif. De plus, ils ne sont pas toxiques en administration par voie orale et n’entraînent pas de résistance même après une longue période de traitement. Ce genre de dispositif agit donc par contact direct. Ce qui explique leur efficacité contre les candidoses digestives.

 

Les indications de l’antifongique

Différents types d’antifongiques existent sur le marché, notamment les antifongiques externes et les antifongiques généraux. Les antifongiques externes sont à appliquer localement sur la peau. Il peut s’agir de fongistatique comme des antiseptiques à base d’iode. Il peut aussi s’agir de fongicide ou d’antifongique locaux comme des imidazolés, des anticandidosiques, des antidermatophytes et des sulfures de sélénium.

 

Les antifongiques généraux sont surtout réservés au traitement des mycoses profondes. Ils peuvent se décliner sous forme de comprimé ou de produit injectable. Sachez que des antifongiques comme l’amphotéricine sont efficaces, mais ils sont toxiques. En effet, lors de l’injection intraveineuse, ce genre de dispositif peut provoquer de la fièvre, des vomissements et/ou un malaise. De plus, il peut aussi engendrer des dommages au rein.

 

Les antifongiques de formes orales sont indiqués pour traiter les candidoses buccales. Notamment le muguet, la perlèche, la glossite, la stomatite, la gingivite et la langue noire. Ils peuvent également soigner les candidoses digestives, le muguet œsophagien, la diarrhée, l’entérocolite et l’anorectite. En outre, les antifongiques sous cette forme peuvent être utilisés pour stériliser des foyers de candidose intestinale. Ce genre de foyer peut entretenir une candidose cutanée, vaginale, viscérale ou généralisée. Ces médicaments peuvent aussi être indiqués pour prévenir les candidoses buccales lors d’un traitement antibiotique, corticoïde ou immunosuppresseur.

 

Les antifongiques, sous une forme à usage local, sont indiqués pour lutter contre les candidoses cutanéo-muqueuses. Notamment, les intertrigos candidosiques et les érythèmes fessiers du nourrisson surinfectés par des Candida. Il en est de même pour les anites, les balanites, les vulvites et les dermatoses diverses surinfectées par des Candida. Ils sont également préconisés pour traiter les candidoses vaginales.

 

Les effets indésirables et les interactions des antifongiques

L’usage des antifongiques peut provoquer quelques complications, toutefois leurs effets varient selon les individus. Ainsi, la prise d’antifongique polyéniques peut causer des nausées voire du vomissement. De façon exceptionnelle, ce dispositif médical peut occasionner une allergie.

 

Pour être efficace, la prise des suspensions buvables en dehors des repas est conseillée pour soigner les candidoses buccales. Ces solutions peuvent être utilisées en bain de bouche ou en application locale. Elles peuvent ensuite être avalées pour traiter un éventuel foyer de candidose digestive.

 

Il est conseillé de ne pas utiliser du savon avec un pH acide pendant le traitement des candidoses cutanéo-muqueuses. En effet, ce genre de savon favorise la multiplication du Candida Albicans.

 

Il est recommandé aux femmes enceintes ou allaitantes d’éviter l’utilisation des antifongiques polyéniques. Aussi, il est déconseillé d’utiliser des pansements et topiques digestifs pendant l’administration orale des antifongiques polyéniques. Ces dispositifs médicaux sont contre-indiqués aux personnes présentant une hypersensibilité à leurs composants.

 

Découvrez les autres gammes contre les mycoses

Les crèmes à base d'econazole

Les crèmes antifongiques

Les crèmes pour le traitement des mycoses

Les crèmes pour le traitement des mycoses vaginales