» » » Fatigue passagère

Fatigue passagère

Quels sont les facteurs déclencheurs de la fatigue chronique ?

La fatigue chronique est souvent le dénominateur commun de différentes formes de maladies, dont certaines sont des pathologies banales alors que d’autres pourraient être plus sévères. Ses symptômes persistent encore même si la maladie déclencheur est guérie. Le diabète de type 1 est souvent responsable de cette maladie. La personne qui en souffre est obligée de se lever plusieurs fois la nuit pour boire ou uriner. Dans ce même ordre, il existe aussi la malnutrition, l’hyponatrémie, l’hypokaliémie, l’hypercalcémie ou le cancer. Selon certains médecins, la fatigue chronique apparait après une infection bactérienne ou virale telle que la mononucléose infectieuse. Elle survient aussi en cas de maladie endocrinienne comme l’hypothyroïdie, l’insuffisance surrénalienne ou hypophysaire.

 

Cette pathologie est dans la plupart des cas le résultat d’un manque de sommeil ou d’un sommeil troublé. Dans ce cas, le syndrome d’apnée du sommeil et les troubles de la thyroïde sont souvent pointés de doigt comme étant les facteurs déclencheurs. Ces derniers sont souvent les conséquences d’un état de stress ou d’anxiété. Pour les enfants, ils apparaissent lorsqu’ils traversent un moment difficile comme le divorce des parents, la perte d’un proche ou d’un animal de compagnie, le harcèlement à l’école...

 

L’état physiologique ou mental d’une personne pourrait être l’origine d’une fatigue chronique. Cette pathologie survient pendant ou après la grossesse, la dépression, le surmenage ou le burn-out, l’intoxication au monoxyde de carbone, la prise de drogues ou d’alcool, le cancer ou encore les troubles hydro-électrolytiques. Elle pourrait également s’installer durant la période de convalescence.

Quels sont les signes de la fatigue chronique ?

Les personnes atteintes d’une fatigue chronique présentent une lassitude, un manque d’énergie et une sensation de vide ou d’épuisement. Elles développent aussi des douleurs musculaires ou articulaires et des céphalées inhabituelles. En raison de la baisse de la tension artérielle appelée hypotension orthostatique, ces personnes ressentent des vertiges lorsqu’elles se lèvent brusquement. Pour certains patients, cette maladie entraine d’autres manifestations telles que les sueurs nocturnes, les palpitations, l’amaigrissement, les difficultés respiratoires ou la toux. Ces différents symptômes se manifestent brusquement après l’effort, même pour une activité banale comme un court déplacement ou des travaux ménagers.

 

La fatigue chronique favorise pour certains patients un état grippal. On assiste dans ce cas à la manifestation d’une fièvre plus ou moins élevée accompagnée d’un mal de tête et de gorge. Cela conduit très souvent à l’apparition d’un petit ganglion enflé au niveau du cou ou des aisselles.

 

Cette pathologie empêche la personne qui en souffre d’avoir une vie sociale épanouie. Liés à l’épuisement général, les patients deviennent dépressifs et tolèrent mal le stress, le bruit et le changement. Cette maladie bloque également leurs émotions les conduisant ainsi à se replier sur eux-mêmes et à repousser toutes aides extérieures.

 

Comme son nom l’indique, la fatigue chronique est persistante et profonde, même après une longue période de repos. Les personnes qui présentent cette pathologie se réveillent le matin fatiguées et ressentent durant la journée une sensation de solitude, d’être anéanti, abattu ou accablé. Elles n’arrivent plus à accomplir correctement leurs activités quotidiennes et professionnelles. Le moindre effort pourrait donc provoquer un évanouissement ou une profonde fatigue. Ces symptômes s’intensifient avec le stress que ce soit d’ordre physique, mental ou émotionnel.

 

Cette maladie affecte aussi la capacité du système nerveux de la personne atteinte. Cette dernière a du mal à se concentrer et à mémoriser. La transmission d’informations cérébrales devient de plus en plus lente.

  • Quand consulter un médecin en cas de fatigue ?

Après avoir effectué une tâche peu éprouvante, certaines personnes souffrent d’hyperfatigabilité. Les signes de la fatigue s’installent brusquement et ses causes restent floues. Le sujet n’arrive pas à expliquer l’origine exacte de son état. Si de tels cas se manifestent, il convient de consulter un médecin. Cette recommandation s’applique également lorsque l’état d’épuisement s’accompagne d’une perte d’appétit, d’un amaigrissement ou d’une fièvre.

 

Durant la première étape du diagnostic, le médecin pose une série de questions afin de détermine si la fatigue est d’ordre psychologique ou somatique. En fonction des réponses qu’il obtient, il va procéder à l’examen clinique, au bilan électrolytique ou même aux examens d’imagerie. Cette étape consiste à effectuer une prise de sang avec des dosages des hormones thyroïdiennes.

Comment vivre avec syndrome de la fatigue chronique ?

En général, le traitement pour la fatigue chronique est très compliqué et peut prendre beaucoup de temps. Il arrive également que les symptômes ne disparaissent jamais, mais accompagnent la personne souffrante tout au long de sa vie. Pour ces cas, la meilleure solution pour s’épanouir dans la vie est d’apprendre à vivre avec les symptômes de cette maladie.

  • Gestion de l’énergie disponible

Pour améliorer la réserve en énergie, le premier geste à adopter est de privilégier les repos et de favoriser un meilleur sommeil. Pour ce dernier, il est conseillé d’arrêter la consommation des excitants comme le thé ou le café après 16 h. Il faut aussi limiter l’utilisation des écrans tard le soir, mais aussi suivre un horaire régulier pour le coucher et le réveil. Avant de s’endormir, il est recommandé de s’adonner à des activités relaxantes comme la lecture, les étirements ou la méditation.

 

Après cela, il convient de diminuer le rythme au quotidien tout en prenant des pauses régulières, même pendant les heures de travail. Il faut prendre le temps de se détendre et de pratiquer des activités physiques régulières telles que la marche, la course à pied, la natation, la danse, le yoga ou le vélo. Pour ces activités, le patient doit seulement bien situer ses limites et éviter tout risque de fatigue. Il doit augmenter progressivement la durée et l’intensité de ses efforts et arrêter dès qu’il s’essouffle. L’idéal serait ainsi de pratiquer les activités physiques pendant une période modérée de 30 minutes ou 1 heure par jour au maximum. Après cela, il est conseillé de faire une courte sieste d’au moins 30 minutes. Cela favorise la récupération et permet d’oublier très vite les symptômes pénibles.

  • L’autothérapie

L’autothérapie est une manœuvre psychologique très efficace pour adopter un train de vie saine en cas de fatigue chronique. Elle consiste à encourager la personne atteinte de cette pathologie afin qu’elle puisse conserver son énergie tout en minimisant les symptômes et en améliorant sa capacité à accomplir ses tâches quotidiennes et professionnelles. Pour cela, le patient doit apprendre à maitriser les techniques de relaxation et de réduction de stress.

  • L’alimentation

L’alimentation joue un rôle important dans la prévention de la fatigue. Elle doit être saine, équilibrée et variée. Il faut ainsi bannir les boissons alcoolisées, les repas copieux, les excitants comme le tabac et la caféine. Pour reprendre rapidement de la force, il faut manger beaucoup de fruits et légumes riches en vitamine C, notamment le kiwi, l’orange, le brocoli ou le poivron.

 

Les aliments riches en vitamine E et B comme les poissons et les crustacés sont également très utiles. Dans ce cadre, on pourrait aussi compter sur l’huile de colza, l’huile d’olive ou l’huile de tournesol. Ces produits sont aussi une source importante d’acide gras comme l’oméga 3. Ce dernier intervient dans le soutien du système cardiovasculaire, neuropsychique et hormonal. En outre, la vitamine B est déjà connue pour son action sur la production de neuromédiateurs tels que la sérotonine, la mélatonine, la dopamine, etc. Elle intervient aussi durant la détoxication du foie.

 

Le zinc est un oligo-élément très efficace pour favoriser la croissance des cellules. Son effet est nécessaire pour contrôler les fonctions hormonales, immunitaires et neuronales.

 

Chargés en magnésium et en antioxydant, les légumineuses, les fruits oléagineux, le chocolat noir, les fruits rouges et la viande doivent être intégrés dans la ration alimentaire quotidienne. L’apport en magnésium permet d’augmenter la production d’énergie cellulaire. Cela s’avère très utile pour le bon fonctionnement des muscles et du système nerveux. La consommation de ces aliments aide donc l’organisme à combattre le stress, à régulariser la tension pulsionnelle et l’inflammation, à optimiser le sommeil et à prévenir la dépression.

  • Éliminer les maladies potentielles pouvant entrainer la fatigue

Pour mieux se concentrer sur la fatigue chronique, la personne atteinte doit avant toute chose éliminer toute suspicion de maladies sous-jacentes. Cela permet de réduire largement l’intensité des symptômes de la pathologie et de déterminer facilement le comportement à adopter. Les examens cliniques doivent à cet effet vérifier la présence d’une anémie ou d’une carence en fer, d’une maladie infectieuse virale ou bactérienne, d’une pathologie endocrinienne, d’une affection auto-immune, des atteintes neurologiques, des cancers, des maladies chroniques ou des affections chroniques.

  • Le soutien psychologique

L’état dépressif et l’isolement font partie des conséquences néfastes de la fatigue chronique. Ces deux facteurs s’installent rapidement lorsque le patient passe d’un médecin à un autre pour comprendre l’origine exacte de son malaise. Avant d’avoir un diagnostic fiable, il fait face à des hypothèses improbables qui peuvent parfois être éprouvantes comme le cancer et la dépression générale. Le sentiment d’incompréhension et la détresse gagnent rapidement l’état psychologique du sujet. Cela va alors accentuer certains symptômes de la fatigue chronique. C’est dans ce cadre que le soutien psychologique est indispensable. Les personnes qui font face à cette maladie ont en effet besoin de l’assistance de leurs proches.

Quels sont les médicaments efficaces pour combattre la fatigue passagère ?

À titre indicatif, un professionnel de la santé recommande habituellement l’apport en vitamine C, en oligo-éléments et en sels minéraux pour venir à bout de la fatigue passagère. Effectivement, la carence en vitamine C conduit souvent la personne qui en souffre à la fatigue passagère. L’insuffisance pour ce nutriment diminue la résistance de la défense immunitaire contre les infections. Pour éviter ou traiter la carence, il convient donc de prendre 1 g par jour de cocktail à base de vitamine C. Au même titre, les vitamines du groupe B telles que les vitamines B1, B2, B3, B5, B6, B7, B9 et B12 participent aussi à la fortification du tonus.

 

Bien que l’organisme soit capable de synthétiser des acides aminés, il est conseillé pour certaines personnes de prendre des compléments alimentaires chargés d’acides aminés. La présence de ces derniers permet de pallier les effets de la fatigue. Pour cela, les professionnels de la santé indiquent en cas de fatigue passagère la prise des antiasthéniques chargés en arginine, en acide aspartique ou en acide glutamique.

 

Les psychostimulants sont un véritable levier en cas de fatigue passagère. Il est possible dans ce cadre de prendre du sulbutiamine, de la caféine ou du déanol.

 

L’apport en sels minéraux permet d’apporter de l’énergie à une personne atteinte d’une fatigue passagère. Ces catégories de patients pourraient ainsi intégrer dans leur alimentation du magnésium, du phosphore, du fer, du calcium, du zinc, du manganèse ou du cuivre. Il faut noter que l’insuffisance de la teneur de ces éléments nutritifs affecte grandement le tonus de l’organisme et la faculté cérébraux.

Quels sont les médicaments efficaces pour traiter la fatigue chronique ?

La fatigue pathologique ne réagit pas à d’autres types de traitement que l’utilisation des médicaments. La récupération ou le repos ne sont pas suffisants pour venir à bout de ses symptômes. Justement, la parapharmacie et la phytothérapie proposent diverses formes de médicaments en vente libre. Ce sont des dispositifs médicaux qui se composent de vitamines, de sels minéraux ou de compléments alimentaires.

  • Les traitements médicamenteux

Selon les symptômes qui se manifestent, il existe divers types traitement médicamenteux adaptés. Pour le trouble de sommeil, par exemple, la stratégie de traitement repose sur la prise à faible dose d’antidépresseurs tricycliques. Les médecins recommandent pour cela du zopiclone, du clonazépam ou du L-tryptophane.

 

Les analgésiques demeurent le meilleur allié pour combattre rapidement les douleurs musculaires ou articulaires, les maux de tête ou de la gorge. Il est possible pour cela de prendre du paracétamol ou de l’acétaminophène. Pour un résultat à courte durée, l’aspirine, l’ibuprofène, les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), les antidépresseurs tricycliques, la gabapentine ou le baclofène sont efficaces.

 

L’état d’épuisement est la première manifestation de la fatigue chronique. La liste des meilleurs médicaments pour venir à bout de ce symptôme regroupe le méthylphénidate, le modafinil, l’amantadine et le dextroamphétamine. Bien que l’effet de ces dispositifs médicaux n’agisse qu’à court terme, il reste très efficace pour augmenter la réserve d’énergie de l’organisme. À forte dose, la vitamine B12 par injection permet aussi de combattre ce symptôme. En outre, ces médicaments apportent des résultats intéressants pour les problèmes cognitifs.

 

Pour la dépression et l’anxiété, les médecins recommandent en général des médicaments antidépresseurs. À faible dose, ceux-ci agissent sur l’humeur et le sommeil du patient. Leur effet est aussi utile pour traiter certaines douleurs, de cause inconnue.

  • Le traitement phytothérapique

Grâce aux nombreuses plantes médicinales, la phytothérapie se révèle être une option à considérer pour le traitement de la fatigue chronique. Ces remèdes naturels ont démontré à travers le temps leur efficacité contre cette pathologie.

 

Les plantes adaptogènes apportent des effets impressionnants contre le stress. Dans cette catégorie, on retient l’éleuthérocoque qui peut être consommé sous forme de gélule. Il y a également le rhodiola qui est disponible sous forme de gélules. Enfin, le ginseng qui lui aussi est commercialisé sous forme de gélules, de comprimés ou de solution buvable en ampoule.

 

Afin de stimuler l’organisme en cas de fatigue chronique, les plantes stimulantes chargées en caféine demeurent le remède efficace. Présenté sous forme de boisson, de comprimés ou de gélules, le maté peut, entre autres, combattre la sensation de lassitude. Le thé noir et le thé vert peuvent être pris sous forme de boisson. Pour la cannelle, il faut l’utiliser sous forme de tisane.

 

Le guarana est une plante énergétique qui peut être prise sous forme de gélule. La consommation de ces différents remèdes réserve toutefois un risque de dépendance et cela se conduit très souvent à la fatigue. Pour éviter que cela se reproduise, il est préférable de consulter un professionnel en phytothérapie ou un médecin avant d’entamer une cure.

  • Le traitement oligothérapie

Le traitement oligothérapie figure est une des méthodes thérapeutiques efficaces pour combattre la fatigue chronique. Il permet d’aider l’organisme à augmenter ses réserves en nutriments et de soutenir la défense immunitaire.

 

Le corps humain a besoin de vitamine pour ses nombreuses réactions biochimiques. L’absence de ce nutriment ou son insuffisance pourrait donc conduire à l’apparition de la fatigue.

 

La carence en minéraux est également la cause évidente d’une fatigue. L’organisme subit donc cette maladie lorsque l’apport en magnésium, en calcium et en zinc est insuffisant. À titre de complément alimentaire, plusieurs médicaments peuvent substituer l’apport alimentaire de ces éléments minéraux. La carence en zinc pourra, par exemple, être complétée avec du Betaselen, de la vitamine A, C et E avec du sélénium.

 

L’apport d’acides aminés fait partie des traitements oligothérapies très efficaces contre la fatigue. L’arginine participe, entre autres, à la production d’énergie puisqu’il possède des capacités psychostimulantes. Les médicaments conseillés sont : Sargenor, Revitalose ou Arginine Veyron.

Nombre de produits : 23
GC Form - 30 comprimés effervescents
Produit en stock
9.90

La fatigue chronique est une pathologie assez courante puisqu’en France, près de 140 000 personnes seraient atteintes de cette maladie. Il s’agit d’un état physiologique et psychologique pénible qui peut être handicapant. Ses symptômes persistent pendant une longue période et empêchent la personne qui en souffre d’effectuer entièrement ses activités quotidiennes. Avant d’entamer le traitement approprié pour cette pathologie, il convient de connaitre son origine, ses symptômes et ses conséquences.

Qu’est-ce que la fatigue ?

Souvent confondu, le terme asthénie et fatigue propose une nuance dans leur définition. La simple fatigue est un processus normal qui se traduit comme l’état d’épuisement ou de manque d’énergie. Elle résulte d’un effort physique ou d’une activité intellectuelle intense et elle disparaît normalement après un repos. Par contre, on parle d’asthénie lorsque les signes de la fatigue persistent bien que la personne souffrante fait beaucoup de repos. Pour ce cas, la fatigue devient pathologique, dont la portée de ses symptômes est plus large et plus importante. Elle provoque à la fois des troubles physiologiques et psychiques. Ceux-ci occasionnent une sensation de lassitude, de découragement, d’être lessivé ou vidé. L’asthénie est une maladie qui touche non seulement les adultes, mais aussi les enfants et les adolescents. Son apparition dans ce cadre est souvent le signe révélateur d’une pathologie sous-jacente. Chez les jeunes filles en règle, la fatigue persistante pourrait être le symptôme d’une anémie. La fatigue pathologique pourrait être passagère ou chronique.

  • La différence entre fatigue chronique et fatigue passagère

La fatigue passagère se manifeste en général après une légère affection avec un symptôme transitoire ou temporaire. Elle pourrait être pour cela le résultat d’une simple grippe, d’une insomnie, d’un surmenage, d’un déséquilibre alimentaire, d’un excès de stress, d’un trouble ponctuel, d’un rhume, d’une émotion, mal gérée, d’une blessure, etc. Son origine est nombreuse, mais seul un médecin pourrait établir un diagnostic fiable pour sa cause.

 

La fatigue chronique est une pathologie neurologique qui peut se prolonger jusqu’à plus de 6 mois. Ses symptômes ressemblent à ceux de la fibromyalgie, l’hypotension, la mononucléose chronique, l’hypothyroïdie ou le syndrome de l’intestin irritable. Son traitement pourrait concerner plusieurs disciplines et engager différentes fonctions comme un médecin généraliste ou spécialiste, un psychiatre, un kinésithérapeute, etc. Cette maladie pourrait être le résultat d’une maladie diagnostiquée ou d’une maladie liée au trouble du sommeil, mais ses causes exactes demeurent encore floues et indéterminables.

Conseils santé

En cas de manque de sommeil, la fatigue occasionnelle est normale, et il faut souvent malheureusement faire avec ! La fatigue est un phénomène naturel, c'est un signal envoyé par le corps pour nous dire de nous reposer, même si ce n'est pas toujours évident. La fatigue chronique peut s'installer en cas de période mouvementée, très chargée en activité, s'installer durablement. Il est donc important de prendre en considération ce message d'alerte que nous envoie notre corps, d'autant plus que la fatigue peut engendrer à plus long terme des troubles de santé (dépression, nervosité,...) qui mêmes fatiguent. 

 

Si vous êtes fatigué, la première chose à faire est de se reposer et de dormir, mais attention, pas de n'importe quel manière. Il est important de dormir suffisamment, dans une ambiance reposante en respectant le rythme du sommeil.

 

Pour aider à combattre la fatigue, vous pouvez aussi prendre des médicaments contenant des vitamines comme le Berocca, en prenant 1 comprimé par jour pendant 30 jours.


Vous pouvez aussi luter contre la fatigue avec de la vitamine C (dont les agrumes sont une excellente source de vitamine C) ou prendre des médicaments comme du Vitascorbol contenant de la vitamine C


Le magnésium peut aussi être une solution pour combattre les symptômes de la fatigue, comme l'irritabilité et les crampes musculaires. Le mag 2 est un médicament source de magnésium. 

 

La saviez vous ? La fatigue est un symptôme que l'on retrouve toujours dans la dépression. Si votre fatigue est inexpliquée, si vous sentez triste, sans entrain, que vous n'arrivez pas à vous projeter ou manquez d'envie pour tout, il faut aller consulter un médecin. Vous êtes certainement déprimé.