Comment bien vivre avec le diabète ?

jeudi 31 janvier 2019
diabète

Parler du diabète n’est pas facile, surtout que nombreuses sont les personnes qui craignent aujourd’hui d’en être affectées. D’autres l’ont déjà et sont tenues de faire avec. Toutefois, ce n’est pas une fatalité. En effet, il est possible de mener une vie normale en étant diabétique.

 

Le secret réside dans les quelques conseils qui seront évoqués dans cet article.

 

Le diabète : c’est quoi ?

Avant de parler de recommandations relatives au diabète, il importe de définir ce que signifie réellement ce terme. En fait, c’est une maladie chronique qui est caractérisée par un taux de sucre important dans le sang. Cela peut être dû à un manque ou un mauvais usage de l’insuline.

 

Il s’agit d’une hormone qui est sécrétée par le pancréas. Grâce à cette dernière, le glucose pénètre les cellules et le sucre se transforme en énergie. Si l’organisme manque d’insuline, le glucose ne sert pas et il reste dans le sang. De ce fait, la glycémie augmente.

 

Le diabète : quels types ?

Il y a le diabète type 2 qui est le plus connu et qui touche le plus grand nombre de personnes. Parmi les concernés, il y a les adultes d’âge mûr et les sujets en surpoids, ayant un IMC supérieur à 27. Le diabète est d’ailleurs diagnostiqué, la plupart du temps, chez ces individus. À cela s’ajoutent les antécédents familiaux qui ne peuvent qu’aggraver la situation.

 

Le diabète type 2 est causé par une sécrétion insuffisante d’insuline. Ainsi, le glucose dans les cellules n’est pas utilisé de manière optimale.

D’un autre côté, il y a le diabète de type 1 qui est assez rare et qui survient dès l’enfance. Les personnes âgées ne sont pas vraiment concernées par ce mal. Ici, le pancréas du sujet  ne sécrète pas d’insuline. Le patient  est tenu de faire des injections d’insuline tous les jours.

 

Sinon, il y a également le diabète gestationnel qui est reconnaissable par l’augmentation de la glycémie lors de la grossesse. Cela apparaît souvent lors du 2e ou du 3e trimestre de grossesse. C’est une maladie qui disparaît juste quelques semaines après l’accouchement. Cependant, la femme est tout de même susceptible de souffrir de diabète de type 2 par la suite.

 

Symptome du diabète

Pour diagnostiquer le diabète, il est nécessaire de faire une prise de sang après 8h de jeûne.

 

En outre, le patient diabétique peut aussi présenter certains symptômes alarmants, dont la soif insatiable, les mictions, la perte de poids sans raison apparente ou encore la somnolence. Cependant, il faut confirmer la maladie avec une prise de sang.

 

Des traitements contre le diabète

Pour traiter le diabète de type 2, le patient devra se conformer à un régime alimentaire assez strict et pratiquer une activité physique régulière.

 

Le thérapeute peut aussi recommander des médicaments qui traitent ce genre de pathologie en plus des injections d’insuline si nécessaire.

 

Quant au diabète de type 1, il se traite via les injections d’insuline en question.

 

Les conséquences néfastes du diabète

Quels que soient les conseils du médecin, il est important de s’y conformer, car le diabète n’est pas à prendre à la légère. En effet, il peut conduire le patient à avoir des lésions au niveau des yeux. Le sujet peut alors avoir le glaucome ou la cataracte. Par ailleurs, le diabète peut causer des dommages aux reins.

 

Il est même possible qu'il use les artères. Sans oublier que les diabétiques contractent souvent des maladies cardiovasculaires.

 

À la vue de toutes ces complications, le mieux reste de consulter son médecin.

 

L’importance de la surveillance de la glycémie

Il n’est pas dur de vivre avec le diabète si la glycémie est contrôlée de manière régulière. C’est un des moyens mis en œuvre qui permet d’éviter les complications. En outre, il faut savoir que chaque diabétique est capable de reconnaître les signes d’une glycémie qui s’élève. De ce fait, il pourra modifier son alimentation. Par ailleurs, il faut comprendre que la pratique d’une activité physique peut aussi apporter des modifications par rapport à la glycémie.

 

Ainsi, il est recommandé de contrôler la glycémie plusieurs fois en une journée. D’après les diabétologues, il est mieux de faire le test  en question avant le petit déjeuner et avant d’aller se coucher le soir. Le thérapeute et le patient définiront ensemble les heures d’autocontrôle.

 

Les mesures prises sont à placer dans un carnet d’auto surveillance. Ainsi, le médecin comme le malade  sauront où ils en sont exactement par rapport à l’évolution de la pathologie.

 

Au fil du temps, les méthodes de contrôle de la glycémie sont devenues plus sophistiquées. Néanmoins pour le dépistage, une goutte de sang est nécessaire et c'est pourquoi le patient doit se faire piquer le doigt. La goutte de sang en question est alors déposée sur une bandelette.

 

De là, le médecin tirera la valeur de la glycémie. Notez qu’il existe aussi d’autres dispositifs pouvant diagnostiquer et afficher le taux de glycémie d’un individu en un rien de temps.

 

Réussir l’autocontrôle glycémique

Pour que l’autocontrôle soit une réussite, il faut se conformer à quelques étapes. Avant le prélèvement, il faut que le lecteur de glycémie soit opérationnel. Puis, il faut insérer une bandelette et placer une lancette dans l’autopiqueur. Les mains doivent être propres et sèches. Il convient d’user de savon si nécessaire. Par ailleurs, l’alcool et les solutions hydro alcoolique sont à éviter avant le prélèvement.

 

Au moment du prélèvement, il faut se masser le doigt en partant de la racine vers l’extrémité, la main dirigée vers le bas. Par la suite, il faut piquer un bord externe du doigt (sauf le pouce et l’index). Il ne reste qu’à presser la pulpe pour obtenir la goutte de sang.

 

Afin de déterminer la glycémie, il convient de placer la goutte sur une bandelette et d’attendre que la lecture débute. En outre, il ne faut pas oublier de garder les bandelettes dans un lieu sec et frais. Il faut respecter la date de péremption de ces dernières.

 

A propos de l'auteur

 

Laurence Silvestre, Docteur en Pharmacie

 

Titulaire d’un diplôme d’État de docteur en pharmacie, j’exerce la profession de pharmacien en officine depuis plus de 30 ans. J’utilise mon expertise acquise durant ma formation universitaire et la pratique continue de mon métier pour rédiger des articles de qualité à l’attention du grand public. Ces textes contiennent des conseils scientifiques et pharmaceutiques sur différents domaines liés à la santé, au bien-être et à la beauté. Mon expérience professionnelle me permet de vulgariser ces informations pour une meilleure compréhension de la part des patients. En savoir plus sur Laurence Silvestre.

Ce site utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d’intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l’utilisation de ces cookies.
J’ai compris