Vitamine B1

Energie Dayang - boîte de 30 comprimés
Produit en stock
8.73 €
Toniphyt Multinature Santé Verte - boîte de 30 comprimés
Produit en stock
12.48 € 9.98 €
-20%
Spray sommeil Nat&Form - spray de 20ml
Victime de son succès
10.25 €
Ergymag Magnésium Nutergia - boîte de 180 gélules
Produit en stock
24.26 € 21.90 €
-10%
Serotisol Boost Pic de stress occasionnels - boîte de 15 sticks
Victime de son succès
11.06 € 8.85 €
-20%
Oftamac plus - boîte de 60 capsules
Victime de son succès
23.22 €
Ergysport stim Nutergia - 60 gélules
Produit en stock
15.63 €
Isoxan junior - boite de 20 sticks
Produit en stock
7.71 €
Bion 3 adulte Défense - 60 comprimés
Produit en stock
21.21 €
Bion 3 Défense - 30 comprimés
Produit en stock
12.08 €
Ergysport récup Nutergia - 60 gélules
Victime de son succès
15.63 €
Page 1 sur 2>>>

Le maintien du cerveau et du système nerveux

Sur le système nerveux, la vitamine B1 assure le bon fonctionnement du cerveau et des nerfs. Cela entrainerait une amélioration des capacités intellectuelles normales, liées à l’attention et au mémoire. Cette molécule entre aussi en action en tant que transmetteur sur l’influx nerveux puisqu’elle participe à la libération de l’acétylcholine dans les synapses. Dans un cadre plus général, elle atténue les effets de l’avancée de l’âge sur l’organisme, ceci concerne notamment le déclin cognitif. Son absence ou insuffisance dans le sang pourrait donc provoquer des dysfonctionnements au niveau du système nerveux central.

Le bon fonctionnement des muscles

Comme la vitamine B1 contribue à la production d’énergie, elle joue donc un rôle clé sur le bon fonctionnement des muscles. Elle assure l’apport de leur besoin en énergie, surtout pendant les exercices physiques. Sa présence dans le sang améliore donc la performance musculaire des sportifs. C’est pourquoi cette substance est considérée comme un produit incontournable pour les athlètes.

 

Quels sont les bienfaits de la vitamine B1 ?

 La vitamine B1 occupe une place vitale pour le fonctionnement de l’organisme. Elle procure pour cela plusieurs bienfaits pour ce dernier. Elle permet de soigner et prévenir plusieurs formes d’affections d’ordre neurologique et musculaire.

 

Les douleurs musculaires font partie des pathologies que la vitamine B1 peut traiter. À forte dose, cette dernière agit donc comme un antalgique et un anti-inflammatoire sur les muscles. Elle réduit ainsi la libération des lactates durant les longs exercices physiques intenses.

 

La vitamine B1 est un élément clé de la dégradation de l’alcool par le foie. Pour les personnes alcooliques, elle assiste donc cet organe durant ce mécanisme organique. Effectivement, le travail du foie s’avère être plus important en cas d’alcoolisme chronique. De cette manière, la concentration de cette vitamine dans le sang permet de compenser le besoin intense du foie et de combler la carence que pourrait provoquer l’alcool. En milieu hospitalier, la thiamine est souvent utilisée en intraveineuse pour soulager les symptômes d’un sevrage alcoolique.

 

La prise de vitamine B1 a permis d’obtenir des résultats concrets sur le traitement de l’Alzheimer et des maladies neurodégénératives. Elle prévient l’apparition de ces affections grâce à l’effet protecteur du pyrophosphate de thiamine. Particulièrement pour le cas d’un Alzheimer, elle agit suivant la production d’acétylcholine. Elle participe en effet à la fabrication de cette substance, qui est un supplément important pour les personnes développant cette maladie.

 

Pourquoi prendre un supplément en vitamine B1 ?

Afin de compenser le manque en vitamine B1, les professionnels de la santé recommandent à leurs patients de prendre un complément alimentaire à base de thiamine. Ce produit a pour rôle de prévenir la carence ou de traiter les symptômes qu’elle pourrait provoquer.

L’apport en vitamine B1

Le besoin quotidien en cette molécule varie selon l’âge et le sexe du patient. Pour les enfants âgés de 0 à 13 ans, la dose reste identique pour les filles que pour les garçons et se situe en général en dessous de 1 mg. Elle ne dépassera ce seuil que chez les adolescents à partir de 14 ans. Après cet âge, les exigences pour les hommes et pour les femmes affichent une légère différence. Chez la gent féminine, elle est entre 14 à 18 ans, il faut apporter une dose de 1 mg par jour. Pour les hommes, il faut administrer 1,2 mg par jour. À partir de 19 ans, la posologie recommandée pour les femmes est de 1,1 mg par jour et elle est de 1,2 mg pour la gent masculine.

 

Pour le cas d’une femme enceinte ou allaitante, les recommandations préconisent une dose quotidienne avoisinant le 1,4 mg de vitamine B1 par jour.

 

En présence de certaines pathologies, l’organisme a besoin d’une certaine quantité de thiamine. L’apport en cette substance doit aussi augmenter chez les sujets atteints de VIH, de diabète ou de maladies intestinales chroniques. Ce principe s’applique également pour le cas des sportifs et athlètes.

 

Le dosage pour des besoins thérapeutiques affiche des valeurs largement supérieures à celui de l’apport alimentaire. Selon le type du médicament, la concentration se situe entre 100 à 500 mg. Une gélule ou un comprimé peut donc contenir jusqu’à 500 mg de vitamine B1.

 

Le traitement de certaines maladies exige également un dosage nettement plus élevé. Dans le cadre d’une carence légère, la posologie indique seulement 10 mg par jour pendant une semaine. Pour une cure prolongée, le dosage peut aller jusqu’à 30 mg par jour pour une période de 6 semaines. Par contre, les recommandations préconisent jusqu’à 50 à 100 mg par jour, à administrer par intraveineuse pour le traitement d’une encéphalopathie de Wernicke. La dose augmente jusqu’à 500 mg par jour, par intraveineuse dans le cadre d’un sevrage alcoolique. Pendant la prise en charge d’une maladie d’Alzheimer, le patient doit pendre 300 mg de benfotiamine par jour pendant au moins 6 mois.

La carence en vitamine B1

La carence en vitamine B1 survient dans la plupart des cas dans le cadre d’un alcoolisme chronique. L’état de manque relatif à cette substance se manifeste très souvent avec une perte d’appétit ou une perte de poids. D’autres symptômes comme la désorientation, l’apathie et l’affabulation peuvent également survenir.

 

La carence en vitamine B1 pourrait provoquer le syndrome de Wernicke-Kersakoff, qui est un trouble d’ordre neurodégénératif. Dans ce cas, le système nerveux n’arrive plus à se réapprovisionner correctement en énergie. La personne qui en souffre commence donc à avoir des saignements et des lésions sur certaines régions du cerveau. Elle va développer divers troubles cognitifs.     

 

Des cas de confusion d’idée, de paralysie des yeux ou de perte de mémoire à court terme peuvent également survenir.

Quels sont les médicaments qui comportent de la vitamine B1 ? 

 Comme il s’agit d’un élément vital pour l’organisme, la vitamine B1 entre dans la composition de différentes formes de médicaments. Dans la plupart des cas, elle intervient en tant que principe actif du remède. Pour cela, elle entre en action seule ou en association avec d’autres substances actives.

 

La VITAMINE B1 ARROW CONSEIL 250 mg, comprimé pelliculé est donc un produit pharmaceutique comprenant de la thiamine intervenant en tant que principe actif. Elle est spécialement indiquée pour compenser la carence en vitamine B1 et pour traiter le béribéri ainsi que l’encéphalopathie de Gyet Wernicke. Ce médicament se présente sous forme de comprimé pelliculé. C’est pourquoi il est uniquement prescrit pour les adultes. Il doit être administré par voie orale et avalé avec un peu d’eau sans le croquer. Il ne doit pas être utilisé pour le traitement d’une femme enceinte ou allaitante ainsi que pour les personnes présentant une maladie cœliaque ou une intolérance au galactose.

 

La VITAMINE B1 B6 BAYER, comprimé pelliculé fait partie des médicaments composés de thiamine en tant que principe actif. Elle contient également de la pyridoxine. Elle est pour cela recommandée pour le traitement d’appoint d’une asthénie fonctionnelle. C’est une antiasthénique qui permet d’augmenter l’apport en chlorhydrate de thiamine et chlorhydrate de pyridoxine. Ce médicament est seulement réservé aux adultes en raison de sa forme de présentation. Il doit être avalé avec un verre d’eau sans le croquer. Comme toutes formes de compléments alimentaires en vitamine B1, sa prise n’est pas conseillée chez les femmes enceintes ou allaitantes. Également, elle ne convient pas aux sujets souffrant d’une hypersensibilité à l’un de ses composants.

 

Le Benerva 100 mg/1 ml, solution injectable en ampoule se compose de 100 mg ou 300 mg de chlorhydrate de thiamine, selon la présentation. Dans un comprimé de 100 mg on trouve aussi du lactose. Ce dispositif médical occupe ainsi une importante place durant la dégradation des glucides. Il entre également en action en cas de carence ou de besoin accru en vitamine B1. Toutefois, il ne faut pas utiliser ces médicaments si le patient présente une réaction allergique à l’un de ses composants. En raison de ses actifs, le traitement, engageant cette molécule doit être ponctuel et ne doit pas durer trop longtemps.

 

Comme son nom l’indique, la Vitamine B1 Streuli® comprimée comporte 300 mg de chlorhydrate de thiamine pure par comprimé. Son utilisation est ainsi indispensable pour relancer la dégradation des sucres et des amidons. Elle convient donc pour le traitement des carences en thiamine occasionnées par le syndrome de malabsorption des nutriments. Elle peut aussi soigner le béribéri ou l’avitaminose, l’affection du tronc cérébral et les troubles musculaires.

 

L’HYDROSOL Polyvitamine Pharmadeveloppement est une solution buvable en goutte qui contient du chlorhydrate de thiamine. Il associe cette molécule avec l’acétate d’alpha-tocophérol et l’ergocalciférol. D’autres substances actives comme le dexpanthénol, le chlorhydrate de pyridoxine et de l’acide ascorbique ainsi que de la nicotinamide se trouvent aussi dans la formule de ce médicament. Grâce à la combinaison de ces actifs, il permet de soigner la déficience ou carence en vitamine B1. Il peut également intervenir dans le traitement du diabète ou de la malnutrition.

 

La Bévitine est une vitamine du groupe B et elle engage comme principe actif le chlorhydrate de Thiamine. Cette substance est indispensable pour le métabolisme des glucides, le traitement des symptômes d’une carence en thiamine et la prévention des lésions des nerfs et du cerveau.

 

L’HEXAQUINE comprimé enrobé est un médicament qui se compose de molécule de chlorhydrate de thiamine et de benzoate de quinine. L’association de ces 2 composants lui confère le pouvoir de traiter les symptômes habituels d’un rhume.

 

Dans sa formule chimique, l’ARGINOTRI-B comprimé pelliculé associe le chlorhydrate de thiamine avec le chlorhydrate d’arginine et le chlorhydrate de pyridoxine. Il s’agit donc d’un antiasthénique à base de vitamine. Son action est utile dans le cadre de la métabolisation des glucides, du traitement du diabète et de l’apaisement des effets de la malnutrition.

 

L’ARGINOTRI-B comprimé pelliculé est un antiasthénique à base de vitamine. Elle se compose de chlorhydrate de thiamine, de chlorhydrate d’arginine et de chlorhydrate de pyridoxine. Ses principes actifs vont aussi agir sur la métabolisation des glucides et sur le traitement du diabète et de la malnutrition.

Le Becozyme, solution injectable en ampoule est également un médicament à base de chlorhydrate de thiamine. Il comporte en outre d’autres actifs comme le phosphate sodique de riboflavine, la nicotinamide, le chlorhydrate de pyridoxine et le dexpanthenol. Il s’agit d’un dispositif médical qui convient pour traiter une carence en vitamine B1 et une malnutrition parentérale exclusive. Son effet dans ce cadre permet de compenser le manque et d’apporter la dose quotidienne préconisée pour l’organisme.

 

Quelles sont les précautions à prendre en compte ?

La vitamine B1 est un élément étranger pour l’organisme. Elle vient d’un apport extérieur et reste dans le corps pendant quelque temps. C’est pourquoi sa consommation doit être contrôlée puisque sa présence exagérée dans le corps pourrait provoquer des effets inattendus. Il faut donc prendre toutes les précautions nécessaires. Avant de l’administrer, le patient doit connaître les précautions à adopter et les effets indésirables liés à son utilisation ainsi que son interaction avec les autres médicaments. 

 

Le corps présente parfois un syndrome de malabsorption de thiamine lorsqu’il est soumis à un alcoolisme chronique ou à une cirrhose. Ce syndrome peut également se présenter suite à une chirurgie bariatrique récente ou sur un sujet sous dialyse rénale. L’effet de la vitamine B1 est un peu lent pour ces cas. C’est pourquoi, pour ces types de patients, il est indispensable de consulter un médecin avant de prendre un complément alimentaire contenant cette molécule.

Les effets indésirables

La vitamine B1 présente rarement des effets indésirables pour la santé. L’organisme peut seulement en assimiler une quantité modérée. Les reins éliminent tout de suite les surplus et les évacuent par l’urine. Pour certaines personnes, la prise d’une dose très élevée pourrait tout de même conduire à l’apparition de certains symptômes. Heureusement, ceux-ci sont sans gravité et ne présentent aucun risque pour la santé des patients. Ces personnes pourraient manifester un coup de chaleur, une dépigmentation de la peau, une transpiration, une agitation, des démangeaisons, des nausées, un œdème pulmonaire ou une réaction allergique aigüe comme le choc anaphylactique.

Interaction avec d’autres éléments organiques et médicaments

Lorsqu’elle entre en action avec d’autres molécules appartenant à la même famille, la vitamine B1 améliore le bien-être de l’organisme. Dans ce cadre, elle peut s’associer avec les vitamines du groupe B, P ou B3, B5, B6 ou B9.

 

La consommation de crucifères comme le brocoli, le chou, le chou-fleur et le navet diminue l’effet de la thiamine et réduit son absorption. La présence d’enzyme appelé thiaminase est pointée de doigt comme responsable de cette réaction. Pour éviter cela, il faut respecter le temps de cuisson indiqué habituellement pour ces aliments puisque cela permet d’inactiver son effet.

 

Le déficit en thiamine se manifeste également durant le traitement engageant les antiacides et les diurétiques, souvent prescrits en cas d’ulcères et de reflux gastro-œsophagiens. Cela s’applique aussi pour l’utilisation de fluorouracile, un médicament indiqué dans le cadre d’une chimiothérapie. Selon les résultats des essais cliniques, cette substance inhibe l’action du TPP dans le foie. Cette réaction occasionne dans la plupart des cas une carence sévère en thiamine et/ou une encéphalopathie de Wernicke.

Principe actif — Vitamine B1

La vitamine B1 s’avère être un élément indispensable au bon fonctionnement de l’organisme. Sa présence dans le corps est nécessaire puisqu’elle y joue un rôle vital. Heureusement, cette molécule est disponible en abondance dans les aliments. Son absence pourrait entrainer l’apparition de certaines pathologies graves qui peuvent être parfois mortelles. C’est pourquoi les professionnels de santé la préconisent sans plus attendre dès qu’un cas de carence se présente. Ce guide va nous parler de la nature, de l’utilisation, des bienfaits et des effets indésirables de cette substance. Il apporte des précisions sur les informations la concernant.

 

Qu’est-ce que la vitamine B1 ?

Également appelée thiamine, la vitamine B1 est un élément soluble dans l’eau. Elle est d’origine alimentaire puisque l’organisme ne peut ni la fabriquer, ni la synthétiser ou ni même la stocker. Elle pourrait pour cela provenir d’une source végétale ou animale. Toutefois, elle entre dans certains mécanismes organiques d’ordre naturel qui est indispensable pour le bon fonctionnement du corps et de ses organes.

 

La vitamine B1 a été découverte pour la première fois vers 1910. Les scientifiques de cette époque ont pu déterminer ses actions lors des recherches pour trouver un remède contre le béribéri, une affection provoquée par la malnutrition. Sa formule chimique a été établie en 1936 par un chercheur nommé R. Williams. De nos jours, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) reconnait son rôle sur le fonctionnement de l’organisme et la préconise pour le traitement de certaines pathologies.

Caractéristiques chimiques

Scientifiquement, la thiamine est connue sous sa formule brute C12H17N4OS et sa masse molaire est de 265 355 g/mol. Si l’organisme humain n’arrive pas à la synthétiser, les souches végétales, animales et bactériennes peuvent en fabriquer en abondance.

 

Après assimilation, le foie transforme la vitamine B1 en pyrophosphate de thiamine (TPP).

 

Comment obtenir de la vitamine B1 ?

En général, l’organisme ne produit pas la molécule de la vitamine B1. Pour compléter l’apport qui lui est nécessaire, il se ressource à travers les aliments que l’on consomme au quotidien. Dans certains cas, il est aussi possible d’administrer cette substance sous forme de complément alimentaire. Ainsi, la thiamine est aujourd’hui commercialisée dans les pharmacies ou les boutiques spécialisées.

La vitamine B1 dans l’alimentation

Naturellement, la vitamine B1 est présente dans les aliments. La forme dépend de son origine. La levure de bière demeure l’aliment le plus chargé en thiamine. Pour une quantité de 100 g, elle en contient jusqu’à plus de 40 mg.

 

Pour les aliments d’origine végétale, la thiamine est disponible sous forme de substance libre. Elle est dans ce cas présente dans les molécules végétales comme les céréales complètes, le pain, le riz, les pâtes, le soja, le boulgour, les graines de tournesol, les germes de blé, les quinoas, etc. Les fruits et les légumes secs en contiennent également ; souvent en forte quantité.

 

De sa forme active de coenzyme, elle est disponible dans les aliments riches en protéines animales comme les œufs, le lait, certaines viandes de volaille ou les poissons.

La vitamine B1 sous toutes ses formes

Comme l’organisme ne peut pas fabriquer naturellement de la thiamine, l’apport quotidien en cette molécule doit être administré depuis l’extérieur, soit par le biais d’un aliment, soit via un complément alimentaire.

 

Présente dans les aliments, la vitamine B1 existe sous deux aspects bien distincts. Elle se présente donc sous une forme libre dans les aliments d’origine végétale. Pour les nourritures d’origine animale, elle est disponible sous une forme active coenzyme.

 

En tant que complément alimentaire, la thiamine entre dans la composition de certains médicaments ou d’autres types de dispositif médical. Pour cela, elle s’associe avec d’autres vitamines du groupe B. Ainsi, elle se présente sous forme de mononitrate et hydrochloride de thiamine ou de benfotiamine. Insoluble dans l’eau, cette dernière fait partie de ses dérivés synthétiques. En pharmacothérapie, elle est plus connue que la vitamine B1. Les remèdes qui en contiennent proposent des actions et des effets plus fins que ceux de la thiamine. Ces médicaments se présentent souvent sous forme de gélules ou de comprimés. Rarement, la thiamine est disponible en tant qu’ampoule injectable. Cette forme de présentation est spécialement conçue pour le mode d’administration par voie intraveineuse ou intramusculaire.

 

Dans quel cadre l’organisme utilise-t-on la vitamine B1 ?

De manière globale, le corps sollicite l’action de la vitamine B1 pour relancer certains métabolismes organiques. Cette molécule entre en action pendant la production d’énergie et le maintien du système nerveux. Elle intervient également pour le bon fonctionnement des muscles.

La production d’énergie

Après le processus d’assimilation, le foie transforme la vitamine B1 pour qu’elle ait sa forme active de coenzyme qui est le pyrophosphate de thiamine (TPP). Dans l’organisme, ce dernier assure la production d’énergie. Son action consiste donc à métaboliser les glucides en glucose. D’autres substances comme les lipides et les acides aminés vont également passer par ce mécanisme naturel. De cette façon, la vitamine B1 assure un rôle vital pour le bon fonctionnement des organes. Elle prévient une éventuelle carence en énergie, une situation qui pourrait être l’origine d’une intense fatigue ou de troubles neurologiques sévères.