Thé vert

picto-promopicto-1582703733
Ultra Slim Burner shot Eafit  - boîte de 14 unidoses
Produit en stock
12.90 € 6.45
-50%
Expuryl 300 Codifra - 1 flacon 300 ml
Produit en stock
13.14
Bi-orthox Nutergia - boite de 60 gélules
Produit en stock
18.90
Expuryl 500 Codifra - 1 flacon 500mL
Produit en stock
19.06
Anaca3 Brûleur de graisses - 60 gélules
Produit en stock
17.60
picto-promopicto-1582703733
Burn elixir action globale Eafit - boite de 90 gélules
Produit en stock
33.90 € 16.95
-50%
Wildyam 16% Orthonat - boite de 60 gélules
Produit en stock
12.90
Page 1 sur 2>>>

Il faut savoir que la médecine traditionnelle chinoise utilise le thé vert dans le traitement des troubles digestifs. Il en est de même pour la stimulation des fonctions cognitives, favorise de l’élimination de l’urine et la circulation sanguine. La médecine traditionnelle chinoise utilisée également le thé vert pour accélérer l’élimination de l’alcool ainsi que d’autre toxine. Toutefois, toutes ces utilisations traditionnelles n’ont pas encore été évaluées scientifiquement. 

  • Traitement de verrue génitale

Une étude a été menée en 2006 sur l’usage de pommade à base d’extrait de thé vert dans le traitement local de condylomes acuminés. Celle-ci a été approuvée par l’agence de santé américaine. En effet, la pommade contient de catéchine de thé vert à raison de 15 %. Elle a donc été testée sur des individus atteints de verrues anales et génitales. Il en résulte la disparition ou la régression des verrues dans environ la moitié des cas. Dans certains cas, l’emploi du produit prévient la réapparition des verrues.

  • Diminution du taux de cholestérol

Une méta-analyse a été menée en 2008. Cela a permis de conclure l’effet significatif du thé vert sur les facteurs risque de maladie cardiovasculaire. En effet, le thé vert réduit le taux de mauvais cholestérol, LDL. Toutes les études qui ont été menées depuis vont dans ce sens.

 

Les catéchines présentes dans le thé vert sont principalement des polyphénols ou antioxydants. Deux études ont été menées en 2011 sur ces substances. Les résultats ont démontré la réduction du taux de cholestérol et de LDL au bout de six mois, notamment chez des patients atteints d’hyperlipidémie.

 

Les doses utilisées pendant les études sont de 1 200 mg à 2 300 mg d’extrait de thé vert ou de 491 à 3 000 mg de catéchines. Les doses inférieures ne semblaient pas avoir eu d’effets sur le taux de cholestérol.

 

Une autre étude clinique a rapporté l’action du thé vert ou de ses catéchines sur le mauvais cholestérol. Celle-ci avait conclu que le thé vert réduirait le taux des LDL et le cholestérol total ainsi que les triglycérides. Cependant, plusieurs autres études sont arrivées à la conclusion que le thé vert n’a aucun rôle dans ce domaine.

  • Aide à la mémoire et à l’attention

La consommation quotidienne de thé vert semble avoir eu d’effet bénéfique sur le maintien de la vigilance d’esprit. Il en est de même sur les capacités cognitives. De plus, prendre de l’extrait de thé vert avec la L-théanine améliore, après 4 mois, la mémoire et l’attention des personnes souffrant de troubles mentaux légers.

 

En 2015, des chercheurs japonais ont fait des études sur la consommation quotidienne de thé vert. Celles-ci avaient montré qu’une consommation de 1 à 6 tasses par jour ou par semaine réduirait le risque de démence ou de trouble cognitif léger. Par conséquent, l’incidence de la démence, y compris la maladie d’Alzheimer, est 4 fois plus faible chez les individus buvant du thé quotidiennement. De plus, une consommation modérée de 1 à 6 fois par semaine aurait démontré un effet protecteur, bien que moins évident.

 

En outre, une étude épidémiologique a été effectuée auprès de 1 000 Japonais âgés d’au moins 70 ans. Elle a démontré l’effet bénéfique pour ceux buvant une tasse de thé vert par jour à raison de 4 à 6 tasses par semaine. En effet, une réduction du risque de développer des troubles cognitifs a été constatée, particulièrement pour les personnes ayant des problèmes de mémoire. Ce risque est diminué par deux si la consommation de thé vert est d’au moins deux tasses par jour.

 

Il faut savoir que l’EGCG, principal antioxydant présent dans le thé vert n’a pas d’effet sur des adultes en bonne santé. En effet, la performance cognitive chez eux, avec une dose quotidienne de 135 et 270 mg, n’améliore pas la performance cognitive. Toutefois, il peut stimuler la circulation sanguine dans le cerveau.

  • Perte de poids

Une méta-analyse publiée en 2010 a démontré les effets du thé vert, plus précisément des catéchines sur la réduction du poids. En effet, celle-ci a démontré que la catéchine peut jouer un rôle dans la perte de poids et aide à contrôler ce dernier. 

 

De ce fait, l’étude a démontré une diminution de l’indice de masse corporelle chez les individus souffrant d’obésité. Il en est de même pour le poids et le tour de taille. Effectivement, ce résultat est constaté après une consommation quotidienne d’extrait de thé avec 580 à 710 mg de catéchine et 40 à 110 mg de caféine. Cet effet significatif reste modeste et demande la combinaison de ces deux substances, la catéchine et la caféine.

 

Par ailleurs, des recherches ont montré que la prise d’extrait de thé vert augmenterait la dépense énergétique. Il stimulerait également la dégradation de la graisse corporelle. Ce sont des effets pouvant aider à perdre du poids.

  • Prévention de certains cancers

En 2009, une méta-analyse a été effectuée sur des études épidémiologiques. Celle-ci a révélé une corrélation entre la consommation de thé vert et la réduction du risque de cancer de l’endomètre. Toutefois, les auteurs attirent l’attention sur le fait que le nombre d’études sur le sujet est faible. De plus, la quantité de thé vert utilisé est difficile à quantifier.

 

Une autre étude, publiée la même année, va dans le même sens. Celle-ci a rapporté l’association entre la consommation de thé vert et la réduction du risque de cancer de l’endomètre. En effet, la prise de 5 à 6 tasses par semaine ou une tasse quotidienne réduit le risque de moins 23 %.

 

Une étude publiée en 2002 a rapporté que les femmes buvant du thé avaient moins de risque de développer le cancer des ovaires. En effet, celles buvant au moins deux tasses par jour, thé vert ou noir ont moins de 46 % de risque.

 

Il est difficile d’établir le lien entre la prévention du cancer de la prostate et la consommation de thé vert. Quelques études de population ont démontré la corrélation entre la réduction des risques et l’augmentation de la consommation de thé. Toutefois, d’autres études ont conclu que ce n’était pas le cas.

 

Les résultats d’études cliniques sont encore rares, quoique prometteurs. Ainsi, pendant un an, des volontaires souffrant d’une hypertrophie bénigne de la prostate à risque d’évolution en cancer ont pris 600 mg de catéchine par jour. Les résultats ont démontré que le taux de cancer diagnostiqué n’était que de 3 % seulement au lieu de 30 % dans le groupe témoin.

 

Concernant le cancer des seins, les données sur les effets préventifs du thé vert sont principalement épidémiologiques. Ces données suggèrent que boire du thé pourrait réduire le risque de cancer des seins et sa récidive. Cet effet peut être observé à partir de 3 à 5 tasses par jour et pourrait augmenter avec le nombre de tasses consommées. Toutefois, d’autres études ont suggéré que le thé vert n’a aucun effet sur le risque de cancer des seins chez les femmes asiatiques.

 

Des études épidémiologiques ont démontré la corrélation entre la consommation de thé et le risque de diminution de cancer de l’œsophage. Il suffit alors de boire deux à trois tasses de thé par semaine. Cet effet est surtout visible chez les femmes et augmenterait avec la consommation de thé. Il faut savoir que ces résultats contredisent les essais cliniques de patients présentant des lésions précancéreuses de l’œsophage. En effet, il a été constaté qu’une consommation de 5 mg d’extrait de thé par jour pendant 11 mois n’a apporté aucune amélioration de l’état des lésions.

 

Par ailleurs, une étude préliminaire sur le cancer de la bouche a aussi été effectuée récemment. Cela a permis de montrer qu’une consommation d’extraits de thé vert préviendrait ce cancer. Une consommation de trois fois par jour après le repas pendant 12 semaines serait suffisante pour obtenir un résultat satisfaisant.

  • Réduis l’hypertension

En médecine chinoise, le thé vert entre dans le traitement de l’hypertension. Des études cliniques ont montré qu’il peut en effet abaisser la tension artérielle chez les personnes souffrant d’obésité. Ce résultat a également été montré récemment chez les personnes en bonne santé. Toutefois, deux méta-analyses contrediraient ces résultats en indiquant l’inefficacité du thé vert dans le traitement de l’hypertension.

 

Précaution et contre-indication du thé vert

Il est recommandé pour les personnes souffrant de problèmes hépatiques de consulter un médecin avant de consommer des extraits de thé vert. Il en est de même pour les individus souffrant de douleurs abdominales, de jaunisse ou de coloration foncée de l’urine. Cette recommandation est aussi à appliquer pour les femmes enceintes ou en période d’allaitement. Il en va de même pour les personnes présentant une carence en fer.

 

Il faut savoir que le thé vert contient de la caféine. De ce fait, la consommation de celui-ci peut provoquer de l’insomnie, de la nervosité et de l’arythmie. Il peut également augmenter le risque de saignement. De plus, le thé vert affecte le taux de sucre dans le sang, en particulier chez les diabétiques. Il peut aussi augmenter la pression intraoculaire, glaucome. La consommation de thé peut notamment augmenter la tension artérielle chez les patients hypertendus.

 

Le thé vert pourrait avoir quelques interactions avec des plantes ou des suppléments. En effet, il peut réduire l’absorption de fer pris en supplément. Ce produit peut, entre autres, augmenter le risque de dommage du foie. Tel est le cas s’il est associé avec des plantes pouvant avoir des effets nocifs sur le foie, entre autres, la bourrache.

 

Comme il a été mentionné un peu plus haut, le thé vert peut augmenter le risque de saignements. S’il est pris en combinaison avec des plantes comme le ginko biloba ou le ginseng, il peut notamment diminuer la coagulation sanguine.

Le thé vert pourrait également avoir des interactions avec certains médicaments, car il renferme un taux élevé de vitamine K. De ce fait, s’il est consommé en grande quantité, il peut s’opposer aux effets de la Warfarine. Par ailleurs, l’absorption de l’acide folique se verra limiter.

 

Il est à noter que la caféine contenue dans le thé vert peut avoir des interactions avec des antidépresseurs. Ceci d’autant plus si ces derniers contiennent des inhibiteurs de monoamine-oxydase. La caféine du thé vert peut aussi interagir avec les médicaments sur ordonnance contre l’asthme et un effet de stimulation cardiaque n’est pas à écarter.

 

La caféine contenue dans le thé vert interagit également avec des œstrogènes. En effet, ces dernières pourraient ralentir le métabolisme de la caféine.

 

Enfin, cette caféine pourrait interagir avec les psychostimulants comme les amphétamines, les cocaïnes ou éphédrine. Effectivement, un risque majeur d’augmentation du rythme cardiaque ainsi que de la pression artérielle est envisageable.

 

Outre la présence de caféine, le thé vert renferme une forte concentration de vitamine C. De ce fait, il peut provoquer une excitation excessive ce qui pourrait induire des troubles de l’endormissement. Sa teneur en flavonoïde est aussi élevée. Ainsi, sa consommation au cours d’un repas peut alors réduire l’absorption de fer. De ce fait, il est déconseillé aux enfants et aux femmes enceintes de consommer du thé vert pendant les repas. 

 

Dans l’optique de profiter pleinement des bienfaits du thé vert, il est conseillé de le consommer en quantité recommandée. Les médecins ou pharmaciens pourront préciser les conditions d’utilisation, la forme ainsi que la posologie adaptée.