Vitamine D

La vitamine D pour prévenir les maladies

Ce nutriment entre dans la prévention du diabète type 1 et 2. Dans le premier cas, la vitamine D est efficace dans le contrôle de la glycémie. Pour le diabète type 2, elle influence la résistance à l’insuline et à l’inflammation. Ce nutriment joue également un rôle dans la prévention des maladies auto-immunes comme les maladies inflammatoires de l’intestin, l’arthrite rhumatoïde ou encore la sclérose en plaques. Il est aussi bénéfique pour prévenir divers troubles cardiovasculaires, entre autres, la diminution de la tension artérielle, la calcification et l’inflammation des vaisseaux sanguins. Lors d’un essai, la prise régulière de 2000 UI de vitamine D durant 16 semaines a induit le durcissement artériel des adolescents à la peau foncée. En effet, quand le taux de sang de la vitamine D est faible, il y a dysfonctionnement vasculaire.

 

La vitamine D est efficace pour stimuler l’immunité. En effet, il réduit l’incidence des infections respiratoires des jeunes hommes, la grippe saisonnière des enfants de 6 à 15 ans ainsi que la rechute de pneumonie des enfants de 1 à 36 mois. Par ailleurs, elle augmente la réponse immunitaire des sujets vaccinés contre le tétanos.

 

La vitamine D, pour qui ?

La vitamine D est surtout destinée aux personnes âgées, aux jeunes enfants, aux bébés aux femmes enceintes et allaitantes. Les seniors sont des personnes à risque en raison d’une sous exposition au soleil, de troubles digestifs ou bucco-dentaires. Même si la vitamine D est essentielle pour leur densité osseuse, elle ne suffit pas à elle seule pour renforcer les os. Il faut plusieurs interventions, dont l’augmentation de l’apport en calcium avec des exercices supervisés, des médications pour augmenter et maintenir la densité osseuse ainsi que des évaluations médicales supervisées. En effet, la vitamine D réduit les risques de chutes chez les séniors et améliore la force musculaire.

 

Le dosage recommandé est de 300 UI (unités internationales) pour les bébés, 400 UI pour les adolescents, les jeunes enfants, les femmes qui allaitent et qui sont enceintes. Par ailleurs, il faut demander l’avis d’un médecin avant d’en donner aux bébés, car de nombreux laits en contiennent déjà. Le besoin en vitamine D est important pour les jeunes en pleine constitution de masse osseuse. En général, pour les moins de 50 ans, il faut 400 à 1000 UI par jour. Pour les séniors, il faut 600 UI à 800 UI pour optimiser la fonction musculaire et la santé osseuse. Pour les adultes qui présentent un déficit en vitamine D, la dose prescrite peut aller de 50 000 UI une fois par semaine pendant 8 semaines suivie d’une dose d’entretien de 1500 à 2000 UI. Pour les personnes atteintes de syndrome de malabsorption ou en surpoids, il leur faut une dose élevée, 6000 à 10 000 UI avec une thérapie d’entretien de 3000 à 6000 UI par jour.

 

Dans le cas de l’ostéoporose, il faut 800 à 2000 UI par jour avec un suivi médical. Cette maladie est la conséquence d’une alimentation pauvre en nutriments et de problèmes endocriniens. Associée au calcium, la vitamine D prévient cette maladie pour les personnes de plus de 50 ans, dont les femmes postménopausées. Ainsi, il y a diminution du risque de fracture et augmentation de la densité minérale de l’os. L’idéal serait de compléter par un supplément et de puiser le calcium dans les aliments.

 

La prise de vitamine D et de calcium doit se faire de manière continue, en automne et en hiver, notamment pour les personnes qui ont la peau foncée, qui vont peu à l’extérieur et les séniors. En été, la dose peut être réduite à condition de s’exposer régulièrement au soleil sans prendre un coup de soleil. Si l’apport nutritionnel recommandé en vitamine D a été triplé en 2010, il faut l’augmenter jusqu’à 2000 UI pour éviter l’incidence des maladies cardiovasculaires, le cancer et le diabète. Chez les personnes obèses, leur besoin en vitamine D est accru et donc il leur faut 6000 à 10 000 UI par jour.

 

Nombreux sont les récepteurs de la vitamine D, dont le cerveau, les os, le système immunitaire, les glandes productrices d’hormone, les muscles, le foie, la peau et les organes génitaux (testicules, prostate, utérus et ovaires). Pour maintenir l’ossature en bonne santé, il faut un apport régulier de 75 nmol/litre de vitamine D. Pour la santé en général, il est possible de prendre des concentrations plus élevées.

 

Facteurs de carence en vitamine D

Mis à part la non-exposition au soleil, il existe de multiples causes qui engendrent le manque de vitamine D. Tel est le cas de la pollution atmosphérique qui peut refléter, disperser et absorber les rayons ultraviolets, faisant diminuer la vitamine D.

 

Par ailleurs, un écran solaire avec un indice de protection 30 fait baisser de 95 % la production de la vitamine D sur la peau. Quant aux jeunes enfants à peau sombre, ils sont sujets à la carence en vitamine D. Pour cela, ils ont besoin de 3 à 5 fois plus d’expositions solaires.

 

La température de la peau joue aussi un rôle majeur dans la production de vitamine D. Cette dernière serait plus importante si la température est élevée. À l’avancée de l’âge, la peau des séniors contient moins de composés pour produire de la vitamine D. De même, les personnes en surpoids avec un indice de masse corporelle 30 ou plus présentent une carence en vitamine D.

 

La maladie cœliaque, la mucoviscidose (fibrose kystique) ou certains troubles d’absorption intestinale entraînent une carence en vitamine D. Chez les bébés, un manque de vitamine D engendre le rachitisme avec un retard du développement moteur, des troubles de sommeil, une mauvaise constitution osseuse... Chez l’adulte, cela se manifeste par l’ostéomalacie caractérisée par des sensations de brûlure dans la gorge, la bouche, de la nervosité, de la diarrhée ou encore une déminéralisation osseuse.

 

Risques du déficit en vitamine D

Une carence en vitamine D peut être source d’ostéoporose, maladie caractérisée par une fragilité de la masse osseuse. Cela peut aussi générer l’ostéomalacie et le rachitisme. Nombreuses sont les affections médicales qui découlent d’une insuffisance en vitamine D : inflammation intestinale (fibrose kystique, maladie de Crohn), lésions hépatiques, rénales, immunosuppression chez les receveurs de greffes d’organes.

 

Il y a insuffisance de la vitamine D quand la synthèse endogène et l’apport alimentaire ne couvrent pas les besoins. Par conséquent, l’hyperparathyroïdie secondaire se déclenche, favorisant le maintien de la calcémie. La perte osseuse est accélérée et dans des cas extrêmes, l’ostéomalacie apparaît chez les adultes et le rachitisme chez les enfants.

 

Médicaments contenant de la vitamine D

Les médicaments contenant de la vitamine D se présentent généralement sous forme de gouttes. Pour les personnes âgées, la vitamine D est à associer au calcium pour éviter. Ce mélange de médicaments est pratique dans le cas de décalcification osseuse et d’ostéoporose. Tel est le cas du cholécalciférol et du carbonate de calcium. Ce dernier est riche en minéral, mais à forte dose, il peut provoquer des flatulences, des nausées ou de la constipation. Calciforte vitamine D3 est aussi un exemple de médicament qui incorpore des levures de bière pour minimiser les troubles digestifs.

 

Zymad ampoule solutionne le rachitisme et permet la fixation osseuse du calcium. Il contient de l’essence d’orange douce et de l’huile d’olive raffinée. Il est déconseillé de le prendre en cas d’antécédent de calculs rénaux contenant du calcium ou en cas d’excès de calcium dans l’urine ou dans le sang. Les femmes enceintes et celles qui allaitent peuvent l’utiliser avec l’avis d’un médecin. Il est possible de prendre Zymad ampoule, pure ou diluée dans un aliment semi-liquide ou dans un liquide (jus de fruits et lait). Comme effets secondaires, ce médicament peut engendrer un gonflement, une éruption cutanée et des démangeaisons. Un surdosage peut entraîner des nausées, des vomissements, un amaigrissement, une perte d’appétit, de la fatigue, des maux de tête, une soif intense, une insuffisance rénale, un calcul rénal, une déshydratation ou une augmentation du volume d’urines.

 

Fixical est un autre médicament contenant de la vitamine D. Il contient du saccharose et du sorbitol. Celui-ci ne convient pas aux personnes sensibles au fructose, glucose, en cas d’insuffisance rénale ou de sarcoïdose. Il faut espacer chaque prise de 2 heures, notamment avec d’autres médicaments comme les biphosphonates, les sels de fer, les antibiotiques (cyclines), les hormones thyroïdiennes, l’estramustine, le zinc et le strontium. Prenez 2 comprimés par jour, 1 le matin et 1 le soir. Par ailleurs, un surdosage de Fixical peut générer une constipation, une soif intense, des vomissements ou des nausées. Si le surdosage se prolonge, des calcifications peuvent apparaître au niveau des tissus et des vaisseaux. Les effets secondaires se traduisent par des réactions allergiques notamment par des difficultés à respirer, à avaler ou un gonflement de la langue, du visage, du cou et des lèvres. Il peut également se produire une hypercalcémie ou une hypercalciurie, une urticaire, des démangeaisons, une éruption cutanée, des douleurs au niveau de l’estomac, des ballonnements ou une diarrhée.

 

Dovonex, un analogue de la vitamine D3 est utilisé pour traiter le psoriasis génital d’intensité léger à modéré, prescrit avec la vitamine D ou la betaméthasone.

 

La vitamine D, utilisée seule ou en combinaison avec le calcium, prévient les chutes, surtout chez les séniors. C’est également le cas de l’alfacalcidol qui augmente l’absorption de calcium avec une dose orale quotidienne de 400 à 800 UI de vitamine D3 et de 200 à 1100 UI de vitamine D2, et ce, durant 3 à 6 mois.

 

L’association du calcium et de la vitamine D3 se présente sous forme de comprimé à avaler, à croquer, à sucer ou orodispersible. Il est aussi disponible sous forme de sachets en poudre à dissoudre dans l’eau. Cette présentation est faite pour les personnes qui ont une difficulté à avaler des comprimés. Retenez que pour une absorption optimale, prenez de petites prises de calcium en une journée au lieu d’une seule prise. Les suppléments de vitamine D et calcium ralentissent la perte osseuse chez les personnes âgées, des patients traités par corticostéroïdes et les ménopausées. Ils diminuent le remodelage osseux important. Ce mélange de vitamine D et de calcium corrige aussi l’hyperparathyroïdie sénile secondaire.

 

Pour les bébés, zymaduo contient de la vitamine D et du fluor, contre le rachitisme et les caries dentaires.

 

Aliments sources de vitamine D

De nombreux aliments sont riches en vitamine D comme le lait, les œufs, le lait de vache et les poissons gras (sardines en conserve, hareng, saumon frais, sauvage, d’élevage ou en conserve, thon en conserve ou thon grillé, truite grillée, hareng de l’Atlantique mariné). En plus de la vitamine A, l’huile de foie de morue en contient aussi. Les champignons shiitake frais et séchés au soleil, le yaourt grec, le lait enrichi, la margarine enrichie et les céréales renferment également de la vitamine D.

 

Contre-indications

Un surdosage de vitamine D peut causer une faiblesse, de la confusion, des problèmes rénaux, des troubles digestifs et des troubles du rythme cardiaque. Dans ce dernier cas, il peut provoquer des calcifications tissulaires et vasculaires en raison de l’hypercalcémie. Pour y remédier, il faut bien s’hydrater et de stopper les apports en vitamine D et en calcium.

 

Un excès de vitamine D peut aussi générer une fatigue intense, une perte de poids, des vomissements, des nausées et des maux de tête. Il suffit d’interrompre la supplémentation pour résorber ces symptômes. En fonction de l’intensité de l’intoxication, en association de corticoïdes, de diurétiques, de calcitonine ou pour une utilisation isolée, il faut procéder à une dialyse péritonéale.

 

Ce médicament est contre-indiqué avec d’autres médicaments comme les barbituriques, l’atorvastatine, les diurétiques thiazidiques, la digoxine, le glucocorticoïde et la phénytoine. Avant d’en prendre, demandez conseil auprès d’un médecin ou d’un pharmacien. Respectez un laps de temps de 2 heures entre la prise de la vitamine D, du calcium et des médicaments contenant de l’estramutisme, des biphosphonates, des tétracyclines, du fluor et du fer. Les glucocorticostéroïdes, les anticonvulsivants et les antiépileptiques ainsi que les médicaments contre le sida font baisser le taux de vitamine D. Cela peut cependant être rattrapé par la prise de supplémentation.

 

Évitez de prendre des médicaments contenant de la vitamine D durant la grossesse, car une hypercalcémie pourrait être néfaste pour l’enfant à naître. Pendant la grossesse, un surdosage de vitamine D a des effets tératogéniques, car l’hypercalcémie engendre pour l’enfant une rétinopathie, une sténose supravalvulaire aortique ainsi qu’un retard mental et physique.

 

Il est important de faire un suivi médical hebdomadaire de la calciurie et de la calcémie dans le cas de traitement prolongé associant le calcium et la vitamine D. L’administration à forte dose est proscrite pour les personnes souffrant d’insuffisance rénale. Par ailleurs, une dose de 50 000 UI de vitamine D lors d’un traitement prolongé fait augmenter le taux de phosphore et de calcium à des niveaux anormaux. Par contre, une dose de 10 000 UI pendant 5 mois ne serait pas toxique.

 

En cas de sarcoïdose et de calcifications rénales, consultez un médecin avant de prendre de la vitamine D. Pour certains troubles, il est impératif de faire un diagnostic comme dans le cas de tétanie, d’hyperparathyroïdie, d’ostéomalacie ou de rachitisme ainsi que du maintien de la masse osseuse chez les personnes atteintes de cancer de prostate.

Nombre de produits : 32
Ergy D plus Nutergia - flacon de 15 ml
Produit en stock
12.80
Vitaregul D3 1000 Nutravance - 100 comprimés
Produit indisponible
9.90

La vitamine D est un nutriment indispensable pour le fonctionnement de l’organisme, du squelette et du corps en général. Nous trouverons dans cet article tous ses bienfaits, ses conseils d’utilisation, ses risques et ses effets secondaires.

 

Propriétés

 

La vitamine D est un ensemble de substances liposolubles appelées provitamines D. Ces dernières comprennent le cholécalciférol et l’ergocalciférol. Ils sont transformés en calcitriol par l’organisme. Le calcitriol, à son tour, régule la sécrétion d’insuline, la différenciation et la prolifération cellulaire.

 

Historique

 

Au XIXe siècle, la ville de Londres a été frappée par une épidémie de rachitisme due à une carence nutritionnelle. Cela a été démontré par sir Edward Mellanby en 1918. En 1920, on a découvert que l’huile de foie de morue pouvait y remédier. En 1922, le Dr McCollum isolait le calciférol devenu vitamine D. En 1924, des chercheurs de l’université américaine ont découvert que le soleil est source de vitamine D. Quant à Woodward, celui-ci a réalisé la première synthèse de la vitamine D en 1952 à Harvard.

 

Rôles

 

La vitamine D fixe le calcium sur les os, augmente l’absorption du calcium dans les intestins et participe au retrait et au dépôt de calcium des os. En effet, elle régularise le taux de calcium dans le sang en minimisant son élimination par l’urine. Elle protège l’organisme contre les infections et est aussi efficace pour la bonne santé des dents, car les préservent des caries. Celle-ci prévient aussi l’ostéomalacie et le rachitisme. Appelée vitamine antirachitique, elle constitue un traitement contre le trouble de la croissance suite à une carence en vitamine D. Cette dernière constitue un traitement de l’ostéoporose et prévient l’apparition de certains cancers.

 

En outre, la forme hormonale de la vitamine D, le calcitriol, prévient certains cancers et retarde le développement des tumeurs.

 

La vitamine D est apportée par l’alimentation et est fabriquée par le corps à travers l’exposition au soleil. Les rayons ultraviolets B forment la pré vitamine D en agissant sur le déhydro cholestérol (molécule adipeuse) contenu dans la peau. Elle sera ensuite transportée dans le foie pour former la vitamine D2, puis dans les reins pour devenir la vitamine D3. C’est là qu’elle est utilisée par l’organisme, facilitée par les enzymes. Ce nutriment s’accumule dans le foie et les graisses où elle est mise en réserve. Ensuite, elle est métabolisée et remise en circulation en fonction des besoins. La vitamine D subit une double hydroxylation en position 25 (au niveau hépatique) et en position 1 (au niveau rénal) pour intervenir dans la minéralisation osseuse et activer l’absorption intestinale.

 

La quantité de vitamine D produite repose sur la distance par rapport à l’équateur, l’heure de la journée et la saison. Par contre, les personnes qui ont la peau foncée n’en produisent pas beaucoup, car leur épiderme contient beaucoup de mélanine. De même, les personnes qui habitent sous des latitudes plus nordiques doivent s’exposer longtemps et plus souvent. Pour éviter le cancer de la peau dans le cas d’une exposition prolongée au-delà de 15 minutes, utilisez un écran solaire avec un indice de protection d’au moins 15.

 

Pour un adulte en bonne santé, l’exposition au soleil peut procurer 90 % de vitamine D, soit pour une durée de 10 à 15 minutes sur les mains, les avant-bras et le visage entre 11 h et 14 h, 2 à 3 fois par semaine. Cette durée varie en fonction du type de peau, du taux de base de vitamine D dans le sang et de l’intensité des rayons.

 

Pour assurer un apport adéquat, il est parfaitement possible de prendre un supplément liquide au lieu d’un comprimé, avec une dose hebdomadaire ou mensuelle, notamment pour les personnes âgées. D’autant plus que la forme liquide est disponible dans les magasins de produits naturels et les pharmacies. Contrairement aux capsules et aux comprimés, une partie sera éliminée dans les selles avant d’être métabolisée, ce qui serait insuffisant. L’idéal serait de prendre de la vitamine D liquide 1000 UI par goutte, facile à mélanger avec les aliments. Le mieux serait un produit qui n’est pas mélangé avec de la multivitamine ou du calcium.

 

Il existe des compléments alimentaires et des médicaments délivrés sans ordonnance pour pallier au manque de vitamine D. Ces médicaments comprennent soit de la vitamine D2 ou D3. Cette dernière, appelée aussi cholécalciférol est d’origine animale, contenue dans l’adrigyl et le zymad. La vitamine D2 ou ergocalciférol est d’origine végétale et est présente dans le Sterogyl. Elle est moins efficace pour les vegans et les végétariens.

Le calcium, la vitamine D et leurs bienfaits

Le calcium est connu pour ses effets bénéfiques sur les dents et les os. Toutefois, ce minéral joue un rôle important dans la contraction musculaire, la transmission de l’influx nerveux, la coagulation sanguine, le bon fonctionnement des reins et le contrôle du poids.

 

La vitamine D est un élément indispensable à la santé osseuse. Outre des effets bénéfiques sur l’os, elle renforce le système immunitaire et prévient de l’apparition de certains cancers.

 

Les compléments alimentaires apportant du calcium et de la vitamine D

En cas de carence en vitamine D ou en calcium, un individu s’expose à des risques d’ostéoporose, une maladie caractérisée par une fragilité de la masse osseuse. Généralement, les besoins en vitamine D et en calcium sont nettement plus importants chez les jeunes en pleine constitution de masse osseuse.

 

Dans la plupart des cas, l’exposition au soleil sera la solution pour apporter de la vitamine D. En effet, les rayons ultraviolets B agissent sur le déhydro cholestérol contenu dans la peau, pour former de la vitamine D3. Cependant, les personnes possédant une peau foncée limiteront cette production, en raison de la forte présence de mélanine dans leur épiderme.

 

Les individus du Nord ne bénéficient pas d’une excellente exposition aux UVB. Afin d’éviter les carences en vitamine D, il sera donc indispensable de surveiller son alimentation, ou de prendre des compléments alimentaires.