» » » Diabète

Diabète (Autodiagnostique)

Le diabète est actuellement classé parmi les maladies les plus contractées dans le monde. Plus de 400 millions de personnes sont aujourd’hui touchées par ce phénomène. Un chiffre assez alarmant surtout qu’il peut arriver que de nombreux individus soient déjà affectés, mais ne le sachent pas encore. D’où la nécessité d’effectuer un dépistage. Voyons quels sont les différents types de moyens utilisés pour diagnostiquer le diabète.

  • L’examen de la glycémie

Afin de mesurer le taux de glycémie ou taux de sucre dans le sang, il est tout d’abord nécessaire de passer par un examen sanguin. Pour ce faire, une prise de sang est effectuée et l’échantillon sera analysé en laboratoire. Il est cependant nécessaire d’être à jeun au moins 8 heures avant. Une seconde prise est effectuée ensuite après le repas.

 

Si le résultat donné est supérieur ou égal à 1.26g/l à jeun, et de 2g/l après repas, le patient développe un diabète. D’ailleurs, ce type d’examen est conseillé pour les personnes âgées de 45 ans et plus.

  • L’examen de la glycosurie

Cet examen consiste à rechercher la présence de sucre et de l’albumine dans l’urine. Il est également préconisé dans le dépistage de diabète. Le résultat doit au moins donner 1.80g/l pour être positif. Cela dit, cette méthode est peu fiable. Par ailleurs, il est beaucoup plus accessible étant  donné qu’il est pratiqué dans les bilans de santé.

  • L’hyperglycémie provoquée par voie orale (HGPO)

Cet examen est effectué systématiquement sur les femmes enceintes pour dépister le diabète gestationnel. Il est conseillé de le réaliser vers la 24e aux 28e semaines d’aménorrhée. Pour ce faire, la patiente devra tout d’abord avaler 75 g de glucose. Puis, le taux de glycémie devra être contrôlé en laboratoire d’analyses médicales durant les trois heures qui suivent.

 

Si le résultat est positif, la valeur obtenue sera de 0.92g/l à jeun. Il faudra ensuite compter une heure après l’administration du glucose pour avoir un second résultat. Si ce dernier venait à atteindre 1.80g/l, la patiente est alors atteinte de diabète gestationnel.

  • Les glycémies capillaires

Cet examen requiert un prélèvement de quelques gouttes de sang sur le bout d’un doigt du patient. Le sang est ensuite analysé par glucomètre, ce qui permettra d’obtenir le taux de glycémie. À noter que ce type d’examen est surtout conseillé aux personnes qui souffrent de diabète au quotidien afin de définir son traitement. De même, le malade  peut lui-même effectuer ce test.

  • L’hémoglobine glyquée

Cet examen permet de mesurer la glycémie dans le sang sur les trois derniers mois. Il est préconisé pour les personnes déjà atteintes de diabète, mais qui veulent en même temps surveiller l’évolution de leur état. L’objectif étant d’arriver à un taux inférieur à 7 %.

Diabète

Le diabète : connaissez-vous les causes ?

Il faut savoir qu’il y a deux types de diabète : le diabète de type 1 et celui de type 2. Les deux ayant chacun leurs causes.

 

Les causes du diabète de Type 1

On retrouve souvent le Diabète de type 1 chez les enfants et les adolescents. Il est caractérisé par l’absence de la production d’insuline, causée par la destruction des cellules situées au niveau du pancréas par le système immunitaire. La raison de cette réaction de l’organisme n’est pas encore précisée, mais certains chercheurs pensent que c’est dû à des facteurs environnementaux. Des études sont d’ailleurs déjà en cours pour les identifier.

 

Les causes du Diabète de Type 2

90 % des diabétiques sont diagnostiqués de Type 2. Ce sont généralement les adultes de 45 ans et plus qui en sont les plus touchés.

 

D’autres critères peuvent également intervenir dans ce cas-ci :

  • Un  membre de votre famille est diabétique : si vous en avez quelques-uns dans votre famille, le risque que vous en contractiez est assez élevé. On peut le classer dans les maladies héréditaires.
  • Les hommes sont plus enclins à contracter le diabète que les femmes
  • L’âge : le risque de contracter la maladie augmente à l’âge adulte, vers 40 ans
  • L’hypertension artérielle
  • La grossesse : les femmes enceintes nécessitent plus de production d’insuline par le pancréas et développent dans certains cas le diabète gestationnel. D’autres ayant accouché d’un bébé de 4,1 kg et plus sont plus à même de développer un diabète de type 2 à l’avenir.
  • L’excès de poids peut également être en cause. En effet, il est important que les cellules répondent bien à la production d’insuline. De ce fait, si les cellules venaient à accumuler trop de graisse, la production  exigera plus de travail du corps. Aussi le risque de développer la maladie devient plus élevé. De même pour la graisse accumulée sur le tour de taille
  • L’alimentation trop sucrée