Vitamine C

Il existe de nombreux médicaments qui contiennent de la vitamine C en vente sans ordonnance en pharmacie. Ils sont disponibles sous différentes formes incluant les comprimés à croquer et les injections. La vitamine C est une vitamine essentielle. Elle ne peut pas être fabriquée par l’organisme, mais doit être apportée en totalité par les aliments ou, en cas de carence, par une supplémentation. De nombreux aliments sont riches en vitamine C. En général, il s’agit de fruits rouges comme l’orange ou la goyave. Une carence en vitamine C est souvent observée suite à l’adoption d’une alimentation non variée. Pourtant, elle peut avoir des conséquences sur le fonctionnement de l’organisme. Les effets les plus connus sont l’asthénie et le scorbut. La prise de médicaments contenant de la vitamine C est une solution efficace pour résoudre le problème. Pour éviter toute carence en vitamine C, l’apport journalier recommandé varie entre 50 et 500 mg par jour. D’après des études effectuées par des experts, un homme adulte a besoin de 90 mg de vitamine C, tandis qu’une femme en requiert 75 mg par jour.

 

La vitamine C a été synthétisée pour la première fois en 1930. Depuis, elle est largement consommée en automédication du fait qu’elle peut facilement être obtenue sans ordonnance. Zoom sur les caractéristiques de cette vitamine.

Pourquoi la vitamine C est-elle indispensable ?

La vitamine C est essentielle au corps, car elle ne fait pas partie des éléments que l’homme peut synthétiser. Cette incapacité serait le fruit d’une mutation génétique survenue chez les primates, il y a des millions d’années. Il importe de savoir pourquoi cette vitamine est-elle aussi indispensable pour l’homme. La vitamine C est un excellent allié pour booster le système immunitaire et pour réduire la quantité des radicaux libres. Elle agit également sur la peau, plus précisément sur le collagène. En plus, la vitamine C permet à la fois de prévenir et de soigner les maladies cardiovasculaires. Outre son action dans la lutte contre les différentes infections bactériennes et virales, la vitamine C compte parmi les produits médicaux qui permettent de traiter différents cancers. C’est la raison pour laquelle elle est souvent prescrite en simultanée avec les traitements par chimiothérapie.

La vitamine C en tant que stimulateur de la défense immunitaire

La vitamine C agit sur le système immunitaire en le stimulant. Cela permet au corps de lutter contre les infections bactériennes et virales. L’organisme est en contact permanent avec des germes capables d’affecter la santé. En effet, les virus et les bactéries qui sont nombreux autour de nous peuvent causer une infection. Le rôle du système immunitaire est de contrecarrer leurs actions pour que notre organisme puisse rester en pleine forme. Si la vitamine C est bénéfique pour le système immunitaire, c’est parce qu’elle intervient directement dans le processus de renouvellement cellulaire et dans la formation des globules blancs, qui sont des éléments essentiels à la défense immunitaire.

 

La vitamine C peut être prescrite contre certaines maladies infectieuses sévères à l’instar de l’hépatite.

La vitamine C dans le fonctionnement du système nerveux.

La vitamine C participe à la synthèse de neurotransmetteurs appelés dopamine et noradrénaline. Elle contribue ainsi au bon fonctionnement du système nerveux.

 

En outre, la vitamine C agit dans la fabrication de carnitine. Elle favorise ainsi l’utilisation des graisses transformées en énergie. Cette action procure à la vitamine C sa capacité de lutter contre la fatigue.

La vitamine C, la star de la synthèse de collagène

La vitamine C agit directement sur le collagène. De ce fait, elle permet d’avoir un épiderme sain et hydraté pendant toute l’année. D’ailleurs, cela explique son utilisation dans le monde des cosmétiques. En effet, on trouve de la vitamine C dans beaucoup de soins pour la peau dont des produits anti-âge, antirides, etc. La vitamine C possède aussi des propriétés permettant de stimuler la cicatrisation. En favorisant une bonne élasticité de la peau, elle accélère le processus. C’est pour cette raison qu’elle est recommandée aux personnes ayant été victimes d’un accident et présentant des plaies. Elle est également préconisée chez un patient venant de subir une intervention chirurgicale.

 

À part l’hydratation de la peau et la cicatrisation, la vitamine C agit aussi sur la masse osseuse. En effet, elle contribue à la consolidation des os et du cartilage. Ainsi, elle est efficace pour prévenir l’ostéoporose chez les femmes en phase de ménopause. Les personnes âgées peuvent également faire une cure de vitamine C pour éviter que leurs os se fragilisent.

 

Et puisque le collagène est aussi un élément-clé pour tonifier le muscle. La vitamine C peut donc le fortifier. Lorsque le collagène est synthétisé en quantité suffisante dans l’organisme, les muscles bénéficient d’une meilleure tonicité pour pouvoir assurer leur rôle dans les mouvements du corps.

La vitamine C, un excellent antioxydant

Antioxydant très réputé, la vitamine C contribue à la diminution du taux de radicaux libres dans l’organisme. Elle agit ainsi contre le stress oxydatif. En pratique, cette substance organique permet d’éliminer l’excès de radicaux libres lié à l’ingestion d’aliments trop riches en matières grasses.

 

Grâce à cette même action, la vitamine C participe à la prévention de certaines formes de cancer, notamment le cancer du foie. Il faut savoir que la présence de radicaux libres en excès dans l’organisme peut entraîner la formation de cellules cancéreuses. En outre, les radicaux libres peuvent aussi être responsables du vieillissement prématuré des cellules. En tant qu’antioxydant, la vitamine C permet d’éviter le vieillissement cellulaire prématuré.

La vitamine C, pour une meilleure santé cardiovasculaire

Des études ont montré que l’usage de la vitamine C permet d’améliorer l’élasticité des vaisseaux sanguins, favorisant ainsi une bonne circulation. Nous pouvons donc confirmer que la vitamine C est un bon allié contre les maladies cardiovasculaires. Un apport suffisant en vitamine C écarte entre autres le risque de survenue d’hypertension artérielle et de l’infarctus du myocarde.

La vitamine C, une panacée contre les maladies respiratoires

La vitamine C est un excellent allié pour lutter contre les infections respiratoires. Rhume, toux et grippe peuvent être éliminés par le simple fait de prendre de la vitamine C. Cela s’explique par son action anti-infectieuse. Le système immunitaire devient plus actif et peut facilement exterminer les bactéries et/ou virus qui sont responsables des maladies respiratoires. C’est pourquoi la vitamine C est couramment prescrite pendant l’hiver. Cette saison est favorable au développement de différentes infections respiratoires. Selon les experts, cela s’explique soit par l’insuffisance d’air qui circule dans la maison, soit par l’incapacité du système immunitaire à faire face aux agressions externes. Dans tous les cas, la vitamine C est une bonne alternative aux antibiotiques en cas de rhume, de toux ou de grippe.

La vitamine C, un élément indissociable à la chimiothérapie

Non seulement la vitamine C est indispensable pour prévenir l’apparition des maladies cancéreuses, elle est aussi indiquée en complément d’une chimiothérapie, qui est le traitement conventionnel du cancer. Dans ce cas, le rôle de la vitamine C est de stimuler la fonction du système immunitaire pour aider l’organisme à lutter contre les cellules cancéreuses.

Posologie de la vitamine C

La vitamine C est présente dans plusieurs aliments. Cependant, elle doit être prise en supplément pour corriger une carence ou pour lutter contre un certain nombre d’infections. Lors d’une cure avec la vitamine C, il faut suivre scrupuleusement la posologie. La plupart du temps, la vitamine C est présentée sous forme de comprimé à croquer ou d’injection. Les comprimés sont généralement accessibles en automédication, tandis que les injections sont réalisées uniquement par un professionnel de la santé, à la suite d’une urgence. Dans tous les cas, il faut respecter les doses prescrites pour éviter tout risque de surdosage.

 

Pour l’adulte et l’enfant à partir de 15 ans, la dose maximale de vitamine C à ne pas dépasser est de 1 g par jour. Elle doit être réduite de moitié chez les enfants. La durée du traitement dépend, quant à elle, de la prescription médicale. Dans tous les cas, elle ne doit pas excéder 1 mois.

Interaction de la vitamine C avec d’autres éléments

La vitamine C interagit avec un certain nombre de médicaments et d’oligo-éléments. Par exemple, elle ne doit pas être associée avec l’aspirine, ou encore le fer et le cuivre, au risque de provoquer des effets contraires.

La vitamine C et l’aspirine

L’aspirine possède un effet diurétique. Elle augmente ainsi le volume de miction. Il faut savoir que son action diurétique peut abaisser le taux d’absorption de la vitamine C. Aussi, il est conseillé de préférer l’aspirine contenant de la vitamine C, à la place de la prise en simultanée des deux médicaments, pour compenser les pertes potentielles.

La vitamine C et le fer et le cuivre

Tout comme le cuivre, le fer est un des oligo-éléments indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. Toutefois, ils deviennent très oxydants lorsqu’ils sont associés à la vitamine C. Il faut donc éviter de prendre de la vitamine C et le fer en même temps. Il est également déconseillé de combiner la vitamine C avec le cuivre. Cela diminue le risque relatif à l’association de ces éléments, et donc d’empêcher la formation de façon excessive de radicaux libres. Si on est amené à suivre une cure de fer et de vitamine C en même temps, il faut espacer les prises de quelques heures. Il est indispensable de laisser le corps assimiler la première substance avant d’introduire la seconde. Cette précaution est aussi valable pour une prise concomitante avec le cuivre.

Les contre-indications de la vitamine C

Comme la majorité des médicaments, ceux contenant de la vitamine C présentent des contre-indications.

L’allergie aux composants du médicament

La vitamine C sous sa forme médicamenteuse peut contenir des allergènes. Elle est donc proscrite aux personnes hypersensibles à l’un ou plusieurs de ses composants.

L’hémochromatose

L’hémochromatose est une maladie résultant de la présence excessive de fer dans l’organisme. Lorsque le sang est trop riche en cet élément ou que les organes sont imprégnés de pigments ferrugineux, il est déconseillé de prendre de la vitamine C en médication. Elle provoque un effet très oxydatif du fer.

Personnes sujettes à l’insomnie

La vitamine C a un effet stimulant, ce qui a tendance à maintenir éveillé le soir, principalement lorsqu’elle est prise tardivement. Pour cette raison, la vitamine C est déconseillée aux personnes qui souffrent d’insomnie.

Les calculs rénaux

La prise de vitamine C est aussi contre-indiquée chez un patient souffrant de calculs rénaux. Même si le diagnostic n’a pas été formellement vérifié. Certains médecins avancent que la vitamine C pourrait aggraver les calculs rénaux. Par précaution, il est conseillé à ceux qui souffrent de calculs rénaux d’éviter l’automédication avec de la vitamine C. Un avis médical préalable est requis pour éviter les risques d’apparition d’effets indésirables ou d’aggravation de la maladie existante.

Les effets secondaires associés à la consommation de la vitamine C

Une cure de vitamine C est susceptible de provoquer certains effets secondaires. Une insomnie, une difficulté à trouver le sommeil et des diarrhées sont les cas les plus fréquents.

L’insomnie

D’habitude, les prises après 16 heures de ce médicament de soir provoquent des difficultés à dormir. Son effet stimulant en est le principal responsable. Il faut savoir que certaines personnes prennent volontairement de la vitamine C pour cet effet. C’est le cas de ceux qui ont des horaires de nuit et qui cherchent à éviter de somnoler pendant le travail. Ce genre de pratique nécessite l’adoption de certaines précautions, car la vitamine C pourrait provoquer une accoutumance.

La diarrhée bénigne

La vitamine C peut causer une diarrhée relativement bénigne. Elle survient surtout en cas de surconsommation. Pour éviter que ce genre de trouble se manifeste, il est conseillé de respecter la dose prescrite.

 

Un surdosage peut également entrainer l’apparition d’autres symptômes comme des vomissements et des nausées et des céphalées. Toutefois, un léger excès de vitamine C est facilement éliminé par les urines. On parle de surdosage lorsque la quantité dépasse significativement les besoins journaliers recommandés.

Céphalées, nausées et vomissements

Un surdosage en vitamine C se manifeste également par des maux de tête, appelés plus couramment céphalées. Ces troubles se distinguent par des migraines intenses.

 

La nausée est l’effet typique d’un surdosage médicamenteux. Ce genre de symptôme indique la présence d’un problème dans l’organisme. Par définition, la nausée est le fait d’avoir envie de vomir. Elle peut être accompagnée de vertige ou pas qui pourrait provoquer des vomissements provenant de la régurgitation des aliments et boissons que vous avez consommés. Ils sont le résultat d’un dysfonctionnement interne. Dans le cas présent, ils sont causés par un surdosage en vitamine C.

 

Les maux de tête, les étourdissements et les vomissements surviennent dès que l’apport en vitamine C dépasse 1 g par jour.

Troubles urinaires

Les troubles urinaires sont des effets indésirables de la vitamine C lorsqu’elle est prise excessivement. Au-delà de 1 g par jour, la vitamine C peut entraîner des difficultés à uriner ou une coloration anormale de l’urine.

Éruptions cutanées

Outre les troubles digestifs et maux de tête, l’excès de vitamine C peut aussi provoquer des éruptions cutanées. Ces dernières se manifestent généralement lorsque la quantité consommée par jour dépasse 3gr.

 

Pour pallier le surdosage, il faut éviter de doubler la dose de vitamine C en cas d’omission accidentelle.

Comment conserver la vitamine C ?

La vitamine C se dissout facilement dans l’eau. Pour la conserver, il est conseillé de la stocker sous sa forme médicamenteuse, dans un endroit sec. Un seul contact avec l’eau suffit pour dissoudre le comprimé.

 

Par ailleurs, la vitamine C s’altère sous l’effet de la chaleur. Il est donc important de conserver les médicaments qui en contiennent dans un endroit frais, loin d’un ensoleillement afin qu’ils préservent toutes leurs propriétés.

Un apport particulier pour certaines personnes

En général, l’apport nécessaire en vitamine C tourne autour de 100 mg par jour pour un individu ordinaire. Il peut grimper jusqu’à 500 mg par jour pour certaines catégories de personnes, en fonction de leur état de santé. Chaque cas étant unique, il est important de demander un avis médical au préalable pour connaître la dose adéquate pour éviter tout risque de surdosage.

Les personnes fragilisées

Les sujets vulnérables ont plus besoin de vitamine C pour stimuler leur système immunitaire et pour prévenir les risques de maladie cardiovasculaire. Les défenses immunitaires se dégradent progressivement avec l’âge. Au fil des ans, une personne devient de plus en plus fragile. Elle est donc plus sensible à toutes sortes de pathologies. De ce fait, l’apport en vitamine C doit être plus élevé par rapport à la normale.

Les sportifs de haut niveau

Pour les sportifs, l’usage intensif de la masse osseuse et musculaire entraîne une perte plus conséquente en oligo-éléments et en vitamines, y compris en vitamine C. Un apport supplémentaire s’avère donc nécessaire pour compenser ces pertes. En outre, il a été démontré que la pratique régulière d’un sport peut causer un stress oxydatif. Le nombre de radicaux libres dans l’organisme augmente, ce qui requiert un apport plus conséquent en vitamine C.

Les personnes très stressées (travail ou études)

Pour agir sur les radicaux libres, l’apport en vitamine C doit être plus important chez les personnes soumises à un stress élevé. Ceux dont le travail peut solliciter plus une activité mentale que physique, et les étudiants sont généralement les plus stressés. Leurs besoins en vitamine C sont donc plus conséquents pour pallier le stress oxydatif.

Les fumeurs

C’est bien connu, fumer tue à petit feu. En effet, les fumeurs perdent une grande partie des nutriments apportés par l’alimentation ce qui nuit gravement à la santé. En ce qui concerne la vitamine C en particulier, il a été démontré que chaque cigarette fumée entraîne la perte de 25 mg de vitamine C. C’est la raison pour laquelle les fumeurs sont plus susceptibles de développer une maladie respiratoire, cardiovasculaire, ou même un cancer. Pour réduire les risques, les fumeurs doivent augmenter leur apport en vitamine C.

Les nageurs, amateurs et professionnels

L’eau de la piscine contient du chlore. Or, une forte exposition à ce produit fragilise les poumons des nageurs, qu’ils soient amateurs ou professionnels. Pour éviter les risques d’infection respiratoire, il leur est conseillé de prendre une supplémentation en vitamine C. Ce type de médicament aide à préserver le sujet de la pneumonie.

Les effets de la carence en vitamine C

Comme il a été dit plus haut, la carence en vitamine C cause des troubles dans l’organisme. L’asthénie et le scorbut en sont les effets les plus connus.

L’asthénie, à ne pas confondre avec une simple fatigue

L’asthénie est appelée communément fatigue. Comme nous l’avons vu plus haut, la vitamine C renforce le corps et l’aide à lutter contre la fatigue. Une carence en vitamine C fragilise donc l’organisme qui peut facilement être affecté par cette pathologie. Pour l’expliquer simplement, l’asthénie se définit comme une sensation d’essoufflement et d’épuisement. Elle provoque une faiblesse généralisée du corps. À la différence de la fatigue liée aux efforts, elle est indépendante des activités physiques ou mentales. Elle est généralement liée à un trouble interne, comme une carence en vitamine C.

Le scorbut, une maladie rare, mais plutôt grave

Le scorbut est une maladie rare. Causé par une forte carence en vitamine C, il provoque des troubles de la peau, notamment des hématomes, une cicatrisation difficile et des hémorragies. Il peut également porter atteinte aux muscles et aux os. Certaines douleurs musculaires et articulaires peuvent être attribuées au scorbut. Une personne souffrant de cette pathologie peut en outre présenter du sang dans les urines, mais aussi des saignements de nez, sous les ongles ou au niveau des gencives. Seule une cure de vitamine C peut venir à bout du scorbut.

Polémique autour de la vitamine C

La vitamine C a un effet stimulant. Elle est donc déconseillée de la prendre le soir après 16 heures, car elle peut entraîner une insomnie. Certains spécialistes affirment que la vitamine C n’aura pas le temps de déployer son action stimulante si elle est prise juste avant de dormir. Selon eux, elle pourrait donc être administrée avant le coucher. Cela a créé une polémique autour de cette vitamine.

 

Actuellement, la plupart des notices-patient des médicaments contenant de la vitamine C déconseillent toujours une prise après 16 heures.