Dans quel cadre utilise-t-on le soufre ?

En médecine moderne, le soufre occupe une place très importante. Il y déploie des propriétés thérapeutiques en traitant un large spectre de pathologies. Biologiquement, il participe à la fabrication de la cystéine et de la méthionine, qui sont des acides aminés naturels. Avec l’homocystéine et la taurine, ces éléments chimiques contiennent du soufre. Leur production s’avère être importante pour la synthèse des protéines organiques. Dans cette hypothèse, il faut noter que dans l’organisme, ces derniers agissent sur les enzymes, la structure, la régularisation, la défense, le stockage et autres. 

 

Dans la sphère de l’oligothérapie, le soufre nourrit une grande réputation. Son action dans ce cadre concerne les troubles fonctionnels et cutanés, souvent provoqués par la carence en oligo-éléments. Son intervention consiste à combler ce manque en apportant des compléments oligo-éléments soufrés. Sa molécule entre en combinaison avec d’autres variétés d’éléments chimiques afin de créer des médicaments décongestionnants contre les maladies de la sphère ORL. 

 

En Industrie, le soufre est utilisé dans divers processus dont le plus connu est son intervention dans la préparation de l’acide sulfurique. C’est aussi un élément clé pour la production de poudre à canon, la fabrication des allumettes, du nylon et des feux d’artifice ainsi que la vulcanisation du caoutchouc.

Pour la photographie, le thiosulfate de sodium ou d’ammonium sert de fixateur pour les pixels. Ces actifs sont les dérivés du soufre avec le sodium, l’acide thiosulfurique ou l’ammonium.  

 

Dans le cadre de l’agriculture biologique, ce principe actif sert de répulsif sur les petits parasites. En complémentaire avec cette propriété, il dégage aussi un effet antifongique. L’association de ces deux activités permet d’entretenir efficacement les jardins biologiques. C’est donc un excellent substitut pour les pesticides chimiques qui présentent très souvent des effets indésirables sur l’organisme. Justement, les producteurs de produits agricoles industriels l’incorporent dans la fabrication de pesticides comme le malathion afin d’adoucir l’effet de ces derniers. 

 

En thalassothérapie, une médecine douce, les professionnels de cette thérapie doivent leur réputation grâce à la présence du soufre dans les sources thermales qu’ils utilisent. Les grands centres de thalassothérapie concentrent leur traitement autour des sources qui jaillissent directement de la terre. Ces endroits sont naturellement chargés en soufre. Dans ce cadre, la pratique du bain sulfureux est la plus connue. Celle-ci consiste à offrir aux patients un soin thérapeutique ou relaxant afin de traiter les problèmes circulatoires, cardiaques, articulaires, respiratoires et osseux. Pour atteindre ces maladies, il arrive que la source soit boostée avec un soupçon de kalium sulfuratum, une substance reconnue pour ses effets antidouleur. 

 

Quels sont les bienfaits du soufre ?

Le soufre intervient dans l’organisme à travers la méthionine, le méthyle-sulfonyl-méthan, la cystéine et autres. Effectivement, ces éléments participent directement au bon fonctionnement de tous les mécanismes organiques, y compris la synthèse des protéines organiques. C’est pourquoi leur présence permet de prévenir, de soulager et de traiter plusieurs types de maladies. 

 

Le méthyle-sulfonyl-méthane (MSM) s’avère être un dérivé chimique qui incorpore le soufre. Il est disponible sous une forme synthétisée ou en compléments alimentaires. Cet élément fait partie de la structure des oignons, des œufs, du piment et de la prêle. Introduit dans l’organisme, il soulage directement les symptômes de certaines maladies comme les douleurs articulaires, souvent associées avec la glucosamine. À ce sujet, il déploie donc des activités anti-inflammatoires afin d’augmenter la teneur en glutathion. Cette propriété réduit aussi le temps de récupération après les activités physiques et renforce le système immunitaire. Également, son effet permet d’atténuer la réaction allergique et d’améliorer la qualité des ongles et des cheveux. 

Le soufre est présent dans l’organisme à travers la méthionine qui est un acide aminé. Celle-ci est ainsi disponible dans les noix, la viande, la volaille, le parmesan, le gruyère, le poisson, les œufs et les graines de sésame. Comme elle participe à la fabrication des protéines, elle délivre un large éventail de bienfaits pour le corps. Son effet favorise la bonne croissance des ongles et des cheveux. C’est grâce à cela qu’il entre dans la composition de certains produits de beauté. Le bienfait de cet élément chimique recouvre également le foie et les muscles. Son intervention consiste à annuler l’accumulation de graisse et la production de protéines au niveau de ces organes. 

 

Le soufre confère à la cystéine des activités anti-inflammatoires. Cet autre acide aminé sera intégré dans l’organisme grâce à la consommation de graines de moutarde, de la spiruline, de la levure de bière ou des abats. Quelques-uns de ces produits contiennent de la cystine et non de la cystéine. Comme la méthionine, il participe aussi à la santé des ongles et des cheveux. Sous son effet et celui de la vitamine B6, les petites lésions de la cornée se cicatrisent rapidement et les cheveux poussent abondamment. Il est constaté que le traitement de l’arthrose intégrant cet élément chimique est nettement amélioré grâce à ses vertus anti-inflammatoires.

 

Le glutathion est un composant chimique obtenu à partir de la cystéine. Il s’agit d’un puissant détoxifiant et antioxydant. Grâce à ces propriétés, ce composé soufré possède la capacité de s’associer avec les métaux lourds qui se trouvent dans le sang et les organes. Il couple sa molécule avec celle du cadmium, du mercure, de l’arsenic et du plomb afin que le corps puisse les évacuer facilement. Ses effets antioxydants lui confèrent aussi le pouvoir de préserver les cellules contre une destruction prématurée.

 

Le soufre délivre également un grand nombre de bienfaits lorsqu’il entre en contact avec les oligo-éléments. Il agit favorablement sur le traitement des troubles fonctionnels et réactionnels, notamment les affections cutanées, les maladies dans la sphère ORL et les problèmes articulaires ainsi que d’autres dérèglements du système immunitaire. En s’associant avec le manganèse ou le manganèse-cuivre, ce principe actif est efficace pour traiter la dermatite atopique et l’acné. Avec le cuivre-or-argent et aussi avec le manganèse-cuivre, il intervient à titre préventif en cas de rhinopharyngites récidivantes. Sous l’effet du phosphore, il atténue les douleurs et les gênes occasionnées par la rhinite allergique ou le rhume des foins. Le manganèse-cobalt lui confère d’excellentes propriétés curatives pour combattre les récidives de l’herpès labial. Pendant le traitement de l’arthrose, il est possible de soulager les symptômes avec le mélange de soufre et du potassium ou du magnésium. Combiné avec la prise de manganèse-cobalt, de phosphore, de lithium ou du magnésium, le complément soufré peut intervenir pour le cas d’une femme enceinte qui présente des nausées, un état d’anxiété, etc. Pour ce mélange, l’utilisation doit être effectuée sous contrôle d’un médecin.

 

Quels sont les dispositifs médicaux qui comportent du soufre ?

De manière générale, le soufre est toujours présenté en association avec d’autres éléments chimiques, dont les plus courants sont les acides aminés soufrés et le MSM. Il existe toutefois certains dispositifs très chargés en molécule soufrée. 

 

Le GRANIONS DE SOUFRE 19,5 mg/2 ml, solution buvable, est un complément en soufre. Il s’agit d’un oligoélément qui intervient bien entendu dans le cadre d’une oligothérapie. Son effet agit sur l’organisme en tant que modificateur de terrain pour le traitement des affections récidivantes cutanées, des rhumatologiques et des maladies frappant la sphère ORL. Pour cela, ce dispositif médical contient 75,56 mg de thiosulfate de sodium et 19,50 mg d’oligoélément exprimé en soufre. En excipient, on y trouve de l’amylose, du glycérol, de la gomme xanthane et de l’eau purifiée. Ce médicament se présente sous forme de solution buvable éditée dans une ampoule de 2 ml. Pour son utilisation, la posologie indique pour les adultes 1 à 2 ampoules par jour. 

 

L’OLIGOSTIM SOUFRE, comprimé, fait aussi partie des dispositifs médicaux comportant le soufre. À cet effet, sa molécule comporte du thiosulfate de sodium et du soufre. D’autres actifs comme le lactose, le croscarmellose A et le stéarate de magnésium s’y trouvent également. Ce médicament se présente sous la forme d’un comprimé à usage oral qu’il faut déposer sous la langue durant la prise. Pour cela, il est préférable de l’utiliser à distance des repas ou à jeun. Grâce à ses composants, ce comprimé est indiqué pour les traitements d’appoint dans le cadre de l’oligothérapie. Il agit chez les adultes en tant que modificateur de terrain en cas de pathologies récidivantes sur la peau et de troubles au niveau de la sphère ORL.

 

Comme son nom l’indique, le SOUFRE OLIGOSOL, solution buvable en ampoule, est un complément oligoélément soufré. Grâce à cette propriété, il intervient efficacement dans le cadre de l’oligothérapie afin de prévenir les affections cutanées qui récidivent comme l’acné ou l’herpès labial. Son effet limite également les troubles rhumatologiques et ORL qui frappent le nez, la gorge ou l’oreille. Pour la prévention de ces pathologies, cette solution agit dans l’organisme sous le titre de modificateur de terrain. En tant que complément oligoélément, ce médicament contient pour chaque ampoule de 2 ml du thiosulfate de sodium et du soufre.

 

Parmi les dispositifs médicaux comprenant cet actif, l’huile de Haarlem est spécialement reconnue pour sa teneur en soufre impressionnante. Il s’agit d’un remède très ancien de l’alchimie qui se compose de térébenthine de pin, de soufre et de l’huile de lin. La présence de ce minéral dans cette lotion est estimée à 16 % de sa composition. Grâce à cette teneur, le soufre lui confère donc la capacité de préserver la santé des cellules émonctoires de l’organisme. Également, cette huile améliore l’assimilation du calcium. Elle dégage aussi, durant son utilisation, des activités diurétiques et anti-inflammatoires. 

 

Le SOLACY ADULTES, gélule, boîte de 3 plaquettes de 15, associe en principe actif du L-cystine, du soufre et de la levure de Saccharomyces cerevisiae. Ces molécules apportent un traitement efficace contre l’affection rhinopharyngée qui survient chez les adultes. Avec la présence du soufre, leur association offre des activités immunostimulantes qui visent à atténuer l’inflammation attaquant les muqueuses rhino-pharyngées.

 

Pour terminer cette liste, le DERMO SULFURYL, pommade tube de 28 g, intègre aussi dans sa formule moléculaire du soufre, du sulfate de cuivre et du sulfate de zinc. En excipient, il comporte de la vaseline, de la paraffine liquide, de la cire d’abeille blanche, de l’huile essentielle de lavande, de l’Ionone et de l’eau purifiée. Ces composants sont utilisés pour un traitement d’appoint de l’acné mineure. 

Le complément alimentaire en soufre

Selon les recommandations nutritionnelles, l’apport quotidien en soufre est fixé entre 13 mg à 14 mg de soufre par kg et par jour. Cela peut être atteint facilement à travers les aliments que l’on consomme tous les jours. D’ailleurs, l’organisme en produit également une quantité notable. Toutefois, avec un problème d’absorption, il arrive que le corps présente des difficultés à atteindre ce seuil. Pour ce cas précis, il est possible d’administrer des compléments alimentaires en soufre. Cette pratique permet d’éviter un état de carence. Ce dernier comporte des risques néfastes pour la santé.

 

La déficience en soufre est un phénomène peu courant. Il survient seulement de manière exceptionnelle. D’ailleurs, les études scientifiques ne possèdent pas encore toutes les données la concernant. Lorsqu’elle apparaît, la carence fragilise les ongles et les cheveux. Elle peut se conduire à des troubles digestifs comme les nausées, les vomissements et la diarrhée ainsi qu’à des affections sur la peau telles que l’éruption cutanée. Des cas d’arthrite, de perte de mémoire, de fatigue chronique, de maladies cardiaques, d’Alzheimer ou d’obésité peuvent aussi se manifester.

 

Quelles sont les précautions à prendre en compte ?

Élément hautement puissant, le souffre présente chez certains cas plus sensibles des activités plus ou moins agressives. Pour cela, il convient de toujours demander l’avis d’un professionnel de santé avant d’entamer le traitement avec ce produit. 

 

En matière d’interaction, l’association du soufre avec les vitamines révèle des avantages bénéfiques pour la santé. La vitamine B participe effectivement à la biodisponibilité et à l’assimilation du soufre. Les aliments chargés en vitamines D et C ainsi qu’en magnésium, en zinc et en manganèse contribuent aussi à ce mécanisme. 

Les effets secondaires liés à l’utilisation du soufre

En première ligne, la carence est le responsable de l’apparition des effets indésirables provoqués par cet actif. Elle se conduit donc à un retard de croissance des cheveux et des ongles. Dans le cadre d’un surdosage ou d’un excès d’utilisation, le soufre ne présente aucun risque grave pour la santé. Pour cause, la dose en excès est directement éliminée par l’organisme à travers l’urine. Il arrive toutefois que le patient présente des maux de tête et des troubles digestifs comme les nausées, la diarrhée et les vomissements. Ces différentes affections peuvent également apparaître en cas de déficience en soufre.