Alopécie femme : tous les produits pour la chute de cheveux

Brume cuir chevelu Même - spray de 100 ml
Produit en stock
24.95 €
Cap Expert Manhaé - boîte de 120 gélules
Produit en stock
22.22 €
Sérum Pousse Luxéol - tube de 50 ml
Produit en stock
29.74 €
Normalite phanères Codifra - boîte de 60 gélules
Victime de son succès
12.40 €
Page 1 sur 2>>>

Comment traiter une Alopécie féminine ?

Bonne nouvelle, l’Alopécie féminine n’est pas une fatalité. Elle peut être traitée. Il existe aussi bien des soins locaux que des traitements en interne pour pallier au phénomène d’Alopécie.

 

  • Les traitements locaux

Il s’agit d’opter pour un shampoing doux afin d’éviter l’irritation du cuir chevelu. Le shampoing à base de jojoba ou de beurre de karité est très sollicité. L’huile essentielle de romarin camphré ou de thym est à incorporer au shampoing pour lutter contre les chutes de cheveux. La dose idéale est de 6 gouttes d’huile essentielle pour une cuillère à soupe de shampoing.

 

Il faut également éviter de trop shampouiner les cheveux au risque de les irriter encore plus. Les cheveux gras peuvent profiter de 2 à 3 séances par semaine, tandis que les cheveux secs ne doivent être lavés qu’une seule fois par semaine.

 

  • Les traitements internes

Les soins en interne consistent essentiellement à compenser les carences en minéraux et en oligo-éléments. La vitamine E peut également jouer un rôle prépondérant pour limiter les chutes de cheveux.

Il est aussi possible de recourir à l’homéopathie pour contrecarrer l’Alopécie. Ainsi, il est recommandé de prendre des granules de sélénium, de sépia ou d’autres plantes réputées pour cet effet, sous la prescription d’un professionnel.

Lorsqu’une femme perd plus d’une centaine de cheveux par jour, on dit qu’elle souffre d’Alopécie. C’est en fait, le nom donné à ce phénomène de chute anormale des cheveux. Beaucoup en sont les facteurs et celles qui en souffrent ont besoin de savoir comment lutter contre cette pathologie. Tour d’horizon donc sur l’Alopécie féminine.

 

Le cycle naturel des cheveux

Les cheveux font partie intégrante de la beauté de la femme. Toutefois, on ignore tant de détails sur ceux-ci. En effet, nos cheveux suivent une vingtaine de cycles au cours de leur vie. Chaque cycle dure environ 5 ans et est composé de 3 phases distinctes : la phase anagène, la phase catagène et la phase télogène.

 

La phase anagène

C’est la phase où les cheveux poussent. Pendant cette phase, les cheveux entament un développement actif pendant 4 à 5 ans. Normalement, la quasi-totalité de nos cheveux est dans cette phase de croissance.

 

La phase catagène

Lorsqu’un cheveu cesse de pousser, on dit qu’il entre dans la phase catagène. Cette phase ne dure que quelques jours à quelques semaines. Les bulbes capillaires qui entrent dans la phase catagène attendent leur chute.

 

La phase télogène

Après quelque temps d’arrêt de croissance, les cheveux chutent et donc se détachent du cuir chevelu. Chaque tige de cheveux met environ un trimestre à chuter. Le bulbe capillaire se remet à produire de nouveaux cheveux et le cycle se reproduit en recommençant la phase anagène.

 

Le problème de chute anormale des cheveux : Alopécie

Comme nous l’avons indiqué ci-dessus, les cheveux souffrent parfois d’une chute anormale. Il s’agit d’une chute d’une grosse quantité de cheveux que l’on connaît sous le terme « Alopécie féminine ».

On brosse les cheveux et la brosse emporte avec elle une poignée de cheveux morts qui ont attendu cette heure depuis 3 mois. En fait, lorsqu’une femme perd plus de cheveux chaque jour, lors du brossage ou uniquement en y touchant, on dit qu’elle souffre d’Alopécie. Dans ce cas, les phases de pousse normale des cheveux ne sont pas respectées.

 

Notre capital cheveux est programmé pour durer. Nous devons donc normalement avoir des cheveux tout au long de notre vie, sauf dans les cas où les agressions prennent le dessus. Internes et externes, les agressions que subissent les bulbes capillaires endommagent leur cycle naturel. On épuise vite donc notre ressource capillaire.

 

Les causes connues de l’Alopécie

Nombreuses en sont les causes allant de la carence en minéraux aux troubles hormonaux.

 

Les carences en nutriments

Certains nutriments, en l’occurrence les minéraux, s’avèrent décisifs pour la chute des cheveux. Le zinc, le fer, le soufre par exemple, peuvent entraîner une Alopécie chez la femme lorsqu’ils sont en quantité insuffisante.

La quantité de fer dans l’organisme peut se trouver en carence suite à diverses causes. Les menstruations font perdre une quantité conséquente de fer avec le saignement. La grossesse est aussi une étape nécessitant beaucoup plus d’apports en fer chez la femme. Il en est autant de la pratique des sports intensifs. Le fer intervient cependant dans le développement des bulbes capillaires.

 

Le soufre est un élément indispensable, autant à la brillance et au volume des cheveux qu’à leur résistance. Une carence en cet élément est donc décisive pour la chute des cheveux. Il assure également la croissance pilaire.

Outre les carences en minéraux, l’insuffisance d’apport en vitamine B peut également entraîner une chute excessive des cheveux. Les vitamines du groupe B agissent et influent sur la durée de vie des cheveux ainsi qu’à leur qualité. Une carence en ces vitamines est aussi responsable de l’Alopécie chez la femme.

 

Les troubles hormonaux

Les déséquilibres hormonaux sont fréquents chez certaines femmes, notamment à des périodes spécifiques. Une carence en iode peut engendrer une hypothyroïdie. Or, les glandes thyroïdes sont responsables de la production d’hormones féminines. Ce qui peut causer des chutes de cheveux plus que la normale. C’est aussi le cas des dysfonctionnements des glandes surrénales.

 

Stress, règles irrégulières, grossesse, allaitement, ménopause, ce sont des périodes auxquelles les femmes sont exposées à une Alopécie. Pendant ces périodes, les glandes thyroïdes et surrénales sécrètent une quantité insuffisante ou au contraire, plus que la normale. Les répercussions sont les mêmes pour les cheveux, leur chute.

 

Les types d’Alopécie qu’on peut rencontrer chez la femme

On compte aujourd’hui 2 types d’Alopécie féminine : la chute réactionnelle et la chute chronique.

 

  • La chute réactionnelle

Soudaine et massive, la chute réactionnelle est diffusée et peut toucher la totalité des cheveux. Elle est souvent source d’anxiété chez les femmes qui en souffrent, étant donné que ce type de chute ne présente aucun autre symptôme visible.

 

  • La chute chronique

Dans ce second type, la génétique est plus ou moins dans la ligne de mire des experts. En effet, c’est une Alopécie héréditaire, aussi appelée « androgénétique ». Dans ce cas, les chutes de cheveux se manifestent de manière progressive. Si l’Alopécie chronique est moins rencontrée chez la femme, elle est plus nombreuse chez les hommes en raison d’une calvitie. En général, celle-ci n’apparaît chez le genre féminin que pendant la ménopause.

 

Découvrir les autres solutions contre la chutte des cheveux

Produits contre la perte de cheveux pour homme

Solutions anti chute cheveux

Traitement calvitie femme

Gelule pour cheveux

Solutions alopécie femme