Constipation enceinte

Movicol sans arôme - boite de 20 sachet-doses
Victime de son succès
4.26 €
Duphalac 66,5% solution buvable - flacon de 200 ml
Victime de son succès
2.66 €
Melaxose gelée orale en pot - pot de 150 g
Victime de son succès
4.99 €
Grains de Vals 12,5 mg - 20 comprimés enrobés
Victime de son succès
3.80 €
Lansoyl sans sucre gel oral - pot de 215 g
Victime de son succès
7.13 €
Transulose gelée orale en pot - pot de 150 g
Victime de son succès
4.99 €

La constipation quand on est enceinte fait partie des lots de désagréments accompagnant la grossesse. Bien qu’elle n’apporte pas de conséquence néfaste, elle reste gênante pour la future maman. C’est pourquoi cette dernière l’évoque très rarement, alors que près de 3 à 5 femmes sur 10 en souffrent. Pour mieux aider ces futures mamans, ce guide dévoile toutes les informations concernant cette maladie. Il concentre ses sections sur ses causes et ses traitements.

 

Quelles sont les causes de la constipation enceinte ?

La constipation enceinte provient en général de la lenteur de digestion. La sécrétion abondante de progestérone serait ainsi la première cause de cette réaction digestive. En effet, l’organisme intensifie la production de cette substance pendant la grossesse et cela provoque le ralentissement du transit intestinal. En seconde place, la pression abdominale pourrait aussi entraîner cette maladie chez la femme enceinte.

 

La masse occupée par le placenta exerce donc une pression sur les intestins, modifiant ainsi le rythme de la digestion. Pour terminer, on assiste pendant la grossesse à un phénomène interne appelé paresse intestinale. Pendant cette période, les intestins travaillent moins à cause du manque d’activités physiques.

 

Quand consulter un médecin en cas de constipation enceinte ?

La constipation enceinte peut être soignée avec de petits réflexes du quotidien. Toutefois, elle peut persister pour certaines femmes, malgré que celles-ci adoptent les comportements appropriés pour combattre les symptômes de cette maladie. Pour ce cas, l’idéal pour éviter les complications serait de consulter sans perdre du temps un médecin, de demander conseil auprès d’un pharmacien ou du gynécologue traitant. Ils demeurent les seules personnes compétentes pour aider la future maman. Si la situation l’exige, elles pourraient aussi se référer à un gastro-entérologue. Celui-ci pourrait donc à son tour prescrire à la femme enceinte les médicaments adaptés à l’intensité de la maladie. Dans ce cadre, il indique habituellement des mucilages, de la lactulose ou des suppositoires.

 

Comment prévenir la constipation enceinte ? 

La manifestation de la constipation enceinte pendant la grossesse n’est pas systématique. Il est tout à fait possible de prévenir son apparition, et ce, en adoptant des comportements simples.

 

Durant la période de grossesse, la femme enceinte doit immédiatement se soulager dès qu’elle ressent le besoin de se vider. Elle ne doit pas retenir la selle, quelle que soit la circonstance. Cela pourrait l’obliger à changer le rythme de son quotidien.

 

Lorsqu’on parle de constipation, l’alimentation est souvent la source de son apparition. Pendant la grossesse, il convient donc de modifier la routine de la femme enceinte. En effet, le corps de la femme ainsi que ses organes internes subit des transformations physiologiques et physiques. Ce changement l’empêche donc de vivre normalement comme avant la grossesse. Pour cela, la future maman doit éviter les aliments trop difficiles à digérer et privilégier les produits riches en fibres. Elle doit consommer davantage de légumes verts, de salade, de crudités, de pain complet, de céréale ou de fruits comme le pruneau.

 

Pour éviter la constipation, la femme enceinte doit s’hydrater régulièrement et abondamment. Elle doit boire beaucoup d’eau afin de ramollir et d’augmenter le volume physique des selles. La présence abondante de l’eau dans les intestins pourrait aussi réduire la paresse intestinale. Effectivement, il faut boire toute la journée au moins 1,5 l d’eau. Dès le réveil le matin, la future maman doit absorber 1 à 2 verres d’eau froide. Dans ce cas, l’idéal serait d’opter pour les eaux riches en minéraux, le lait ou les jus de fruits. Par contre, il faut éviter les boissons et les eaux gazeuses puisqu’elles pourraient provoquer des ballonnements du ventre.

 

Comme pour tout changement physiologique, la pratique des exercices physiques est une aide précieuse pour aider l’organisme à s’habituer aux modifications physiques. Ces activités permettent d’éveiller le corps et les organes internes, accélérant ainsi le réflexe digestif. Lorsque la femme enceinte continue de bouger quotidiennement, elle va stimuler ses parois intestinales et diminuer le risque de constipation. Bien évidemment, elle doit uniquement faire des activités qui correspondent à son état. Elle pourrait, pour cela, pratiquer au moins 30 minutes de marche à pied tous les jours. Si elle en a la force, elle pourrait également emprunter régulièrement les escaliers.

 

Quels sont les traitements efficaces pour traiter la constipation enceinte ?

L’état de santé d’une femme enceinte ainsi que celui de son futur bébé sont délicats. C’est pourquoi l’automédication est fortement déconseillée pendant la grossesse. La prise des médicaments et l’utilisation de certains dispositifs médicaux ou des remèdes naturels pourraient altérer ou modifier sa santé. Chaque démarche, que cela soit médicamenteux ou homéopathique, doit être réalisée uniquement avec une prescription médicale. 

 

Les médecins indiquent en général la prise d’huile de paraffine quand on est constipé. Ce remède est commercialisé en pharmacie sous diverses formes, mais pour cette maladie, la présentation sous forme de gelées ou de liquide est la plus conseillée. Pendant la cure, il faut prendre ainsi 1 à 2 cuillères à soupe pendant le dîner.

 

Les activités de relaxation ou l’acupuncture apportent aussi une aide précieuse pour stimuler le fonctionnement interne des organes, surtout pendant la grossesse. Dans le cadre d’une constipation enceinte, la future maman est ainsi conseillée d’opter pour ces alternatives.

 

Pour apaiser rapidement la constipation enceinte, certaines femmes prennent des laxatifs. Toutefois, la prise de médicament pendant la grossesse pourrait comporter des risques. Il convient ainsi de consulter l’avis d’un médecin ou d’un pharmacien avant d’utiliser ces médicaments.

 

En ce qui concerne la médecine douce, l’homéopathie propose à la femme enceinte divers remèdes pour combattre la constipation. À titre indicatif, la cure habituelle pour ce cas s’appuie sur la prise de Sepia officinalis 7 CH et du Nux vomic 5 CH. Pour ces remèdes, il faut prendre 5 granules, à répéter 3 fois par jour. Cette dose pourrait être associée avec d’autres remèdes selon les symptômes. Si la constipation s’associe donc à des hémorroïdes, il convient d’ajouter à la cure 5 granules de Collinsonia canadensis 5 CH, à prendre le matin et le soir. En cas de ballonnements, de spasmes intestinaux douloureux ou de gaz fréquents, il faut mélanger à ces remèdes, 5 granules de Raphanus Niger 5 CH ou de China rubra 5 CH.

 

Découvrez les principaux traitements contre la constipation 

Soigner une constipation chronique
Constipation en période de grossesse : tous les traitements adpatés
Tous les médicaments pour soigner la constipation
Soins adaptés pour  la constipation enceinte
Tous les traitements pour la constipation
Tous les soins pour la constipation des bébés
Les médicaments pour traiter la constipation 
Remèdes contre la constipation
Le recours à l'homéopathie pour soigner la constipation
Les médicaments contre la constipation