Stop tabac : tous les produits pour arrêter de fumer

Nicopatchlib 21mg/24h - 7 patchs
Produit en stock
6.84 €
Niquitin 14mg/24h - 28 patchs
Produit en stock
24.11 €
Niquitin 21mg/24h - 28 patchs
Produit en stock
24.11 €
Nicopatchlib 14mg/24h - 7 patchs
Produit en stock
6.84 €
Nicopatch 14mg/24h - 28 patchs
Produit en stock
24.11 €
Nicopatch 7mg/24h - 7 patchs
Victime de son succès
6.82 €
Nicopatch 7mg/24h - 28 patchs
Produit en stock
24.11 €
Nicopatch 21mg/24h - 28 patchs
Produit en stock
24.11 €
Niquitin 14mg/24h - 7 patchs
Produit en stock
6.29 €
Niquitin 7mg/24h - 7 patchs
Produit en stock
6.29 €
Nicorette Microtab 2mg - 100 comprimés sublinguaux
Victime de son succès
10.66 €
Page 1 sur 2>>>

L’arrêt du tabac n’est pas une décision facile à prendre. Pourtant, nul n’est censé ignorer tous les dégâts que le tabac et la cigarette provoquent dans l’organisme. D’ailleurs, c’est la seule alternative pour tenter de retrouver la forme. Ainsi, il ne faut jamais renoncer, même si le premier essai s’avère être un échec. La réussite est l’une des motivations qui doivent être privilégiées. Sans oublier que les méthodes sont nombreuses pour aider chacun dans ce noble combat.

 

Certes, les symptômes de manque comme l’irritabilité, l’anxiété, la tristesse ou l’envie d’y retourner seront une évidence parfois incontournable. Il est d’ailleurs prévisible que le patient en soit quelquefois victime, notamment pendant les premières semaines qui suivent la décision. Cependant, rien n’est jamais facile, mais avec de l’aide ou en prenant compte de quelques critères, le tabac sera une histoire ancienne pour une vie future plus promettante.

 

Pourquoi chaque méthode diffère-t-elle d’un fumeur à un autre ?

Chaque individu a sa façon et sa manière pour arrêter de fumer. En effet, la pratique choisie par une personne ne sera pas la même que celle de son voisin ou son conjoint. Même les scientifiques ne peuvent pas déterminer de façon précise qu’une méthode est bien plus efficace qu’une autre. Néanmoins, afin de déterminer l’alternative la plus adaptée pour arrêter de fumer, il convient de s’intéresser à l’histoire du sujet concerné et de poser un certain nombre de questions.

 

Que doit-on savoir avant de s’orienter vers la méthode la plus convaincante ?

Comme indiqué, il est important de se poser la question ou de connaître quelques vérités par rapport au passé de la personne qui souhaite stopper le tabac. Il est, entre autres, important de savoir si le sujet a déjà tenté d’arrêter de fumer, et de quelle manière. S’il a été suivi par un personnel médical, est-ce qu’il a été satisfait du résultat ? Est-ce que la méthode choisie a fonctionné ? Enfin, il est nécessaire de demander s’il souhaite recommencer avec la même méthode ou changer radicalement de technique.

 

Toutes ces questions sont tout autant essentielles pour mieux déterminer la méthode la plus adaptée au sujet concerné, même s’il a choisi de consulter un spécialiste ou de se sevrer seul. En effet, la réussite en rapport avec l’arrêt du tabac est souvent liée à la motivation de chaque individu et à son degré de dépendance vis-à-vis du tabac.

 

Quelles sont les différentes méthodes pour arrêter le tabac ?

Avec les avancées de la science et de la technologie, les techniques sont désormais nombreuses pour aider les fumeurs à stopper leur habitude et à arrêter définitivement le tabac. Tels sont, par exemple, le cas des substituts nicotiniques qui peuvent aboutir à des résultats avérés s’ils sont utilisés de manière concrète. Ces produits concernent les gommes à mâcher, les patchs à appliquer sur l’épiderme, la nicotine à aspirer avec l’aide d’un inhalateur, la nicotine en pulvérisation buccale ou encore en forme de comprimés à sucer ou à faire fondre sous la langue. Ces substituts sont facilement accessibles en pharmacie et peuvent être achetés sans ordonnance.

 

Toutefois, les substituts nicotiniques doivent être utilisés au juste dosage, qu’il s’agisse de patchs, de comprimés ou de gomme à mâcher. En effet, si la quantité de nicotine est insuffisante, ces produits ne peuvent pas procurer l’effet souhaité. Il y va de soi également que les indications liées à leur mode d’emploi doivent être respectées selon les normes. Pour les gommes, par exemple, elles ne sont pas à consommer de la même manière que les chewing-gums. Cependant, les patchs doivent parfois être retirés pendant la nuit.

Mis à part les substituts nicotiniques, il existe un certain nombre de médicaments qui peuvent être conseillés au fumeur, surtout si ces premiers n’ont pas fonctionné ou si le sevrage tabagique s’avère être un échec. Il est quand même crucial de mentionner que le traitement médicamenteux requiert un suivi médical strict et ne sera prescrit qu’en second recours chez les adultes qui présentent une forte dépendance tabagique.

 

Il est également très important de mentionner que le recours aux médicaments pour arrêter de fumer est limité, si l’on prend en compte les possibles effets indésirables et qui suscitent souvent certaines controverses, notamment en ce qui concerne la Varénicline qui est déconseillée pendant la grossesse.

 

Par ailleurs, il existe aussi d’autres solutions qui permettent tout autant d’arrêter de fumer, pour ne citer que les thérapies comportementales associées aux médicaments, la cigarette électronique avec ses vapeurs parfumées pouvant contenir ou non de la nicotine, la médecine douce qui inclut l’acupuncture, l’hypnose, les cigarettes sans tabac ou encore l’homéopathie. 

 

À travers toutes ces alternatives, la personne qui souhaite arrêter de fumer peut décider du traitement qui lui convient, à condition toutefois qu’il n’y ait pas de contre-indications cliniques. Le mieux est de se fier aux conseils du médecin ou du spécialiste afin que celui-ci puisse orienter le patient vers la méthode la plus adaptée à son cas. En revanche, il est indispensable de lutter contre les possibles rechutes et de bien comprendre que toutes les techniques ou les produits utilisés ne seront efficaces que lorsqu’ils sont bien employés.

 

Faut-il décider d’arrêter seul ou se faire aider ?

Quand la décision d’arrêter de fumer est prise, le patient peut tout à fait l’exécuter seul ou être entouré par des spécialistes. Quoi qu’il en soit, même en décidant de procéder seul, le patient peut bénéficier d’un accompagnement téléphonique avec le service proposé par les institutions spécialisées dans le combat contre le tabagisme. Ils peuvent également profiter d’un coaching personnalisé avec les innombrables applications disponibles en ligne. En France, le 3989 et le site internet y afférent permet aussi d’accéder à un suivi rapproché par messagerie.

 

Quelques astuces à considérer pour éviter les rechutes

Quand il est question d’arrêter de fumer, les symptômes peuvent souvent survenir durant la période de sevrage. Ces manifestations peuvent concerner la prise de poids, l’irritabilité ou l’anxiété. Si le cas se présente, il est toujours conseillé de se tourner vers un médecin ou vers un spécialiste afin d’obtenir de l’aide face à ces changements. Dans le contexte, il est possible que ces professionnels de la santé puissent orienter le patient vers l’établissement de règles de base, notamment en ce qui concerne l’équilibre alimentaire et l’activité physique.

 

Découvrez les principales gammes pour arrêter de fumer

Sevrage tabagique : les médicaments pour arrêter de fumer
Traitements pour l'arrêt du tabac
Stop tabac : tous les traitements pour arrêter de fumer