» » » » Nicotinell menthe 2mg - 144 comprimés à sucer
« Retour à la catégorie

Nicotinell menthe 2mg - 144 comprimés à sucer

Note moyenne : 0 avis

Ce médicament est indiqué dans le traitement de la dépendance tabagique afin de soulager les symptômes du sevrage nicotinique chez les sujets désireux d'arrêter leur consommation de tabac.

Produit en stock
Quantité 
+
-

Ajouter au panier

Livraison dès 3.99 € à domicile, point relais, click & collect

Livraison offerte dès 49 € de commande

 

Description
Le conseil du pharmacien
MARQUE

Le Nicotinell menthe 2 mg -144 comprimés à sucer est un médicament destiné à traiter une dépendance tabagique. Grâce à la salive, ce comprimé véhicule dans le sang la nicotine dont le fumeur désirant s’arrêter a besoin. Plus précisément, le Nicotinell menthe 2mg atténue les symptômes du sevrage nicotinique.

 

Comme substance active, le Nicotinell menthe 2 mg contient 1 mg de nicotine proposé sous forme de bitartrate de nicotine dihydraté 3 072 mg. Comme excipient, il se compose de carbonate de sodium anhydre, de bicarbonate de sodium, de dispersion de polyacrylate à 30 %, et de gomme xanthane. On y trouve également de la silice colloïdale anhydre, du lévomenthol, de l’huile essentielle de menthe poivrée, d’aspartam (E951), ainsi que du stéarate de magnésium.

 

Posologie du Nicotinell menthe 2 mg -144 comprimés à sucer

Administré par voie buccale, le Nicotinell menthe 2 mg doit être sucé jusqu’à l’obtention d’un goût assez fort. Par la suite, il suffit de placer le médicament entre la gencive et la joue tout en continuant de le sucer. Une fois que le goût a disparu, il faut attendre une demi-heure, le temps que le comprimé soit dissout.

 

Un patient peut prendre le Nicotinell dès qu’il ressent le besoin de fumer. Toutefois, la dose ne doit pas dépasser 30 comprimés par jour. Au début du traitement, il faut espacer les prises. Le mieux est de se limiter à 1 comprimé toutes les 1 à 2 heures.

 

La durée de traitement est déterminée en fonction de la dépendance du fumeur, mais elle doit être d’au moins 90 jours. Au-delà de ce délai, le patient peut revoir sa consommation à la baisse et peut même arrêter de prendre du Nicotinell menthe 1mg au bout de quelque temps. Cependant, il lui est permis de reprendre le traitement dans le cas où l’envie de fumer refait surface.

 

Quelles sont les précautions d’emploi pour le Nicotinell menthe 2mg ?

Le Nicotinell menthe 2 mg comprimé à sucer contient de l’aspartam. À cet effet, il n’est pas recommandé aux individus sujets à de la phénylcétonurie. Il ne convient pas non plus aux personnes qui ne tolèrent pas le fructose étant donné que le médicament contient du maltitol (E965). La prise peut provoquer un effet laxatif.

 

 

Les contre-indications pour le Nicotinell menthe -144 comprimés ?

Toute personne hypersensible à l’un des éléments ne doit pas utiliser le Nicotinell menthe 2 mg-144 comprimés. Les non-fumeurs ou ceux qui fument occasionnellement ne doivent pas non plus recourir à ce dispositif. Seuls les patients âgés de plus de 18 ans peuvent faire usage de ce médicament obtenu sans prescription médicale.

 

Les effets secondaires liés à l’utilisation du Nicotinell menthe 2mg

À l’instar de la plupart des médicaments, le Nicotinell menthe 2mg peut provoquer quelques effets indésirables. Ces derniers peuvent se manifester par des troubles nerveux comme un étourdissement, ou des maux de tête. Des crises d’insomnies peuvent apparaitre au début, mais elles disparaitront peu à peu. Ces divers désagréments peuvent provenir d’un manque en apport de nicotine.

 

Des troubles digestifs peuvent également survenir chez certains patients. Ils peuvent se manifester par de fréquentes nausées, des soucis gastriques, une bouche sèche ou encore une œsophagite. Il faut noter que l’utilisation du Nicotinell menthe 2 mg -144 comprimés à sucer peut entrainer des troubles cardiovasculaires comme des palpitations et des problèmes du système immunitaire tels que des chocs anaphylactiques.

Retour en haut
Description
Le conseil du pharmacien
MARQUE

Arrêter de fumer est un réel parcours du combattant, surtout pour les personnes qui en sont énormément dépendantes depuis des années. La volonté est loin de suffire et il faut de l’aide en plus pour y arriver. Les symptômes du sevrage tabagique sont difficiles à résister et certains fumeurs rechutent plus facilement plutôt que de supporter les effets de l’arrêt de la cigarette. Il existe cependant quelques alternatives qui pourront vous aider à mieux affronter cette lutte. Et il n’y a pas non plus de moment idéal, tout le monde peut arrêter à tout âge.

 

Sevrage tabagique : le plus tôt sera le mieux

Au moment où vous décidez d’arrêter de fumer et que vous jetiez votre dernière cigarette, votre corps en ressentira déjà les bienfaits quelques minutes plus tard. Plus vous arrêtez tôt, plus votre espérance de vie augmente et peut même égaler celle d’un non-fumeur au bout de quelques années. Les personnes qui ont stoppé la consommation de tabac à fumer entre 35 et 44 ans retrouvent les mêmes chances que les non-fumeurs. Après 10 à 20 ans de sevrage, elles ont moins de risque de vivre avec un cancer du poumon, de la bouche ou de l’œsophage. Sachez que l’espérance de vie d’un fumeur est réduite de 10 ans. Si l’individu est encore jeune et qu’il arrête de fumer, ses chances seront importantes.  

 

Alternative à la dependance a la nicotine

Il existe quelques méthodes alternatives pour atténuer les symptômes du sevrage tabagique. Ce ne sont cependant pas des remèdes miracles, ils aident juste à surmonter les difficultés du sevrage. Vous avez par exemple, l’acupuncture qui agit sur le taux d’endorphines dans le cerveau. La thérapie aide à supporter le manque de nicotine. Vous avez également l’hypnose, qui aide psychologiquement le fumeur dans sa quête de santé. Pour la thérapie au laser doux, le principe est identique à celui de l’acupuncture mais les outils diffèrent. Cette méthode a recours à un laser infrarouge qui agit sur différents points stratégiques du corps.

 

Affronter le sevrage tabagique avec nicotinell menthe

Pour affronter le sevrage tabagique, votre médecin peut vous prescrire par exemple la Nicotinel menthe. Pendant la durée du traitement, l’individu ne doit plus fumer du tout. Ce médicament se compose de comprimés à sucer, à raison d’une unité toutes les deux heures. Vous ne devez pas dépasser les 30 comprimés par jour et encore après avis médical. Le traitement dure environ trois mois. Si à la fin de cette période, les symptômes sont encore importants, parlez-en à votre médecin. Ce médicament est évidement indiqué pour les fumeurs adultes. Comme effets indésirables, il se peut que vous ressentiez des étourdissements, des céphalées, et jusqu’à des insomnies. Chaque comprimé se compose de nicotine, de carbonate de sodium anhydre, de bicarbonate de sodium, de gomme xanthane, d’huile essentielle de menthe poivrée… Il est nécessaire de noter que la consommation de boisson acide comme le café ou le soda peut modifier les effets de ce médicament. Il est donc conseillé de ne pas en prendre durant un quart d’heure avant la prise de Nicotinell.  

Laurence Silvestre

Docteur en Pharmacie

Section d'inscription : A - Numéro RPPS : 10001822864

 

 

Retour en haut
Description
Le conseil du pharmacien
MARQUE

GSK 

23 rue François Jacob,
92500 Rueil-Malmaison

France

 

0 805 542 569


service.consommateur@gsk.com
 

Retour en haut
Nos conseils santé
Comment utiliser l’huile essentielle de menthe poivrée ?
Comment utiliser l’huile essentielle de menthe poivrée ?
Nature & plantes
Reconnue pour ses vertus anti-inflammatoires et antalgiques, l’huile essentielle de menthe poivrée peut servir pour le traitement de diverses maladies.
En savoir plus
Recherches annexes avec Comprimés, pastilles et sprays
Informations mises à jour le 05/08/2021 à 19:11:34