» » » » Nicotinell menthe 2mg comprimé à sucer - boite de 96 comprimés
« Retour à la catégorie
Nicotinell menthe 2mg comprimé à sucer - boite de 96 comprimés
Zoom

Nicotinell menthe 2mg comprimé à sucer - boite de 96 comprimés

Note moyenne : 0 avis

Ce médicament est indiqué dans le traitement de la dépendance tabagique afin de soulager les symptômes du sevrage nicotinique chez les sujets désireux d'arrêter leur consommation de tabac.

Produit en stock
Quantité 
+
-

Ajouter au panier

Livraison dès 3.99 € à domicile, point relais, click & collect

Livraison offerte dès 49 € de commande

 

Description
Le conseil du pharmacien
MARQUE

Le comprimé à sucer Nicotinell menthe 2 mg est un médicament développé à base de nicotine. Ce produit est destiné à aider les fumeurs qui souhaitent arrêter leur consommation en tabac.

 

Posologie de Nicotinell menthe 2 mg comprimé à sucer

Utilisez le Nicotinell menthe 2 mg comprimé à sucer en suivant exactement les indications communiquées dans la notice.

 

Sucez 1 comprimé chaque fois que l’envie de fumer se fait ressentir. La dose initiale doit être de 1 comprimé à prendre toutes les 1 à 2 heures. La dose normale est de 8 à 12 comprimés par jour. Par contre, si vous le besoin de fumer est insoutenable, vous pouvez prendre un comprimé supplémentaire. La dose maximale à ne pas dépasser est de 15 comprimés par jour (ceci s’applique aussi bien dans l’arrêt complet que dans la réduction de la consommation de tabac).

 

Mode d’administration

 

Ce médicament s’administre par voie buccale. Sucez le comprimé jusqu’à ce que son goût devienne fort. Placez-le entre la gencive et la joue. Puis, recommencez à sucer lorsque le goût s’estompe. Continuez ce processus jusqu’à la dissolution complète du comprimé (environ 30 minutes).

 

Durée du traitement

 

En cas d’arrêt complet du tabac :

 

Normalement, le traitement doit être poursuivi pendant au moins 3 mois. Puis, vous pouvez réduire progressivement le nombre de comprimés et arrêter le traitement lorsque la dose est réduite à 1-2 comprimés par jour. D’une manière générale, le traitement ne doit pas dépasser 6 mois, mais d’anciens fumeurs nécessitent un traitement plus long, car il y a un fort risque de rechutes. Si vous éprouvez des difficultés dans l’arrêt du tabac au-delà de 9 mois, demandez conseil auprès d’un professionnel de santé.

 

En cas de réduction de la consommation du tabac :

Nicotinell menthe 2mg, comprimé à sucer doit être utilisé entre 2 cigarettes. Puis, ce médicament viendra, au fur et à mesure, substitué ces dernières.

 

Si au-delà de 6 semaines, vous n’avez pas réussi à réduire au moins de moitié le nombre de cigarettes fumées par jour, vous devez consulter un médecin. Il en est de même, si vous avez échoué dans votre tentative d’arrêt complet au bout de 6 mois.

 

Quelles sont les précautions d’emploi pour ce médicament ?

N’utilisez jamais le Nicotinell menthe 2 mg comprimé à sucer si vous êtes allergique à la nicotine ou à l’un de ses excipients. De même, si vous ne fumez qu’occasionnellement. Demandez également conseil à votre médecin si vous souffrez d’une maladie cardiovasculaire, d’une hypertension artérielle, d’une insuffisance hépatique, d’une inflammation de la bouche…

 

Pour écarter le risque d’interaction médicamenteuse, informez votre médecin si vous avez d’autres traitements en cours.

 

En cas de grossesse, il est important d’arrêter de fumer sans prendre de médicament de substitution. Si toutefois vous n’y arrivez pas, le Nicotinell pourra vous être prescrit par votre médecin. En cas d’allaitement, il ne doit être pris que sous avis médical.

 

Les effets indésirables de Nicotinell menthe 2 mg comprimé à sucer

La prise du Nicotinell est susceptible d’entraîner des effets indésirables tels que des étourdissements, des troubles digestifs, une irritation de la bouche…

Si des effets indésirables cités ou non dans la notice venaient à se manifester, informez votre médecin.

Retour en haut
Description
Le conseil du pharmacien
MARQUE

L’avancement des recherches scientifiques ont pu montrer qu’on peut arrêter de fumer de la cigarette, sans pour autant cesser d’absorber de la nicotine, produit qui fait qu’on soit aussi accro à la cigarette. Aujourd’hui, il est possible de continuer à fournir de la nicotine au corps en utilisant des médicaments de sevrage tabagique tels que les produits inhaleurs, les patchs transdermiques, les gommes à mâcher, les comprimés à sucer, etc. On peut donc progressivement penser à se désaccoutumer au tabac et éliminer de nos vieilles habitudes le fait de fumer dès que les circonstances le demandent.

 

S’accoutumer au tabac, comment c’est arrivé ?

Au départ, on ne pense pas vraiment à devenir accro au tabac. La majorité des fumeurs ont juste essayé la cigarette, d’autres ont été tentés par leur entourage. Et certains ont tout simplement pris exemple sur leurs parents ou amis.

On essaie une fois, on ressent les effets de la nicotine agissant sur les neurones, et on commence à sentir la sensation d’apaisement que cela apporte. Le corps en veut encore et on essaie une deuxième tige, puis une troisième, et ça n’en finira plus. Voilà comment tout a commencé dans un cas général.

 

Mais on note toutefois deux types de dépendance au tabac, qui font que les fumeurs ne veulent rien entendre du sevrage tabagique : la dépendance psychologique et la dépendance physique. La première est la plus difficile à vaincre car elle relève souvent de l’habitude – et comme on dit, l’habitude est une seconde nature. Au fur et à mesure de fumer après le repas, de fumer quand on est angoissé, de fumer dans telles ou telles circonstances, on cultive une habitude, pour au final agir machinalement sans plus trop y penser.

 

Puis, vient avec cette action machinale, l’envie de fumer, l’envie d’inhaler de la fumée et de sentir la sensation procurée par la nicotine. Cet enchainement de besoins s’accumule et devient répétitif, d’où l’accoutumance à une action, dont fumer la cigarette.

 

Entre cigarette et gommes à sucer

On peut maintenir cette habitude si telle est le souci des fumeurs à qui on demande d’arrêter de fumer ou de commencer un sevrage tabagique. En effet, en utilisant les gommes à mâcher Nicotinell, on garde l’habitude de fumer dans les circonstances habituelles, sauf qu’à la place des cigarettes, on prendra des gommes à mâcher parfumées.

 

Ce n’est qu’avantages pour le fumeur car il continue toujours de recevoir sa dose de nicotine quotidienne contenue dans le médicament Nicotinell, par contre, il cessera d’inhaler de la fumée, entraînant l’accumulation de goudron dans ses voies respiratoires. Le risque de contracter des maladies respiratoires sera réduit, ainsi que le risque d’avoir un cancer ou encore d’être victime d’une crise cardiaque.

 

D’autant plus qu’au fur et à mesure qu’on prendra l’habitude des gommes à mâcher à la place des cigarettes, on sera amené petit à petit à ne plus dépendre de la nicotine et à réduire progressivement la consommation de tabac jusqu’à arrêt définitif.

Laurence Silvestre

Docteur en Pharmacie

Section d'inscription : A - Numéro RPPS : 10001822864

 

 

Retour en haut
Description
Le conseil du pharmacien
MARQUE

GSK 

23 rue François Jacob,
92500 Rueil-Malmaison

France

 

0 805 542 569


service.consommateur@gsk.com
 

Retour en haut
Nos conseils santé
Comment utiliser l’huile essentielle de menthe poivrée ?
Comment utiliser l’huile essentielle de menthe poivrée ?
Nature & plantes
Reconnue pour ses vertus anti-inflammatoires et antalgiques, l’huile essentielle de menthe poivrée peut servir pour le traitement de diverses maladies.
En savoir plus
Recherches annexes avec Comprimés, pastilles et sprays
Informations mises à jour le 05/08/2021 à 18:11:36