Lidocaïne

Osmogel gel pour application locale - tube de 90 g
Victime de son succès
5.70 €
Aftagel gel buccal - tube de 15ml
Produit en stock
4.47 €
Vocadys pâte à sucer - boîte 30 pâtes
Produit en stock
4.57 €
Onctose crème - tube de 48 g
Victime de son succès
5.66 €

La lidocaïne est utilisée en milieu hospitalier en tant qu’anesthésiant, mais elle peut tout aussi bien intégrer la trousse à pharmacie. 

 

Lidocaïne : définition

La lidocaïne est un médicament anesthésiant qui a pour rôle de bloquer les signaux nerveux dans le corps. Elle sert d’anesthésie locale et est disponible sous de nombreuses formes, à savoir en patch, spray et crèmes. Ces présentations sont toutes fortement dosées en lidocaïne, vu que cette dernière pénètre difficilement la peau.

 

Pour qu’elle puisse développer toutes ses vertus, la lidocaïne est souvent associée avec de l’adrénaline, de la chlorhéxidine, de la cétrimide et bien d’autres substances.

 

Les indications de la lidocaïne

En tant qu’anesthésiant, la lidocaïne est très utilisée par les médecins surtout par les chirurgiens. En effet, elle est appliquée avant les légères opérations chirurgicales telles que l’ablation de tumeur au niveau de la peau, la réalisation de point de suture, etc. 

Elle est aussi indispensable dans le cas de petites opérations comme les perfusions, les piercings ou encore les prélèvements sanguins.

 

Chez les personnes souffrant d’un infarctus du myocarde, la lidocaïne intervient en tant qu’arythmique pour empêcher les fibrillations ventriculaires. Cependant, actuellement, les cardiologues et les réanimateurs s’orientent de plus en plus vers d’autres produits comme les bêtabloquants.

Autres types d’utilisation :

  • Les douleurs liées aux maux de gorge, aux aphtes et aux petites plaies buccales,
  • les otites
  • diverses sortes d’inflammations locales

 

Utilisations de la lidocaïne

Pour utiliser la lidocaïne hors du milieu hospitalier, il est important de suivre à la lettre les prescriptions médicales ou celles mentionnées sur la notice du médicament. Cette dernière vous informera aussi de son mode d’utilisation selon sa présentation : gel, crème patch, etc.

 

Le patch est une des formes de la lidocaïne les plus courantes. Pour l’appliquer, commencez par saisir le coin du patch. Détachez délicatement les deux couches en vous assurant de ne pas toucher la partie qui contient l’anesthésiant. Collez doucement cette partie sur la peau en faisant attention à ne pas trop appuyer. Fermez bien les bords.

 

Que faire en cas de surdosage ?

En cas de surdosage, c’est-à-dire lorsque trop de quantité de lidocaïne est absorbée par la peau, ou dans le sang, il est possible que de graves conséquences surviennent. Cette situation risque de causer le décès du patient sans traitement en urgence. 

 

Les symptômes qui peuvent vous informer d’un cas de surdosage sont des irrégularités du battement cardiaque, des convulsions, des troubles de la respiration (ralentissement à arrêt respiratoire) voire un coma. En présence de l’une de ces manifestations, ayez toujours le réflexe d’appeler rapidement les urgences.

 

Précautions d’usage et mises en garde

Respectez toujours la posologie indiquée de la lidocaïne. Sachez qu’une surdose de ce médicament (et de tous les autres médicaments anesthésiants) peut entrainer des effets secondaires mortels. 


Sans avis médical, l’utilisation de la lidocaïne doit se faire avec grande prudence. Pour ce faire, les zones à traiter de votre peau doivent être recouvertes avec un bandage ou une pellicule en plastique.


Si vous utilisez les patches, gardez-les hors de la portée des enfants et de vos animaux domestiques. Ils contiennent une quantité considérable de lidocaïne qui peut être nocive en cas d’ingestion.


Si vous avez déjà manifesté des réactions allergiques après avoir utilisé un médicament anesthésiant, la lidocaïne peut tout aussi bien être dangereuse pour vous.


Des effets de surdosages ont été rapportés suite à une utilisation sans avis médical de la lidocaïne dans certaines interventions esthétiques comme les épilations au laser.  


Avant d’utiliser un médicament anesthésiant comme la lidocaïne, vous devez avertir votre médecin si vous avez, ou avez déjà eu une maladie du foie. Faites de même si vous prenez un médicament qui régularise le rythme cardiaque.
La lidocaïne ne présente pas généralement de risque pour un bébé à naître, cependant, informez toujours votre médecin si vous êtes enceinte.


Il vous est possible d’utiliser de la lidocaïne pendant l’allaitement. Toutefois, pour une application cutanée, évitez d’en mettre autour de la poitrine ainsi que sur les autres zones qui pourraient entrer en contact avec la bouche de votre bébé.
La lidocaïne ne se prend pas par voie orale. Son ingestion peut être mortelle.


En l’utilisant, veillez à ce que le médicament ne pénètre pas dans vos yeux, dans votre bouche, dans le rectum ou dans le vagin. Si cela arrive, rincez abondamment et immédiatement avec de l’eau.


Avant d’appliquer la lidocaïne, prenez bien le temps de lire les instructions d’utilisation ainsi que les posologies indiquées. Dans le cas où vous aurez des questions, n’hésitez pas à les poser à votre médecin ou pharmacien.
Faites attention à ne pas appliquer la lidocaïne si une plaie ou si l’enflure est trop profonde. 

 

Les effets secondaires de la lidocaïne

Les effets secondaires peuvent généralement survenir si vous êtes intolérant à la lidocaïne, si vous modifiez la posologie, ou s’il y a interaction avec d’autres médicaments pris au cours du traitement

Les signes allergiques les plus fréquents sont :

  • Une urticaire
  • Une difficulté à respirer
  • Un gonflement du visage, des lèvres, de la langue ou de la gorge.

En présence de l’une ou plusieurs de ces réactions, vous devez rapidement avertir votre médecin.

Les effets indésirables de la lidocaïne suivants peuvent aussi survenir :

  • brûlure, picotement ou irritation grave sur la zone où la lidocaïne a été appliquée
  • gonflement ou rougeur
  • des étourdissements
  • une soudaine somnolence après l’application du médicament
  • confusion, 
  • des troubles visuels
  • des troubles auditifs et des bourdonnements à l’oreille.

Les interactions médicamenteuses

La lidocaïne peut interférer avec de nombreux médicaments. C’est pour cela que votre médecin ou votre pharmacien doit être au courant des autres traitements que vous suivez. De cette manière, il pourra prendre les mesures nécessaires pour éviter les risques d’effets indésirables causés par une interaction médicamenteuse. Il peut préconiser un suivi médical plus renforcé, une modification de posologie, etc. De votre côté, vous devez respecter ses indications.

 

Voici quelques exemples de médicaments qui peuvent interagir avec la lidocaïne : la fluvoxamine, le pimozide, la ivabradine, l’ivacaftor, le méfloquine et le naloxégol.