Gingembre

Mal des transports Léro - spray de 20ml
Produit en stock
7.60 €
Z Parasit-V - flacon de 300ml
Produit en stock
25.95 €
ColiGas Fast Aboca - boîte de 30 gélules
Produit en stock
9.64 €

Aide à lutter contre le diabète

Des études ont démontré que consommer régulièrement du gingembre pouvait être bénéfique en cas de diabète du type 2. En effet, le gingembre agit sur le taux de glycémie des personnes diabétiques. La plante permet également de diminuer les valeurs de l’hémoglobine glyquée (il s’agit d’une référence pour déterminer le taux de glucose dans le sang). Le gingembre permet entre autres de réguler le taux de sucre dans le sang.

 

Cette plante est aussi idéale pour améliorer la résistance à l’insuline. Des études ont mis en évidence cet état de fait et ont permis de le prouver scientifiquement. À titre d’information, lorsqu’une personne est résistante à l’insuline, l’organisme ne capte plus correctement le sucre en le laissant circuler dans le sang.

 

Aphrodisiaque naturel

Le gingembre est indiqué aux personnes souffrant d’un problème de libido. Il est en effet réputé pour ses propriétés aphrodisiaques naturelles. Il stimule le désir sexuel aussi bien chez les hommes que chez les femmes. Il permet même d’augmenter le plaisir. Pour bénéficier de cet avantage, la plante est souvent associée au maca du Pérou.

 

Anti-inflammatoire articulaire

Grâce à ses composants anti-inflammatoires, le gingembre est très apprécié pour son effet sur les douleurs articulaires. Il est particulièrement indiqué dans le soin des maladies de l’articulation comme l’arthrose ou l’arthrite.

 

Des recherches ont été entamées pour mettre en évidence son efficacité. Une étude a par exemple été menée sur 247 personnes atteintes d’une maladie articulaire au niveau du genou. Certaines ont suivi un traitement à base de gingembre, tandis que d’autres non. Après l’expérimentation, les sujets ayant consommé la plante ont pu réduire leur consommation d’antidouleurs à moins d’une prise.

 

Les analyses effectuées montrent ainsi que le gingembre est efficace contre l’inflammation articulaire. Bien qu’elle soit déjà efficiente lorsqu’elle est utilisée seule, cette plante peut aussi favoriser l’effet de certains médicaments, dont les traitements contre l’ostéo-arthrite.

Anti-cancer

Certaines recherches ont pu révéler la possibilité d’un effet anticancéreux du gingembre grâce aux ingrédients antioxydants présents dans sa composition. À ce jour, les effets exacts ne sont pas encore connus. Ce qui est sûr, c’est que la plante est prometteuse dans les traitements du cancer. Dans une expérimentation, un des actifs du gingembre est parvenu à éliminer des cellules cancéreuses de l’ovaire.

 

D’autre part, n’oublions pas que le gingembre est un anti-inflammatoire. Sachant que l’inflammation favorise la constitution des cellules tumorales, on peut dire que la plante participe indirectement à la lutte contre le cancer en éliminant l’inflammation.

Anti-douleur

Le gingembre peut servir pour apaiser les douleurs musculaires. Il est particulièrement efficace sur celles qu’on soulage traditionnellement par l’application de chaleur. En effet, le rhizome de la plante est un élément naturellement chauffant. Utilisé sous forme de macérât huileux, il vient à bout des douleurs en chauffant les muscles.

 

Le gingembre soigne aussi d’autres douleurs telles que la migraine. Dans ce cas, il est surtout efficace lorsqu’il est consommé dès que les maux apparaissent.

Propriété gynécologique

Comme le gingembre possède des effets réchauffants et circulatoires, il peut donc être efficace contre la dysménorrhée. Cette dernière est une douleur ressentie par certaines femmes au moment de leur cycle menstruel. 

 

D’ailleurs, cette plante est traditionnellement utilisée pour soulager les douleurs menstruelles. Ce n’est que plus tard que ces propriétés gynécologiques ont été démontrées grâce à des expérimentations. Une étude iranienne a notamment été réalisée sur 150 femmes souffrant de la dysménorrhée. Elles ont été divisées en 3 groupes, dont le premier prenait un traitement avec 1 g par jour de gingembre en capsule durant les 3 premiers jours de menstruations. Les autres groupes prenaient des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) comme l’ibuprofène et l’acide méfénamique. Les résultats se sont révélés satisfaisants. Le gingembre était aussi efficace que les AINS

Diminue le taux de cholestérol

Le gingembre peut faire diminuer le taux de cholestérol. Il faut savoir qu’un taux élevé de LDL (substance que l’on considère comme étant le mauvais cholestérol) dans le corps expose à un risque accru de troubles cardiaques. En effet, le taux élevé de LDL dans le sang peut entraîner des dommages importants sur les artères qui irriguent le cœur, les membres et le cerveau. Cela est susceptible de provoquer des problèmes graves, dont des douleurs thoraciques, un infarctus ou encore un accident vasculaire cérébral. 

 

Cette baisse de cholestérol a même été prouvée scientifiquement via une étude de 45 jours sur 85 personnes. Les participants ont consommé régulièrement 3 g de poudre de gingembre. Cela a significativement réduit la quantité de LDL dans leur sang.

Améliore la fonction cérébrale

Une étude réalisée sur des femmes d’âge moyen a démontré que le gingembre pouvait stimuler la fonction cérébrale. Lors de l’expérimentation, les chercheurs ont observé une nette amélioration sur le temps de réaction chez celles qui ont en consommé.

 

D’autre part, en tant qu’anti-inflammatoire et antioxydant, le gingembre empêche le vieillissement précoce et le stress oxydatif. Ces situations peuvent être à l’origine d’un Alzheimer lié à l’âge. Les chercheurs en ont conclu que le gingembre pourrait empêcher le déclin cognitif lié à l’âge, et particulièrement la maladie d’Alzheimer.

Propriété anti-infectieuse

Grâce à la présence de gingérol dans la plante, le gingembre dispose d’une propriété anti-infectieuse. En effet, cette substance active permet d’inhiber la croissance de certains virus et bactéries.

 

Le gingérol aide par exemple à lutter contre les bactéries buccales responsables de la gingivite et la parodontite. Il est aussi efficace contre le virus RSV, qui est responsable de certaines infections respiratoires.

Propriété réchauffante

Lorsque le gingembre est consommé sous forme d’infusion, il disperse facilement la chaleur dans tout le corps, de l’intérieur vers les extrémités. La chaleur se diffuse en premier au niveau de l’organe digestif. Elle est ensuite répartie dans la circulation sanguine.

 

Grâce à sa propriété réchauffante, le gingembre crée une vasodilatation périphérique. Il augmente le diamètre des vaisseaux sanguins pour faciliter la circulation du sang et de la chaleur.

Cette propriété présente un intérêt lors d’une fièvre. Dans ce cas, la consommation de gingembre aide le corps à mieux transpirer.

 

Quelles sont les indications thérapeutiques possibles du gingembre ?

Grâce aux vertus du gingembre, la plante peut être indiquée dans de nombreuses utilisations.

Dans les troubles digestifs, le gingembre sert à soulager :

  • Les vomissements
  • Les nausées
  • Les ballonnements et les gaz
  • Les douleurs intestinales.

En cas d’infection (comme la grippe) touchant la sphère ORL et le système respiratoire, il est utilisé pour soigner les symptômes :

  • Du rhume
  • De la toux
  • Des maux de gorge
  • De la fièvre
  • D’un état de fatigue et les allergies
  • Des douleurs musculaires.

Selon certaines études, cette plante contribuerait aussi au traitement :

  • Du cancer du côlon
  • Du cancer de l’intestin
  • Du cancer de l’ovaire.

Les douleurs et les inflammations que le gingembre peut aider à soulager sont :

  • L’inflammation des articulations
  • La douleur liée aux menstruations (dysménorrhée)
  • Les migraines
  • Etc.

L’utilisation du gingembre en cas de grossesse et d’allaitement

Le gingembre est un des remèdes les plus efficaces contre les nausées fréquentes pendant le premier trimestre de grossesse. Bien qu’efficace, la plante risque toutefois d’entraîner des contractions utérines si elle est prise à très haute dose. Les femmes enceintes peuvent donc en prendre, mais doivent s’en tenir à une consommation modérée dans l’alimentation. En revanche, le gingembre ne doit pas être consommé au cours des dernières semaines de la grossesse.

À ce jour, il n’existe pas d’informations pertinentes concernant les effets du gingembre pendant l’allaitement. Par mesure de précaution, il est recommandé de parler d’abord à un médecin avant d’en consommer si vous allaitez.

Comment consommer le gingembre ?

Vous pouvez consommer ou utiliser le gingembre sous différentes formes.

Sous sa forme brute

Le rhizome peut être consommé sous sa forme brute, cru ou cuit. Bien épluché, il s’ajoute dans les plats cuits et dans les salades. Il peut aussi être mixé et rajouté dans les smoothies. Toutefois, il ne faut pas trop en mettre, car le gingembre a un goût très prononcé.

Sous forme de poudre

Pour bénéficier de ses bienfaits, vous pouvez consommer le rhizome de gingembre sous forme de poudre. Utilisé ainsi, il peut être directement saupoudré sur les plats.

 

La poudre de rhizome sec de gingembre est aussi disponible en pharmacie sous forme de gélules. La posologie varie de 500 mg à 4 g par jour.

Infusion ou décoction de gingembre

Vous pouvez prendre le gingembre sous forme de décoction ou d’infusion.

  • Privilégiez la décoction si vous souhaitez bénéficier de tous les bienfaits de ses principes actifs. Pour la préparer, vous aurez besoin d’un litre d’eau et de gingembre de 5 cm. Après avoir épluché la racine, hachez finement le rhizome et ajoutez-le dans l’eau bouillante. Laissez bouillir le tout pendant une vingtaine de minutes. Éteignez le feu et couvrez la casserole. Laissez infuser le gingembre haché pendant 15 minutes. Vous pouvez ajouter du miel et du jus de citron à cette décoction pour adoucir le goût du gingembre.

  • À la différence de la décoction, l’infusion sera moins piquante. Pour en préparer, râpez 5 cm de rhizome. Versez un litre d’eau bouillante dessus. L’ajout de miel et de jus de citron est facultatif. Laissez le tout infuser pendant 10 minutes. Pour cette préparation, le rhizome râpé peut être remplacé par de la poudre. Filtrez la solution obtenue et buvez-la tout au long de la journée.

La teinture mère

La teinture mère est une solution préparée à partir de la macération de rhizome frais dans de l’alcool. Elle peut être préparée par soi-même. Cependant, il est préférable de s’en procurer en pharmacie.

 

La teinture mère de gingembre est à prendre par voie orale. La posologie recommandée est de 1 à 2 ml par prise, 3 fois par jour. Diluez-la dans une petite quantité d’eau avant de boire.

Cette préparation peut aussi être utilisée en gargarisme pour le soin des maux de gorge. Pour ce faire, diluez une cuillère de teinture mère dans de l’eau tiède.

Le gingembre en usage externe

Le gingembre est appliqué en voie externe pour soigner certaines inflammations articulaires et les douleurs musculaires. Dans ce cas, il est utilisé sous forme de macérât huileux ou d’huile essentielle. En général, ces produits sont conditionnés dans de petits flacons disponibles en pharmacie.

 

Appliquez le macérât huileux ou l’huile essentielle directement sur la zone à traiter en massant délicatement.

 

Les contrindications du gingembre

Voici quelques situations où la prise de gingembre est contre-indiquée ou nécessite un avis médical.

En cas de problème de coagulation

Si vous avez des problèmes de coagulation du sang, il est préférable de parler au préalable à votre médecin avant de consommer le gingembre. Ce condiment peut en effet aggraver votre état de santé en favorisant les troubles sanguins.

 

Vous risquerez alors de souffrir de saignements et d’hémorragies sérieuses si vous prenez du gingembre sans avis médical.

Avant une opération chirurgicale

Rappelons que le gingembre possède un effet fluidifiant. De ce fait, il empêche le sang de coaguler ce qui pourrait entraîner une perte de sang massive lors d’une intervention chirurgicale. Il est ainsi interdit de consommer du gingembre avant une opération.

En cas de calculs biliaires

Les personnes souffrant de calculs biliaires doivent consulter un médecin avant de prendre du gingembre. Il est à rappeler que la plante stimule les sécrétions biliaires.

En cas de sous-poids

Le gingembre est un aliment conseillé pour ceux qui souhaitent perdre du poids. Son effet brûle-graisse en fait un excellent allié minceur. C’est d’ailleurs pour cette raison que sa consommation en trop grande quantité est déconseillée. Le fait de prendre de gingembre en étant en sous-poids favorisera donc plutôt la maigreur.

 

Les effets secondaires du gingembre

Qu’il soit pris oralement ou directement appliqué sur la peau, le gingembre risque d’occasionner certains effets indésirables. Voici quelques effets secondaires de ce rhizome :

  • Des brûlures d’estomac

  • Des diarrhées
  • Une gêne gastrique générale
  • Des saignements trop abondants au cours des règles
  • Une irritation cutanée.

Les interactions médicamenteuses

Attention, le gingembre peut interagir avec certains types de médicaments. L’interaction peut entraîner d’innombrables effets secondaires, dont certains peuvent être graves.

Voici une liste non exhaustive des types de médicaments qui peuvent interagir avec le gingembre :

  • les anticoagulants
  • les antiplaquettaires
  • la warfarine
  • les médicaments contre le diabète
  • l’hypertension artérielle.

Surtout reconnu pour ses vertus culinaires, le gingembre a aussi un franc succès dans le domaine de la médecine. En effet, le rhizome du gingembre est largement utilisé à des fins phytothérapeutiques grâce à ses nombreux bienfaits. Découvrez dans ce dossier, les différents usages du gingembre pour les soins.

 

Description du gingembre

Le gingembre est une plante qui pousse dans les pays tropicaux, là où le climat est humide, chaud et ensoleillé. La plante se divise en 2 parties. Il y a d’une part le rhizome, qui constitue la partie souterraine. D’autre part, il possède une partie aérienne qui peut atteindre jusqu’à un mètre de hauteur environ.

 

Le gingembre est doté de feuilles odorantes et lancéolées. Lors de sa période de floraison, il donne des fleurs jaunes avec une lèvre rouge. La plante produit également des fruits renfermant de petites graines noires.

En cuisine aussi bien qu’en médecine, on s’intéresse principalement au rhizome. Ce dernier a un aspect noueux et branchu. Il dispose d’une pulpe jaune qui assure la survie de la plante entière.

 

Si le gingembre est autant apprécié dans le milieu médical, c’est grâce à sa composition. Il renferme en effet, de nombreux éléments lui conférant tous ses bienfaits pour la santé. Le rhizome contient des oligo-éléments comme le fer, le calcium, l’iode, le magnésium et le zinc. Il se compose également d’oléorésine, constituée de shogaol et de gingérol. Cette partie de la plante est aussi reconnue pour sa richesse en potassium et en manganèse.

 

Le gingembre comporte en outre de l’amidon, de l’huile essentielle ainsi que d’une petite quantité de vitamines B1, B2, B3, et B9.

 

Quelles sont les propriétés médicinales du gingembre ?

Propriété antioxydante

Des études menées en 1996 et en 2000 ont confirmé la présence de composants antioxydants dans le gingembre. Les chercheurs ont rapporté qu’on en compterait environ une quarantaine. Ces antioxydants sont utiles pour lutter contre les effets des radicaux libres.

 

À titre d’information, les radicaux libres sont des molécules instables dans le corps. Lorsqu’ils sont présents en trop grande quantité, ils provoquent plusieurs effets négatifs, principalement un vieillissement cellulaire anormal. Les radicaux libres peuvent entrainer le dégénérescence de la peau, mais également de nombreuses maladies comme la sclérose en plaques et divers problèmes cardio-vasculaires. Le gingembre prévient donc la survenue de ces pathologies en quelque sorte.

 

Certains antioxydants présents dans le gingembre seraient libérés sous l’action de la chaleur, c’est-à-dire pendant la cuisson ou en infusion.

Propriété anti-inflammatoire

L’oléorésine présente dans le gingembre est le principal responsable de l’effet anti-inflammatoire de cette plante. Par ailleurs, de nombreuses études ont permis de confirmer cette caractéristique.

 

En présence d’inflammation, le gingembre inhibe la sécrétion de prostaglandines, une substance impliquée dans le processus inflammatoire. En plus de cela, il apaise les symptômes liés à l’inflammation, notamment les douleurs. On rapporte même que cette plante serait aussi efficace que les médicaments à action anti-inflammatoire comme l’ibuprofène.

 

À condition d’être consommée régulièrement, cette plante lutte contre les douleurs liées aux états grippaux et aux allergies.

Propriété digestive

Le gingembre possède aussi des bienfaits pour le système digestif. En effet, le rhizome favorise la production de certaines enzymes impliquées dans la digestion.

 

Cette plante accélère la vidange gastrique. Elle est surtout efficace chez les personnes dont la digestion est particulièrement lente. Elle permet d’éviter les ballonnements, les crampes et la fermentation des aliments au niveau de l’estomac.

 

L’effet digestif du gingembre est aussi un excellent atout pour brûler les graisses. En effet, la plante désintègre les graisses tout en stimulant le métabolisme. C’est pour cette raison que ceux qui cherchent à perdre du poids l’utilisent comme alliée minceur.

 

En plus de cela, le gingembre favorise les sécrétions biliaires et intestinales. Grâce à cela, il augmente l’efficacité du système digestif en réduisant le temps de transit de la nourriture. Cela donne donc au gingembre la capacité de prévenir la constipation chronique.

Propriétés antiémétiques

On dit qu’un produit possède des propriétés antiémétiques lorsqu’il permet de lutter contre les nausées et les vomissements. Après des études, l’Organisation mondiale de la santé a confirmé que le gingembre disposait de cette caractéristique. Cela peut donc vous aider si vous souffrez de vomissements lors d'une grippe.

 

Consommer cette plante est donc idéal pour les personnes souffrant du mal de transport (avion, bateau, voiture, train). Elle est aussi efficace contre les nausées occasionnées par la chimiothérapie ou qui surviennent après une opération chirurgicale. De plus, le gingembre est souvent prescrit comme anti-nauséeux chez les femmes enceintes au cours du premier trimestre de grossesse.

 

Selon les recherches, la propriété antiémétique du gingembre est due à la présence de gingérols et de shogaols. Ces composants agissent en réduisant les mouvements de l’estomac.

Tonique général

Rappelons que le gingembre est riche en vitamines et en oligo-éléments. Il est de ce fait idéal pour soutenir l’organisme tout en stimulant ses fonctions. Grâce à ses divers composants, la plante vous permet de récupérer lorsque votre corps est épuisé. En effet, le gingembre est efficace pour traiter la fatigue passagère.

 

Il est aussi important de noter que grâce à ses composants, ce rhizome piquant est parfait pour stimuler le système immunitaire. C’est d’ailleurs pour cette raison que le gingembre est indiqué pour lutter contre les infections hivernales.

Propriété fluidifiante

Si le gingembre est bénéfique pour le cœur et la santé cardiovasculaire, c’est parce qu’il peut aider à fluidifier le sang. Cette action lui permet d’avoir une bonne influence sur la circulation sanguine. Plus le sang est fluide, plus il circule facilement à travers tout le corps. Cela permet une meilleure fonction cardio-vasculaire. En plus, le gingembre détoxifie aussi le sang.

 

Toutefois, il est bon de savoir qu’il faut adopter une consommation modérée du gingembre pour bénéficier de ce bienfait. En effet, un abus de cet aliment peut entraîner des effets secondaires graves pour la santé.