Curcuma

Artrobiol plus Ineldea - boîte de 120 gélules
Victime de son succès
17.90 €
Ergycartil Fort Nutergia - 15 sachets
Produit en stock
17.15 €
Curcuma Thym Bio Super Diet - 90 gélules
Produit en stock
10.35 €
Ergycare Nutergia - 60 gélules
Produit en stock
17.15 €
Curcuma Granions - boite de 30 gélules
Produit en stock
14.11 €
Page 1 sur 2>>>

Les vertus et bienfaits du curcuma

Excellent remède naturel, le curcuma possède plusieurs vertus.  Les bienfaits du curcuma pour la santé ne manquent pas. Il est à la fois un  anti-inflammatoire et un protecteur articulaire. Pourtant, il s’avère que bon nombre de ses propriétés  demeurent méconnues. Raison pour laquelle nous allons aborder le sujet de plus près.

Anti-inflammatoire notoire

La vertu anti-inflammatoire du curcuma est connue depuis des millénaires. En effet, le curcuma a été utilisé comme tel bien avant notre ère. Environ 4000 ans avant Jésus-Christ, le curcuma faisait déjà office d’anti-inflammatoire dans la médecine traditionnelle, notamment en Chine et en Inde. Cette épice stimule la sécrétion de cortisone, qui est l’hormone permettant de soulager les douleurs.

 

Le curcuma aide à éliminer les inflammations. Il agit par exemple sur les douleurs articulaires et dentaires. Il est aussi efficace pour faire baisser la température corporelle en cas de fièvre.

Protecteur articulaire

Le curcuma améliore la mobilité des articulations. Il contribue ainsi à l’assouplissement à la fois des ligaments et des tendons qui sont des éléments essentiels de l’articulation. Ainsi, une absorption régulière de curcuma permettrait d’éviter la tendinite et les ruptures de ligaments. Parallèlement, le curcuma semble intervenir également dans la préservation du cartilage. Toutefois, ces faits ne sont  pas encore scientifiquement démontrés. Des études sur le sujet sont par contre en cours.

Bon pour la peau

Bien que l’élément actif concerné n’a pas encore pu être confirmé, le curcuma semble agir efficacement pour l’extermination des champignons dermatophytes. Il aide notamment à lutter contre le candidaalbicans, qui est à l’origine de la candidose. Le curcuma élimine également d’autres champignons parasites. Outre sa propriété antifongique, le curcuma soigne aussi les brûlures superficielles de la peau.

Un excellent aide-mémoire

La prise de  curcuma procure une concentration optimal. En plus, il aide le cerveau à conserver toutes ses fonctions. Il est réputé pour stimuler la mémoire, par exemple. Une consommation quotidienne de curcuma aiderait à préserver une bonne mémoire. Il est donc recommandé aux étudiants pour les assister  lors de  leurs révisions, mais aussi aux adultes présentant un risque de maladie dégénérative comme la maladie d’Alzheimer.

 

Le curcuma draine également les métaux lourds qui tendent à s’accumuler dans le cerveau. Les amas de protéines qui s’amassent au niveau des tissus nerveux sont facilement évacués grâce à une consommation régulière de curcuma.

Prévient la prolifération des cellules cancéreuses

En 1985, des études menées par un certain R. Kultanont servi à évaluer les éventuels bienfaits du curcuma dans la lutte contre le cancer. Ayant obtenu des résultats positifs, ces recherches ont inspirées d’autres études  qui avaient pour objectif de démontrer les effets inhibiteurs du curcuma sur certains cancers.

D’après les experts, la curcumine permettrait de lutter contre le cancer.

Stimulant gastrique

Agissant activement sur le système digestif, le curcuma est un excellent stimulant gastrique. Pour l’expliquer autrement, le rhizome qui est la partie souterraine du curcuma stimule la sécrétion biliaire. Il facilite ainsi la digestion et évite les flatulences abdominales.

 

Le curcuma aide également à équilibrer la flore intestinale. De ce fait, il permet de lutter contre la gastro-entérite et de prévenir cette maladie. Il faut savoir que le rééquilibrage de la flore intestinale contribue à l’élimination des graisses par le biais du foie.

 

D’autre part, le curcuma possède aussi une propriété laxative. Elle participe donc à une bonne défécation.

Antioxydant puissant

Grâce à la curcumine et aux curcuminoïdes, le curcuma est un très bon antioxydant. Il agit directement sur les radicaux libres qui sont accumulés dans l’organisme.Connus pour être nocifs pour la santé, les radicaux libres, s’accumulent dans l’organisme à cause de facteurs internes ou externes. Parmi ceux-là, on peut citer la pollution, le stress et la consommation de substances nocives (tabac, alcool). En tant qu’antioxydant, le curcuma aide à ralentir  le vieillissement cellulaire.

Catalyseur digestif

Étant un excellent catalyseur digestif, le curcuma permet une bonne digestion. C’est d’ailleurs un des bienfaits de sa propriété antioxydante. Le curcuma aide aussi à éliminer les graisses et les substances nocives pour l’organisme, en agissant sur les radicaux libres. Il prévient ainsi les différents troubles digestifs et les maladies gastriques et duodénales. Pour booster l’efficacité du curcuma, il est possible de l’associer à l’aloevera.

 

Consommer du curcuma aide également à éliminer les effets d’une intoxication médicamenteuse. Il éradique  tout ce qui est susceptible d’être nocif pour l’organisme.

Bon remède en cas de pathologie neurologique

On attribue au curcuma des effets préventifs contre la maladie d’Alzheimer. Ce n’est pourtant pas le seul trouble neurologique qu’il peut  soulager. En effet, une consommation régulière de curcuma aide à réduire le stress et à lutter contre la dépression.

Maintient le foie et le pancréas en bonne santé

En stimulant la sécrétion biliaire, le curcuma aide à garder le foie et le pancréas en bonne santé. Lorsqu’elle est présente en quantité suffisante, la bile élimine facilement les toxines stockées dans le foie. Par conséquent, la consommation de curcuma permet d’éviter toute maladie hépatique ou biliaire (calcul biliaire).

Réduction de la fatigue

Cette épice est aussi utile dans la pratique d’activités sportives. Elle offre au corps la capacité de récupérer après avoir fourni des efforts. Indirectement, le curcuma fourni de l’énergie à l’organisme. En pratique, il réduit considérablement la quantité d’énergie que vous dépensez pendant la digestion, en agissant comme catalyseur digestif. Il faut  noter que la quasi-totalité de l’énergie fournie par le corps est absorbée lors de la digestion. En ayant une digestion facile, le corps peut dépenser son énergie pour d’autres activités, y compris le sport.

 

Le curcuma est aussi un très bon régénérant cellulaire. Utilisé contre les blessures légères, le curcuma facilite la cicatrisation de la plaie.

Elimine le mauvais cholestérol

Différentes études ont démontré que le curcuma aide à éliminer le mauvais cholestérol ou LDL. Sous l’action de la curcumine, principal composant du curcuma, le cholestérol est facilement transformé  en acide biliaire dans le foie. Cela permet de réduire le taux de cholestérol dans le sang. Cette conversion se fait pendant l’activité enzymatique du cholestérol. Il faut savoir que l’organisme compte deux types de cholestérol : le bon et le mauvais. Le curcuma élimine uniquement le mauvais cholestérol. Cette action réduit significativement les risques de maladies cardiovasculaires.

Régule le taux de sucre dans le sang

Au-delà d’un certain seuil, le sucre devient néfaste pour la santé. La curcumine et les curcuminoïdes permettent d’éliminer l’excès de sucre dans le sang. Plus précisément, il aide à stabiliser le taux de sucre dans le sang. Des études et des recherches approfondies sur le curcuma ont permis de démontrer cette action.

Participe à la synthèse de globules rouges

Le curcuma participe aussi activement au processus de synthèse de globules rouges dans l’organisme. Les globules rouges sont les transporteurs d’oxygène dans le corps. Le curcuma est donc un excellent élément préventif contre l’anémie et, dans une certaine mesure, les maladies cardiovasculaires. Une insuffisance d’oxygène conduit à une arythmie cardiaque, ce qui va favoriser l’apparition des accidents cardiovasculaires.

 

Indications thérapeutiques

Les indications thérapeutiques du curcuma sont nombreuses.

En tant qu’anti-inflammatoire, il permet de faire baisser la température corporelle en cas de fièvre intense qui  indique une forte réaction immunitaire. Elle est donc utile, mais pas trop. Lorsque le corps atteint une certaine température, le risque de convulsion augmente. C’est là que le curcuma intervient. Consommé en décoction ou en infusion, il aide à faire baisser rapidement la fièvre.   

En plus, le curcuma aide aussi à soulager les douleurs articulaires. C’est pour cela qu’il est un excellent allié des patients souffrants de douleurs rhumatismales (arthrose, goutte). Mais le curcuma agit également dans les soins de la tendinite aigüe ou chronique, ainsi que le lumbago. Bien que les études cliniques n’aient pas encore permis d’affirmer ses effets, le curcuma est considéré comme un excellent remède pour soulager la rage de dent.

 

En ce qui concerne les maladies cutanées, le curcuma s’utilise en application externe pour éliminer les champignons dermatophytes. Il permet ainsi de soigner la candidose, l’eczéma et bien d’autres formes de maladies cutanées d’origine bactérienne comme le pytiriasisversicolor ou la teigne.

Sa propriété antioxydante lui procure la capacité de lutter contre le stress oxydatif. Ce dernier  s’avère en effet très pénible. Entre autres symptômes, il entraîne des troubles gastriques. À la longue, le stress oxydatif peut causer  un ulcère gastroduodénal.

 

Grâce à cette propriété, le curcuma est indiqué pendant les cures de désintoxication. Il permet à l’organisme d’éliminer les radicaux libres, potentiellement nocifs pour les organes. C’est ainsi que le curcuma prévient les maladies liées à la digestion : ulcère, hépatite, calcul biliaire, etc.

 

En tant que stimulant gastrique, le curcuma est indiqué pour faciliter la digestion. Les médecins le prescrivent en complément des traitements lorsque les médicaments sont potentiellement dangereux pour le tube digestif. Le curcuma joue alors un rôle de protecteur gastrique.

 

Sa fonction régénératrice permet au curcuma de réduire le risque de maladie d’Alzheimer. Il contribue à la régénération de toutes les cellules de l’organisme. Il permet donc de garder une bonne mémoire, car il évite l’altération du système nerveux.

 

En outre, le curcuma peut aussi être consommé dans le cadre d’une chimiothérapie pour accompagner le traitement. Son action vise à limiter la prolifération des cellules cancéreuses.

 

Sa fonction régénératrice permet aussi au curcuma de soigner la tendinite. Il favorise la cicatrisation et offre une meilleure mobilité à l’articulation.

 

Enfin, le curcuma est fortement conseillé aux personnes souffrant d’anémie. Pour éviter un taux trop bas de globule rouge, il est conseillé de consommer du curcuma quotidiennement. Cependant, seul un bilan sanguin permet d’affirmer si la personne est anémiée ou non.

 

Posologie du curcuma

En général, le curcuma peut être consommé sans modération. Il existe différentes façons de consommer cette épice.

Pour être efficace, la prise  du curcuma en poudre est limitée à 1,5 g au moins et 3 g au plus. Cette dose équivaut à une cuillerée à café de poudre de curcuma. En infusion, le curcuma est efficace à partir de 2 tasses de thé par jour. Pour la préparation de l’infusion, il faut 1,5 g à 2 g de curcuma à laisser infuser dans 150 ml d’eau bouillante.Pour la teinture, il suffit de prendre 10 ml par jour.

 

Les formes citées ci-dessus sont à administrer par voie orale. Elles peuvent avoir un rôle à la fois curatif et préventif. La consommation de curcuma peut  provoquer plusieurs effets  en simultané. Il peut être un anti-inflammatoire, un antioxydant et aide-mémoire, en même temps. Ainsi, il n’est pas vraiment prescrit de prendre une forme particulière pour soigner une maladie définie.

 

En cataplasme, le curcuma s’utilise sous forme de pâte homogène obtenue en mélangeant la poudre avec un peu d’eau. Elle sera appliquée directement sur la peau lésée pour traiter les pathologies cutanées.

L’extrait normalisé de curcuminoïdes peut être absorbé à raison de 300 ou 400 mg trois fois par jour.

Enfin, le curcuma peut aussi être utilisé sous sa forme brute. Pour cela, il faut seulement bien nettoyer le rhizome et le peler avant de le consommer.

 

Précautions d’utilisation du curcuma

Le curcuma est un produit 100 % naturel. En principe, il ne présente aucun effet nocif pour l’organisme. Cependant, il est déconseillé aux femmes enceintes d’en consommer à forte dose. Sa prise doit aussi être régulée chez les femmes allaitantes en raison de son passage dans le lait maternel.

 

En outre, les substances actives du curcuma peuvent provoquer une irritation des muqueuses si elles sont consommées en excès. De ce fait, le curcuma est à utiliser avec beaucoup de précautions chez les personnes souffrant d’ulcère gastrique.

 

Le curcuma et aussi contre-indiqué aux personnes présentant une obstruction des voies biliaires.

 

Les effets indésirables du curcuma

Le curcuma présente peu de risque d’entraîner des effets indésirables. Pourtant, certaines personnes souffrant d’hypersensibilité aux principes actifs du curcuma peuvent réagir mal à cette épice. On pourra constater dans ce cas l’apparition des irritations des muqueuses, comme l’on vient de citer plus haut. Le curcuma peut aussi déclencher des réactions allergiques comme les éruptions cutanées.

 

Bon à savoir

Utilisé seul, le curcuma peut prévenir bon nombre de cancers notamment du tube digestif et  de la peau. Cependant, il s’avère parfois plus efficace lorsqu’il est associé à d’autres plantes médicinales. L’organisme absorbe mieux le curcuma s’il s’associe avec le poivre. Il en est de même pour sa combinaison avec  le gingembre ou  l’aloevera.

Le curcuma, vertus et bienfaits pour l’organisme

Réputé principalement pour son arôme et son goût particulier, le curcuma est une épice appréciée dans le monde entier. Sa couleur jaune orangée assez tachante est une de ses caractéristiques les plus connue. Mais cette épice d’origine indienne est-elle vraiment une épice comme les autres ? Ou possède-t-elle d’autres avantages ?

 

Le curcuma est utilisé depuis des millénaires dans plusieurs pays, pour ses propriétés médicinales inégalées. Possédant une très haute valeur nutritive, le curcuma a beaucoup d’utilisations aussi bien en cuisine qu’en médecine. C’est d’ailleurs l’une des cinq plantes médicinales les plus riches en antioxydants.

 

Extrait d’une plante originaire d’Asie du Sud, le curcuma ou plus précisément son rhizome, se hisse dans la catégorie des compléments alimentaires les plus prisés dans le monde. Bon nombre d’études ont démontré les vertus et les bienfaits du curcuma dans le domaine de la santé. Fluidifiant  sanguin, anti-inflammatoire… les vertus du curcuma ne manquent pas. Cette plante aux propriétés médicinales vont être le sujet de cet article.Nous détaillerons ensuite les différents modes d’utilisation et la posologie correspondante. Mais d’abord, qu’est-ce que exactement le curcuma ?

 

Qu’est-ce que le curcuma ?

Le curcuma est une plante dont le rhizome est  largement utilisé en cuisine et en médecine. Le curcuma est connu sous les noms scientifiques de curcuma longa ou curcuma aromatica, mais il est plus couramment appelé turmerie sauvage ou safran des Indes. Plante aromatique principalement utilisée comme épice, le curcuma appartient à la famille botanique des zingibéracées. Il est qualifié d’épice de longue vie.

 

Longtemps prisé pour sa saveur unique et exceptionnelle, le curcuma relève subtilement le goût des repas. Souvent utilisé comme colorant naturel et conservateur alimentaire, le curcuma rehausse les plats et permet de les conserver plus longtemps sans altérer le goût ni la qualité nutritive. Pourtant, sa renommée ne se limite pas dans le monde  culinaire. Cette épice est aussi un ingrédient qui entre dans la composition de nombreux remèdes thérapeutiques.

 

Le curcuma est un très bon antioxydant et un anti-inflammatoire. Régénérateur cellulaire, le curcuma ralentit le vieillissement cellulaire. Il présente bien d’autres bienfaits que nous allons étudier de plus près dans les paragraphes suivants.

 

Disponible en extrait solide ou liquide, le curcuma s’utilise en décoction, en infusion ou en teinture.  De par ses nombreuses vertus, il continue de fasciner les chercheurs.

 

Historique de l’utilisation du curcuma

Il est difficile d’affirmer avec précision l’origine et le moment où le curcuma a été utilisé pour la première fois. Ce qui est sûr par contre, c’est qu’il est employé depuis longtemps dans la médecine traditionnelle asiatique. En Indonésie, tout comme en Chine ou en Thaïlande, le curcuma est une plante médicinale fortement utilisée dans le processus de stimulation de la digestion.Le curcuma est également l’un des éléments essentiels de la médecine ayurvédique.

 

Il pousse en général dans le sud du continent asiatique. L’inde en est le principal producteur. Toutefois, il est aussi produit au Myanmar, au Sri Lanka et au Bangladesh. Si le curcuma est d’abord utilisé comme épice, il compte aujourd’hui parmi les compléments alimentaires les plus préconisés pour sa richesse nutritive. Son arrivée sur le continent Européen coïncide avec les échanges commerciaux entre les Britanniques et les Empires des Indes. De ce fait, l’utilisation du curcuma comme plante médicinale en Europe est relativement récente.

 

Le curcuma était jadis utilisé dans la médecine ayurvédique et chinoise. C’est pour cela que l’on retrouve des traces confirmant sa présence dans des écrits sanskrits, une langue ancienne qui remonte à 4000 ans avant notre ère.

 

S’il a d’abord été utilisé pour ses vertus anti-inflammatoires, il est maintenant au centre de nombreuses recherches concernant sa propriété inhibitrice des cellules cancéreuses.

 

Les composants du curcuma

Ce qui rend le curcuma aussi unique,  c’est parce qu’il est  un antioxydant très puissant.

En effet, la curcumine et les curcuminoïdes sont les principes actifs majeurs du curcuma. La curcumine est souvent réduite en épice après la récolte du curcuma. Toutefois, cette plante renferme beaucoup plus d’éléments  essentiels à la santé. L’huile essentielle de tumérones représente 3 à 5% de la composition du curcuma. Les huiles essentielles de tumérones lui aussi  confèrent une vertu antidépressive.

 

Le curcuma doit donc sa propriété antioxydante à ces deux derniers composants. Ensuite, des huiles essentielles de curcumènes, de gingibérènes et de zingibérènes peuvent être extraites du curcuma. Les gingibérènes et les zingibérènes sont également présents dans le gingembre. Si le curcuma est classé parmi les plantes à vertus thérapeutiques les plus utilisées, c’est en partie grâce à elles.

 

De nombreux minéraux sont aussi présents dans le curcuma, en l’occurrence la vitamine B6 dont la teneur est relativement élevée dans cette épice.La vitamine B6 procure au curcuma le pouvoir de fluidifier le sang et de faciliter ainsi la circulation sanguine. Elle intervient aussi activement dans l’oxygénation des organes dans la mesure où elle participe à la synthèse des globules rouges.

 

Le curcuma contient également des quinoïdes et des sesquiterpènes. Ces derniers possèdent de nombreux dérivés dont le bisacurone et le caryophyllène, qui procurent au curcuma sa vertu anti-inflammatoire.D’autres sesquiterpènes comme le curcumène ou le curcuménone confèrent au curcuma ses  pouvoirs  antioxydants.

Voici un petit récapitulatif de la teneur en éléments pour 100 g de curcuma :

  • 44,4 g de glucides,
  • 22,7 g de fibres,
  • 9,6 g de protéines,
  • 3,2 g de lipides.

Le curcuma est très faible en lipides, mais il est suffisamment énergisant. 100 g de curcuma fournit en effet 291 Calories.

 

Il faut noter que la teneur en nutriments dépend de la qualité du curcuma. Cette dernière  dépend à son tour de l’origine de la plante. La teneur est aussi fonction de la forme et de la préparation du curcuma.