Conjonctivite allergique : traitement et prévention

Ophtacalm free 2% - flacon de 10 ml
Produit en stock
5.06 €
Larmabak 0,9% collyre - flacon de 10ml
Produit en stock
4.51 €
Opticron 2% collyre - flacon de 5ml
Produit en stock
3.48 €
Cromadoses 2% collyre - 30 unidoses
Produit en stock
4.39 €
Naabak collyre Théa - 36 unidoses
Victime de son succès
4.98 €

L’œil est en contact permanent avec des allergènes (poussières, pollens, acariens, poils d’animaux, etc.) qui peuvent l’irriter et entrainer une allergie. L’utilisation de produits cosmétiques comme le maquillage peut aussi avoir des effets négatifs comme la conjonctivite allergique. Il s’agit d’une affection oculaire qui touche tout particulièrement la membrane couvrant la partie blanche de l’œil à l’intérieur des paupières : la conjonctive. Une conjonctivite est d’origine allergique lorsqu’elle est due à un allergène. La conjonctivite dite allergique ne touche que 7 à 10 % de la population. Toutefois, elle nécessite la consultation d’un ophtalmologue. N’hésitez pas à porter des lunettes de protection lorsque vous pratiquez des activités en extérieur, pour réduire au maximum le contact avec des allergènes.

 

Conjonctivite allergique : c’est quoi exactement ? 

La conjonctivite allergique correspond à une affection oculaire. Elle touche la conjonctive, une membrane de l’œil. Cette pathologie ne présente généralement pas un danger. Très fréquente, la conjonctivite dite allergique ne se transmet pas contrairement aux conjonctivites d’origine virale et bactérienne. Quelques bons réflexes permettent de soigner ce genre d’affection

 

Souvent associée à une rhinite allergique, la conjonctivite allergique est susceptible d’entraîner un écoulement nasal et des éternuements. Cette affection est récidivante, il faut faire très attention aux agents allergènes. Le printemps est la saison propice à la conjonctivite allergique.

 

Quels sont les principaux allergènes ? 

La conjonctivite allergique survient lorsqu’une substance allergisante entre en contact avec l’œil. De multiples agents allergènes peuvent être responsables de cette affection de l’œil. Les pollens et les graminées sont les principaux allergènes en cause. On y est plus exposés pendant la saison printanière, ce qui explique l’augmentation des réactions allergiques. 

 

La poussière, les acariens, les poils d’animaux, la moisissure et le chlore sont aussi une des origines fréquentes de la conjonctivite allergique. Les réactions allergiques peuvent également apparaître après l’application de certains produits de maquillage comme le mascara et l’eye-liner. Il faut donc prêter plus d’attention aux composants des soins que vous utilisez pour vos yeux. Il ne faut pas non plus négliger les cosmétiques qui peuvent contenir des ingrédients allergènes. 

 

Comment reconnaître une conjonctivite allergique ? 

Des sensations de brûlure au niveau des yeux peuvent être un signe de la conjonctivite allergique. Qu’elle soit due aux acariens, aux pollens ou à la poussière, cette affection occasionne un picotement intense des yeux. La plupart du temps, l’allergie touche les deux yeux en même temps, même si elle peut concerner un seul œil dans des cas plus rares. 

 

On peut constater une rougeur sur le blanc de l’œil en cas de conjonctivite allergique. Une sensation de « grain de sable » dans les yeux accompagnée de larmoiement caractérise également cette affection. Le patient peut avoir la paupière gonflée, c’est ce qu’on appelle œdème palpébral.

 

La conjonctivite allergique peut aussi se manifester par une sensibilité à la lumière ou encore une vision floue par intermittence. 

 

Il existe deux formes de conjonctivite allergique : 

- Rhinoconjonctivite saisonnière ou conjonctivite allergique pollinique 
- Conjonctivite perannuelle.

 

La conjonctivite perannuelle est généralement causée par un acarien ou une hypersensibilité. Dans ce cas, l’acuité visuelle est plus rarement altérée. Il faut savoir qu’elle est parfois difficile à diagnostiquer. Elle est notamment caractérisée par la présence de rougeur sur le blanc de l’œil. Dans de rares cas, cette forme de conjonctivite provoque un gonflement des paupières. Cela peut induire une erreur de diagnostic. 

Une consultation médicale est nécessaire pour écarter d’autres causes de la conjonctivite allergique. Certaines maladies oculaires peuvent avoir les mêmes symptômes que cette dernière.

 

Ligne de traitement 

Dans la majorité des cas, la conjonctivite allergique guérit de façon spontanée lorsque la personne concernée évite tout contact avec les allergènes responsables. Toutefois, il est possible de recourir à divers traitements si les symptômes persistent.

Pour soigner une conjonctivite allergique, il faut d’abord identifier l’agent responsable. À partir de là, vous devez éviter de vous exposer à l’allergène en question. Un bilan allergologique est indispensable pour connaître la substance allergisante. 

La lubrification des yeux est un moyen rapide pour réduire les symptômes de la conjonctivite allergique. Elle consiste à rincer la surface oculaire afin de réduire la durée de contact de la conjonctive avec l’allergène. Optez pour un sérum physiologique pour lubrifier et nettoyer l’œil. Vous pouvez aussi utiliser une solution oculaire composée d’acide salicylique ou d’acide borique. Ces substances actives possèdent des propriétés apaisantes, antiseptiques et anti-inflammatoires. Privilégiez les solutions sans conservateur pour ne pas aggraver le cas. 

 

Lorsque les symptômes s’aggravent, vous devez vous tourner vers les collyres antiallergiques. Les antihistaminiques H1 s’avèrent être efficaces pour atténuer les manifestations de conjonctivite allergique. Ils permettent d’atténuer les démangeaisons ainsi que les larmoiements. En revanche, ces collyres ne permettent pas d’éliminer les agents allergisants. 

 

En cas de conjonctivite allergique accompagnée de rhinite, le médecin peut vous préconiser des antihistaminiques H1 à prendre par voie orale. Ce médicament agit sur tous les symptômes de cette affection. 

Des règles d’hygiène strictes doivent être respectées lorsque vous utilisez du collyre. Par exemple, lavez-vous les mains avant et après l’usage du médicament. 

 

Comment prévenir une conjonctivite allergique ? 

Pour prévenir la conjonctivite allergique, gardez votre environnement sain. Dans cette optique, il est nécessaire de nettoyer la voiture, la maison et le bureau régulièrement et méticuleusement. Cette mesure d’hygiène permet de limiter la poussière, les acariens, les poils et les squames d’animaux, avec lesquels vous serez en contact. 

 

Le port de lunettes de protection est nécessaire lorsque vous faites des activités en dehors de la maison. Cela concerne le jardinage, les promenades et le sport. Le masque est un accessoire indispensable pour vous protéger efficacement. 

Très apprécié, l’usage d’une climatisation n’est pas vraiment adapté aux personnes allergiques. En effet, ce dispositif est susceptible d’éparpiller les particules allergisantes dans toute la maison. Il faut donc bien entretenir régulièrement sa climatisation pour éviter l’accumulation de résidus de poussière. 

 

Pour éviter la conjonctivite, une bonne humidification des yeux est indispensable. Les particules externes comme la poussière et les pollens adhèrent moins facilement à un œil bien humide. Dans tous les cas, protégez-vous autant que possible.

 

Découvrez les autres gammes pour traiter les différentes allergies 

Trouvez tous les médicaments antihistaminiques
Prendre des antihistaminiques sans ordonnance
Apaiser les allergies avec l'homéopathie

Soigner les allergies de la peau

Lutter contre les allergies cutanées
Tous les médicaments pour soigner les allergies
Allergie au visage : tous les traitements pour lutter contre
Traiter la conjonctivite allergique