Artichaut

Quatuor Bien-être du foie bio Superdiet - boîte de 20 unidoses de 15ml
Victime de son succès
13.95 € 11.16 €
-20%
Hépadétox Herbesan - boîte de 45 gélules
Victime de son succès
8.12 €
Ergystransit Flash Nutergia - pot de 30 gélules
Victime de son succès
9.28 €
Perte de poids Anaca3 - boîte de 14 shots
Produit en stock
22.53 €
Ergyepur Nutergia - flacon de 250 ml
Produit en stock
14.11 €
Axarola Super Diet - 100 comprimés
Produit en stock
12.33 €
Ymea ménopause ventre plat - boite de 64 gélules
Victime de son succès
27.13 €
Chophytol 200mg - 60 comprimés enrobés
Victime de son succès
4.03 €
Ergydraine Nutergia - flacon de 250 ml
Produit en stock
14.51 €
Page 1 sur 2>>>

Quelles sont les indications de l’artichaut ?

L’artichaut offre un large panel de vertus et bienfaits bénéfiques pour certains organes fonctionnels du corps. Son intervention concerne ainsi différentes sphères de l’organisme, y compris celle du foie et des appareils digestifs.

 

À l’intérieur de l’organisme, l’artichaut produit des effets cholérétiques et dépuratifs. Chargées en potassium et en inuline, ses molécules possèdent des propriétés diurétiques. Grâce aux vitamines, aux minéraux et aux fibres qui construisent sa structure moléculaire, cette astéracée possède des pouvoirs antioxydants.

 

L’artichaut contient de la vitamine B9 et des polyphénols. Ces deux actifs agissent chez la femme enceinte et protègent le tube neural du fœtus contre les risques de servnue d’éventuelles d’anomalies. La carence en folate entraine des déficits maternels et peut provoquer une naissance prématurée ou un avortement spontané. Le développement du placenta peut également être compromis. 

 

L’artichaut prévient aussi des risques de diabète de type II et des maladies cardio-vasculaires. Pour ce faire, ses molécules stabilisent le taux de glycémie dans le sang et limitent les effets de l’athérome dans les artères. 

  • L’artichaut et le foie

Grâce à ses multiples propriétés, l’artichaut s’est vu attribuer le titre de protecteur du foie. En effet, la cynarine et la lutéoline alimentent l’activité hépatoprotectrice de ce principe actif. Son action draine et purifie le foie de toutes les formes d’intoxications que l’on s’ingère tous les jours comme les pesticides, les produits chimiques ou les toxines présentes dans l’aliment. L’artichaut va faciliter la sécrétion biliaire et favoriser l’élimination de la bile. Tous les problèmes hépatiques, même les fatigues hépatites disparaissent après l’usage de cet actif. 

 

Des études ont aussi montré que l’artichaut procure des résultats bénéfiques pour le traitement du cancer du foie et du côlon.

  • L’artichaut et l’appareil digestif

Excellent allié des organes digestifs, l’artichaut soigne toutes les affections liées à l’estomac, à la vésicule biliaire, aux intestins, au côlon, à la rate et aux reins. Pour y parvenir, ses molécules déploient ses propriétés pour stimuler la détoxification et éliminer les toxines. Ce principe actif s’est avéré un mangeur de graisses hautement efficace. Il combat sans relâche les mauvaises graisses. Pour les personnes qui pratiquent un régime minceur, cette astéracée offre une nouvelle alternative, à exploiter en marge des exercices physiques, pour éliminer les graisses. 

 

Très riche en fibre, cette plante contribue énormément à la stimulation du transit intestinal. C’est grâce à cela que son utilisation permet d’éviter l’apparition de la constipation. Son actif facilite en outre la sécrétion biliaire. L’artichaut demeure donc l’ingrédient qu’il ne faut pas oublier de prendre après un repas copieux et/ou trop lourd, contenant trop de matières grasses. Il s’avère être très utile pour prévenir les douleurs digestives et les brûlures de l’estomac. Il forme une barrière au niveau de l’estomac afin d’éviter les remontées d’acides.

  • L’artichaut et le cholestérol

L’artichaut agit également comme étant un hypocholestérolémiant, une activité qui consiste à réduire au minimum le taux de cholestérol dans le sang. Chez certaines personnes, l’hypercholestérolémie favorise l’apparition des maladies cardiovasculaires comme l’athérosclérose. L’acide chlorogénique et la lutéoline éliminent les mauvais cholestérols. L’action de ces molécules ne s’arrête pas à cela, car elle bloque aussi les effets de ceux-ci sur l’organisme. De cette façon, l’utilisation des principes actifs de ce produit permet donc de prévenir l’hypercholestérolémie. 

  • L’artichaut et l’alcool

Pendant la période de sevrage en produits addictifs, l’artichaut peut devenir le meilleur allié de la personne dépendante. Il stimule le renouvellement de la flore intestinale et favorise la production de prébiotiques sains. Grâce à cela, l’organisme devient plus résistant face aux boulimies et aux compulsions physiques excessives. Par la même occasion, les molécules de cette astéracée éliminent également les Candidas-albicans et l’Helicobacter. Ces deux parasites sont les premiers responsables de l’apparition de l’état boulimique et des compulsions alimentaires d’une personne en manque de drogues, d’alcool, de cannabis ou d’autres produits addictifs.

Comment utiliser l’artichaut ?

L’utilisation de l’artichaut dépend en général de l’affection traitée et du dosage prescrit pour chaque cure. D’autres facteurs, comme un traitement déjà en cours, peuvent avoir de l’influencer sur ses effets. 

  • Le dosage idéal pour chaque utilisation

Selon le traitement à entreprendre, la posologie indique pas plus de 600 à 2000 mg par jour. Il faut pour cela prendre 200 mg par prise à raison de 2 ou 3 fois par jour. Ce mode d’emploi concerne les comprimés ou les gélules. Concernant la forme brute, il convient d’utiliser 6 g de feuilles séchés par jour. Ce dosage doit être fractionné en 3 prises, soit 2 g par prise. Quant à l’infusion, le traitement indique l’utilisation d’une cuillère à café de poudre. Il faut infuser le produit dans de l’eau bouillante pendant au moins 10 minutes. L’idéal pour ce type d’usage serait de boire une tasse de cette infusion avant chaque repas. 

 

Bien évidemment, ces dosages varient en fonction de l’affection à soigner. Avant chaque traitement, il convient donc de toujours consulter un professionnel de santé, notamment un médecin, un pharmacien ou un homéopathe. 

 

L’hypercholestérolémie et les troubles hépatiques rentrent dans la liste des pathologies que l’artichaut peut guérir. Pour prévenir et soigner ces affections, le traitement prévoit l’utilisation de 40 g de feuilles de cette plante et de 1 litre d’eau. Il faut porter le tout à l’ébullition pendant quelques minutes et en boire 2 tasses par jour. 

 

Ainsi, le cas d’un trouble digestif ou dyspepsie peut se soigner avec un extrait normalisé 5 % de cynarine. Il faut utiliser tous les jours 320 mg à 640 mg pendant au moins 6 semaines ou jusqu’à ce que l’effet du traitement apparaisse.

Pour réduire le taux de cholestérol, le dosage idéal est également de 5 % de cynarine. Il faut en prendre de 1 800 à 3 600 mg par jour. Ce dosage doit être pris en 2 ou 3 fois dans la journée.

  • Interactions de l’artichaut avec d’autres plantes médicinales ou d’autres médicaments

Pour mieux tirer profit de l’efficacité de l’artichaut, la meilleure façon est d’utiliser une synergie en le mélangeant avec d’autres produits. 

 

Pour le traitement des troubles digestifs et transitaires, il est possible de le mélanger avec d’autres plantes comme le radis noir, le gingembre et la fameuse Chardon Marie. Combinée avec de la fumeterre ou du boldo, cette plante révèle également des effets bénéfiques contre l’indigestion. En huile essentielle, la synergie peut se composer d’huiles essentielles de fenouil, de menthe poivrée, de gingembre ou de citron. 

 

L’hypercholestérolémie est une maladie très dangereuse pour l’organisme. Pour le traiter, il faut donc utiliser les ingrédients les plus efficaces. L’artichaut peut ainsi être mélangé avec des plantes comme l’ail, le nopal ou le ginkgo. En huile essentielle, son action doit être combinée avec l’huile essentielle d’Helicryse italienne ou de carotte. 

 

Ses actifs stimulent aussi la vésicule biliaire. Lorsqu’ils sont mélangés avec du curcuma, ses actions empêchent également la survenue des sensations désagréables qui peuvent se faire ressentir après un repas trop riche en graisse. L’utilisation de l’artichaut est entièrement adaptée pour le traitement d’une insuffisance biliaire si on l’associe avec de l’aubier de tilleul.

 

Dans le cadre d’un régime minceur, l’artichaut apporte des résultats plus palpables lorsqu’il entre en synergie avec des plantes comme le radis noir, le guarana ou le cassis. Il est aussi possible de le combiner avec l’huile essentielle de patchouli, de citron, de fenouil doux ou de gingembre.

Quels sont les médicaments qui comportent de l’artichaut ?

De ses nombreuses propriétés, l’artichaut génère plusieurs formes et catégories de médicaments. 

 

Comprenant 100 g d’artichaut, l’ACTIBIL est un médicament adapté au traitement des troubles au niveau des fonctions urinaires et digestives. C’est un cholérétique et cholagogue très efficace. Il s’agit d’une gélule qui s’administre par voie orale. Son effet facilite donc les fonctions d’élimination urinaire et digestive de l’organisme. Il faut avaler avant les repas 2 à 4 gélules par jour. 

 

L’ARKOGELULES ARTICHAUT est une gélule constituée de chlorure de polyvinyle brun. Comme son nom l’indique, ce médicament est entièrement à base d’artichaut. La teneur pour son unique principe actif serait de 200 g pour une gélule de 200 g. De par cette forte présence d’artichaut, ce remède favorise donc l’élimination urinaire et digestive. Ses molécules agissent en tant que cholérétique. Par voie orale, la posologie indiquée est d’une gélule tous les matins et les soirs avant les repas. 

 

Pour l’ARTICHAUD BOIRON, l’artichaut demeure toujours son principe actif dominant puisque dans une gélule, il y a 192 g d’artichaut. Comme toutes les autres variantes, ce médicament a pour but d’améliorer le fonctionnement rénal et digestif. Il intervient pour cela comme un cholérétique. Pour son utilisation, il faut prendre avec un grand verre d’eau 1 ou 2 gélules par jour jusqu’à ce que les effets se fassent ressentir. 

 

Le CANOL est un médicament recommandé pour traiter tous les troubles liés à l’élimination rénale et digestive. L’artichaut, son principal composant lui confère toutes les capacités pour intervenir dans ce cas de figure. Cette pilule contient en effet 100 g d’artichaut. D’autres composants comme l’Aphloïa et la pirole ombellée renforcent également sa fonction. Seulement réservé pour les adultes, le traitement avec ce médicament prévoit 1 à 2 comprimés par prise à prendre 3 fois par jour. 

 

Composé uniquement d’artichaut, le CHOPHYTOL facilite l’élimination rénale et digestive dans l’organisme. Il s’agit d’une solution buvable idéale pour les traitements thérapeutiques biliaires. C’est donc un médicament qui s’administre par voie orale. Sa posologie indique ainsi la dilution de 1 cuillère à café de ce liquide dans un peu d’eau. Une fois le mélange obtenu, il faut en avaler 3 fois par jour juste avant les repas. Il est aussi possible de prendre une dose supplémentaire lors de la survenue des troubles, à n’importe quel moment de la journée.

 

L’ELIXIR SPARK est une solution buvable qui contient 10 g de Boldo et 7 g d’artichaut. En excipients à effet notoires, ce médicament comporte également de parahydroxybenzoate de méthyle sodé. Grâce à ces composants, l’effet de ce traitement combat les troubles dyspeptiques. À chaque utilisation, il faut diluer 1 cuillère à café de la solution dans un peu d’eau. Après cela, il faut avaler le mélange tous les soirs avant de se coucher. 

 

Le HEPACLEM est un comprimé pelliculé brun comprenant en principe actif de l’artichaut, du boldo, du combretum et du curcuma xanthorrhiza. En excipients, il comporte du lactose. En phytothérapie, ces composants se démarquent par leurs propriétés cholérétiques et cholagogues. Celles-ci permettent de faciliter grandement la fonction d’élimination rénale et digestive de l’organisme. La posologie pour ce médicament reste la même que ce soit pour les enfants ou les adultes. Il faut donc prendre 1 à 2 comprimés par prise, 3 fois par jour, avant les repas. 

 

En principe actif, le HEPANEPHROL contient 2 g d’artichaut. C’est une solution buvable. Son action permet de soigner certaines affections digestives comme la dyspepsie. Il favorise les fonctions d’élimination rénale et digestive. Le dosage n’est pas pareil pour les adultes et pour les enfants. Pour les grandes personnes, il faut prendre avant chaque repas une ampoule. 

 

Quelles sont les précautions et les contre-indications pour l’utilisation de l’artichaut ?

Chez les personnes qui développent une lithiase biliaire, se manifestant pour une obstruction des voies biliaires, l’utilisation de l’artichaut est fortement déconseillée. Pour ces cas, il convient toujours de demander l’avis d’un professionnel de la santé avant de commencer tel ou tel traitement. Cette précaution reste aussi valable pour ceux ou celles qui développent une intolérance aux composants des plantes astéracées telles que la camomille, l’aster ou les marguerites. L’effet de ce principe actif provoque quelques cas d’allergie chez certaines personnes. 

 

Quelle que soit l’affection à soigner, la cure avec ce principe actif ne doit pas dépasser plus de 15 jours. Dans le cas où le traitement devrait se prolonger à long terme, il faut faire une pause de quelques jours ou alterner la prise du médicament avec d’autres plantes médicinales de même vertu et efficacité. Il faut noter que lors d’un traitement de longue durée, l’artichaut peut prendre un certain temps pour pouvoir agir en profondeur. 

 

Dans le cadre de l’alimentation, il n’est pas conseillé de consommer l’artichaut cru. L’effet de ses nombreuses molécules chimiques pourrait provoquer chez une personne saine des problèmes de santé. Il faut noter que la cuisson amenuise certains effets agressifs de cette astéracée.

 

L’utilisation de ce principe actif interrompt ou diminue le flux laiteux chez la femme allaitante. Pour éviter ce risque, ces mères devront donc arrêter la consommation de ce produit pendant cette période.  

 

Pour le traitement des troubles du foie, certains composants de l’artichaut agissent de manière agressive. Les personnes sensibles aux effets de ces actifs devront commencer le traitement par une dose modérée puis l’augmenter au fur et à mesure. 

 

L’effet de l’artichaut peut être nul ou très faible chez les sujets qui souffrent de colopathie de fermentation. Par conséquent, le risque de récidive pour les coliques, le gaz ou les douleurs intestinales est assez important.

Quels sont les effets négatifs de l’artichaut ?

Dans certains cas, ce principe peut provoquer quelques effets désagréables tels que les troubles gastro-intestinaux. Son utilisation peut également occasionner une légère diarrhée, gaz ou une perte temporaire de l’appétit.

 Si l’artichaut occupe déjà une place de choix sur notre table à manger, il n’a toutefois pas cessé de surprendre tout le monde pour ses différentes vertus pour la santé. Grâce à ses nombreuses propriétés, cette plante propose dans l’univers de la phytothérapie plusieurs bienfaits. Sa plus grande réputation repose sur son titre de protecteur du foie. Aucun trouble concernant cet organe n’échappe à sa capacité. Pour les personnes qui développent des affections liées au foie, ce principe actif est considéré comme un remède miracle. Ce guide vous révèle toutes les facettes de ce produit afin que vous puissiez aussi découvrir et tirer profit de ses efficacités. 

 

Qu’est-ce que l’artichaut ?

L’artichaut provient de la plante du même nom. Il s’agit d’une plante potagère et herbacée appartenant à la famille des astéracées. Il affiche des caractéristiques végétales identiques à celles d’un tournesol, d’un cardon, d’une marguerite ou d’un cardon-Marie. C’est une autre variété du chardon sauvage avec une longue tige. Elle pousse en abondance dans les régions soumises à des climats tempérés et chauds. Les conditions climatiques de l’Espagne, de l’Italie et de la Bretagne lui conviennent très bien. 

  • Caractéristiques chimiques

Pour les scientifiques, l’artichaut est connu sous le nom de Cynara scolymus. En tant que principe actif, il se présente pour la plupart des cas sous forme de gélules, de comprimés ou d’infusions. Dans le cadre de l’herboristerie, d’autres formes plus brutes sont disponibles. Il existe pour cela des présentations sous forme de feuilles, de tisanes ou d’autres types de matières liquides ou solides.

  • Composition chimique

De son bouton floral, qui est la partie consommable, l’artichaut contient beaucoup de fibres, de minéraux, de vitamine B9 et d’oligo-éléments. Il existe deux types de fibre dans cette plante, dont une forme soluble et une forme insoluble.

 

En ce qui concerne ses feuilles, elles regroupent une énorme quantité de composants moléculaires très bénéfiques pour la santé. On y trouve des polyphénols, notamment le cynarine et lutéoline. Ce sont des antioxydants hautement puissants qui possèdent diverses vertus et bienfaits médicinaux. Les feuilles contiennent aussi de l’inuline, un agent très connu pour ses effets prébiotiques. Pour terminer, cette plante est en outre considérée comme une source importante de minéraux comme le cuivre, le fer, le magnésium, le manganèse, le calcium et le potassium. Elle comporte également de vitamine B1, B2, B3, B5, C et K. Des folates, des fructanes et des stérols intègrent aussi sa structure végétale.

  • L’artichaut dans l’histoire

Depuis des millénaires, les vertus médicinales de l’artichaut demeurent un fait. Seulement, leur utilisation était encore très limitée. Dans la haute Antiquité, les Égyptiens se servaient déjà de cette plante pour soigner quelques affections du quotidien. Pour les Grecs et les Romains, qui l’ont importée de l’Égypte, son action permet d’apaiser l’indigestion et de traiter les problèmes hépatiques et rénaux. 

 

En Europe, la médecine traditionnelle extrait des feuilles d’artichaut des composants qui servent à soigner les troubles rénaux et biliaires. On trouve ces composants dans diverses préparations médicinales, stimulant la production de la bile. 

 

L’étude scientifique de l’artichaut n’a commencé qu’au début du 20e siècle. Des chercheurs français ont ainsi confirmé ses effets sur les reins et la vésicule. Quelques années plus tard, des spécialistes italiens ont découvert l’existence de cynarine dans la molécule de cette plante. Ils ont par la suite synthétisé ce composant et l’ont utilisé pour favoriser l’action du foie et de la vésicule biliaire. 

Comment obtenir de l’artichaut ?

Les principes actifs de l’artichaut proviennent en général de ses feuilles. Pour obtenir ces composants, les méthodes d’extraction par décoction et par infusion sont les plus recourues. La première permet d’obtenir des substances actives hydrosolubles. Elle consiste à couper et à écraser les feuilles. Après cela, il faut bouillir cette solution dans de l’eau bouillante à 100 °C pendant quelques heures. En ce qui concerne l’infusion, cette méthode est tout à fait adaptée pour extraire les principes actifs d’une plante hydrosoluble. Pour cela, il faut découper les feuilles puis les écraser. Après cela, il faut verser le mélange dans de l’eau bouillante à 80 ° C. Toutefois, pour l’une ou l’autre, ces deux méthodes altèrent parfois l’efficacité des molécules actives de la plante.

Dans quel cadre utilise-t-on l’artichaut ?

Dans la sphère de la médecine, l’artichaut joue traditionnellement le rôle de calmant lors des troubles urinaires et digestifs. Il remplit la simple fonction cholérétique. Aujourd’hui avec l’évolution de la science, son champ d’action dépasse largement cette limite puisque tout compte fait ce principe possède de nombreuses propriétés médicinales et thérapeutiques. Les études scientifiques révèlent que ses molécules apportent différents bienfaits pour la santé. Ces principes actifs agissent sur le foie et stimulent l’élimination urinaire. Ils empêchent également les cellules de vieillir rapidement. 

 

Lorsque l’artichaut intervient dans le cadre de la phytothérapie, son action apaise l’indigestion et peut venir à bout des dysfonctionnements hépatobiliaires comme la jaunisse ou l’insuffisance hépatique. Elle crée aussi un bouclier qui empêche les ballonnements et les nausées. 

 

Sur le plan alimentaire, ce principe actif agit comme complément alimentaire. Il permet de lutter contre la dyspepsie, les douleurs ou les malaises qui se produisent au niveau de la partie supérieure de l’abdomen. En outre, sa présence dans les recettes peut limiter l’apparition des troubles digestifs et de réduire le taux de cholestérol.