Acide folique

Toniphyt Multinature Santé Verte - boîte de 30 comprimés
Produit en stock
10.99 € 8.79 €
-20%
Acide Folique 5mg Mylan - boîte de 20 comprimés
Victime de son succès
2.35 €
Spéciafoldine 0,4mg - 28 comprimés
Produit en stock
3.72 €

L’acide citrique joue un rôle des plus importants dans la fabrication des produits pharmaceutiques. La raison en est que celui-ci ne présente aucun risque pour l’homme de par sa nature non toxique. Il possède un agréable goût acide et sa solubilité dans l’eau est élevée. De plus, il a détient des propriétés de chélation et de tampon. Il provoque une effervescence des antiacides et autres composés actifs lors de son utilisation. Il peut notamment masquer le goût sucré des substances qui composent un médicament avec son goût acide. De plus, l’acide citrique a aussi des vertus diurétiques. Dans l’industrie pharmaceutique, il est couramment utilisé dans les comprimés à mâcher ou effervescent, dans les liquides administrés par voie orale, etc. 

 

Utilisation de l’acide citrique

L’acide citrique est un produit qui peut neutraliser les bactéries et les champignons. Il possède également des propriétés anticoagulantes. Le plus souvent, il sert de stabilisateur d’acidité dans les denrées alimentaires.

 

L’acide citrique est utilisé comme additif alimentaire. Il peut également acidifier les boissons gazeuses. Il est en outre utilisé comme correcteur d’acidité, agent de conservation et agent de sapidité. Il est aussi employé comme agent de gonflement et composant d’arôme.

 

L’acide citrique est également un détartrant et un complexant de métaux dans les eaux dures. Il peut entrer dans la composition des produits ménagers de nettoyage. C’est aussi un agent de passivation des aciers inoxydables. Il est plus facile à utiliser que l’acide nitrique. L’acide citrique peut également éliminer la rouille. C’est en outre un complexant du fer dans les vins en retardant la casse ferrique.

 

Les risques liés à l’utilisation de l’acide citrique

L’acide citrique peut devenir abrasif s’il est consommé à forte dose. Il attaque surtout l’émail des dents en les abîmant au passage. Son acidité peut aussi causer des problèmes aux estomacs fragiles.

 

L’exposition à des fumées d’acide citrique provoque une irritation des yeux. Il peut également affecter les voies respiratoires et la peau. Les solutions aqueuses comme le soda peuvent causer l’érosion des dents. Cela se produit par dissolution de l’émail des dents à cause d’une surexposition à long terme. Étant un agent chélatant puissant, l’acide citrique peut provoquer une réduction de la biodisponibilité du fer et du calcium.

 

Plusieurs études de toxicologie ont été menées sur des animaux. Il en résulte que l’acide citrique n’est pas cancérigène, reprotoxique, ni tératogène. Les espèces testées étaient des rats. Pour ce faire, 2 g/kg/j d’acide citrique leur ont été administrés par voie orale. Pour la reprotoxique, les animaux ayant fait l’objet des expériences étaient des rats, souris, lapins et des hamsters. Pour la dernière observation, les espèces testées étaient des rats, des lapins et des hamsters.

 

Des études plus générales sur des rats, souris et chiens par administrations par voie orale ont été réalisées. Elles ont démontré la présence d’effets toxiques majeurs se limitant à des changements dans la formulation sanguine. Une modification de la cinétique d’absorption/excrétion des métaux a également été constatée. 

 

Après l’administration par voie orale, les valeurs des NOAELs (No Observable Adverse Effect Levels) constatés sont élevées. L’étude cancérogenèse chez le rat a montré une NOAEL de 1200 mg/kg/jours. L’étude de toxicité de reproduction chez le rat a produit une NOAEL de 2500 mg/kg/jours. L’étude de toxicité de reproduction chez la souris a donné une NOAEL de 7 500 mg/kg/jours. L’acide citrique ne présente aucun caractère génotoxique après une étude in vitro et in vivo. La dose utilisée pour effectuer cette étude va jusqu’à 3g/kg.

 

L’acide citrique possède un aspect solide sous forme de cristaux en poudre incolore et inodore. Il peut être absorbé par les voies digestives. L’acide citrique est irritant pour les yeux. Il peut également provoquer une irritation légère ou sévère de la peau. De plus, il peut donner lieu à des rougeurs, des démangeaisons, des douleurs voire même une dermatite allergique. En cas d’ingestion, il peut causer des irritations accompagnées de nausées, vomissement et/ou de la diarrhée. L’inhalation de l’acide citrique provoque une irritation légère des voies respiratoires. Il peut également déclencher un mal de gorge, de la toux et un souffle court.

 

Rincez immédiatement à l’eau courante pendant 10 bonnes minutes en cas de contact avec les yeux. Maintenez de force les paupières bien écartées pour effectuer un bon rinçage. La consultation d’un médecin est requise après contact avec les yeux. En cas d’ingestion, vous devez boire de l’eau. Il ne faut surtout pas faire vomir la personne. Une consultation chez le médecin est nécessaire. En cas d’inhalation, il est primordial d’amener l’individu au grand air et de faire appel à un médecin par la suite.

 

L’acide citrique facilite l’absorption de métaux tels que le plomb ou l’aluminium dans le sang. Ce qui peut compromettre l’activité du cerveau conduisant à des troubles de mémoire. Il peut également provoquer des troubles d’apprentissage. Il peut aussi avoir son rôle à jouer dans les maladies neurodégénératives. En effet, en détruisant les cellules du cerveau, il peut provoquer la maladie d’Alzheimer ou la maladie de Parkinson.

 

L’acide citrique peut en outre causer des maladies de reins et de foie. Il érode les dents et peut amener à dissoudre la floraison dentaire. Ce sont les dommages les plus fréquemment rencontrés causés par l’acide citrique. Ceci est dû au fait qu’il se trouve dans beaucoup d’aliments notamment les thés, les limonades et les jus de fruits. À un stade avancé, les dents deviennent plus petites, endommagées et colorées.

 

Additif inoffensif à la base, l’acide citrique peut devenir une substance à risque. Aujourd’hui, il se trouve dans beaucoup de produits notamment les thés pour enfants, et même dans quelques aliments pour bébé. Il est aussi présent dans les confitures industrielles, les bonbons, les oursons gélifiés et la pâte de fruits. Étant un conservateur et un bon stabilisateur, il se trouve également dans des plats précuits, conserves et fruits surgelés. 

 

Avantages et inconvénients de l’acide citrique

L’acide citrique trouve une utilisation courante dans les produits alimentaires. Il est également utilisé dans les produits cosmétiques et de nombreux autres articles. Conservateur et exhausteur de goût, il est employé comme additif dans les aliments. L’acide citrique est considéré comme un acide organique faible. Différent des vitamines ou des minérales, l’être humain n’en a pas besoin dans son alimentation. Il s’agit d’un produit chimique courant qu’on trouve naturellement dans les agrumes et leurs jus. Elle vient des végétaux.

 

La production de l’acide citrique se fait par la culture d’Aspergillus niger nourrie sur substrat contenant du sucre. Noter qu’il peut être transgénique pour augmenter le rendement. Le sucre trouve sa source dans la liqueur de maïs macéré, la mélasse, l’amidon de maïs hydrolysé. Il peut également provenir des solutions sucrées peu coûteuses. Acide organique, l’acide citrique est un composant de l’acide tricarboxylique. Il est présent dans tous les tissus animaux. Il est formé à partir de processus métaboliques oxydatifs.

 

Son utilisation entre dans la conservation des aliments et des boissons. Il est en outre utilisé pour ajouter à ces derniers une saveur agrumes ou de l’amertume. Il est employé comme agent chélatant pour aider à la préservation de la texture des aliments. Il est aussi utilisé pour parfumer les produits de beauté ou de nettoyage. Il sert aussi de correcteur de pH et agent alcalinisant. Il peut en outre être employé comme solvant pour le nettoyage ou le dégraissage. C’est également un bon anticoagulant, car il peut chélaté le calcium dans le sang.

L’acide citrique est considéré comme n’est pas potentiellement toxique ou nocif. Le Groupe de Travail sur l’Environnement le classe  comme une faible priorité pour la santé humaine. Les risques liés à l’utilisation et la consommation de l’acide citrique sont généralement infimes. Dans la plupart des pays européens, son usage fait l’objet de peu de restriction.

 

L’acide citrique peut avoir des effets anti-inflammatoires et antioxydants sur l’organisme. Des études ont démontré que l’acide citrique possède des propriétés antioxydantes. Il aide à lutter contre le stress oxydatif ou les dommages dus aux radicaux libres. Une étude a été menée en 2014 par des chercheurs sur des souris. Celle-ci portait sur le lien entre l’acide citrique et le stress oxydatif induit par les endotoxines du cerveau et du foie. Elle a mis en évidence que l’acide citrique diminuait la peroxydation et l’inflammation des lipides cérébraux. Il en est de même pour les lésions hépatiques et la fragmentation de l’ADN après injection. 

 

Des études ont également montré que l’acide citrique peut aider à réduire la peroxydation lipidique. Elles ont aussi démontré qu’il aidait à réduire l’inflammation. Pour ce faire, il diminue de façon significative la dégranulation cellulaire, la libération de composés inflammatoires tels que la myéloperoxydase, l’élastase et les interleukines ainsi que le facteur plaquettaire 4.

 

L’acide citrique produit également des effets alcalinisant. Malgré son goût acide, il pourrait aider à lutter contre les effets de consommation d’aliment acide comme la viande ou les céréales traitées. Les aliments alcalins contiennent des quantités élevées de minéraux alcalins comme le potassium, le magnésium, le sodium, le manganèse et le fer. Ces derniers peuvent aider à absorber les minéraux.

 

Des recherches ont démontré que l’acide citrique pourrait améliorer la fonction endothéliale. Il s’agit d’une fine membrane se tapissant à l’intérieur du cœur et des vaisseaux sanguins. L’acide l’aide à se relaxer, à se contracter et facilite la coagulation du sang. Il renforce également la fonction immunitaire et l’agrégation plaquettaire. L’acide citrique peut aussi réduire les marqueurs inflammatoires. Les sels de l’acide citrique notamment les citrates sont utilisés comme anticoagulants vu qu’ils possèdent des propriétés chélatants du calcium.

 

L’acide citrique pourrait prévenir l’apparition des calculs rénaux. Ces derniers se développent quand l’urine est très acide. L’acide citrique jouerait ici un rôle protecteur. Plus la teneur en acide citrique dans l’urine est élevée, plus il peut empêcher la formation de nouveaux calculs rénaux. L’acide citrique tout comme le citrate de potassium est un agent alcalisant dont le rôle est de rendre les urines moins acides.

 

Par conséquent, ils peuvent être utilisés en prévention de la goutte, des calculs rénaux ou de l’acidose métabolique chez les patients atteints d’une maladie rénale. L’acide citrique peut également aider à empêcher la formation des petits cristaux. En effet, ils les enrobent, empêchant ainsi les matériaux de se fixer et d’augmenter ainsi leur taille.

 

L’acide citrique aide aussi à préserver la santé de l’épiderme. C’est un acide alpha — hydroxylé ajouté à certains produits de soins de la peau. Il peut également être ajouté aux soins personnels afin d’ajuster l’acidité ou favoriser le pelage et la repousse de la peau. Il est présent dans certains produits anti-âge notamment les sérums, les masques et les crèmes de nuit. L’acide citrique est reconnu comme un antioxydant qui protège la peau contre le photovieillissement. Il permet également de lutter contre les dommages environnementaux et le stress oxydatif.

L’acide folique, connu communément sous le nom de vitamine B9 est une solution hydrosoluble. On lui attribue également l’appellation « folate », signifiant en latin folium (feuille). Cela s’explique par le fait que cette vitamine trouve son origine dans les feuilles comme celles de l’épinard. Les expériences médicales britanniques vers les années 70 et 80 ont été réalisées sur les singes d’où son nom initial : Vitamine M (pour Monkey). Richard Smithells, un pédiatre britannique a mis en relation la carence en acide folique et la malformation congénitale caractérisée par une mauvaise fermeture du tube neural (anomalie au cours du développement de la colonne vertébrale) d’un enfant dans l’utérus. C’est pourquoi il est recommandé de consommer un aliment riche en vitamine B9 ou un supplément alimentaire en acide folique durant le premier trimestre de grossesse. À noter que cette vitamine hydrosoluble est responsable du bon fonctionnement de l’organisme. 

 

Dans quel cas utiliser l’acide folique ? 

En cas de carence en vitamine B9, administrez un complément alimentaire riche en acide folique. Généralement, une déficience en acide folique peut entrainer un risque d’anémie mégaloblastique, une dépression nerveuse, une diarrhée et une confusion mentale. Pour le cas d’une femme enceinte, une telle déficience pourrait provoquer une anomalie congénitale liée au tube neural. En effet, ces signes peuvent survenir très rapidement. Dans la prévention des éventuels incidents relatifs au développement de l’embryon, l’acide folique est recommandé même pour les femmes ne présentant aucun symptôme remarquable.

 

L’acide folique est utilisé pour la réduction du niveau d’homocystéine en relation avec les problèmes rénaux. Pour les femmes âgées, la prise d’acide folique permet de réduire la probabilité du développement de la dégénérescence maculaire. La vitamine B9 permet de soigner l’hypertension artérielle. Son efficacité sur la prévention contre les divers problèmes de gencives a aussi été prouvée. Dans le cas où une personne est sous antidépresseurs, l’acide folique intervient pour renforcer leurs actions. Des symptômes du vitiligo ont été limités grâce à la prise de cet acide. Dans des cas plus rares, il a été utilisé en prévention de l’apparition des certaines cellules cancéreuses. Le recours à cette vitamine permet aussi de ralentir le déclin cognitif.

 

Dans tous les cas, cet acide possède d’autres usages thérapeutiques démontrés qui ont fait l’objet d’un suivi médical spécifique. Son efficacité a été prouvée sur la réduction des effets indésirables du méthotrexate. À titre d’exemple, l’arthrite rhumatoïde et le psoriasis sont des pathologies qui peuvent être traitées avec le méthotrexate.

 

La vitamine B9, un indispensable pour les bébés et les femmes enceintes 

L’apport nutritionnel ou la supplémentation en acide folique est fortement recommandé pendant la grossesse. Les besoins en folate (un autre nom de l’acide folique) augmentent durant cette période d’où l’importance de la consommation d’aliments riches en vitamine B9. En fait, cette vitamine de catégorie B s’avère être primordiale pour garantir le développement normal du tube neural du fœtus qui n’est autre que la formation du système nerveux du futur bébé. L’acide folique assure aussi une meilleure croissance du fœtus en particulier pendant les trois premiers mois de la grossesse. 

 

Dans le cas où la femme enceinte minimise l’importance de cette vitamine, les risques d’apparition de malformation sont assez grands. On parle en général de la déformation du cerveau et du crâne du bébé appelée anencéphalie. Le risque de carence en vitamines B9 chez les femmes enceintes peut augmenter de manière significative. Ceci peut causer la fermeture anormale du tube neural qui est le spina-bifida soit l’incomplétude du développement de la colonne vertébrale du bébé. 

 

La complémentation en vitamine B9 devrait être prolongée durant le premier trimestre de grossesse. Cette cure permet d’assurer la croissance du fœtus de façon optimale. D’ailleurs, la prescription systématique de cette vitamine est recommandée durant les 4 voire 10 semaines de la conception du bébé. Dès que vous ressentez le désir de grossesse, vous devez prendre en moyenne 0,4 mg d’acide folique par jour. 

 

Les indications de l’acide folique 

Le folate ou l’acide folique est principalement indiqué chez les femmes enceintes ou qui désirent avoir un bébé. La vitamine B9 contribue à la formation du fœtus tout en prévenant les éventuelles malformations congénitales. En période de grossesse, il est même suggéré de suivre un traitement supplémentaire en folate ou de manger des aliments riches en vitamine B9. Pendant les 3 premiers mois, l’administration du médicament à base de folate est aussi fortement recommandée. 

 

Au cours de la grossesse, si une carence en vitamines B9 est démontrée, la complémentation en acide folique devrait être prescrite. 

 

Pour diminuer les effets indésirables du médicament prescrit pour le traitement du cancer : le méthotrexate, un médecin peut suggérer des suppléments riches en acide folique. 

 

En quoi la vitamine B9 est-elle un élément primordial pour la santé ? 

L’acide folique est un élément essentiel pour les yeux et la peau. Il agit pour le maintien d’une vision normale et protège le cristallin. Favorisant la régénération cellulaire, cette vitamine du groupe B apporte des bienfaits cutanés tout en réduisant la fatigue. 

 

Les aliments riches en vitamine B9 améliorent la santé des vaisseaux sanguins et contribuent au bon fonctionnement du système immunitaire. 

 

Il faut tout de même consulter votre médecin avant de suivre un traitement à base d’acide folique. Cela permet de réduire les risques d’apparition des effets indésirables provoqués par ce médicament, mais aussi de savoir la dose exacte correspondant à votre cas.