Thym

Argiflore Ortis - 45 comprimés
Produit indisponible
14.19
Ergyfemina Nutergia - flacon de 250 ml
Produit en stock
14.90
Ysomega 1g - 60 capsules molles
Produit en stock
14.90
Drainaflore Bio Super Diet - 20 ampoules
Produit en stock
18.90
Drainaflore boisson Bio Super Diet - 480 ml
Produit en stock
18.55
Curcuma Thym Bio Super Diet - 90 gélules
Produit en stock
10.20

Caractéristiques chimiques

Le thym est aussi connu sous l’appellation de thymus vulgaris. Il contient du thymol, du géraniol, du linalol, du vermifuge, du paracymène, du carvanol et du bornéol. Ces composants sont aussi chargés dans la formule de son huile essentielle. Cette plante comporte également plusieurs flavonoïdes (apigénol, lutéol, etc.)

Les différentes variétés de thym

Selon son origine, le thym peut se développer sous différentes variétés. Il en existe environ 300 variétés, dont la plupart sont utilisées dans l’industrie de l’alimentation et de la médecine. Parmi ces nombreuses chémotypes, 7 variantes sortent du lot et se démarquent grâce à leurs propriétés.

 

Le thym linalol s’avère une des variétés les plus connues. Il s’agit d’un arbrisseau polyvalent qui possède des propriétés très puissantes contre les troubles respiratoires, gastriques et digestifs. C’est aussi un stimulant naturel.

 

Il y a aussi le thym à géraniol, dont l’utilisation est souvent recommandée pour les jeunes enfants. En effet, ses molécules sont efficaces pour le traitement des troubles cutanés.

 

Le thym à paracymène quant à lui possède une réputation remarquable, car on l’utilise dans le cadre du traitement des douleurs ostéopathiques, de l’arthrose, des rhumatismes et des névralgies.

 

Pour le thym saturéoïde ou à bornéol, son effet permet de soulager les troubles immunitaires d’origine bactérienne. Cette variété est donc un antibactérien naturel à large spectre. Son action peut combattre efficacement les troubles respiratoires.

 

Par ailleurs, le thym à thujanol est souvent sollicité pour ses vertus antivirales, antibactériennes et antifongiques. C’est une variété médicinale très connue.

 

Afin de combattre les maladies infectieuses, le thym à thymol reste le plus efficace. Cette variante est ainsi utilisée pour traiter les troubles broncho-pulmonaires, les diarrhées infectieuses, les grosses fatigues et toutes les affections d’ordre ORL.

 

Également appelé thymus serpyllum, la variété serpolet est un chémotype du thym qui soulage les maux de gorge, la toux et la neurotonique.

 

Dans quel cadre utilise-t-on le thym ?

Plusieurs domaines s’intéressent aux bienfaits et aux vertus du thym de par ses caractéristiques un peu particulières.

Le thym et la cuisine

Grâce à sa saveur prononcée, le thym est traditionnellement utilisé pour la cuisine. Pour la plupart des cas, il est sollicité à titre d’assaisonnement. Son arôme apporte plus de gout au plat. C’est un ingrédient clé de la cuisine française, notamment dans la région provençale. Cette plante aromatique s’invite pour cela dans de nombreux plats comme le fameux bouquet garni. En association avec une branche de laurier et 3 brins de persil, le thym apporte un gout particulier aux soupes, aux ragoûts et autres préparations culinaires.

 

En nutrition, cette plante vivace apporte à l’organisme beaucoup de fibre. Sur une quantité de 100 g, elle en contient jusqu’à 14 g. D’autres substances comme la protéine, le lipide et le glucide s’y trouvent également en grande quantité. Pour la vitamine C, le fer, le manganèse et la vitamine K, la teneur pour 100 g est de 2 g.

Le thym et la médecine

Dans le domaine de la médecine, le thym apporte beaucoup de bienfaits et de vertus. Son action concerne surtout les affections au niveau des voies respiratoires et du système digestif. Ses activités thérapeutiques anti-infectieuses et stimulantes lui confèrent la capacité de traiter donc de nombreuses maladies. En hiver, l’utilisation de cette plante médicinale est souvent recommandée. L’OMS, l’EMA, l’ESCOP ou la commission E, reconnaissent, entre autres, officiellement ses efficacités contre les maladies hivernales.

Le thym et la cosmétique

Si le thym possède une réputation grandissante en médecine et en gastronomie, son utilisation dans le monde de la cosmétique n’est pas en reste. Les effets purifiants de ses nombreux composants permettent de traiter les différentes imperfections cutanées sur le visage ou sur la peau. Dans ce domaine, cette plante thérapeutique est exploitée sous forme d’huile essentielle, d’hydrolat ou d’extrait de feuille. Elle se retrouve pour cela dans la composition des soins anti-âge, des soins pour les cheveux gras, des traitements pour les rides ou pour les peaux grasses. Dans la zone buccale, elle peut également prévenir les caries et rafraîchir l’haleine.

Quelles sont les propriétés du thym ?

Le thym est une plante pleine de vertus et de bienfaits. Il puise sa capacité à travers ses nombreuses propriétés qui se trouvent en général sur ses feuilles, sa tige et son huile essentielle.

 

Les remèdes à base de thym déploient des activités antiseptiques et antifongiques durant leur utilisation. Leurs effets peuvent donc combattre les inflammations bucco-pharyngées, la mauvaise haleine, la stomatite, l’aphte, la gingivite ou encore les caries. Ainsi, cette plante entre dans la composition de divers types de soin dentaire.

 

Grâce à ses compositions flavonoïdes, le thym est connu pour ses vertus spasmolytiques. Cela permet de soulager les symptômes du dérèglement des intestins tels que la diarrhée, le ballonnement, la flatulence ou la colopathie fonctionnelle. De ce fait, l’usage de cette plante est idéal durant la préparation des mets gras.

Concernant les troubles cutanés, cet herbacé déploie des activités antivirales, cicatrisantes, antimicrobiennes et antiseptiques. Ces propriétés visent en général la dermatite, la couperose, la varicelle, les piqures d’insectes, la pédiculose, les mycoses, les plaies, la gale, l’herpès et même le zona. Pour ces catégories d’affections, il est plus facile de l’utiliser avec un mode d’administration locale.

 

Le thym se démarque à travers ses propriétés expectorantes et antispasmodiques. Son utilisation est souvent recommandée pour le traitement des affections au niveau des voies respiratoires. Son effet dégage ces dernières et combat les pathologies qui peuvent atteindre la sphère ORL. Il est donc utilisé pour le traitement de la toux, de l’asthme, de la bronchite, de la pleurésie, du rhume des foins... Il est aussi recommandé pour soulager la coqueluche, l’angine, l’otite, l’emphysème, la rhinite et la rhinopharyngite.

 

Récemment, des études cliniques ont affirmé que certaines variétés de cette plante dégagent des effets antivieillissements et antioxydants. Les molécules du thym à paracymène apaisent en effet les symptômes des affections ostéo-articulaires comme le rhumatisme et l’arthrose.

 

Comment utiliser les produits à base de thym ?

Selon le domaine d’application, le thym se présente sous la forme d’infusion, d’huile essentielle, de gélule, de lotion, de compresse, de sirop, de teinture ou de poudre. Les pratiques d’usage sollicitent ses parties aériennes (séchée ou fraîche). Quelle que soit sa forme de présentation, les produits issus de cette plante se révèlent être très peu allergènes. Par mesure de précaution, il est toutefois conseillé de demander l’avis d’un médecin avant d’entamer une cure avec du thym. Cette règle est surtout indispensable dans le cadre de l’utilisation d’une huile essentielle.

 

Au quotidien, le thym est souvent utilisé sous forme de tisane ou d’infusion. Il intervient notamment pour soulager la fatigue généralisée ou l’état de fébrilité. C’est aussi un remède très puissant pour combattre les maladies ORL comme le rhume, la rhinite, les maux de gorge, la toux ou l’angine. Pour ces préparations, il faut infuser pendant 5 minutes 1 à 2 g de la partie aérienne séchée avec de l’eau bouillante. Une fois filtrée, il est possible de boire le mélange tel quel ou avec un peu de sucre, de miel ou de citron.

 

En cas de maladies hivernales, la tisane du thym est idéale lorsqu’elle est mélangée avec un peu de citron, de romarin, de persil, de clous de girole ou de cannelle.

 

Dans le cadre d’une affection plus compliquée et plus sévère, l’huile essentielle de thym reste la meilleure option. Pour tirer profit de ses bienfaits, il faut dans ce cadre la diluer dans un support liquide comme une huile végétale pour ensuite l’appliquer directement sur la zone affectée. En usage interne, la synergie de cette lotion permet de traiter la coqueluche, la mononucléose ou encore les maladies tropicales. Il est alors possible de combiner son utilisation avec de l’Echinacea, du ganoderma, de la propolis ou de l’huile essentielle de cannelle, de citron, de romarin, de sarriette ou d’origan.

 

Pour la consommation per os, le dosage ne doit pas dépasser plus de 5 gouttes par jour.

Le thym sous forme de sirop est très efficace pour traiter les maux de gorge et la toux. La posologie indiquée pour ces maladies est de 1 cuillère à soupe par prise, à répéter 3 fois par jour.

 

Le gargarisme ou le bain de bouche avec le thym soulage les symptômes de l’inflammation de la gorge, améliore l’hygiène buccale et permet d’avoir une bonne haleine. Pour cette préparation, il faut augmenter la dose pour l’infusion afin d’obtenir un mélange plus concentré. Cela consiste donc à mélanger environ 5 g de thym séché dans 100 ml d’eau.

 

Pendant l’hiver, le thym peut atténuer la mycose des ongles. Ainsi, certaines personnes ont pour cela, l’habitude de l’utiliser durant le bain. D’abord, il faut faire bouillir dans 1 l d’eau, 100 g de thym séchés, puis filtrer le mélange et enfin le verser dans l’eau du bain.

 

En synergie avec d’autres plantes, le thym peut intervenir dans différentes zones de l’organisme. Pour cela, il faut recourir à la l’huile essentielle de thym. Cette dernière déploie notamment un effet antibactérien sur la sphère buccale avec le laurier noble. Si associée avec du bois de rose, elle s’avère efficace contre les bactéries urinaires.

 

Combiné avec l’huile d’eucalyptus smithii, celle de thym peut devenir un expectorant ou unanticatarrhal.

L’huile essentielle de thym devient également un cicatrisant cutané très efficace avec la lavande aspic, mais aussi un neurotoxique ou un équilibrant avec le ravintsara et enfin un antifongique avec le palmarosa.

 

Par ailleurs, lorsqu’elle entre en action avec de la menthe poivrée, elle peut traiter les angines et les maux de gorge. Sous l’effet du Cyprès ou du romarin à verbénone, elle adopte des propriétés qui peuvent soulager la toux sèche, la bronchite et la sinusite.

 

Quels sont les dispositifs médicaux à base de thym ?

Grâce à ses différentes propriétés médicinales, le thym entre dans la composition de plusieurs dispositifs médicaux. En général, ces derniers possèdent des actifs d’origine végétale. En tant que principe actif, le thym intervient à titre unique pour la plupart des cas. Par contre pour certains remèdes, ils s’associent avec d’autres substances.

L’huile essentielle de thym

Comme son nom l’indique, l’huile essentielle de thym est extraite à partir d’une méthode par distillation à vapeur des feuilles de thym. Elle se compose de thymol, de géraniol, de linalol et de vermifuge. D’autres actifs comme le paracymène et le bornéol s’intègrent aussi dans sa formule. Ces substances actives lui délèguent différentes propriétés (anti-infectieuses, antifongiques, antalgiques, antivirales et antifongiques).

 

Selon le principe qui domine sa molécule, l’huile essentielle de thym existe sous 3 catégories. Il existe la variété riche en thymol avec une teneur à 40 %, la variété chargée de 20 à 45 % de thujanol et la variété comportant jusqu’à 65 à 85 % de linalol. La forte présence de ces actifs confère donc à chaque catégorie différentes propriétés et bienfaits.

 

L’huile essentielle de thym à thymol, par exemple, est connue pour ses vertus antiseptiques, antibactériennes et antifongiques. Elle est pour cela particulièrement efficace contre les affections provoquées par les mycoses et les parasites cutanés. Pour son utilisation, elle doit être diluée dans de l’huile végétale.

 

L’huile essentielle de thym à thujanol figure parmi les remèdes très efficaces contre les boutons de fièvre, les problèmes de foie, l’intoxication alimentaire et les troubles concernant la sphère bucco-dentaire et ORL. Elle dégage pour ces affections un effet immunostimulant, stimulant hépatocytaire, neurotoxique, bactéricide et véricide. Parmi les 3 variétés de l’huile essentielle de thym, elle demeure la plus douce.

 

L’huile essentielle de thym à linalol possède des propriétés presque identiques à celles de la variété à thymol. Elle déploie donc durant son intervention des effets antiseptisant, anti-infectieux et un antifongique. À la différence, elle est aussi connue pour d’autres activités, notamment des vertus vermifuges, toniques, neurotoniques, utérotoniques et aphrodisiaques.

Les médicaments comportant du thym

L’ARKOGELULES THYM, gélule, flacon de 45 est un médicament phytothérapique visant les symptômes de la toux. Il s’agit d’une gélule transparente qui se compose uniquement de thym. Son effet peut ainsi dégager les voies respiratoires. Cela permet donc d’améliorer le confort respiratoire et de soulager les différentes gênes qui peuvent survenir dans cette zone.

 

Le BALSOFUMINE MENTHOLEE 1 pour cent est une solution pour inhalation par fumigation. En principe actif, il associe le thym avec d’autres substances comme le baume de Pérou, le benjoin, l’eucalyptus, la lavande et le lévomenthol. Grâce à cette combinaison, ce médicament est souvent recommandé pour le traitement des états congestifs des voies respiratoires supérieures.

 

Le CALYPTOL INHALANT, émulsion pour inhalation par fumigation comporte dans sa molécule de l’eucalyptol, de l’alpha-terpinéol, du pin, du thym et du romarin. Ce médicament est pour cela très efficace contre l’état congestif des voies respiratoires. Il agit sur les organes situés dans cette zone sous son effet antiseptique et décongestionnant.

 

La TISANE PROVENÇALE N° 5, boîte de 20 sachets-doses de 2 g est traditionnellement utilisé pour le traitement des symptômes occasionnés par les troubles digestifs. Son action permet de soulager le ballonnement épigastrique, la lenteur à la digestion, l’éructation et la flatulence. Uniquement à base de plante, ce remède contient donc de l’anis, de la coriandre, de l’achillée millefeuille et du thym.

 

La TISANE MEDIFLOR N ° 8 PECTORALE D’ALSACE, mélange de plantes pour tisane en sachet-dose est un médicament très efficace contre la toux. Ses principes actifs regroupant le mauve, le coquelicot, le tussilage et le thym qui lui confèrent toutes les propriétés pour combattre cette affection respiratoire.

 

Parmi les médicaments à base de thym, il existe également le TUSSIDORON, sirop, flacon. Il combine avec l’effet de cette plante le drosera. Grâce à cela, ce sirop est un puissant remède contre la toux et ses symptômes.

 

Le PECTOFLORINE, se compose de thym, de mauve, d’erysimum, de grindelia, de guimauve, de bouillon blanc et du pin. L’interaction de ces principes actifs dégage des effets hautement efficaces contre les affections bronchiques sévères ou bénignes.

 

Quelles sont les précautions à prendre ?

Le thym présente une forte teneur en vitamine K, une molécule très favorable à la coagulation du sang. L’organisme fabrique cette vitamine à petite quantité de manière naturelle. En raison de cela, l’utilisation de cette plante ne doit pas être combinée avec un traitement anticoagulant.

 

Les effets secondaires liés à l’usage du thym se manifestent dans le cas d’un surdosage ou d’une utilisation prolongée. Dans la plupart des cas, ils se révèlent aussi lorsque l’huile essentielle de thym entre en action. Cette dernière entraine parfois des réactions irritantes au niveau des muqueuses, mais aussi une légère augmentation de la tension artérielle. Elle pourrait également favoriser des nausées ou des douleurs abdominales.

 

Pour les femmes enceintes ou allaitantes, le thym ne révèle aucun effet indésirable, ni pour leur santé ni pour celle de leur bébé. Toutefois, il est déconseillé d’utiliser cette plante en dehors de l’usage culinaire.

 

Parmi les variétés de plantes médicinales, le thym fait partie des catégories les moins allergènes. Toutefois, son action surtout dans le cadre d’un traitement à long terme, provoque parfois de légères réactions allergiques.