La menthe poivrée raconte un usage traditionnel multimillénaire dans le cadre de la phytothérapie. Son utilisation n’a pas de secret pour l’humanité. Ses molécules, plus particulièrement le menthol, permettent de soulager ou de traiter un large spectre de maladies ou de gênes quotidiennes. Grâce à son intervention, il est possible d’apaiser certaines formes de douleurs, de réduire les troubles respiratoires et de combattre les spasmes digestifs. Les feuilles de la menthe poivrée déploient donc diverses capacités médicinales. Des études ont permis de découvrir qu’elles sont dotées de propriété antioxydante, antivirale ou antibactérienne, antidouleur et antitumorale.

 

Le menthol agit sur l’organisme comme un récepteur de douleurs et provoque un effet vasoconstriction sous-cutanée immédiat. Pour ce cas, la meilleure présentation pour tirer profit de la menthe poivrée est sous forme de cataplasme, huile essentielle, baume ou lotion. L’utilisation de ces dispositifs médicaux permet de traiter les symptômes des douleurs articulaires, des inflammations ou des piqûres d’insectes. 

 

La menthe poivrée est aussi connue pour son activité décongestionnante. Son effet vasoconstricteur prévient l’hémorragie légère au niveau des muqueuses respiratoires. De cette façon, son intervention libère les voies respiratoires pendant les sinusites, les rhinites et les bronchites. 

 

L’action de la menthe poivrée est indispensable durant la digestion. Ses composants phénoliques soulagent rapidement les spasmes digestifs. Ils stimulent également l’estomac avec la sécrétion biliaire. Pour ce traitement, il est possible d’utiliser les feuilles séchées par infusion, décoction ou tisane. 

 

De sa propriété diurétique et antioxydante, la menthe poivrée est efficace pour la prise en charge de l’appareil urinaire. Son action facilite la sécrétion et l’élimination de l’urine.

 

Les affections liées directement à la menthe poivrée

Grâce à ses nombreuses propriétés, la menthe poivrée est capable de soigner un grand nombre de maladies. Parmi ses actions, son intervention pour le syndrome de l’intestin irritable et les symptômes de la dyspepsie est impressionnante. En outre, elle s’est également élargie dans le traitement des affections comme les maux de tête, les infections des voies respiratoires ou gastro-intestinales et les gerçures des seins. 

 

Pour les personnes qui souffrent du syndrome de l’intestin irritable, l’utilisation de la menthe poivrée est une véritable alliée pour soulager les symptômes. Son activité antispasmodique apaise les douleurs abdominales et diminue l’effet de la diarrhée. Cela améliore grandement le quotidien du patient. Chez certaines personnes, il faut noter que cette affection pourrait être handicapante et très douloureuse.

 

Selon les résultats des études cliniques, les molécules de la menthe poivrée montrent une grande efficacité durant le traitement de la dyspepsie non ulcéreuse. Son association avec le carvi révèle des résultats impressionnants sur les symptômes de cette maladie. Ses effets soulagent également les douleurs abdominales et soignent les troubles digestifs. 

 

Les maux de tête ou migraine surviennent en général sans prévenir. Lorsqu’ils apparaissent, ils peuvent être parfois paralysants et douloureux. Heureusement, la menthe poivrée est tout à fait efficace pour soulager ces maux. 

 

Pour traiter les infections des voies respiratoires ou gastro-intestinales, l’huile essentielle de la menthe poivrée déploie une activité antibactérienne. Cette propriété permet d’éliminer facilement les micro-organismes infectieux comme le Straphylococcus aureus qui attaquent ces zones.

 

La menthe poivrée convient également pour réduire les gerçures sur les seins. Très douloureuses, ces dernières surviennent en général durant l’allaitement maternel. Les molécules de cette plante dégagent des effets nettement plus efficaces que ceux de la lanoline purifiée. 

 

Interaction de la menthe poivrée avec d’autres plantes médicinales et d’autres produits

Avec les autres plantes médicinales, la menthe poivrée et la rhodiola, le guarana et l’ashwagandha révèlent une excellente activité contre le stress. La combinaison de leurs molécules améliore la qualité du sommeil et augmente la capacité de mémorisation du cerveau. Son association avec le Ginseng permet aussi d’obtenir ce résultat, puisqu’elle dégage des propriétés énergisantes et revitalisantes. Avec le thym et l’eucalyptus, la menthe poivrée intervient efficacement dans le cadre des affections touchant les voies respiratoires et les bronches. Leur action améliore par la même occasion la digestion et l’hygiène buccale. Combiné avec du cannabis, de la mélisse ou du ravintsara, l’effet de cette plante améliore l’équilibre nerveux, favorisant ainsi le sommeil réparateur. Pour offrir une meilleure protection à la peau et garantir une cicatrisation rapide, il faut associer la menthe poivrée avec de l’Aloe Vera. Combinées avec les molécules du curcuma, du réglisse ou du reine, les molécules de cette plante limitent l’apparition des affections au niveau de l’estomac, du foie et des intestins. L’utilisation de la menthe poivrée améliore déjà la circulation sanguine. En coordination avec le ginkgo biloba, cela s’élargit sur la prévention des maladies cardiovasculaires.  

 

En interaction avec certains produits, la menthe poivrée pourrait comporter des risques néfastes pour l’organisme. Pour cela, son association avec un supplément de fer n’est pas recommandée. Les molécules de cet arbuste altèrent en effet l’absorption de ce dernier. En revanche, elles s’entendent très bien avec les médicaments immunosuppresseurs comme la ciclosporine. Celle-ci intervient très souvent dans le cadre d’une transplantation d’organe. Durant le traitement de l’ulcère gastrique, il est préférable d’éviter l’utilisation de la menthe poivrée. L’effet des médicaments et des antiacides sur cette maladie dissout les capsules et les comprimés entérosolubles d’huile essentielle de menthe poivrée. De ce fait, ceux-ci seraient détruits avant d’atteindre l’intestin, leur zone d’intervention. 

 

Comment utiliser la menthe poivrée ?

Dans le cadre d’un usage médicinal traditionnel, la menthe poivrée intervient dans différents types de traitement. Elle peut être utilisée par diffusion, infusion ou inhalation. 

 

Par infusion, ses feuilles dégagent des propriétés aromatiques et digestives. Grâce à cela, son action permet de soigner les symptômes de lourdeurs, des ballonnements ou des gaz. Pour ce cas, il faut utiliser en infusion 6 à 9 g par jour de feuilles fraîches ou séchées. En France, l’infusion par voie orale est souvent sollicitée pour le traitement symptomatique des troubles digestifs, le traitement adjuvant des douleurs liées aux troubles fonctionnelles de la digestion et à l’élimination de l’urine. 

 

Pour un usage local, la menthe poivrée est appliquée sous sa forme d’huile essentielle. Il convient de verser quelques gouttes de cette lotion sur une zone affectée dans le cadre d’un prurit comme les crevasses ou les piqûres d’insectes. En cas de nez bouché ou de rhume, il faut verser l’huile dans de l’eau chaude et aspirer les vapeurs qui s’y dégagent. Afin de préserver l’hygiène buccale, l’huile essentielle de la menthe poivrée peut être utilisée en tant que bain de bouche. De cette pratique, elle agit sur les affections buccales ou pharyngées comme un antalgique.

 

Sous forme de tisane, la menthe poivrée stimule l’expulsion des gaz. Pour cela, il faut concocter une pincée de feuilles séchées dans un bol d’eau bouillante. Il faut ensuite couvrir la tête et infuser pendant au moins 10 minutes. Entièrement inoffensive au corps, cette pratique pourrait aussi prévenir les symptômes du mal des transports et des troubles digestifs. 

 

Pour terminer, la menthe poivrée existe sous forme de capsules. Cette présentation est disponible dans les pharmacies sous un dosage 180 ou 200 mg. Son utilisation est adaptée pour le traitement du syndrome de l’intestin irritable. Pour ce cas, il faut prendre 1 ou 2 capsules par jour pendant plusieurs mois, jusqu’à ce que l’état du patient s’améliore.  

 

L’huile essentielle menthe poivrée

Comme son nom l’indique, l’huile essentielle menthe poivrée provient de la partie aérienne de la menthe poivrée. Il s’agit donc d’une lotion extraite par méthode de distillation à la vapeur d’eau des feuilles de cette plante. De toutes les différentes formes de présentation de la menthe poivrée, l’huile essentielle demeure la plus utilisée et la plus sollicitée. En général, cette forme lui confère la plupart de ses bienfaits et ses vertus. Il faut dire qu’elle est la plus pratique à utiliser par rapport aux autres formes de présentation. Il est pour cela possible de l’appliquer par voie cutanée, de l’infuser par voie olfactive ou de la consommer par voie orale.

  • Bienfaits de l’huile essentielle menthe poivrée

Grâce aux différentes propriétés de la menthe poivrée, l’huile essentielle issue de cette plante intervient dans diverses thérapies médicinales. Elle traite aussi bien les affections externes que les affections internes de l’organisme. Elle intervient pour les troubles cutanés, respiratoires ou digestifs. 

 

Pour les affections cutanées, l’huile essentielle de la menthe poivrée est sollicitée pour soigner un large panel de maladies. La liste est très longue et s’intéresse sur diverses zones du corps. La lotion à base de plante traite ainsi les symptômes d’une arthrite, d’une céphalée, des jambes lourdes ou gonflées ou d’une névrite. Elle soigne également les chocs, les démangeaisons, l’urticaire, l’eczéma, la piqûre d’insecte, le prurit et la tendinite. 

 

En ce qui concerne les maladies qui touchent la voie respiratoire, son effet permet de soulager rapidement la sensation de nez bouché, le surmenage, l’aérophagie et la mauvaise haleine.

 

L’intervention de cette variante d’huile essentielle s’étend aussi vers les affections internes, plus particulièrement celles qui attaquent le système digestif. Elle combat pour cela les symptômes d’indigestion, de ballonnement, de diarrhée aiguë ou de nausée. 

 

Cette catégorie de l’huile essentielle s’intéresse également au système nerveux. Ses activités dans ce cadre peuvent rétablir une concentration défaillante et intervenir pour le cas d’un surmenage, d’un choc émotionnel ou d’un trac.  

  • Précautions d’emploi de l’huile essentielle menthe poivrée

Selon la zone du corps où elle intervient, l’huile essentielle menthe poivrée peut être utilisée par voie cutanée, olfactive, orale, rectale ou vaginale. Le mode d’emploi et la posologie changent ainsi en fonction de la maladie à combattre. 

 

Pour les affections à l’instar des chocs, piqûres d’insectes ou coups sans plaie ouverte, il est préférable d’effectuer un usage cutané. De ce fait, il faut diluer quelques gouttes d’huile essentielle de la menthe poivrée avec un peu d’huile végétale. Il faut après cela appliquer le mélange sur la zone infectée. Pour les cas de jambes gonflées ou jambes lourdes, l’utilisation doit être accompagnée par un léger massage.

 

Si le patient souffre de troubles d’ordre cardiovasculaire et circulatoire, cette huile essentielle délivre mieux ses bienfaits via un usage olfactif. Cette pratique est également adaptée aux problèmes respiratoires et ORL. 

 

Pour le traitement des troubles digestifs, il est possible de recourir aux vertus de cette huile essentielle par voie orale, cutanée ou olfactive. Dans le cadre d’une diarrhée aiguë, l’idéal est d’appliquer un mélange d’huile essentielle de menthe poivrée et d’huile végétale sur l’abdomen et d’effectuer un petit massage. Pour le cas de mauvaise haleine, il vaut mieux opter pour un usage oral. Il faut pour cela déposer sous la langue ou sur le palais une trace de cette huile essentielle. Cette pratique est aussi valable pour l’aérophagie, l’indigestion ou les autres troubles digestifs.

 

Quelles sont les précautions et la contre-indication pour la menthe poivrée ?

La menthe poivrée contient des molécules terpéniques, notamment le menthol. Son utilisation est fortement déconseillée pour les personnes qui tolèrent mal l’effet de ces actifs. À forte dose, cette plante, qu’importe sa forme de présentation, pourrait provoquer des effets néfastes pour l’organisme. Pour certaines personnes, elle entraîne des affections comme les maux de tête, les troubles digestifs ou l’augmentation de la tension artérielle. 

 

Pour les enfants de moins de 5 ans, la menthe poivrée sous forme de tisane et infusion pourrait provoquer des effets indésirables. Il est donc préférable d’éviter l’utilisation de cette plante pour le traitement de ces jeunes patients. La même règle s’applique également dans le cadre de l’huile essentielle issue de cette plante. 

 

En général, la menthe poivrée apporte un véritable soulagement pour les femmes enceintes durant les périodes de nausées. Normalement, elle ne comporte aucun risque pour leur santé ainsi qu’à celle de leur enfant. Toutefois, les données cliniques confirmant cette hypothèse sont encore insuffisantes. Pour cette raison, il convient d’éviter l’usage de cette plante, quelle que soit sa forme, pour éviter tout risque.  

 

En cas de troubles de vésicule biliaire ou d’hypertension, l’utilisation de cette plante sous forme de tisane ou d’infusion est contre-indiquée. Cette règle est aussi valable pour le cas d’un ulcère gastro-duodénal.