Miel

Salusan Salus - flacon 250 ml
Produit en stock
12.10

Quels sont les bienfaits du miel pour la santé ? 

Dans de nombreux pays, le miel sert de remède. Il peut être utilisé soit à l’état pur soit en association avec d’autres plantes. Les vertus du miel relèvent de son origine florale. En effet, les bienfaits des miels dépendent de la propriété de la fleur ou de la plante desquelles ils sont issus. Néanmoins, tous les miels sont excellents pour notre santé. Si leurs principaux usages sont indiqués pour soigner la toux ou pour guérir les brûlures, il peut aussi être recouru pour d’autres usages. 

  • Soulage le mal de gorge

Depuis toujours, on utilise le miel pour soigner les maux de gorge. Grâce à ses vertus anti-inflammatoires et antiseptiques, le miel d’eucalyptus, de thym ou de serpolet est recommandé pour traiter les laryngites ou les bronchites. Pour calmer la toux, on préférera l’utilisation du miel de lavande, de tilleul, de sarrasin ou encore le miel d’eucalyptus. Les miels de conifères sont à privilégier pour apaiser les symptômes grippaux, l’asthme et la rhinite. En cas d’angine, on se sert du miel de ronce utilisé en gargarisme. Le miel de sauge ou le miel de sarriette possède un puissant pouvoir expectorant. Ce qui en fait un allié de taille en cas de bronchites chroniques. 

  • Combat l’insomnie

Le miel est aussi un remède efficace contre l’insomnie. Pour obtenir cette action, il va participer à la libération de l’insuline, qui va à son tour stimuler le tryptophane. Ce dernier est un acide aminé dont les propriétés sont liées à la somnolence. Pour retrouver le sommeil avec du miel, la méthode est simple : prendre une cuillère à café de miel environ 30 minutes avant de se coucher. Si aucune amélioration ne se fait sentir, il convient de doubler cette dose. Cette méthode se révèle plus efficace lorsqu’elle est accompagnée d’un régime alimentaire pauvre en glucide. Il est également possible de le mélanger avec du lait chaud. La chaleur du lait renforce encore plus l’effet du tryptophane. 

  • Cicatrise les plaies

Le miel est utilisé depuis des millénaires pour traiter certaines plaies. Dans les hôpitaux, il sert pour soigner les brûlures du 1er au 2d degré. Les miels de thym et de lavande sont les plus indiqués pour leurs qualités antifongiques, bactéricides et cicatrisantes. Ainsi, la plaie se cicatrise parfaitement sans s’infecter. Avant d’appliquer le miel sur la lésion, il faut au préalable la nettoyer avec de l’eau savonneuse ou une solution physiologique. Après l’application, il est nécessaire de recouvrir la plaie avec une gaze stérile pour la protéger de l’air. Utilisez un sparadrap pour maintenir le tout. L’opération est à renouveler toutes les 12 à 24 heures jusqu’à ce que la plaie se cicatrise. 

  • Débouchez le nez

Le miel de colza ou le miel d’acacia sont de formidables alliés en cas de nez bouché. Une autre possibilité est d’inhaler de la vapeur d’eau bouillante contenant du miel. Pour ce faire, on mélange 2 cuillères de miel dans un verre d’eau. Pour une meilleure efficacité, il est nécessaire de se couvrir avec une serviette pour respirer au mieux la vapeur qui s’en dégage. 

  • Améliore les performances physiques

Le miel possède d’excellentes capacités nourrissantes, idéales pour les sportifs ou les athlètes qui pratiquent des exercices physiques intenses. Contenant des antioxydants comme la vitamine C et B, il protège les cellules du stress oxydatif, qui est néfaste pour les muscles et les articulations. En outre, le miel peut réduire la fatigue et améliorer la force musculaire. 

  • Combat les bactéries 

Grâce à ses actions antibactériennes, le miel empêche la prolifération des bactéries dans l’organisme. Pour cela, il est recommandé de le prendre directement à la cuillère et de le laisser fondre dans la bouche. Le miel peut aussi être consommé au quotidien dans le thé, dans un yaourt ou sur une tartine.     

  • Renforce le système immunitaire

Le miel aide à renforcer le système immunitaire. On privilégiera alors l’utilisation du miel de sapin, de romarin et de thym en raison de leurs qualités antiseptiques, tonifiantes et stimulantes. 

  • Nettoie la peau 

Le miel entre souvent dans la composition de certains produits cosmétiques pour sa capacité à absorber et à retenir l’eau. Il doit cette action à sa richesse en sucre. De plus, il va améliorer l’hydratation et protéger la peau des agressions extérieures et du dessèchement. Le miel possède également des propriétés nettoyantes. Le miel d’eucalyptus nettoie la peau en douceur et élimine toutes les impuretés incrustées à la surface. Pour cela, on mélange 2 cuillères à soupe de miel avec une cuillère d’huile d’olive.

 

Cette solution s’utilise aussi bien par voie orale que dans le bain. Il est possible d’y ajouter de l’huile essentielle de lavande, d’amande ou d’organe doux pour qu’il puisse produire une odeur délicate. Pour en faire un exfoliant, on y ajoute du sucre brun. Le miel peut se conserver longtemps. Toutefois, il ne doit pas contenir la moindre trace d’eau au risque d’accélérer la croissance des bactéries. Ce n’est pas tout, le miel est aussi un remède contre l’acné. Pour ce faire, on le mélange avec du thé vert. On applique ensuite la mixture sur le visage à raison de 3 fois par semaine. Le temps de repos ne doit pas dépasser 2 heures. 

  • Hydrate les cheveux

Le miel n’est pas seulement bénéfique pour l’épiderme. Il est également un précieux allié des cheveux dans la mesure où il les nourrit. Il permet aussi de lutter contre les cheveux secs. Il doit ce pouvoir hydratant et nourrissant aux éléments nutritifs, aux vitamines, sels minéraux, oligo-éléments et sels minéraux qu’il contient. De par ses propriétés antiseptiques, il purifie le cuir chevelu et élimine les pellicules.

 

Sur les cheveux clairs, il joue un rôle d’illuminateur en apportant un reflet blondissant. Pour réaliser un shampooing naturel fait maison, on mélange du miel avec de l’huile d’olive. Pour fortifier les cheveux, on mélange 2 cuillères à café de miel avec une demi-tasse de lait. Lorsqu’elle est suffisamment homogène, on applique la solution obtenue sur toute la chevelure qui devient alors fortifiée.

 

Pour créer un masque réparateur, on met ensemble 1 cuillère à café de miel et 1 cuillère à café de yaourt. On applique ce mélange sur les cheveux en effectuant des massages circulaires. Ce masque lutte contre la chute de cheveux tout en les revitalisant. 

  • Soigne la conjonctivite 

Le miel d’acacia possède des propriétés antibactériennes et antivirales. Ces qualités lui permettent d’être utilisé dans le traitement de la conjonctivite. Pour cela, on dilue 1 cuillère à café de miel dans une tasse d’eau chaude. À l’aide d’une dosette stérile vide, on verse 1 à 2 gouttes dans chaque œil 3 fois par jour. Il est également possible d’appliquer le miel sur le contour des yeux pour atténuer l’inflammation. 

  • Facilite la digestion

Le miel facilite la digestion et aide au bon transit. En cas d’ulcères ou de gastrites, il agit comme un pansement pour le système digestif. Les miels à privilégier sont le miel de pissenlit, de romarin ou de tournesol. Le miel de coriandre quant à lui, réduit les flatulences et les ballonnements. Enfin, le miel stimule la production de sucs gastriques nécessaires à la digestion. 

  • Apaise la douleur des inflammations articulaires

Le miel apaise les douleurs liées aux inflammations articulaires à savoir les tendinites, les arthroses, les rhumatismes, les sciatiques ou encore les lumbagos. En agissant comme un anti-inflammatoire et comme cicatrisant dans l’organisme, il va soulager les zones douloureuses. 

  • Favorise la convalescence

C’est connu, le miel est extrêmement riche en minéraux. Il favorise de ce fait la convalescence. Par ailleurs, il est indiqué pour les états de fatigue physique. Le miel de bruyère contribue à fixer le fer tandis que le miel de forêt ou le miel de châtaignier reminéralise et renforce l’immunité. 

  • Édulcorant naturel

Le miel est un édulcorant naturel. Il peut également remplacer le sucre raffiné. Contrairement au sucre blanc qui est décrié pour ses effets nocifs sur la santé, la consommation du miel ne comporte aucun risque. On peut en outre l’utiliser afin de rendre plus sucrées des boissons chaudes telles que le thé. Cependant, on ne se sert pas du même genre de miel pour les différents types de thé.

 

Le thé vert s’associe avec le miel de sauge, de luzerne ou encore de bleuet. Avec un thé noir, on favorisera le miel de tilleul. Le thé blanc est un thé raffiné, subtil et rare. On le boit avec du miel d’épilobe ou du miel de luzerne. Le miel peut aussi remplacer le sucre en cuisson. Bien qu’il soit un sucre naturel, le miel demeure un sucre. Il faut donc modérer sa consommation. 

 

Comment liquéfier un miel dur ?

La cristallisation se produit tôt ou tard. Si certains miels se solidifient au moment de l’extraction, d’autres par contre se cristallisent lorsqu’ils sont conservés assez longtemps. Cette transformation est tout à fait naturelle et n’altère en rien la qualité du miel. Cependant, il est tout à fait possible de le liquéfier. En effet, il faut juste le chauffer pour qu’il retrouve son état liquide.

 

Chauffer le miel comporte toutefois quelques risques. Il faut savoir que la température intérieure d’une ruche est de 35 °. Il est donc nécessaire de maintenir cette température pour conserver les vertus du miel. Au-delà, il perdra l’essentiel de ses qualités nutritionnelles. La forme obtenue sera donc plus liquide que l’eau. Il existe quelques méthodes pour rendre un miel liquide.

  • Le faire chauffer au bain-marie pendant environ 5 minutes. On le remue de temps en temps avec une cuillère à miel ou une spatule en bois ;
  • Le déposer près d’un radiateur, dans un four en cours de refroidissement ou de toute autre source de chaleur ;

Il est déconseillé de liquéfier un miel dans un four à micro-onde. Il risquerait de perdre toutes ses vertus. 

 

Comment utiliser le miel en cuisine ? 

Il est tout à fait possible de remplacer le miel par le sucre. Étant donné qu’il est plus sucré que le sucre lui-même, il faudra en mettre moins. Entre autres, le miel peut être utilisé :

  • dans les boissons chaudes, les infusions, etc. ;
  • dans les gâteaux, les brioches, les cakes, les muffins, les crêpes, les préparations à pain, etc. ;
  • dans une marinade à viande ou dans une vinaigrette ;
  • dans les crèmes : mousse, ganache, crème fouettée, etc. ;
  • dans les glaces maison, les sorbets ou les yaourts ;
  • dans les compotes de fruits ;
  • dans les salades ;
  • dans les céréales ;
  • dans les desserts par exemple coulant sur une faisselle ;
  • en tartine au petit-déjeuner sur une biscotte ou sur du pain.

Le miel est aussi un composant indispensable dans la fabrication de l’hydromel. Il s’agit d’une boisson fermentée obtenue par la fermentation du miel et de l’eau. Pour plus de croustillants, on étale le miel sur des biscuits. Dans tous les cas, il est déconseillé de trop cuire le miel. Bien évidemment, cela concerne uniquement l’usage du miel seul et non lorsqu’il est mélangé avec d’autres ingrédients. 

 

Le miel et l’alcool ? 

Il existe effectivement une interaction avec le miel et l’alcool. Il semblerait que ces deux substances fassent bon ménage. En effet, d’après une étude menée auprès de personnes en bonne santé, il a été observé que la consommation simultanée d’alcool et du miel augmente l’élimination de l’éthanol présent dans le sang. De même, une diminution de l’intensité des symptômes a également été constatée. Par ailleurs, boire un verre de grog avec du miel et du citron aiderait à éliminer les restes d’alcools présents dans l’organisme.

 

Quels sont les dangers du miel ?

Des recherches scientifiques ont mis en évidence les risques liés à la consommation du miel chez l’enfant de moins d’un an. En effet, le miel peut causer le botulisme infantile qui est une maladie qui touche les nourrissons de moins d’un an. Le responsable de cette maladie est la bactérie Clostridium botulinum. Les spores de cette bactérie vont alors se répandre dans les voies digestives en libérant des neurotoxines qui sont des substances particulièrement nocives. Les spores de Clostridium botulinum ne sont malheureusement pas éliminées par la pasteurisation du miel. 

 

Le miel est-il cariogène ? 

Comme les aliments renfermant du glucide tels que les boissons gazeuses, les friandises, les pâtisseries, etc., le miel est susceptible d’entrainer la formation de carie dentaire en raison du niveau élevé de sucre dans sa composition. De même, il favorise l’érosion de l’émail, ce qui augmente le risque de sensibilité dentaire. En ce sens, il suffit de maintenir une bonne hygiène — bucco-dentaire, mais surtout de consommer du miel avec modération. 

 

Comment conserve le miel ?

Le miel se conserve dans un endroit frais, idéalement dans un placard ou une étagère où la température doit environner les 14 °C. Le miel étant très sensible à la chaleur, il faut que la température ambiante ne dépasse pas 25 ° C. Il faut éviter de placer le miel dans un réfrigérateur au risque de le durcir. Par contre, le miel non pasteurisé doit être conservé autour de 10 ° C. Autrement il risquerait de fermenter. En général, le miel en pot se garde 2 ans après son ouverture. Pour profiter de ses saveurs, il est préférable de le consommer durant cette période. Une fois ouvert, il faudra veiller à bien refermer le couvercle pour le protéger des poussières et de l’air. Après avoir chauffé le miel, il faut le consommer sous quelques jours. L’idéal est de ne prendre que la quantité à utiliser et de ne pas reverser dans le pot le reste pour éviter de tout jeter. La durée de conservation dépend en grande partie du miel lui-même. Par ailleurs, il importe de toujours respecter la date limite d’utilisation indiquée sur l’étiquette. 

 

Quelles sont les précautions à prendre ? 

L’utilisation du miel peut provoquer certaines réactions allergiques au même titre que les produits naturels, mais cela apparait rarement. Néanmoins, si une quelconque réaction se manifeste : des yeux qui grattent, un nez qui coule… il est nécessaire de consulter un médecin. Par ailleurs, la consommation du miel est contre-indiquée chez les personnes allergiques au pollen.