» » » Quels sont les symptômes de la grippe ?

Quels sont les symptômes de la grippe ?


 

La grippe est une maladie typique de la saison hivernale. Elle est aussi courante pendant la période de transition entre deux saisons. La grippe, également appelée influenza est due à des virus appelés influenzae qui appartiennent à la famille des aorthomyxoviridae. Ce sont des virus à ARN. C’est une pathologie très contagieuse et le virus qui en est responsable ne cesse de muter chaque année. Ce qui explique l’inexistence de véritable solution contre cette pathologie jusqu’ici.

 

La grippe touche en premier lieu la voie respiratoire. Toutefois, ses effets peuvent affecter toutes les parties du corps. Quelle est la durée de la grippe ? Si en principe, elle doit durer entre 3 à 7 jours, certaines personnes peuvent en souffrir plus longtemps. Pouvant bouleverser la vie quotidienne, la grippe peut parfois s’avérer mortelleCombien de temps la grippe est-elle contagieuse ?

 

On distingue trois types d’influenzae qui sont, pour mémoire, les virus responsables de la grippe : les types A, B et C. Chacun d’eux diffèrent par sa glycoprotéine de surface, ses neuraminidases (N) et ses hémagglutinines (H). Le type A est le plus virulent. Ainsi, il est mortel dans la majorité des cas.

 

Savoir si l’on a attrapé une grippe du type A, B ou C n’est pas évident. Seul un bon diagnostic incluant une analyse médicale pourra confirmer la forme contractée. Même si la grippe du type A est la plus dangereuse, les symptômes de ces 3 formes sont plus ou moins similaires. Il faut néanmoins souligner que le rhume n’est pas une forme de la grippe. Les signes du rhume sont un écoulement nasal abondant, une fièvre non grave et des douleurs musculaires. Une sensation de fatigue, des douleurs musculaires et une fièvre plus forte indiquent par contre une grippe.

 

Force est de constater que la maladie n’a cessé d’évoluer au fil des ans. Il est donc impératif de connaître toutes les astuces et les remèdes existants pour combattre cette maladie. Mais pour la combattre efficacement, il faut déjà savoir comment elle se manifeste. Ainsi, commençons par définir quels sont les symptômes de la grippe.

 


 

etat grippal

Les symptômes de la grippe

La grippe est à peu près semblable au rhume. Ce dernier se manifeste par un simple écoulement nasal accompagné ou pas d’une faible fièvre. Lorsque l’on a la grippe, les muscles se sentent fatigués, la température monte et peut atteindre 40 °C. Tout ceci s’accompagne d’autres symptômes que nous tenterons de détailler.

  • Un écoulement nasal abondant

La grippe peut présenter les mêmes symptômes que le rhume. Une personne atteinte de la grippe a un écoulement nasal plus ou moins abondant. Au début, celui-ci est assez limpide. Il peut prendre une texture plus visqueuse de couleur blanchâtre ou verdâtre si la maladie persiste.

  • Une toux suivie d’une obstruction des voies respiratoires rhume

Quelques heures après les premiers écoulements nasaux, la toux s’ajoute aux symptômes de la grippe. Elle indique une manifestation des défenses immunitaires. La toux est en effet une forme de spasme pendant lequel le corps essaie d’éjecter les bactéries.

 

Dans un premier temps, la toux est souvent sèche, mais elle peut ensuite s’accompagner de sécrétions. Les muqueuses sécrétées sont composées de bactéries et de globules blancs morts. Ces sécrétions peuvent obstruer la voie respiratoire.

  • Une sensation de fatigue et des douleurs musculaires

À la différence d’un rhume, la grippe se manifeste aussi par une sensation de fatigue. Tout le corps est comme engourdi et las. Le patient a tout le temps envie de se reposer et de dormir.

 

Outre la fatigue, le malade ressent également des douleurs musculaires. 

  • Une forte fièvre qui dure

La grippe se manifeste par une forte fièvre. La température monte à 38 °C. Elle peut même atteindre les 40 °C et durer trois jours.

 

La fièvre est une réponse immunitaire de l’organisme. Elle est donc normale en cas d’agression externe. Néanmoins, il y a risque d’apparition de convulsion ou de spasme lorsqu’elle persiste. De plus, une forte fièvre signifie que le corps a du mal à lutter contre l’agresseur externe.

 

Ainsi, si la fièvre est trop importante, il s’agit sans doute de la grippe.

  • L’essoufflement au repos

Quand une personne a la grippe, elle est essoufflée même lorsque son corps est au repos. Cela indique une atteinte des poumons. La poitrine est douloureuse lorsque le sujet respire. L’essoufflement est surtout présent lorsqu’il a une santé fragile.

 

Grippe ou pas, comment distinguer les symptômes ?

La grippe attaque l’appareil respiratoire. Elle révèle une infection par le virus Influenzae. La grippe est à distinguer des autres maladies plus ou moins similaires comme le rhume et l’état grippal.

 

consultation médecin grippe

  • Le rhume et la grippe

Le rhume est une maladie qui se traduit par un simple écoulement. Il ne provoque pas d’atteinte plus grave. La personne qui l’attrape sécrète beaucoup de morve, mais ses poumons ne sont pas affectés. Ses voies respiratoires restent donc dégagées.

 

Dans le cas de la grippe, les virus attaquent en profondeur et causent l’obstruction des bronches ce qui explique pourquoi les voies respiratoires sont bouchées. C’est aussi ce qui entraine l’essoufflement de la personne.

  • Une grippe ou un état grippal ?

L’état grippal est un malaise passager dont les symptômes s’apparentent à ceux de la vraie grippe. Cette fausse grippe est causée par des virus respiratoires syncytiaux ou VRS. Il peut également être provoqué par d’autres virus comme le virus para-influenza, les adénovirus, les rhinovirus, les entérovirus, les coronavirus, etc. Il faut noter que le coronavirus, qui fait des ravages partout dans le monde, a subi des mutations qui lui permettent d’être aussi résistant.

  • Rhinite allergique ou grippe ?

La rhinite allergique est une forme de réaction allergique qui affecte les personnes hypersensibles à certaines substances présentes dans l’air. Les pollens, les acariens et certains parfums peuvent être à l’origine de la rhinite allergique.

 

Elle se manifeste généralement par un écoulement nasal abondant et des éternuements. Toutefois, elle ne s’accompagne ni de fièvre ni de sensation de fatigue ni de douleurs musculaires.

 

La rhinite allergique se soigne par la prise d’antihistaminiques.

 

La grippe se manifeste, quant à elle, par un écoulement nasal et parfois par une congestion nasale. Mais ce qui la différencie de la rhinite allergique, c’est qu’une personne ayant attrapé la grippe présente de la fièvre. Sa température oscille autour de 39 °C. Dans certains cas, cette fièvre peut entrainer des frissons et des nausées.

Les douleurs musculaires et articulaires diffuses sont aussi des manifestations de la grippe. Elles surviennent même en l’absence d’efforts physiques.

 

Les virus de la grippe

La grippe est due à des virus appelés influenzae qui se présente sous trois types : A, B et C. À ce jour, le virus du type A reste le plus grave puisqu’il est parfois mortel. Mise à part la pandémie de la covid-19, les épidémies de la grippe ont longtemps été la cause de nombreux décès dans les pays en développement, mais aussi dans les pays développés.

 

virus de la grippe

  • La grippe de type A, la plus terrible

La grippe de type A est tristement célèbre pour avoir provoqué la pandémie de grippe espagnole en 1918. à ce jour, elle est la grippe la plus meurtrière connue. Si l’on se penche sur les statistiques, les chiffres sont effrayants. La grippe espagnole a en effet causé plus de 20 millions de morts.

 

En 1968, soit un demi-siècle plus tard, c’est encore un virus du type A qui est à l’origine d’une autre pandémie : la grippe de Hong Kong. Celle-ci a aussi plusieurs morts à son actif.

 

Et c’est toujours un virus du type A qui a provoqué la pandémie de la grippe A H1N1 en 2009. Grâce aux progrès techniques, le nombre de morts est inférieur à celui des pandémies antérieures. Cela ne signifie pas pour autant que le virus est moins agressif. Il reste toujours très virulent, mais les efforts des experts de la santé ont permis d’élaborer des traitements plus efficaces.

 

Le virus de type A mute sans arrêt. Sa modification se fait très rapidement et est permanente. C’est ce qui le rend très difficile à combattre.

 

La grippe aviaire est également une grippe du type A. Elle touche principalement les oiseaux, aussi bien les espèces d’abattage comme les poulets, les dindes, les cailles et les canards, que les oiseaux sauvages.

 

Toutefois, la grippe aviaire peut en outre se transmettre à l’homme. Cette grippe est de la souche H5N1. Elle a provoqué la mort de nombreuses personnes en Asie. Les sujets les plus touchés sont ceux qui ont été en contact permanent avec les volailles. Il faut cependant préciser que la grippe aviaire se transmet très rarement d’un être humain à un autre.

  • La grippe de type B et C bacterie

Si la grippe du type A est souvent mortelle, celle du type B l’est beaucoup moins. Les symptômes de la grippe de type B sont moins graves. Le virus qui en est responsable subit moins de mutation. Ainsi, il est plus facile à combattre. Le corps se souvient de ses actions lors d’une attaque antérieure par le virus et réagit de la même façon lorsque le virus l’attaque à nouveau. C’est aussi le cas pour la grippe de type C. ce dernier est même assez banal. Ses symptômes sont souvent confondus avec ceux d’un simple rhume.

  • Les mutations des virus de la grippe

Les virus de la grippe, notamment ceux du type A, subissent en permanence des mutations qui sont d’ordre génétique. Il s’agit de modifications des génotypes. C’est la raison pour laquelle aucun remède contre la grippe n’a jamais vu le jour.

 

Les recherches approfondies ont prouvé que seul le vaccin contre la grippe peut aider à la combattre de façon optimale. Malheureusement, avec les mutations constantes des virus, le vaccin d’aujourd’hui sera peut-être inefficace demain. C’est pourquoi il faut trouver un nouveau vaccin chaque année. Il sera issu de la nouvelle souche de virus.

 

De ce fait, un rappel de vaccination contre la grippe doit être effectué tous les ans. Parallèlement, il faut suivre à la lettre les conseils de prévention surtout quand vient la saison hivernale. C’est la période où la grippe est la plus virulente car la grippe est saisonnière.

 

Une petite précision s’impose. Si la grippe est plus fréquente lors de la saison hivernale, c’est parce que les défenses immunitaires sont fragilisées en cette période à cause du froid.

 

La grippe, contamination et contagion

  • Comment contracter la grippe ?

Contracter la grippe signifie avoir eu un contact avec une personne infectée. Pour y voir un peu plus clair, il faut détailler ses différents modes de transmission.

 

transmission d'un virus

  • Comment se transmet la grippe ?

En premier lieu, la grippe passe par une phase d’incubation. Celle-ci dure environ 1 à 3 jours. Les symptômes de la maladie n’apparaissent pas toujours pendant cette période. Néanmoins, certaines pathologies présentent des symptômes dès le premier jour.

 

Par contre, le virus peut se transmettre dès la période d’incubation. Ainsi, une personne malade, mais encore asymptomatique peut sans le savoir propager le virus.

Le malade peut transmettre le virus de la grippe jusqu’à 10 jours après sa contamination. La grippe chez les enfants peut être contagieuse au-delà de ces 10 jours.

La grippe se répand très facilement. En effet, le virus est transmissible par l’air, ou plus précisément, par des micro gouttelettes qui seront libérées dans l’air. Celles-ci se propagent à cause des éternuements et des toux des personnes contaminées.

 

Le virus de la grippe se transmet par la salive. Les baisers sont donc aussi des vecteurs de transmission de la grippe.

 

Parfois, un simple contact peut transmettre le virus d’un sujet malade à une autre. La contagion peut se faire par le biais des poignées de main, par exemple.

 

La transmission par l’intermédiaire d’objets utilisés par une personne malade est aussi possible. Le virus ne résiste pas plus les 30 minutes sur les mains, alors qu’il peut demeurer quelques jours dans les selles. Le virus de la grippe peut toutefois résister pendant plusieurs heures sur une surface inerte. Ainsi, toucher les objets appartenant à un malade (jouets, livres, etc.) ou une surface avec laquelle celui-ci a souvent été en contact comme une table, une poignée de porte, favorise la contagion.

  • Le froid, un facteur de prolifération ?

Lorsqu’il fait froid, le corps consomme plus d’énergie pour se tenir au chaud. L’énergie destinée au système immunitaire diminue donc proportionnellement, ce qui explique pourquoi on est plus susceptible d’attraper la grippe lorsqu’il fait froid.

 

Toutefois, cette hypothèse a donné naissance à des polémiques. Pour certains chercheurs, ce n’est pas le froid qui augmente les risques de la grippe. De leur avis, c’est surtout le confinement en intérieur qui favorise la transmission.

 

Toujours d’après eux, l’assèchement de la muqueuse du nez dû à l’air plus sec en hiver est un autre facteur de risque. De ce fait, il n’y a plus vraiment de barrière pour empêcher les microbes d’entrer dans l’organisme.

 

Est-ce que la grippe peut avoir des complications ?

Évidemment, la grippe peut se transformer en d’autres pathologies plus graves telles que la pneumonie et la surinfection bactérienne. Elle présente principalement des complications chez les personnes les plus vulnérables et lorsque le virus atteint les autres organes du corps comme les intestins. C'est ce que l'on appelle une grippe intestinale. Quels sont les symptômes de la grippe intestinale ?

  • Qu’est-ce que la pneumonie ? masque chirurgicaux

La pneumonie est une maladie respiratoire qui se manifeste par l’obstruction des voies respiratoires qui est une atteinte grave des poumons. Lorsque cette pathologie a pour origine une grippe, elle peut s’avérer fatale en l’absence de soins appropriés. Une difficulté respiratoire est caractéristique de la pneumonie. De ce fait, elle peut conduire à une hospitalisation voire à une réanimation médicale lorsque l’état du patient semble très grave.

  • Les surinfections bactériennes

On dit qu’il y a surinfection bactérienne lorsque la grippe s’accompagne d’une autre infection comme une sinusite ou une otite moyenne.

Une pneumonie peut dans ce cas être qualifiée de pneumonie bactérienne post influenzae. Elle survient en général entre le 4e et le 14e jour après la contamination. La pneumonie bactérienne post influenzae survient souvent chez les personnes âgées.

  • Les autres complications possibles de la grippe

Les virus de la grippe peuvent gagner les vaisseaux sanguins et affecter autres organes. Il en est ainsi pour les myocardites, qui sont des inflammations du myocarde, ou encore les péricardites, celles de la membrane qui se situe autour du cœur. On peut également citer les encéphalites, c’est-à-dire les inflammations au niveau du cerveau.

Les virus peuvent même affecter les muscles. Dans ce cas, on parle d’atteinte grave musculaire, plus connu sous le terme de rhabdomyolyse.

Les complications les plus sévères peuvent apparaitre pendant la grossesse. Elles peuvent avoir une issue tragique chez une femme enceinte. Un accouchement prématuré est ainsi à craindre, ou pire, une fausse couche peut même survenir. Certains bébés peuvent naitre avec une malformation congénitale neurologique lorsque la mère a souffert de la grippe pendant la grossesse.

Enfin, si la grippe s’intensifie chez une personne âgée, cette dernière risque de souffrir d’une insuffisance cardiaque.​

 

Les vomissements pendant la grippe sont-il considérés comme une urgence ?

 

Comment traiter la grippe ?

Maintenant que l’on en sait plus sur ses origines, ses symptômes et les éventuelles complications de la maladie, il est temps de voir comment soigner la grippe.

Il n’existe pas de traitement à proprement parler de la grippe. Étant en constante mutation, le virus résiste à tous les traitements. Aussi, les soins consistent à soigner ses symptômes et à renforcer le système immunitaire pour que les globules blancs puissent éliminer les virus.

 

Par conséquent, les traitements envisageables sont généralement non médicamenteux. Ces types de soin restent toutefois indispensables en tant que traitement symptomatique de la grippe.

 

À ce jour, on estime que la seule solution véritablement efficace contre cette pathologie est la vaccination. Faire un rappel de vaccin tous les ans est nécessaire à cause de la mutation permanente du virus. Le vaccin de la grippe d’une année est donc fabriqué à partir de la nouvelle souche de virus de cette même année. Concrètement, cela veut dire qu’une personne vaccinée pendant l’année d’avant n’est plus immunisée si elle ne reçoit pas le rappel de vaccin.

 

vaccin contre la grippe

  • Les traitements non médicamenteux contre la grippe

Si les virus semblent difficiles à combattre, il existe un certain nombre de traitements naturels, sans devoir recourir aux médicaments, qui peuvent aider à lutter contre la grippe.

 

- Le repos : lorsqu’on a la grippe, le médecin prescrit toujours quelques jours de repos. Généralement, 5 jours suffisent pour reprendre des forces. Ces quelques jours vont permettre à l’organisme de se revigorer. Pendant le repos, les anticorps vont lutter plus facilement contre les virus, ce qui va accélérer le rétablissement de l’organisme. Si le patient appartient à la population active, il va bénéficier de congés maladie ou d’un repos médical.

 

- L’hydratation : l’eau compose la majeure partie de notre corps. Mal hydraté, le corps ne peut pas fonctionner de façon optimale. De plus, la gorge tout comme les cavités nasales sont sèches lorsqu’on a la grippe. Boire abondamment permet de les réhydrater rapidement.

 

- Une alimentation saine et en quantité suffisante : une alimentation est dite saine lorsqu’elle est riche en nutriments et pauvre en produits toxiques pour le corps. Les vitamines sont d’une grande aide pour l’organisme, notamment la vitamine C lorsque la grippe attaque l’organisme. Manger sain ne suffit pas. L’alimentation doit répondre aux besoins de l’organisme, c’est-à-dire lui apporter les nutriments nécessaires en quantité suffisante.

 

- Une couverture et des vêtements légers : si vous avez contracté la grippe et que vous devez sortir, évitez de porter des vêtements trop chauds. Le but est d’éviter d’augmenter la température. Le fait d’avoir trop chaud représente un risque chez le patient. De la même façon, pendant le repos au lit, il faut utiliser une couverture plus légère.

  • Les traitements médicamenteux

Certains médicaments peuvent s’avérer efficaces dans le traitement symptomatique de la grippe. Les remèdes antiviraux sont rarement préconisés par les médecins, toutefois il existe des produits que nous pouvons utiliser à titre palliatif. On peut citer entre autres le paracétamol, pour faire baisser la fièvre, ainsi que les anti-inflammatoires non stéroïdiens comme l’ibuprofène et le kétoprofène, qui sont efficaces pour faire la température. L’aspirine peut également procurer des effets positifs, mais elle est interdite aux enfants.

 

Les médicaments inhibiteurs de la protéine et de la neuraminidase sont parfois préconisés pour traiter la grippe.

 

En cas de surinfection, les antibiotiques peuvent aussi être prescrits. Néanmoins, il faut préciser que leur action sur les virus est nulle.

 

En savoir plus sur la grippe : 

Quels sont les symptômes de la grippe ? 

Que faire en cas d'épidémie de grippe ? 

Comment soigner la grippe ? 

Existe-il un vaccin contre la grippe ? 

 

A propos de l'auteur

 

Laurence Silvestre, Docteur en Pharmacie

 

Titulaire d’un diplôme d’État de docteur en pharmacie, j’exerce la profession de pharmacien en officine depuis plus de 30 ans. J’utilise mon expertise acquise durant ma formation universitaire et la pratique continue de mon métier pour rédiger des articles de qualité à l’attention du grand public. Ces textes contiennent des conseils scientifiques et pharmaceutiques sur différents domaines liés à la santé, au bien-être et à la beauté. Mon expérience professionnelle me permet de vulgariser ces informations pour une meilleure compréhension de la part des patients. En savoir plus sur Laurence Silvestre.