LIVE SHOPPING : Chute de cheveux ? On ne vous laisse pas tomber ! >> Je m'inscris !

Dexeryl psoriasis

Dexeryl Crème sécheresses cutanées Pierre Fabre - flacon-pompe 500 g
Victime de son succès
12.80 € 10.88 €
-15%
SEPIA OFFICINALIS globules Boiron - Dose 1 g
Expédition sous 2 jours
2.95 €
SEPIA OFFICINALIS granules Boiron - Tube 4 g
Expédition sous 2 jours
3.10 €
ARSENICUM IODATUM globules Boiron - Dose 1 g
Expédition sous 2 jours
2.95 €
ARSENICUM ALBUM granules Boiron - tube 4 g
Expédition sous 2 jours
3.10 €
NATRUM MURIATICUM granules Boiron - Tube 4 g
Expédition sous 2 jours
5.95 €
NATRUM MURIATICUM globules Boiron - Dose 1 g
Expédition sous 2 jours
2.95 €
ARSENICUM ALBUM globules Boiron - dose 1 g
Expédition sous 2 jours
2.95 €
ARSENICUM IODATUM granules Boiron - Tube 4 g
Expédition sous 2 jours
3.10 €

Recours à la biothérapie

Les biothérapies sont réservées à des formes graves du psoriasis de l’adulte.

 

Des médicaments, les anti-TNFalpha, utilisés contre la polyarthriterhumatoïde réduisent les inflammations dues au psoriasis et donnent de bons résultats.

 

Ces produits pharmaceutiques sont prescrits si les autres traitements ne répondent pas aux attentes.

Les traitements par biothérapie nécessitent une surveillance médicale à cause des effets secondaires possibles comme des effets psychiques ou des infections.

Le psoriasis est une maladie inflammatoire, non contagieuse, de la peau. Elle peut évoluer et devenir chronique. Des poussées de la pathologie alternent avec des périodes de rémissions. Le psoriasis est dû à un renouvellement accéléré de l’épiderme.

 

Le psoriasis ne se guérit pas, mais il est possible de traiter les symptômes à l’aide des produits médicamenteux souvent à appliquer sur les lésions. L’objectif est de réduire l’étendue des plaques et la fréquence des poussées.

 

Les formes de psoriasis

Le psoriasis en plaques est la forme la plus courante. Cette maladie se manifeste par des plaques rouges qui se recouvrent d’épaisses squames blanches. Ce sont les coudes, les genoux, le bas du dos, le cuir chevelu, les pieds, les ongles ou les plis qui en sont le plus souvent atteints. Mais les oreilles et le visage et le visage peuvent aussi être affectés, bien que rarement. Dans les formes les plus graves, le corps entier peut être atteint. Cette maladie, bien que non contagieuse, à l’inconvénient d’être inesthétique.

 

La forme en gouttes ressemble à des gouttes d’eau qui apparaissent brutalement comme des éruptions disséminées sur le corps. Elles sont très petites et atteignent en général les moins de 20 ans.

 

Le psoriasis nummulaire se manifeste par des plaques de la taille d’une pièce de monnaie. Les plaques peuvent être confondues à une infection microbienne.

 

La forme pustuleuse est rare. Elle se manifeste par des boutons rouges purulents présents sur des plaques toujours de couleur rouge. Cette forme atteint souvent la région palmo-plantaire.

 

La variante la plus grave est celle dite érythrodermique qui s’accompagne de fièvre et de frissons. Cette forme généralisée se manifeste par des pustules disséminées sur des zones rouges et irritées.

 

Selon leur localisation, les formes peuvent varier. Sur le cuir chevelu, les plaques sont couvertes de squames blanchâtres et s’accompagnent de démangeaisons et des desquamations souvent accompagnées de saignements.

 

Sur les ongles, le psoriasis se manifeste avec des lésions et des petits enfoncements comme sur un dé à coudre, des stries et des cassures.

 

La forme palmo-plantaire est limitée au niveau de la paume de la main ou au niveau de la plante des pieds. Les plaques sont épaisses et brillantes et rarement pustuleuses.

 

Il existe aussi une forme de psoriasis au niveau des muqueuses et de la bouche. Le diagnostic est plus difficile à établir lorsque les organes sexuels sont touchés.

 

Causes et facteurs de risques

Les causes restent indéfinies, mais les prédispositions génétiques au psoriasis sont admises. L’apparition du psoriasis se situe à l’interaction des facteurs génétiques, immunologiques et environnementaux. 

Traitements

Actuellement une guérison totale du psoriasis n’est pas encore possible. Les traitements visent seulement à faire disparaître les lésions et les plaques. Des traitements locaux sont possibles, mais des patients non soulagés par ces soins peuvent se voir prescrire des traitements généraux.

 

Traitements locaux

Application de crème et onguent à base de cortisone

 

Si la surface atteinte n’est pas étendue, les traitements sous forme de pommade, de gel ou de crème, sont indiqués. Ce sont surtout des lotions à base de cortisone et des dérivés de la vitamine D qui sont les plus utilisés. Les rétinoïdes sont aussi préconisés.

 

Les lotions à base de cortisone permettent de lutter contre l’inflammation à condition de procéder à une application quotidienne. Si le psoriasis est localisé sur les genoux, les coudes, des corticoïdes forts peuvent être appliqués. Pour les zones fragiles, comme sur le visage ou le cuir chevelu, ce sont des corticoïdes faibles qui sont préconisés.

 

L’utilisation est normalement limitée dans le temps, car les dermocorticoïdes peuvent entraîner une atrophie cutanée et une récidive de la maladie.

 

Les dérivés de la vitamine D sont parfois irritants, mais n’entraînent aucune récidive à l’arrêt. Sous forme de crème, de pommade ou de lotion, ces produits permettent de lutter contre la multiplication des cellules à l’origine des plaques et des démangeaisons. Leur utilisation doit être aussi limitée dans le temps. En cas de poussées, l’application est quotidienne, mais pour un entretien, elle doit être hebdomadaire.

 

Des bains pour soulager les inflammations et stopper les démangeaisons sont disponibles comme les bains à base d’amidon. Des rétinoïdes peuvent aussi être utilisés, mais ils sont proscrits pour les femmes enceintes.

 

Photothérapie et puva-thérapie

 

Les rayons ultraviolets ralentissent la prolifération des cellules et soulagent l’inflammation.

Des traitements par photothérapies sont aussi préconisés et nécessitent 3 radiations par semaine. La durée du traitement peut aller jusqu’à 8 à 10 semaines. Ces traitements puva-thérapie qui reposent sur les UVA (Ultraviolet type A). La puvathérapie se fait en cabine, après une prise de médicaments photo sensibilisants.

La photothérapie par UVB (Ultraviolet type B) ne nécessite pas la prise de médicament préalable. Elle peut être utilisée pour le corps entier en cas de lésions étendues.

 

Le risque cancérigène, bien que minime, doit être pris en compte. La photothérapie n’est pas recommandée aux enfants âgés de moins de 12 ans.

Traitements généraux.

Les traitements généraux sont indiqués pour les patients non soulagés par les traitements locaux. Ils sont basés sur l’utilisation de rétinoïdes par voie orale.

 

Le médicament de référence est le méthotrexate. Sous forme de comprimés ou d’injections intramusculaires ou sous-cutanées, le méthotrexate limite la multiplication des cellules. La prise est hebdomadaire. L’usage de ce médicament nécessite une surveillance régulière (bilan hépatique, bilan hématologique). Un surdosage entraîne des inflammations de la bouche, des nausées, de la diarrhée, du sang dans les selles, de la fatigue et de la fièvre. Dans pareils cas, il faut appeler un médecin. 

 

La ciclosporine est puissante, mais à cause de ses effets secondaires notamment sur sa toxicité rénale, son utilisation doit se faire avec précaution. Ce médicament est réservé aux formes graves du psoriasis. Il doit faire l’objet d’un suivi régulier. La tension artérielle doit être surveillée constamment.

 

Ces médicaments sont dangereux pour le fœtus et ne doivent être pris qu’avec certaines contraceptions. Demandez toujours l’avis d’un médecin avant de commencer la cure.