Comment maîtriser l’art de la gestion de stress 

jeudi 28 février 2019
gerer son stress

Le stress est sans aucun doute le plus grand mal du siècle. Il peut survenir à cause d’une pression au travail ou d’un rythme de vie accéléré. On se sent débordé et on n’a plus le temps de rien faire.

 

Cette situation d’anxiété peut vite s’envenimer et causer de graves problèmes sur le plan relationnel. Elle peut aussi engendrer des soucis de santé. Aussi, il est nécessaire de vous détendre afin de faire face à toutes ces agressions externes. Vous verrez que vous pouvez améliorer tous les aspects de votre vie en apprenant à bien gérer votre stress.

 

Grâce à cet article, découvrez quelles solutions vous aideront à faire face au stress dans votre vie.  

 

Comprendre le stress pour mieux y faire face

Afin de bien gérer son stress, il faut d’abord le comprendre. Le stress, aussi connu sous le nom de « syndrome général d’adaptation », est ce qui se passe lorsque l’organisme monopolise ses ressources dans le but de dominer une situation. Les réactions de stress sont normales et même utiles dans certains cas.


Elles sont utiles lorsqu’elles permettent à une personne de faire face à un défi de taille. Le stress va ainsi servir de motivation. Le niveau de performance va alors être augmenté, car l’organisme concentre toute son énergie dans la résolution du problème. Cette excitation liée au stress est un vrai motivateur pour les personnes qui évoluent dans le domaine de la compétition. On le retrouve souvent dans le domaine sportif.

 

Alors que le stress est bénéfique pour certains, il peut être très mal vécu pour d’autres. En effet, le stress peut devenir trop intense et durable au point que cela engendre des problèmes professionnels. Ce qui est encore pire lorsque la personne n’est plus capable de se détendre après la disparition de l’agent de stress. C’est le signe d’un dysfonctionnement du système nerveux.

 

Il existe aussi un phénomène que l’on nomme «stress aigu». Il provoque des symptômes tellement intenses qu’il ne vous permet plus de vaquer à vos occupations normales. Seulement, le stress aigu est temporaire. Il survient souvent après un gros choc comme la perte d’un proche, un accident ou bien dans l’expectative d’un évènement déstabilisant tel un examen ou un entretien.

 

Les malaises sont passagers dans ce cas-là, mais peuvent se répéter lors des mêmes circonstances à l’avenir.

 

Les 3 phases du stress

Le stress suit 3 phases de développement :  

 

  • La première, communément appelée phase d’alarme, va provoquer les premières réactions de l’organisme. Cela se caractérise par la sécrétion d’adrénaline, l’amélioration de la mémoire, de la réflexion et de la vigilance. Tous les sens et toutes les fonctions sont décuplés pour réagir à la source du stress que l’organisme assimile comme un danger. La performance est augmentée dans ce cas et en général, le problème est résolu.
  • La deuxième phase s’enclenche lorsque la source du stress persiste. Cette phase s’appelle la résistance. En plus des sens et des fonctions, l’organisme va mobiliser d’autres ressources afin de mieux s’adapter. Ainsi, il va secréter d’autres molécules telles que l’endorphine, le cortisol, la dopamine et la sérotonine. Dans la phase de la résistance, le facteur de stress constitue encore un stimulant bénéfique pour l’organisme. Cela lui permet de répondre efficacement à une situation de danger.
  • Au-delà de cette phase, l’organisme ne va plus être capable d’affronter l’agression et c’est là qu’intervient la phase d’épuisement. Cette phase se caractérise par la perte d’énergie. Les défenses immunitaires ne fonctionnent plus normalement et le corps devient sensible à toutes les agressions externes. Durant cette phase, vous remarquerez que vous êtes excessivement tendu, fatigué, irritable et dans le pire des cas, dépressif. 

Le stress chronique, quand le stress se prolonge

Le stress devient un vrai problème lorsqu’il se prolonge. On parle alors de stress chronique. Il s’en suit une baisse de performance immunitaire et un état d’épuisement intense. Cet état de sensibilité vous rend ainsi vulnérable à certains troubles qui se décomposent en deux catégories : les troubles physiques et les troubles psychiques. 

  • Les troubles physiques liés au stress

Lorsqu’on est victime du stress chronique, la première chose qui se fait sentir est une fatigue constante. Et même si vous vous donnez le temps de vous reposer, cette fatigue persiste. L’état d’épuisement atteint à la fois le corps et l’esprit, ce qui vous donne la sensation d’avoir sans arrêt besoin de repos. Vous dormirez donc beaucoup plus que la normale pour tenter de la réduire sans que cela ne marche. D’ailleurs, un autre symptôme du stress peut en être à l’origine.

 

Les troubles du sommeil sont très fréquents chez les personnes souffrant de stress. Dans ce cas-là, vous êtes constamment en état d’alerte et vous aurez du mal à apaiser vos pensées. Et lorsque votre corps et votre esprit s’emballent, cela provoque une insomnie. 

 

Lorsqu’on souffre de stress, notre corps s’épuise. De ce fait, on devient beaucoup plus vulnérable aux maladies. En effet, la fatigue affaiblit le système de défense qui ne fera plus correctement son travail. Les affections les plus courantes sont les maux de tête et les maux d’estomac.

 

Le stress se manifeste aussi par un trouble de l’alimentation. En effet, l’état de stress a pour effet de vous donner la sensation d’un nœud dans l’estomac. Comme conséquence, vous aurez moins d’appétit. En plus, vous aurez du mal à digérer vos aliments.  

 

Les palpitations cardiaques sont caractéristiques du stress. La réaction de l’organisme face au facteur de stress produit une accélération du rythme cardiaque qui engendre une palpitation. Cela indique que votre corps se prépare constamment à un danger. La tension du muscle et la dilatation des pupilles peuvent aussi être observées.

  • Les troubles psychiques liés au stress

Sur le plan psychique, le stress provoque une sensation permanente de tension du fait de la réaction chimique qui se produit dans l’organisme. Ce qui fait que vous avez du mal à vous détendre. Ce qui va vous fatiguer encore plus. Vous réfléchissez constamment, vous retournez vos problèmes dans votre tête et vous vous épuisez le cerveau. 

 

D’un côté, vous devenez aussi facilement irritable. Il devient difficile de rester calme et de réagir aimablement à votre entourage. Il arrive même que vous vous mettiez à lever le ton contre vos proches pour de petites choses, car vous êtes dépassé par la situation.

 

Lorsqu’on subit le stress chronique, il arrive que l’on perde goût à la vie. On subit tellement de pression que lorsque vient le moment de se détendre on préfère rester seul.

 

Cependant, rester seul peut vous pousser à cogiter de nouveau et cela n’aura servi à rien. Les moments passés avec vos proches deviennent maussades. Même lorsque vous planifiez quelque chose d’agréable, le stress revient au galop et remet tout en question.

 

Le stress provoque aussi une diminution de la confiance en soi. Dans une situation de stress intense, la personne développe une mauvaise image d’elle. Elle a l’impression de ne plus être aussi bonne qu’avant dans une tâche. Le travail et les relations personnelles peuvent en pâtir et du coup, velle sent qu’il ne vaut plus rien.

 

La perte d’énergie liée au stress vous empêche d’entreprendre des choses. Les symptômes du stress occupent toute votre énergie, ce qui fait que vous préférez rester seul pendant vos temps libres. Il arrive alors que vous vous sentiez malheureux. Un sentiment de mal-être intense vous envahit et vous pousse parfois à pleurer. Dans le pire des cas, vous développez une dépression.

 

Comment éviter le stress chronique ?

Lorsque vous constatez un facteur de stress qui tend à devenir permanent dans votre vie, vous pouvez prendre vos précautions pour que cela ne prenne pas le dessus et provoque un stress chronique. Aussi vous bénéficierez de ces quelques conseils.

  • Une bonne alimentation pour maîtriser le stress

L’alimentation a un rôle de taille dans la prévention du stress chronique. En effet, elle apporte à l’organisme l’énergie nécessaire pour faire face à chaque situation difficile, notamment à travers les sucres lents, mieux connus sous le nom de féculents. Les nutriments apportés par les céréales, légumes, fruits secs ou les œufs sont également nécessaires pour lutter contre le stress.

 

Contenant du magnésium, ces aliments permettent la synthèse de neurotransmetteurs tels que la dopamine et la sérotonine. L’apport en vitamines du groupe B, en zinc et en acides gras est utile pour favoriser la transmission de l’influx nerveux et lutter contre le stress. 

 

Si vous ne bénéficiez pas de ces nutriments par l’alimentation, vous avez d’autres solutions. Il existe maintenant des compléments alimentaires capables de fournir à votre organisme toute l’énergie dont il a besoin pour s’adapter à chaque cause de stress.

 

Ils ont comme effet d’équilibrer le système nerveux et de contribuer à votre bien-être.

  • Une bonne hygiène de vie pour lutter contre le stress

Une bonne hygiène de vie commence par la pratique d’une activité sportive. Mais lorsqu’il s’agit de combattre le stress, cette activité physique se doit d’être relaxante. On distingue donc les sports comme le yoga, la marche, le vélo ou la gymnastique.


Ensuite vous devez avoir un sommeil de qualité. Observez un cycle régulier de sommeil en allant dormir et en vous réveillant à la même heure tous les jours. En veillant à dormir au moins 8 heures par nuit. Au-delà du sport et du sommeil, évitez aussi la consommation de tabac et d’alcool qui sont des substances excitantes. A la place, privilégiez les activités relaxantes comme prendre un bain chaud ou écouter de la musique.

  • La communication pour libérer les pensées

Lorsqu’on subit une situation de stress, il peut s’avérer nécessaire d’en parler avec quelqu’un. Cela peut être une personne de votre entourage avec qui vous vous sentez à l’aise. Vous pouvez aussi recourir au service d’un psychologue.

 

Dans tous les cas, parler de son problème permet de limiter la sensation de tension, libérer les angoisses et limiter les séquelles psychologiques.

 

Comment venir à bout d’un stress chronique

En cas de crise d’angoisse, il est important de savoir se détendre. Face à une situation tendue, le premier réflexe à avoir est de contrôler sa respiration. Prendre une grande inspiration puis expirer une dizaine de fois. Cela suffira à vous détendre, mais ne résoudra pas le stress en profondeur.

 

Quand les techniques de détente et de relaxation ne marchent plus, un certain nombre de solutions peuvent vous être proposées en pharmacie.

  • Un traitement médicamenteux pour combattre l’anxiété

Les compléments alimentaires contre le stress et l’anxiété sont disponibles sans ordonnance. Le plus fréquemment demandé, dans ce cas, est le magnésium. Le manque de magnésium dans l’organisme peut provoquer de la nervosité, de l’irritabilité, de la fatigue et des problèmes cognitifs.

 

Les besoins en magnésium varient d’une personne à l’autre en fonction de l’âge et du sexe. En général, il suffit de 300 mg par jour pour en avoir suffisamment dans l’organisme. Le traitement doit durer au moins 3 mois. Vous pouvez cependant le renouveler dans l’année, mais l’avis d’un pharmacien est nécessaire. Sachez que le magnésium est mieux assimilé par le corps lorsqu’il est associé à la vitamine B6 qui possède une vertu relaxante et rééquilibrante.

 

D’autres compléments alimentaires constituent un remède contre le stress. Les omega-3 permettent un équilibre émotionnel grâce à leurs actions sur les capacités cognitives, ce qui influerait sur la santé mentale. Quant à l’apha-casozepine, décapeptide ayant une affinité pour les récepteurs GABA, il diminue considérablement le stress pour 150 mg par jour.

 

Le tryptophane est un acide aminé nécessaire à l’organisme. Elle permet la transmission neuronale et prévient ainsi les variations d’humeur. 

 

Les médicaments contre le stress et l’anxiété sont, par contre, soumis à prescription médicale. Tel est le cas de benzodiazépines, qui sont des anxiolytiques et antidépresseurs puissants. Il faut ainsi faire attention à respecter la dose, sinon, vous risquez une accoutumance et vous demanderez une dose plus forte jusqu’à devenir dépendant.

 

Les bêtabloquants sont indiqués dans le cas où le stress a des conséquences cardiovasculaires. Seul le médecin peut identifier ces problèmes et prescrire les remèdes adéquats.

  • Un traitement homéopathique pour soigner le stress

Il existe divers médicaments homéopathiques anti-stress qui peuvent être adaptés à tous, à savoir, le Passiflora, le Sédatif PC, le Zenalia qui permettent de calmer le trac avant un évènement important.

 

Pour commencer un traitement, vous devez d’abord consulter un homéopathe afin d’établir de façon précise les souches et la posologie adaptée. Parmi les traitements possibles, on distingue l’Ignatia 9CH, l’Argentumnitricum 9CH, le Gelsemium 9CH, l’Aconit 9CH adaptés en cas de terreur importante et le Sepia 9CH.

  • La phytothérapie pour soulager l’anxiété

La phytothérapie peut constituer un traitement efficace contre le stress, mais il convient de faire attention à son utilisation, car elle est déconseillée pour les femmes enceintes et allaitantes.

 

Veillez toujours consulter l’avis d’un médecin avant d’envisager un traitement de ce genre. Les plantes les plus courantes dans la lutte contre le stress sont la Passiflore, la Valériane, l’Aubépine, la Lavande et la Mélisse.

 

L’Aubépine et la Passiflore sont indiquées en cas de palpitations cardiaques tandis que la lavande et la mélisse sont efficaces en cas de signes digestifs associés.

  • L’aromathérapie pour traiter l’anxiété et le stress

Les huiles essentielles ont prouvé leurs bienfaits dans chaque situation de la vie quotidienne. Il n’est donc pas étonnant qu’elles puissent aussi agir sur le stress. Possédant des vertus relaxantes, les huiles essentielles riches en linalol ou contenant des molécules d’esters sont les plus efficaces contre l’anxiété.

 

Les huiles essentielles de lavande et de camomille Romaine en sont les meilleures représentantes. On peut également citer l’huile essentielle de Marjolaine ou d’Ylang ylang.

 

Faites attention lorsque vous utilisez les huiles essentielles, car elles sont contre-indiquées pour les femmes enceintes et les enfants de moins de 6 ans. D’ailleurs, si vous craignez de ne pas savoir comment les utiliser correctement, il existe des formules d’huiles essentielles prêtes à l’emploi. Il en existe sous forme de bains relaxants, d’huile de massage ou de spray relaxant.

 

A propos de l'auteur

 

Laurence Silvestre, Docteur en Pharmacie

 

Titulaire d’un diplôme d’État de docteur en pharmacie, j’exerce la profession de pharmacien en officine depuis plus de 30 ans. J’utilise mon expertise acquise durant ma formation universitaire et la pratique continue de mon métier pour rédiger des articles de qualité à l’attention du grand public. Ces textes contiennent des conseils scientifiques et pharmaceutiques sur différents domaines liés à la santé, au bien-être et à la beauté. Mon expérience professionnelle me permet de vulgariser ces informations pour une meilleure compréhension de la part des patients. En savoir plus sur Laurence Silvestre.