» » Quels sont les remèdes contre l'intoxication alimentaire ?

Quels sont les remèdes contre l'intoxication alimentaire ?

vendredi 05 novembre 2021

 

L’intoxication alimentaire est également appelée « toxi-infection alimentaire ». Il s’agit d’une infection digestive causée par l’ingestion récente d’aliments ou d’eau contenant des bactéries, des parasites ou des virus. Il peut aussi s’agir de poison ou de métaux lourds comme le plomb ou le mercure.

 

L’intoxication alimentaire est majoritairement liée à la consommation d’aliments inhabituels ou suspects. Notamment, des aliments avariés, des plantes ou des champignons vénéneux. Elle peut également être due à la consommation de produits agricoles contaminés par de l’engrais, des pesticides et autres désherbants.

L’intoxication alimentaire peut aussi toucher les enfants, notamment les nourrissons mêmes avant la diversification alimentaire. Elle peut être causée par la consommation d’eau insalubre ou de lait infantile souillés. Il en est de même lors de l’allaitement si la mère a ingéré des aliments contaminés.

 

L’intoxication alimentaire provoque une symptomatologie gastro-intestinale. Notamment, des maux de ventre, de la diarrhée, des nausées et des vomissements. Il en est de même de la fièvre, des maux de tête et de la fatigue. Il faut savoir que généralement, l’intoxication alimentaire touche plusieurs personnes qui ont partagé un même repas.

 


 

mal au ventre

 

Comment prévenir une intoxication alimentaire ?

Afin de prévenir l’intoxication alimentaire, il est conseillé de respecter les dates limites de consommation. Il est également recommandé de respecter la chaîne du froid, et éviter de recongeler les aliments décongelés. Il est aussi conseillé de respecter les conditions de température de stockage. De même, prenez soin de bien vérifier ces dernières en fonction des zones du réfrigérateur. N’hésitez pas à jeter toute boîte de conserve bombée ou tout contenant qui présente à l’ouverture un aspect ou une odeur inhabituelle. Il est également recommandé de transvaser le contenu d’une boîte de conserve ouverte dans un récipient non métallique pour la conservation.

Évitez de ramasser les champignons ou les plantes que vous ne connaissez pas. Prenez soin de transporter les champignons dans un panier sans mélanger les espèces. En effet, un champignon vénéneux peut parfaitement contaminer les autres. Il est conseillé de manger les champignons encore jeunes et les faire bien cuire. N’hésitez pas à montrer les champignons ou plantes à votre pharmacien, si vous avez des doutes sur une espèce. Aussi, si le doute persiste, il est préférable de les jeter.

Il est recommandé de bien surveiller les enfants dans un jardin ou un espace en plein air. Notamment, s’il y a présence d’arbustes à baies, de champignons de pelouse qui sont souvent nocifs et de feuilles toxiques. Prenez soin de ne pas mélanger l’alcool et les médicaments.

 

Quelles sont les causes d’une intoxication alimentaire ?

Il faut savoir que plusieurs agents pathogènes peuvent se cacher dans l’alimentation causant les intoxications alimentaires. Notamment :

  • Les infections à salmonelles

Il s’agit d’une infection causée par la bactérie Salmonella, se manifestant après une incubation de 8 à 48 heures. Les symptômes de la salmonellose sont des diarrhées, des maux de tête et des douleurs abdominales. Elle peut également causer des nausées, des vomissements et de la fièvre.

Les aliments pouvant causer une salmonellose sont de la viande, de la charcuterie, des poissons et fruits de mer. Il en est de même des œufs et des produits à base d’œufs ainsi que les produits laitiers. En général, ce sont des aliments qui sont consommés crus ou pas assez cuits.

  • L’infection à Campylobacter

Il s’agit d’une infection causée par la bactérie Campylobacter jejuni, apparaissant après une incubation de 2 à 5 jours. Les symptômes pouvant apparaître sont des diarrhées et des douleurs abdominales. Il en est de même des vomissements et de la fièvre. Dans les cas rares, des complications peuvent survenir.

Les aliments mis en cause sont la consommation de viande de poulet ou de porc contaminée, surtout si elles ne sont pas assez cuites. Elle peut aussi être causée par de l’eau ou du lait. Notez qu’il existe aussi une transmission par contact avec des animaux.

  • La listériose

viande crue listeriose

 

Il s’agit d’une infection bactérienne provoquée par la Listeria monocytogenes. Celle-ci provoque des symptômes comme la méningite et la septicémie, la fausse couche chez la femme en période de grossesse. Les aliments pouvant provoquer la listériose sont les fromages au lait cru et les poissons fumés. À l’instar de certains produits de charcuterie tels que les pâtés, les rillettes et les produits en gelée.

  • Le botulisme

Il s’agit d’une intoxication par des toxines émises par une bactérie, le Clostridium botulinum. Généralement, les premiers symptômes surviennent au bout de 12 à 36 heures après l’infection. Celui-ci provoque des troubles visuels, de la sécheresse buccale et de la paralysie. Il peut aussi causer des vomissements, de la constipation ou des diarrhées.

Le botulisme est dû à des conserves faites maison qui sont souillées par la terre. Il peut aussi être causé par des charcuteries non cuites et des poissons.

  • La brucellose

Il s’agit d’une zoonose provoquée par une bactérie du genre Brucella avec une durée d’incubation qui varie de quelques jours à plusieurs mois. Celle-ci provoque des symptômes comme de la fièvre, des maux de tête et des douleurs diffuses. Elle cause également de la fatigue et des sueurs.

Les aliments mis en cause sont les fromages frais, le lait de brebis ou de chèvre. La brucellose peut aussi être provoquée par le contact avec des animaux.

  • L’infection à Escherichia coli

Il s’agit d’une infection causée par une bactérie l’Escherichia coli s’établissant dans le tube digestif de l’homme. Il peut également s’établir dans les animaux à sang chaud. Notez que la majorité des souches de l’Escherichia coli sont inoffensives et seulement quelques-unes sont pathogènes. Notamment, les souches de l’Escherichia coli sont dites entérohémorragiques. En effet, l’Escherichia peut produire des diarrhées sanglantes et une puissante toxine qui est à l’origine du syndrome hémolytique et urémique.

 

Il faut savoir que ce sont les souches de l’Escherichia coli entérohémorragiques qui sont la cause de l’intoxication alimentaire. La durée d’incubation de cette infection est de 3 jours. Les symptômes sont des diarrhées banales ou le plus souvent, une colite hémorragique. Celles-ci peuvent être dangereuses chez les enfants et les personnes âgées provoquant des séquelles rénales, voire même un décès.

 

Cette infection est provoquée par de la viande bovine surtout hachée. Il en est de même des daims, des moutons, des chèvres et des chevaux. Elle peut aussi être causée par du lait non pasteurisé, du jus de fruits ou du légume cru. Notez que cette infection est surtout due à la consommation de produits animaux mal cuits ou consommés crus.

  • Le staphylocoque doré ou intoxication par staphylococcus aureus

Il s’agit d’une intoxication provoquée par l’ingestion de toxine staphylococcique se manifestant après une durée d’incubation de 2 à 4 heures. Les symptômes pouvant être rencontrés sont des nausées, des vomissements importants et des diarrhées. Celle-ci peut aussi provoquer des douleurs abdominales.

Le staphylocoque doré est dû à la consommation d’aliments contaminés. Notamment, préparés par une personne malade atteinte de rhino-pharyngite. La contamination est d’autant plus assurée, si l’aliment est laissé à température ambiante pendant plusieurs heures. Les aliments concernés sont les sandwichs, les salades, les pâtisseries, les viandes tranchées, etc. Cela concerne également certains produits laitiers crus comme le fromage et le lait.

  • Le tænia

Il s’agit de ver solitaire, un parasite du tube digestif qui a une durée d’incubation de 2 à 3 mois. Généralement, celui-ci ne présente aucun signe externe. Toutefois, quelques troubles digestifs peuvent se manifester. Il en est de même pour la survenue d’une perte de poids et la présence d’anneaux de vers dans les selles. Les aliments mis en cause par celui-ci sont les viandes de bœuf crues ou peu cuites.

  • La toxoplasmose

Il s’agit d’une infection due par la présence d’un parasite qui affecte normalement le chat. Les symptômes pouvant être rencontrés sont la fièvre modérée, les douleurs cervicales et les éruptions cutanées. Il faut savoir que l’infection peut être grave chez les femmes enceintes et les personnes immunodéprimées. Cette infection se manifeste après l’ingestion d’œufs après contact avec une litière. Elle peut également être causée par la consommation de viande, surtout de mouton.

 

Quels sont les traitements lors d’une intoxication alimentaire ?

hydratation intoxication alimentaire

 

Il faut savoir qu’une intoxication alimentaire est généralement passagère. De ce fait, elle ne nécessite pas de traitement spécifique. Toutefois, il est important de bien s’hydrater. Si le sujet régurgite systématiquement l’eau ingérée, il est conseillé d’aller à l’hôpital. En effet, celui-ci devrait être réhydraté par voie intraveineuse.

Aussi, il est primordial d’adapter son alimentation jusqu’à la guérison. Ainsi, il est conseillé de consommer principalement des viandes et des poissons maigres. Les féculents sont également recommandés. Les fruits et les légumes sont à éviter dans un premier temps. Cependant, lorsque les symptômes s’améliorent, il est conseillé de consommer des végétaux cuits.

 

La réintégration des fruits et des légumes crus doit se faire progressivement. En ce qui concerne les autres aliments, il est conseillé de suivre les recommandations de votre professionnel de santé. Un traitement antibiotique spécifique peut être prescrit par le médecin, suivant les toxines responsables de l’intoxication.

 

Quelles sont les précautions à prendre ?

Il est recommandé d’éviter de prendre des antidiarrhéiques sans l’avis d’un médecin. En effet, ce genre de médicament est déconseillé en cas de diarrhées infectieuses. De plus, ceux-ci peuvent empêcher les toxines de sortir de l’organisme. Il est également déconseillé de se faire vomir pendant une intoxication alimentaire. Pour cause, les sucs gastriques risqueraient d’irriter la gorge et l’œsophage.

 

Il est recommandé de bien hydrater les nourrissons et les enfants. Il est également conseillé de bien surveiller les signes de déshydratation. Notamment, si le nourrisson est difficile à réveiller et qu’il dort beaucoup. Les autres signes qui peuvent vous alerter sont : le gémissement, le comportement inhabituel, la respiration accélérée, les vomissements du bébé, etc. Si l’enfant est déshydraté, le professionnel de santé peut vous proposer d’utiliser des solutions de réhydratation orale.

 

Il est également conseillé d’éviter les aliments comme les céréales complètes, les légumineuses, le café et les produits laitiers. En effet, ces derniers peuvent accélérer le transit. Préférez plutôt les aliments qui se digèrent facilement et qui contiennent moins de fibres, notamment le riz blanc, les pommes de terre, le poisson et le poulet. Il est également déconseillé de prendre des médicaments du type antiacide qui diminue la résistance immunitaire face aux bactéries.

 

Intoxication alimentaire : quels sont les conseils naturels ?

Il est conseillé de mettre l’intestin au repos pendant les premières heures. Pour ce faire, préférez les produits liquides comme du bouillon ou de la soupe. Pour vaincre l’intoxication alimentaire, il est recommandé de bien s’hydrater. En effet, la diarrhée peut engendrer une perte importante en eau et en sels minéraux.

 

Vous pouvez ajouter 4 cuillères à café de sucre et 1 cuillère à café de sel dans votre eau. Vous pouvez également vous faire une tisane avec du miel ou vous préparer un bouillon de légumes salé. Pendant l’ingestion, pensez à boire par petite quantité afin d’éviter les vomissements.

 

Il existe également des remèdes naturels et des aliments bénéfiques en cas d’intoxication alimentaire. C’est le cas notamment de l’argile blanche qui permet de lutter contre la déshydratation. Celle-ci est également efficace comme pansement digestif permettant de garder l’eau et de limiter la diarrhée. Pour ce faire, vous pouvez délayer une cuillère à soupe d’argile blanche dans un verre d’eau. Cette préparation est à prendre pendant 2 à 3 jours.

 

Le vinaigre de cidre est également efficace contre l’intoxication alimentaire. Il s’agit d’un alcalin qui peut apaiser les muqueuses digestives tout en régulant le transit. Celui-ci préserve également la flore intestinale et tue les bactéries. Pour ce faire, vous pouvez diluer 2 cuillères à soupe de vinaigre de cidre dans 250 ml d’eau tiède. Cette préparation est à consommer avant chaque repas.

 

gingembre contre l'intoxication alimentaire

 

Le gingembre est aussi un remède efficace pour lutter contre l’intoxication alimentaire. Il s’agit d’une plante essentielle en médecine ayurvédique. Il possède de nombreuses vertus. Notamment, c’est un antibactérien et un anti-inflammatoire le rendant bénéfique pour l’intestin. Le gingembre peut calmer les nausées, les vomissements et diminue les douleurs intestinales. Il peut aussi diminuer la toxicité de certains aliments et diminuer les gaz.

 

Le gingembre permet également au corps d’absorber les nutriments perdus tout en stimulant le système immunitaire. Pour ce faire, portez à ébullition une cuillère à café de gingembre râpé dans 250 ml d’eau. Une cuillère à café de miel peut être ajoutée à cette préparation. Ce mélange est à prendre 2 à 3 fois par jour. Notez que pour les plus courageux, il peut grignoter des morceaux de gingembre frais.

 

Il faut savoir que respirer quelques gouttes d’huile essentielle de gingembre est aussi efficace pour calmer les vomissements. Pour rappel, les huiles essentielles sont déconseillées pour les personnes souffrant d’hypertension. Il en est de même pour les femmes enceintes, les femmes allaitantes et les enfants de moins de 3 ans.

Le citron fait également partie des remèdes efficaces contre l’intoxication alimentaire. Il s’agit d’un anti-inflammatoire et d’un antibactérien pouvant soulager les douleurs liées à l’intoxication. Pour ce faire, vous pouvez boire une cuillère à café de jus de citron pur ou dilué dans un peu d’eau. Cette opération est à répéter 2 à 3 fois par jour.

L’ail est aussi à recommander pendant une intoxication alimentaire. Il s’agit d’un antiviral, un antibactérien et un antifongique efficace. Celui-ci permet l’élimination des microbes responsables de la diarrhée et des douleurs abdominales. Pour ce faire, vous pouvez consommer une gousse d’ail frais ou encore boire du jus d’ail. Vous pouvez également masser votre estomac avec quelques gouttes d’huile essentielle d’ail. Cette opération est à effectuer 2 à 3 fois par jour.

 

Consommer du thé peut également être efficace. En effet, celui-ci va permettre de maintenir une bonne hydratation et d’apaiser le système digestif en même temps. Vous pouvez faire infuser de la menthe fraîche pour apporter du soulagement aux crampes d’estomac. Pour diminuer l’inflammation et calmer les symptômes d’intoxication, vous pouvez consommer de la réglisse ou de la camomille. Afin de traiter l’infection, vous pouvez essayer la racine de consoude.

 

Il faut savoir que la banane peut être une aide efficace en cas d’intoxication alimentaire. Notez que celle-ci n’est pas un remède à proprement parler. Toutefois, elle peut aider à équilibrer la flore intestinale. La banane est riche en potassium, en magnésium et en probiotiques. Elle est idéale pour préserver les bonnes bactéries intestinales et lutter contre l’infection. Pour ce faire, vous pouvez mixer la banane avec du lait d’amande.

 

D’autres remèdes naturels sont également présents afin de soigner l’intoxication alimentaire, notamment le charbon végétal. Il s’agit d’un des plus actifs désintoxiquant naturels connus. Il est issu des coques de noix de coco doublement calcinées. Celui-ci a pour action de piéger dans les microspores les molécules indésirables. Le charbon végétal va alors faire le ménage dans les intestins. De plus, il est très efficace pour soulager les gaz intestinaux. Il en est de même pour l’aérophagie, les éructations et les aigreurs d’estomac. Pour ce faire, vous pouvez mélanger 20 à 40 g de charbon végétal à de l’eau ou à un peu de yaourt. Cette opération est à renouveler 3 à 4 heures après la première prise si nécessaire. Il est conseillé de ne pas consommer le charbon végétal en même temps qu’un médicament, y compris les pilules contraceptives.

 

Les probiotiques peuvent aussi être efficaces contre l’intoxication alimentaire. Il s’agit de micro-organismes présents dans la flore intestinale. Ils sont chargés de piloter la production de cellules immunitaires. Il s’agit de bonnes bactéries luttant contre l’augmentation des bactéries pathogènes. Celles-ci peuvent également aider à la digestion de certains aliments.

 

De ce fait, elles sont de bonnes alliées dans la lutte contre les intoxications alimentaires ou pour rétablir l’équilibre de la flore intestinale après l’intoxication. Cependant, si les symptômes persistent plus de 48 heures ou s’aggravent, il est conseillé de consulter un professionnel de santé. Notamment, si la diarrhée est sanglante ou abondante et aussi chez les enfants de moins de 2 ans et les personnes âgées.

 

Quelles sont les différences entre gastro-entérite et intoxication alimentaire ?

maux de ventre

 

Bien que les symptômes restent passablement semblables, les intoxications alimentaires peuvent parfois nécessiter davantage de soins. La gastro-entérite se définit comme une inflammation de la muqueuse du tube digestif. Elle est principalement causée par des virus. Par contre, l’intoxication alimentaire est causée par un virus, une bactérie ou un parasite. Il faut savoir que faire la différence entre ces deux cas peut vous aider si vous avez besoin d’aller chez le médecin.

 

De plus, contrairement à l’intoxication alimentaire, la gastro-entérite est contagieuse. Si celle-ci est d’origine virale, elle peut provoquer des crampes, des douleurs musculaires et des maux de tête. L’intoxication alimentaire peut se manifester dans les heures qui suivent la consommation de l’aliment contaminé. Au contraire, la gastro-entérite peut se présenter environ 24 à 48 heures après le contact avec la personne malade.

 

Une fois que les symptômes de la gastro-entérite apparaissent, il y a des signes qui peuvent aider à faire la distinction avec une intoxication alimentaire. Notamment, la présence de fièvre et/ou du sang dans les selles. En effet, ces derniers sont des symptômes qui peuvent indiquer une intoxication.

 

D’autres signes peuvent également vous donner la puce à l’oreille. Notamment, le fait que d’autres personnes de votre entourage qui a partagé le même repas sont également malades. Il est conseillé de consulter un professionnel de santé au plus vite en la présence des symptômes suivants : la difficulté à avaler ou à respirer, la paralysie et les troubles de la vision. Il en est de même de la présence de fièvre pendant plus de 48 heures.

 

Il faut savoir qu’étant d’origine virale, le traitement antibiotique ne peut pas soigner la gastro-entérite. Ainsi, il est conseillé de calmer les symptômes rapidement. Il est possible de limiter la durée de la gastro par le traitement par voie médicamenteuse. Des traitements naturels peuvent aussi être appliqués. Notamment, boire beaucoup d’eau pour compenser la perte hydrique et prendre des antalgiques contre la fièvre et la douleur.

 

Vous pouvez également prendre des antidiarrhéiques pour stopper la diarrhée ou encore prendre des anti-vomitifs pour freiner les vomissements. Il est également conseillé de prendre un régime constipant et saler un peu plus les aliments pour composer les pertes en sels minéraux. Vous pouvez également prendre des médicaments pour soulager les maux de ventre.

 

A propos de l'auteur

 

Laurence Silvestre, Docteur en Pharmacie

 

Titulaire d’un diplôme d’État de docteur en pharmacie, j’exerce la profession de pharmacien en officine depuis plus de 30 ans. J’utilise mon expertise acquise durant ma formation universitaire et la pratique continue de mon métier pour rédiger des articles de qualité à l’attention du grand public. Ces textes contiennent des conseils scientifiques et pharmaceutiques sur différents domaines liés à la santé, au bien-être et à la beauté. Mon expérience professionnelle me permet de vulgariser ces informations pour une meilleure compréhension de la part des patients. En savoir plus sur Laurence Silvestre.

Liste des thèmes
Actualités 4
Santé 488
Beauté 7
Diététique & nutrition 32
Bébé & maman 2
Bien-être 8
Hygiène 4
Conseils Santé 3
Nature & plantes 164