» » Comment soigner une allergie cutanée ?

Comment soigner une allergie cutanée ?

vendredi 24 août 2018

 

Il y a plusieurs sortes d’allergies qui peuvent être causées par différents allergènes. L’allergie cutanée est une réaction de la peau face à ces derniers. A travers cet artcile, vous découvrirez les moyens efficaces pour lutter contre l’allergie et éviter qu’elle ne récidive.

 


 

allergie

 

Le corps combat différentes sortes d’ennemis, à l’instar des microbes et virus. Pour ce faire, il se sert d’une arme surpuissante appelée « système immunitaire ». Lorsque ce dernier considère que l’organisme a ingéré une substance appelée « allergène », il se met à réagir. L’absorption en question peut se faire par toucher, par respiration, mais l’allergène peut également avoir été consommé ou bu. Ainsi, le système immunitaire se met à produire un anticorps nommé IgE pour lutter contre l’allergène. C’est ici que débute la réaction allergique. L’allergie est connue comme étant l’hypersensibilité de type 1. Elle se manifeste à divers endroits du corps, dont les yeux, la peau, les voies respiratoires ou le système digestif. Les réactions allergiques sont parfois discrètes et se manifestent par une simple rougeur sur la peau. D’autres signes comme l’anaphylaxie sont potentiellement mortels.

 

Il y a lieu de ne pas confondre intolérance et allergie. Si la réaction n’est pas due aux IgE, il ne s’agit pas d’une allergie, mais d’une intolérance. Tel est le cas de l’intolérance au lactose ou de l’intolérance au gluten. La maladie de cœliaque qui est une forme d’intolérance au gluten assez grave qui résulte de l’inflammation de l’intestin due aux immunoglobulines de type A et de type G.

 

Quelle est la cause des allergies ?

L’allergie aérienne est causée par divers facteurs, dont le pollen des arbres, l’herbe à poux et les graminées. Les acariens présents dans la poussière, l’urine et les pellicules d’animaux ainsi que les moisissures causent également l’allergie aérienne.

 

Les allergènes alimentaires sont le lait de vache, l’arachide, les noix, les œufs, les fruits de mer, le sésame et le poisson. Certains médicaments, à l’instar de la pénicilline, rendent également allergiques. Il en est de même du venin d’insecte.

 

Bien que les allergies alimentaires ne soient pas fréquentes, elles demandent de l’intérêt. Le lait cause fréquemment des allergies chez les plus petits. Heureusement, le problème disparaît dans 80 % des cas avant que le sujet n’atteigne l’âge de 5 ans. Effectivement, la plupart des enfants voient leurs allergies disparaître avant 7 ans et même si cela concerne l’arachide.

 

Les conséquences des réactions allergiques : de minimes à extrêmes

L’allergie peut se manifester à n’importe quel âge, mais est fréquente chez les jeunes enfants. Les enfants prédisposés à développer des allergies sont connus comme des enfants atopiques. Ils éprouvent des signes depuis la naissance. Il peut s’agir de signes respiratoires, d’eczéma, d’écoulement nasal ou encore de rhinite. Certains symptômes disparaissent avec le temps, tandis que d’autres s’aggravent avec les années. Certes, il y a des patients qui souffrent d’asthme à terme.

 

La réaction allergique se déroule en deux étapes, à savoir la sensibilisation et la réaction allergique proprement dite. Concernant la sensibilisation, elle arrive lorsque l’allergène entre en contact avec la peau, les muqueuses ou les voies digestives. La phase de sensibilisation s’avère atopique et ne s’accompagne d’aucun signe.

La réaction allergique proprement dite se manifeste par la réaction du système immunitaire. Les anticorps qui se trouvent à la surface des globules blancs tentent de détruire l’allergène grâce au déclenchement de différentes réactions défensives. Ce faisant, les thérapeutes soulagent les signes d’allergie tant que ces derniers sont mineurs.

 

L’anaphylaxie se présente, pour sa part, comme la forme de réaction la plus grave en matière d’allergie. Elle tend à se généraliser si le patient ne reçoit aucun traitement dans les plus brefs délais. Ce problème est, certes, susceptible d’évoluer vers le choc anaphylactique. Ce dernier se traduit par une chute brusque de la tension artérielle. Ainsi, le sujet peut perdre connaissance soudainement et le décès s’ensuit sans aide.

 

tension artérielle

 

La présence d’urticaires, de démangeaisons et d’enflure traduit les premiers symptômes du choc anaphylactique. Parfois, le malade souffre d’éruption cutanée ou de rougeurs. Sinon, le problème peut également affecter les voies respiratoires supérieures et se manifester par un écoulement nasal, des éternuements ou des enflures au niveau des lèvres. Si l’allergie atteint les voies respiratoires inférieures, le patient aura des difficultés à respirer, en plus d’un serrement au niveau de la poitrine.

 

Il est à noter que le système cardiaque peut encore être touché par des allergies. Le sujet présente un pouls affaibli et un teint pâle. Il finit par perdre connaissance du fait du vertige et des étourdissements. Il a un goût métallique qui lui monte dans la bouche.

 

Des réactions touchant peu à peu la planète

La prévalence des pathologies allergiques a connu un dédoublement depuis les 30 dernières années. Ainsi, 40% de la population se voit touchée par diverses formes d’allergie. Les chercheurs et experts observent les changements environnementaux et sociaux. Ainsi, ils concluent que les humains deviennent trop propres. Ce qui peut expliquer la progression des maladies en lien avec l’allergie.

 

Depuis la maison au bureau, les usagers tendent à vivre dans des lieux qui sont toujours plus aseptisés. Les désinfectants sont trop puissants, au point d’éliminer les éléments capables de stimuler le système immunitaire. Ainsi, ce dernier ne peut plus combattre les allergènes.

 

Pour profiter d’un système immunitaire assez fort, il convient d’être en contact avec les bactéries et les virus dès le plus jeune âge. Ainsi, les enfants attrapant jusqu’à 5 rhumes en un an ne risquent pas de souffrir de problèmes d’allergies.

 

Par ailleurs, les changements climatiques impactent également sur la rhinite allergique. Selon certains chercheurs, l’évolution des gaz à effet de serre conduit à la hausse de températures et peut entraîner une longue saison de croissance. La production de pollen croît et les allergènes également.

 

Ainsi, les changements au niveau du climat entraînent des effets sur la santé de l’homme comme l’aggravation des allergies.

 

Les premiers soins face aux éruptions cutanées

Il est important d'avoir constamment sur soi :

Les traitement contre l'allergie dans votre pharmacie en ligne peuvent se présenter sous différentes formes tel que :  

  • Des comprimés
  • Des pommades
  • Des crèmes qui estompent les effets de l’allergie cutanée. 

irruption cutanée

 

Ce sont des médicaments qui doivent rester à porter de main en cas d’urgence.

 

Le plus important est toutefois de repérer le facteur ou l’aliment qui aurait pu causer cette réaction allergique. Il est alors nécessaire de mettre l’ingrédient en question dans la liste des allergènes.

 

Dorénavant, il faudra éviter toutes les recettes qui contiennent des produits non tolérés par l’organisme pour limiter et éviter de nouvelles crises.

 

Comment diagnostiquer l’allergie ?

Pour diagnostiquer une allergie, il convient de passer par un allergologue qui est un spécialiste du domaine. Certaines allergies se diagnostiquent aisément, mais avec la multiplication du nombre d’allergènes, les professionnels se confrontent aux allergies croisées ou encore au syndrome pollen-aliment. Ainsi, les diagnostics tendent à se complexifier.

 

Le diagnostic repose alors sur une observation détaillée. Les circonstances ayant entraîné la réaction ainsi que les signes permettent au spécialiste de définir les bons tests pour déceler l’allergie. Il peut alors proposer un test de dosage d’IgE dans le sang. Sinon, le thérapeute peut aussi ordonner un test cutané qui se fait sur le bras. Le clinicien cherche alors à étudier les réactions de la peau suite au dépôt d’un allergène.

 

Parfois, le diagnostic définissant une allergie consiste à administrer de l’allergène au patient. Soit il le consomme, soit il l’inhale. Ce sont des tests qui sont uniquement réalisés par un personnel dûment équipé.

 

Le recours à un professionnel

L’automédication peut engendrer encore plus de conséquences néfastes. Une allergie cutanée peut être dangereuse si elle n’est pas traitée à temps, il est préférable de consulter un spécialiste : 

  • Pour traiter les allergies cutanées, il est primordial de consulter un dermatologue. L’apparition d’eczéma n’est pas à prendre à la légère et peut avoir plusieurs causes à son origine.
  • L’allergologue est le plus qualifié pour déceler les crises d’allergies et prescrire les traitements qui doivent être suivis par le patient.

allergologue

 

En fonction de votre état de santé, le médecin pourra demander à ce que vous passiez quelques analyses médicales pour en savoir plus sur les substances que son organisme ne tolère pas.

 

Quel traitement pour les allergies ?

La majorité des gens pensent qu’il est envisageable de soulager les signes d’une allergie saisonnière grâce à la prise d’antihistaminiques. Sinon, ils se tournent vers les corticostéroïdes nasaux. Par ailleurs, il est possible de soulager les signes de l’asthme en recourant à un bronchodilatateur en plus d’un corticostéroïde en pompe. Les médecins peuvent, recourir à des méthodes de désensibilisation sublinguales qui traitent la rhino conjonctivite due à la poussière, aux acariens, aux poussières…

 

En cas d’allergie au venin d’insecte ou pour les problèmes d’allergie alimentaire, les infirmiers usent d’EpiPen qui s’utilise avec promptitude permettant de sauver de nombreuses vies. À mesure que les années avancent, d’autres médications viennent compléter la trousse de secours pour soigner des formes d’allergies plus graves telles que les urticaires et l’asthme. Bien entendu, il convient d’éviter de consommer l’aliment soupçonné.

 

Afin de guérir d’une allergie, il convient de procéder à la rééducation du système immunitaire pour qu’il arrête de considérer l’allergène comme étant une molécule ennemie. Les allergènes présents dans l’environnement, à l’instar des acariens et du pollen, se soignent en injectant des doses encore plus élevées de l’allergène en question sous la peau. Ce qui est surtout efficace en cas de venin.

 

Concernant les allergies alimentaires, la désensibilisation orale se considère comme le meilleur des traitements. Il se base sur le traitement sous-cutané et vise à administrer des doses croissantes de l’allergène, mais via la bouche cette fois.

 

Concernant la prévention des allergies, les thérapeutes optent pour une nouvelle technique qui gagne de plus en plus de terrain. Ainsi, plutôt que de retarder l’introduction d’aliments chez le bébé, autant introduire les aliments allergènes dès le 6e mois ou le 4e mois. Ainsi, les pédiatres préconisent la consommation d’arachide dès l’enfance.

 

Des remèdes de grand-mère pour soigner les allergies

La poussière et le pollen ainsi que les acariens tendent à se manifester par de l’eczéma ou par une toux qui irrite. Certains remèdes naturels permettent de venir à bout de ces maux.

  • Opter pour une tisane aux plantes

Elle sert à combattre la toux causée par des allergies. En effet, les patients peuvent éternuer de manière répétitive. Pour préparer cette tisane, il convient de disposer de lavande, de thym séché, de camomille ou encore de sauge. L’effet atténuant est immédiat.

  • Les bienfaits de l’argile contre l’eczéma

Les personnes sujettes à l’allergie peuvent appliquer une couche d’argile qui s’applique sur la peau. Elles doivent boire de manière régulière. Sinon, il est encore possible de mélanger de l’eau de chaux avec une petite quantité d’huile d’olive et d’appliquer la pâte obtenue sur la peau.

 

eczema allergie

  • Les vertus de l’eau salée contre l’irritation

Lorsqu’une personne souffre d’allergie, elle est sujette à des irritations. Les yeux lui piquent alors. Afin de calmer les démangeaisons, il convient de poser une compresse imbibée d’eau froide sur les yeux pendant quelques minutes. Pour les narines, il est recommandé de les irriguer à l’aide d’un mélange contenant 250 ml d’eau chaude et une demi-cuillère à café de sel.

  • Rhume des foins et estragon

Les estragons disposent de vertus idylliques pour combattre le rhume des foins. Il agit comme un allergène. Il suffit de déposer quelques gouttes (3 à 4) d’huile essentielle de cette plante dans un mouchoir et de respirer l’effluve 3 fois par jour.

  • Ortie et écoulement nasal

Une personne allergique peut souffrir du nez qui coule, l’obligeant à éternuer. L’ortie s’avère être le meilleur des remèdes contre cet écoulement. Il suffit de verser deux cuillères à café d’ortie dans un total de 150 ml d’eau frémissante. Il ne reste qu’à laisser infuser 10 minutes et à boire 3 fois par jour.

  • Prévenir les allergies grâce au vinaigre de cidre

Le vinaigre de cidre prévient la rhinite allergique. Pour ce faire, il convient de boire un verre d’eau additionnée de deux cuillères à café de vinaigre de cidre. Pour sucrer le mélange, rien de tel qu’une cuillère à café de miel.

  • Agrumes et pollen

Afin de renforcer les défenses immunitaires dans le cadre de la lutte contre l’allergie au pollen, il suffit de boire du jus d’agrumes frais en plus d’une demi-orange. Il ne reste qu’à ajouter une cuillère à soupe de miel pour soulager la gorge et les muqueuses du nez.

  • Une cure de chlorure de magnésium avant l’arrivée du printemps

Il est préconisé de se laisser tenter par un traitement à base de chlorure de magnésium 3 semaines avant l’arrivée du printemps.

  • L’oignon comme antihistaminique naturel

L’oignon agit à l’image d’un antihistaminique qui aide à combattre les allergies causées par le printemps. Il contient des fibres. Néanmoins, l’ail constitue également une bonne alternative. Il est conseillé de se laver les cheveux pour se débarrasser du pollen. De surcroît, il convient d’aérer la maison et de porter des lunettes de soleil en été. En outre, les personnes souffrant d’allergie doivent éviter de fumer. Du côté du menu, le laitage, les œufs, ainsi que le sucre, l’alcool et les graisses sont à éviter.

 

Quels antihistaminiques sans ordonnance ?

Pour les poussées d’urticaire ou le rhume des foins qui tendent à gâcher la vie, les médecins recommandent des antihistaminiques et des anti-inflammatoires. Ils se présentent sous forme de pommade ou de sprays et il est possible de se les procurer sans ordonnance.

 

Alairgix Allergie 10mg : il s’agit d’un antihistaminique de 2e génération. Il suffit de sucer le comprimé. Ce médicament s’obtient sans ordonnance. Il peut se prendre dès l’âge de 6 ans. Ceux qui n’apprécient pas les comprimés à avaler peuvent opter pour cette méthode. Le risque de somnolence est quelque peu élevé pour cet antihistaminique. Aussi, il est mieux de le prendre le soir au coucher.


Loratadine Mylan Conseil 10 mg : contenant de la Loratadine, c’est un antihistaminique. Bien que ce médicament s’obtient sans ordonnance, le médecin peut le prescrire comme la Clarityne. Cette médication se prend dès l’âge de 12 ans si les signes de l’allergie deviennent gênants. Pour une action prompte, il suffit de prendre le médicament à jeun ou une demi-heure avant les repas.


Cromorhinol 2% : c’est un spray inhibant la réaction inflammatoire à l’origine des signes de l’allergie. Ce médicament est toléré par la majorité des personnes. Les signes qu’il soigne sont les démangeaisons nasales ainsi que les éternuements. Il se prend dès le 30e mois de l’enfant. Le médicament s’avère efficace si la cure commence le plus tôt possible. Il est possible de le coupler à un antihistaminique oral pour plus d’effet. En outre, ce médicament peut se relayer aux corticoïdes.


Allergyl : produit par les laboratoires Gilbert, ce spray en poudre contient de la menthe poivrée et de la cellulose végétale. Les patients présentant des signes allergiques dus aux acariens se voient apaisés grâce à ce remède. Ce médicament s’utilise plus pour des symptômes légers et il peut se prendre dès le 18e mois. Il est possible de l’utiliser de nombreuses fois jusqu’à ce que l’allergie n’ait plus d’effets néfastes.

 

Choisir une crème contre l’allergie pour le visage

crème pour lutter contre l'alergie de peau

 

Une personne allergique peut souffrir de démangeaisons et de rougeurs au niveau du visage. Pour se soigner, il faudra rincer la peau faciale à l’aide d’une eau thermale. Ensuite, une crème hydratante et apaisante permet de faire passer le mal. Ce produit se retrouve aisément en pharmacie. Autant éviter le maquillage lors d’une phase d’allergie. Certes, cela peut aggraver le problème. Certaines crèmes se composant de cortisone restent déconseillées pour le visage. Si la peau ne retrouve pas un aspect normal quelques jours après l’application, il convient de prendre rendez-vous chez un médecin. Pour soulager les démangeaisons, il vaut mieux recourir à une crème antihistaminique.

 

Des aliments à favoriser contre les allergies

À mesure que le printemps arrive, les feuilles et les pollens pullulent. Les individus sujets aux allergies craignent ces derniers. L’allergie semble aller de pair avec les produits pharmaceutiques. Pour ceux qui préfèrent éviter le recourt à ces derniers, il est possible d’anticiper le problème grâce à des aliments permettant de venir à bout des allergies saisonnières. 

  • Le raisin rouge, la pomme et les baies rouges

À part l’aération de la chambre ou encore l’injection de sérum physiologique dans les narines, quelques habitudes alimentaires doivent changer pour éviter la survenue de l’allergie. Il est préconisé de manger les pommes avec la peau et de se tourner vers des produits bios. De même, les baies rouges et le raisin permettent de réduire les risques d’allergie. Certes, la pomme, à titre d’exemple, se compose de quercétine. Il s’agit d’un antioxydant. Il joue également le rôle d’anti-inflammatoire en cas de pics allergiques. La quercétine soulage les allergies saisonnières en plus de retarder l’apparition de l’histamine qui cause les réactions allergiques.

  • Les aliments contenants de la vitamine E

Pourquoi opter pour une alimentation si surveillée ? Le but est d’éviter l’ingestion de médications ainsi que précisée plus haut. Ainsi, il convient de regagner un équilibre organique. Ce faisant, ce dernier pourra réagir en présence de pollens. Les personnes enceintes peuvent également se soigner grâce à ces quelques aliments en cas d’allergie soudaine.

 

Ainsi, les aliments riches en vitamines E doivent faire partie de l’alimentation des femmes enceintes et allaitantes si elles veulent éviter les allergies tout en se soignant en cas d’allergie brusque. Certes, les chercheurs affirment que la vitamine E permet de faire baisser jusqu’à 30 % les réactions allergiques. Il est recommandé de privilégier les grains entiers, les avocats ou encore le germe de blé et les légumes à feuilles. Les œufs et les abricots secs en font également partie.

  • L’importance des produits fermentés

Les produits fermentés sont plus connus lorsque les thérapeutes parlent de digestion ou de probiotiques. Ils sont plus conseillés contre les allergies saisonnières. Ainsi, le yaourt ou encore le lait fermenté du Caucase font partie de ces aliments à privilégier par les personnes souffrant d’allergies. Certes, ils ont le mérite de renforcer le système immunitaire. Par ailleurs, il ne faut pas oublier d’inclure les oméga-3 dans l’assiette quotidienne. Cependant, il vaut mieux éviter les épices, l’alcool, le fromage et les autres produits raffinés.

  • Éviter le céleri et l’alcool

Tandis que beaucoup de personnes pensent que manger sainement revient à éviter les allergies, certaines catégories d’aliments doivent quand même être évitées. Tel est le cas du céleri. Effectivement, selon les scientifiques, cet aliment risque plutôt de causer une gorge sujette à des gratouilles. D’après l’AAAAI, le céleri, au même titre que les tomates et les melons, peuvent accentuer les soucis d’allergie. Il en est de même des courgettes, des concombres et des bananes.

 

Certaines personnes souffrent de nez bouché après avoir pris un verre d’alcool. Certes, ce dernier engendre une dilatation des vaisseaux sanguins, ce qui donne un aspect rose aux joues. Ces signes peuvent traduire une allergie et dans ce cas, il vaut mieux éviter de boire de l’alcool.

 

Homéopathie et allergies

homeopathie allergie

 

En cas de rhume traduisant une allergie, il est préconisé de prendre Allium cepa 9 CH à raison de 5 granules par jour. Le traitement devrait même commencer un mois avant la période de pollinisation. L’Arsenicum Album 9 CH est à prendre toutes les 4 heures en cas de rhume aigu, signe d’allergie. La dose à prendre est la même. Sabadilla 5 à 9 CH se prend soir et matin en cas de crise d’allergie. La prise se réitère jusqu’à 6 fois par jour.

En cas de nez qui démange et d’écoulement, il est conseillé de prendre Nux Vomica 5 CH toutes les heures et d’espacer les prises en fonction des améliorations. Euphrasia Officinalis 5 à 9 CH se prend en cas de conjonctivite associée aux allergies. Il en est de même en cas d’écoulement nasal.

 

A propos de l'auteur

 

Laurence Silvestre, Docteur en Pharmacie

 

Titulaire d’un diplôme d’État de docteur en pharmacie, j’exerce la profession de pharmacien en officine depuis plus de 30 ans. J’utilise mon expertise acquise durant ma formation universitaire et la pratique continue de mon métier pour rédiger des articles de qualité à l’attention du grand public. Ces textes contiennent des conseils scientifiques et pharmaceutiques sur différents domaines liés à la santé, au bien-être et à la beauté. Mon expérience professionnelle me permet de vulgariser ces informations pour une meilleure compréhension de la part des patients. En savoir plus sur Laurence Silvestre.

Liste des thèmes
Actualités 4
Santé 510
Beauté 7
Diététique & nutrition 32
Bébé & maman 2
Bien-être 8
Hygiène 4
Conseils Santé 3
Nature & plantes 164