Crise hemoroide : tous les soins pour la crise hémorroïdaire

HAMAMELIS composé granules Boiron - 3 tubes de 4g
Victime de son succès
6.90 €
Titanoréïne crème - tube de 40 g
Produit en stock
6.75 €
Cyclo3 crème - tube de 100 g
Produit en stock
5.71 €
Hémoclar 0,5% crème - tube de 30g
Produit en stock
5.50 €
Cyclo 3 fort gélule - boite de 30 gélules
Victime de son succès
5.92 €
Rectoquotane crème rectale - tube de 20 g
Produit en stock
5.20 €
Intercyton 200mg gélule - boîte de 30 gélules
Victime de son succès
90.00 €
Néofitoroid gélule Aboca - boite de 50 gélules
Victime de son succès
15.90 €

Dans le langage populaire, il existe une confusion entre le terme « hémorroïde » et la maladie hémorroïdaire. Les hémorroïdes sont des structures anatomiques normales. Ce sont des formations veineuses qui se trouvent autour et à l’intérieur de l’anus et du rectum. Il existe ainsi 2 types d’hémorroïdes : l’hémorroïde interne et l’hémorroïde externe. En temps normal, elles sont indolores. Une crise hémorroïdaire résulte d’une dilatation anormale de ces veines. Il existe bon nombre de traitements pour soigner les crises hémorroïdaires. Tour d’horizon sur la maladie hémorroïdaire, ses symptômes et ses causes.

 

Comment reconnaître une crise hémorroïdaire ? 

Il faut savoir que les hémorroïdes ne sont pas une pathologie en soi. Par contre, une poussée hémorroïdaire occasionne une gêne modérée à sévère, suivie de brûlure lors de la défécation, la marche ou en position assise. 

 

La crise d’hémorroïde se manifeste par l’apparition d’une minuscule boule qui a une couleur identique à la peau, au bord de l’anus. Cette boule prend une nuance bleutée quand du sang s’accumule dans cette hémorroïde dilatée, faisant apparaître un caillot. Ce dernier est à l’origine de ce changement de couleur. Il provoque une vive douleur, car la paroi de l’anus étant particulièrement innervée et irriguée, elle se retrouve dans un état d’extrême sensibilité. Parfois, les hémorroïdes causent des saignements, mais rarement au point d’entraîner une importante perte de sang. Ces symptômes sont relatifs aux hémorroïdes dites externes.

 

La crise hémorroïdaire interne occasionne des saignements plus discrets qui sont visibles seulement sur le papier toilette. Elle est généralement indolore, mais des irritations peuvent être ressenties par certaines personnes. Des démangeaisons et une envie fréquente d’aller à la selle sont aussi des signes d’une poussée hémorroïdaire. En cas de dilatations excessives, les hémorroïdes peuvent apparaître en dehors de l’anus. 

 

Les principales causes de la crise hémorroïdaire 

La constipation est une des premières causes de la crise hémorroïde. Elle incite à déployer beaucoup plus d’efforts lors de la selle. Les poussées hémorroïdaires sont plus fréquentes vers la quarantaine et sont aggravées par la sédentarité. Le manque ou l’absence d’exercices physiques peut aussi être l’origine de cette maladie. 

 

La prédisposition familiale est susceptible d’entraîner des complications. Il existe d’autres facteurs comme la grossesse et la période qui suit l’accouchement qui peuvent engendrer cette pathologie. 

 

Quels sont les facteurs de la maladie hémorroïdaire ? 

La crise hémorroïdaire peut survenir à n’importe quel âge. Le surpoids et l’obésité sont des facteurs courants de poussées hémorroïdaires. Il faut aussi savoir que le fait de rester assis trop longtemps et la pratique du coït anal peuvent être à l’origine de la crise d’hémorroïde. 

 

Les personnes qui souffrent de cirrhose sont également susceptibles d’être affectées par les troubles hémorroïdaires. Notez que d’autres maladies du tube digestif ou du foie causant une congestion sanguine en aval en sont également responsables. La poussée peut survenir lors de la consommation importante d’aliments excitants comme les épices, le café et le thé. Le tabac et l’alcool figurent aussi dans la liste des choses à bannir pour éviter l’apparition des poussées hémorroïdaires.

 

Le fait de soulever un poids lourd entre dans la liste des facteurs favorisant l’apparition des crises hémorroïdaires. Pour cette raison, il faut éviter certaines disciplines sportives. Les épisodes de diarrhées et l’usage de certains laxatifs sont également étroitement liés à cette pathologie anale. 

 

Les lignes de traitement

Après un diagnostic médical, les anti-hémorroïdaires par voie topique sont les plus recommandés. Ces médicaments aident à soulager les irritations tout en favorisant la cicatrisation. Ils peuvent se présenter sous forme de crème ou de pommade. Ils sont aussi disponibles en suppositoire. 

 

Les crèmes peuvent ne pas suffire pour apaiser les irritations. Votre médecin vous prescrira alors un médicament dit veinotonique, qui servira à stimuler la circulation sanguine. Ce médicament aide à renforcer aussi bien le tonus que les veines.

Des traitements spécifiques sont recommandés si les poussées sont très avancées. On peut par exemple vous prescrire des injections sclérosantes, des ligatures élastiques ou encore une photocoagulation par infrarouges. Une intervention chirurgicale peut être envisagée afin de réaliser une hémorroïdectomie. Cette opération se déroule sous anesthésie locale ou générale en fonction des antécédents du patient.

Dans la plupart des cas, la crise hémorroïdaire reste bénigne. C’est un problème gênant, qui peut parfaitement être soigné à l’aide de simples traitements locaux. 

 

Les complications se traduisent souvent par une anémie en cas de saignements abondants. Elles se manifestent aussi par un étranglement des hémorroïdes de l’anus. Cela fait apparaître une douleur vive et constante, surtout s’il y a une thrombose. 

 

Comment soulager naturellement une crise hémorroïdaire ?

Des astuces basiques peuvent parfois suffire pour apaiser les crises hémorroïdaires. Une hygiène anale impeccable est la clé de la prévention de cette pathologie. Consommez plus de fibres pour éviter la constipation. L’hydratation est aussi essentielle pour prévenir les problèmes de constipation. N’utilisez pas de papiers hygiéniques trop résistants pour ne pas courir le risque de souffrir d’irritations. À la place, faites usage de lingettes pour bébé ou de serviette, ou effectuez un bain de siège. Il faut éviter les efforts amenant à une augmentation de la pression du sang.

 

Buvez suffisamment d’eau et faites quelques exercices physiques de façon régulière. Il est indispensable d’aller à la selle dès que vous en ressentez le besoin. Pour prévenir une crise hémorroïdaire, optez pour des aliments riches en fibre et en magnésium et évitez autant que possible le stress. En revanche, il est conseillé de ne pas consommer du riz blanc et des pâtes blanches. 

 

Les huiles essentielles sont aussi des remèdes naturels efficaces pour soigner la crise des hémorroïdes. Par exemple, utilisez de l’huile essentielle de lentisque pistachier en massage léger après la selle et la douche. Vous devez la mélanger avec de l’huile de calophylle. Cette solution est adaptée aux femmes enceintes. 

 

L’homéopathie propose également des solutions naturelles contre le problème hémorroïdaire. En cas de congestion veineuse, optez pour la souche Arnica. Le collinsoniacanadensis convient pour soulager les hémorroïdes ayant tendance à saigner. 

Dans tous les cas, vous devez toujours consulter votre médecin traitant pour vérifier si la crise hémorroïdaire est liée à d’autres problèmes de santé.

 

Découvrez toutes les gammes pour soigner les hémorroïdes

Tous les médicaments pour combattre les hémorroïdes

Le traitement des hémorroïdes grâce à l'homéopathie

Soigner les hémorroïdes avec des pommades 

Les crises hémorroïdaires : soins pour y remédier

Soulager les hémorroïdes : tous les traitements 

L'utilisation d"une crème pour soigner les hémorroïdes