» » » Traitement Rhume

Traitement Rhume (Etat grippal)

Le rhume est une maladie généralement bénigne. Cependant, à cause de sa fréquence et la gêne qu’il peut provoquer, il est important de savoir comment le soigner et le prévenir. Voici ce qu’il faut savoir à ce sujet.

  • Comment traiter un rhume ?

Beaucoup d’entre nous pensent directement à une infection bactérienne en cas d’écoulement nasal abondant et/ou de fièvre. Pourtant, le rhume est, en principe, une maladie de source virale. Son traitement ne devra pas donc se faire avec de l’antibiotique, sauf en cas de complication d’origine bactérienne de type sinusite et otite moyenne. Il faut ainsi adopter un soin symptomatique.

 

Chez l’adulte, un médicament antipyrétique est recommandé en cas de fièvre. Pour ce qui est de l’enfant qui doit encore développer son système immunitaire, c’est plutôt le contraire. Pour les petits donc, le mieux est de privilégier un mouchage en douceur avec une mouche-bébé ou des mouchoirs jetables. Il est également possible d’opter pour un lavage nasal avec du sérum physiologique ou de l’eau de mer désodée en spray si besoin. Les parents doivent ainsi inciter leurs enfants à éviter le reniflement par réflexe, ceci pouvant entraîner des complications.

 

Le mouchage avec des mouchoirs jetables est aussi recommandé pour les adultes. De même pour l’utilisation des solutions spécifiques contenant ou non d’agents fluidifiants, soufrés et/ou antiseptiques.

  • Comment le prévenir ?

Le rhume est une maladie souvent causée par un virus. Raison pour laquelle il n’existe pas encore aujourd’hui une solution de prévention par vaccination contre cette infection. Pour se trouver à l’abri de ce problème donc, le mieux est d’adopter quotidiennement des gestes d’hygiène simples. Parmi ces derniers, il y a le lavage régulier des fosses nasales avec une solution adéquate.

 

Si le sérum physiologique est la meilleure alternative pour les plus petits, pour les adultes, des sprays ayant des antiseptiques dans sa composition peuvent être nécessaires. À cela s’ajoute l’usage exclusif de mouchoirs jetables.

 

La prévention du rhume passe également par l’évitement des situations de contagion. Parmi celles-ci, on peut notamment citer le fait de s'asseoir près d’une personne qui en souffre et surtout de prendre ses mains.

 

Il est également possible de s’en protéger en adaptant toujours sa tenue chaque saison, en évitant les « chaud-et-froid » et surtout en ne s’exposant pas à la climatisation.

Traitement Rhume


Comprendre les mécanismes du rhume

S’il ne faut citer qu’une parmi les maladies les plus fréquentes atteignant la sphère ORL, il sera difficile de ne pas parler du rhume. Mais comment ce dernier se manifeste-t-il ? Et comment évolue-t-il ? Éléments de réponse.

 

Maladie bénigne aux multiples effets

Le rhume découle d’une rhinite aiguë ou d’une rhinopharyngite aigüe. C’est une infection de la sphère ORL qu’on rencontre le plus souvent durant les saisons froides et pluvieuses. Si durant l’enfance, sa fréquence est extrêmement élevée, celle-ci baisse progressivement par contre avec l’âge. Cette infection se manifeste surtout par de l’écoulement nasal et de l’obstruction et, parfois, par de la toux, de l’éternuement et du mal de gorge.

 

Bien qu’il soit bénin, le rhume peut causer des dépenses importantes en consultations et prescription médicales. Il peut aussi porter atteinte à la vie professionnelle et scolaire, entraînant l’absentéisme. Il est également à la source d’une surconsommation d’antibiotiques et contribue ainsi à l’augmentation en nombre des bactéries résistantes chez le sujet. Il pourra en outre favoriser l’exacerbation de l’asthme et d’autres maladies chroniques de la sphère ORL.

 

Quel est le cycle de la maladie ?

L’implantation du virus lié au rhume dans la cavité nasale se fait par inhalation. Après qu’il soit décelé par le système immunitaire de cette zone, une inflammation suivie d’une dilatation et un gain en perméabilité des petits vaisseaux sanguins sont perçus.

 

D’où l’apparition, de 24 à 48 heures après l’installation du virus, des premiers symptômes. Dans un premier temps, des picotements du nez ou de la gorge se font sentir, puis s’ensuit un écoulement nasal accompagné ou non de congestion. Ces symptômes s’estompent au bout de 4 à 8 jours.

 

La contagion est possible dès leur apparition au troisième jour suivant la guérison.

 

L’infection bactérienne n’est à craindre que pour 2 % des cas. Raison pour laquelle il n’est pas toujours indispensable de recourir à des antibiotiques.