» » Comment soulager l'arthrose ?

Comment soulager l'arthrose ?

jeudi 24 février 2022

 

L’arthrose est multifactorielle et la douleur occasionnée varie d’une personne à une autre. Cette pathologie inflammatoire chronique touche des millions de gens partout dans le monde. Elle est considérée depuis longtemps comme une maladie liée au vieillissement. À ce jour, il n’y a aucun traitement spécifique contre l’arthrose. Toutefois, des anti-inflammatoires peuvent être prescrits pour soulager la douleur. Par ailleurs, des traitements préventifs permettent de ralentir sa progression. Quels sont les aliments à bannir pour éviter les inflammations ? Existe-t-il des solutions naturelles pour améliorer la vie des personnes souffrant de cette maladie ? Découvrez ci-dessous les causes, les symptômes et les traitements associés à l’arthrose.

 


 

arthose

Qu’est-ce que l’arthrose ou ostéoarthrite ?

L’arthrose se définit comme une atteinte chronique des articulations. Cette pathologie entraîne la destruction progressive du cartilage. Le Dr Marc Druet explique que l’arthrose touche principalement les genoux, les vertèbres, les hanches et les pouces. Ce médecin généraliste précise que toutes les maladies touchant les articulations sont appelées rhumatisme. Il existe d’autres formes de rhumatisme telles que le rhumatisme articulaire aigu, le rhumatisme psoriasique et la polyarthrite.

 

L’arthrose provoque une gêne fonctionnelle qui se traduit par la réduction de la mobilité de l’articulation affectée par l’arthrose. En effet, cette maladie inflammatoire limite certains mouvements et les rend pénibles.

 

Cette maladie inflammatoire et chronique se caractérise par la dégradation du cartilage. Elle se manifeste généralement par une douleur et une raideur articulaire. Dans certains cas, on peut constater une déformation des os. Cela s’explique par la prolifération des os qui accompagne la destruction du cartilage au niveau des articulations concernées.

 

Au début, l’arthrose affecte soit une seule articulation, soit un petit nombre d’articulations. Le gros orteil, les doigts, le rachis lombaire et les genoux sont les parties les plus fréquemment touchées. Cette maladie se développe généralement après la quarantaine, même si elle n’épargne pas les jeunes et les adolescents.

 

La diversité des formes d’arthrose s’explique par plusieurs facteurs et processus physiopathologiques. On ne connaît pas réellement les causes de l’arthrose primaire. Par contre, l’arthrose secondaire provient d’une arthrite inflammatoire et d’autres causes liées à l’âge, au sexe et à la sévérité de la maladie.

 

Les principales causes de l’arthrose

Les articulations sont sujettes à de nombreuses contraintes physiques comme le port d’objets lourds, la pratique de sports extrêmes ou encore les mauvaises postures. Certaines personnes risquent avec le temps de souffrir d’usure du cartilage d’une ou de plusieurs articulations, à cause de leur travail ou leur activité. Par exemple, les agriculteurs et les ouvriers du bâtiment sont exposés à l’arthrose des hanches. Cela s’explique par les mouvements qu’ils effectuent au quotidien et qui usent prématurément les articulations au niveau des hanches. arthrose mains

 

Le surpoids est aussi un facteur fréquent de l’apparition de l’arthrose. Une surcharge pondérale importante favorise l’usure des articulations, en les soumettant à de fortes contraintes mécaniques en permanence. La sédentarité et le manque d’exercice physique réduisent la circulation sanguine au niveau des muscles, provoquant ainsi la modification de l’oxygénation du cartilage. Paradoxalement, les sportifs ne sont pas épargnés par cette maladie. Même si faire des exercices physiques régulièrement est bénéfique pour la santé, certains mouvements entraînent la raideur des articulations. D’autres facteurs externes comme les mauvaises habitudes figurent aussi parmi les facteurs favorables à l’arthrose. Par exemple, la maladie peut être imputée au port de talons très hauts trop souvent.

 

Le cartilage est la structure élastique et résistante qui recouvre l’extrémité des os. Il participe à la réalisation de mouvements amples et assure la mobilité des articulations avec un léger frottement. Le cartilage joue aussi un rôle de protection pour les os, en amortissant les pressions exercées sur les articulations.

 

Lorsque le cartilage est abîmé, il s’en détache de petits fragments et le liquide synovial se modifie. Il perd son élasticité et sa souplesse. Par conséquent, les articulations se frottent les unes contre les autres, favorisant le développement de petites excroissances osseuses. C’est la raison pour laquelle les contraintes physiques sont susceptibles d’endommager le cartilage.

 

Les traumatismes à répétition, peu importe leur ampleur, causent aussi de l’arthrose. Ils peuvent être dus à des lésions fréquentes, à la pratique de sports violents ou encore à des mouvements pénibles au travail. Cette maladie survient aussi à la suite d’un défaut de posture lié, par exemple, à une malformation de la hanche.

 

En général, l’apparition de cette maladie inflammatoire est liée étroitement à l’âge, au poids et à certains changements physiques ou hormonaux. La ménopause est un facteur de la maladie chez la femme, tandis que l’obésité favorise l’arthrose du genou. L’arthrose peut aussi être due au rhumatisme articulaire, à de l’arthrite ou être liée aux séquelles d’une fracture.

 

L’arthrose a un caractère génétique prédominant. De nombreux chercheurs ont démontré que cette maladie se transmet de génération en génération. Les symptômes se manifestent à des endroits particuliers (hanches, genoux, mains), quand les sujets atteignent l’âge moyen. Si l’un des membres de votre famille souffre de cette pathologie, il est possible que vous en souffriez aussi.

 

Les anomalies du métabolisme, comme le diabète, entraînent de l’arthrose. Des recherches ont mis en évidence les effets néfastes d’un excès de sucre sur le cartilage. L’hypertension et le cholestérol contribuent à la maladie arthrosique. La goutte et la chondrocalcinose entraînent le dépôt anormal de cristaux au niveau de l’articulation et exposent à de nombreuses maladies articulaires.

 

La déformation des membres et toute forme d’anomalie du squelette figurent parmi les causes de l’arthrose. Cette maladie peut se développer chez les personnes qui présentent un rapprochement prononcé des genoux. Une déformation de la jambe favorise aussi l’arthrose du genou. L’arthrose de pieds est souvent liée à une malformation congénitale et aux traumatismes.

 

Tous ces facteurs de la maladie arthrosique doivent être pris en compte pour mieux vivre avec cette pathologie. Même si elle est incurable, on peut très bien ralentir la dégradation des articulations et du cartilage, à condition d’en déterminer précisément la cause.

 

Comment reconnaître cette maladie ?

douleur articulaire

 

L’arthrose se traduit par des douleurs chroniques, une raideur ou encore une diminution de la mobilité à cause des douleurs.

La raideur articulaire survient après une période d’immobilité, notamment le matin au réveil. On peut constater une perte progressive de flexibilité articulaire. Les mouvements sont douloureux et limités. Le fait de monter l’escalier devient pénible et tout changement de mouvement est atroce. Parfois, on ne parvient plus à ouvrir un simple pot de confiture. La gêne fonctionnelle varie en fonction de l’activité du sujet.

 

Les articulations touchées ne présentent ni rougeurs ni sensation de chaleur. Par contre, des gonflements peuvent survenir en cas d’épanchement liquidien, ce qui est fréquent au niveau du genou. Plus tard, des nodules (sorte de petites bosses) s’installent au niveau des doigts ou des orteils. Les excroissances osseuses entraînent des déformations articulaires au fil du temps. La personne concernée n’a pas de fièvre. L’arthrose n’altère pas non plus son état général.

 

Les lésions liées à l’arthrose sont irréversibles, pouvant entraîner des raideurs articulaires évoluant vers une impotence partielle. Toutefois, l’atteinte de la hanche et du genou est les seules à conduire à un sérieux handicap.

 

La douleur est un symptôme mécanique déclenché et compliqué par les mouvements effectués. Elle disparaît ou s’estompe au repos, mais reprend de l’ampleur le soir. Cette douleur cause des gênes pendant le sommeil, ce qui entraîne les réveils nocturnes. Elle réapparaît surtout lorsque les articulations sont soumises à des contraintes. Les mouvements excessifs font du tort aux articulations touchées. Lorsque les articulations sont en mouvement, le sujet peut entendre un bruit de broiement. La perte de flexibilité est aussi un symptôme de l’arthrose.

 

Arthrose : les mécanismes d’action

Le cartilage est le siège d’activités intenses. La dégénérescence de ce tissu diminue son épaisseur et altère les articulations de façon définitive. De fortes activités provoquent la destruction cartilagineuse et déclenchent des poussées inflammatoires mécaniques. Ce phénomène induit une hypersécrétion de liquide synovial et un gonflement articulaire. L’arthrose est caractérisée par des lésions anatomiques :

  • Les becs de perroquet,
  • Fissuration du cartilage des articulations causant un trou d’ulcération,
  • L’atteinte de l’os, la décalcification et la condensation au niveau des zones pressées.

Les lésions articulaires sont suivies d’une synovite, qui est une inflammation de l’enveloppe articulaire.

 

Arthrose : les aliments et boissons à privilégier ou à éviter

alimentation arthrose

 

Une alimentation saine et équilibrée est fondamentale pour la santé musculaire. Il est donc important de faire attention à ce que vous mangez et de vous hydrater de façon optimale. Pensez également à surveiller votre poids, car son excès peut aggraver la maladie arthrosique. D’ailleurs, perdre quelques kilos aurait un effet bénéfique sur la récupération fonctionnelle et la réduction de la douleur.

 

Le cartilage étant un tissu protidique recouvrant les os, une carence protéique peut favoriser l’arthrose. C’est pourquoi il est important de s’alimenter correctement et d’éviter les aliments dits inflammatoires. Ces derniers causent la dégradation du cartilage, ce qui explique les inflammations. Il convient donc de bannir, ou du moins de limiter, la consommation des aliments riches en acides gras saturés tels que le fromage, la peau de volaille, les charcuteries et les margarines végétales hydrogénées. Évitez également la consommation régulière d’aliments frits et/ou transformés.

 

Les aliments riches en oméga-6 entrent aussi dans la liste des aliments inflammatoires. Cela comprend notamment les arachides, l’huile de tournesol et le soja. On évite autant que possible les aliments qui présentent un haut index glycémique et qui favorisent les pics de glycémie. Il s’agit essentiellement des aliments transformés enrichis en sirop de glucose et en sucre, et les produits raffinés (pain blanc…). D’après certaines études, un régime végétarien pourrait réduire l’inflammation chez les sujets atteints de polyarthrite rhumatoïde.

 

Laissez de côté les boissons sucrées et les sodas qui ont tendance à augmenter le taux de glycémie dans le sang. Le café accroît le risque de développer une maladie arthrosique selon les dires des médecins finlandais. Il faut privilégier les boissons antioxydantes à base de fruits. Les baies rouges comme la fraise, la cerise et la framboise diminuent le nombre de radicaux libres, responsables des inflammations. Les jus de papaye et de mangue sont bénéfiques pour les personnes sujettes aux douleurs articulaires et cartilagineuses.

 

Quels sont les aliments à privilégier ? Les poissons, les œufs et les légumes riches en protéines aident à prévenir et à soulager l’arthrose. Pensez également aux aliments vecteurs de bonne graisse (oméga-3) comme les sardines, le saumon et le maquereau. Les fruits oléagineux et les graines de lin sont bénéfiques pour les articulations. Les légumes colorés comme la carotte sont aussi à privilégier en cas d’arthrose. Les aliments antioxydants améliorent la santé en général et aident à prévenir les maladies rhumatismales (arthrose, rhumatisme, arthrite…).

 

Conseils d’une diététicienne

Avez-vous déjà entendu parler des bienfaits du curcuma ? Il faut savoir que cette épice possède des propriétés anti-inflammatoires. Vous pouvez opter pour des compléments alimentaires à base de curcuma pour obtenir des résultats probants. En cuisine, n’hésitez pas à saupoudrer vos légumes avec cette épice ou tout autre condiment aux vertus antidouleurs.

 

Un cocktail d’antioxydants (jus de fruits, smoothie, salade de fruits et salade de légumes) aide à diminuer l’inflammation. La vitamine C et la vitamine E sont aussi essentielles pour la santé.

 

Il faut éviter les sauces tomate et le ketchup, car ils aggravent les douleurs articulaires lors des crises. Buvez beaucoup d’eau pour hydrater le cartilage.

 

Diagnostic

consultation médecin arthrose

 

La description des symptômes (raideur, douleur, difficulté à bouger…) permet de diagnostiquer l’arthrose. Ce diagnostic sera, par la suite, confirmé par une radiographie du cartilage. Cet examen permet de chercher une éventuelle diminution de la quantité de ce tissu cellulaire.

 

Un examen physique des articulations concernées et une évaluation de leur flexibilité sont aussi importants.

 

Le diagnostic de la maladie arthrosique est différent des autres pathologies articulaires chroniques, en raison de son aspect radiologique et biologique. Il est également important d’éliminer certaines affections qui ne touchent pas directement l’articulation, comme les algodystrophies et les tendinites. Des tests sanguins peuvent être indispensables pour confirmer l’arthrose.

 

Pour différencier l’arthrose des autres maladies, le médecin peut injecter un anesthésiant et introduire une aiguille dans l’articulation pour prélever un échantillon du liquide articulaire. Celui-ci sera examiné pour écarter d’autres maladies et de confirmer s’il s’agit bien d’une arthrose. Cet examen est nécessaire si l’articulation est gonflée.

 

Traitement et prévention de l’arthrose

  • Traitement

Les traitements de l’arthrose comprennent la physiothérapie qui consiste à améliorer la flexibilité et la mobilité, et la prise de médicaments permettant d’apaiser les douleurs. La chirurgie se présente comme un traitement de dernier recours si l’état du patient s’aggrave.

 

anti-inflammatoires arthrose

 

Si vous souffrez de cette maladie chronique et inflammatoire, demandez à avoir des cannes ou encore des marchettes pour mieux vous déplacer. La rééducation et le travail de posture aident à conserver la stabilité et la mobilité des articulations le plus longtemps possible. Il faut éviter le surmenage et le surpoids pour ne pas aggraver les inflammations. En cas d’arthrose du pied ou de la hanche, le port d’une semelle orthopédique peut être bénéfique.

 

La prise en charge chirurgicale est nécessaire lorsque la gêne fonctionnelle prend trop d’ampleur. Elle est notamment préconisée en cas d’arthrose du genou ou de la hanche. La chirurgie n’est qu’une dernière option lorsque la marche devient impossible et que les douleurs s’intensifient. Le chirurgien propose alors la pose d’une prothèse.

Pour soulager les douleurs, la prise de certains antalgiques est la solution habituelle. Vous pouvez commencer par essayer le paracétamol pendant 2 jours, à raison de 2 à 3 grammes par jour. Si la douleur persiste au-delà de cette période, optez pour des antalgiques plus puissants. Gardez à l’esprit qu’un traitement par antalgie se fait uniquement sur une courte durée. Si aucun changement ne survient après quelques jours, consultez votre médecin.

 

Les AINS sous forme de pommade et les comprimés anti-inflammatoires non stéroïdiens sont utilisés pour soulager la poussée congestive de la maladie arthrosique. La durée du traitement doit également être courte. L’Ibuprofène et les médicaments topiques diminuent considérablement les douleurs, mais n’empêchent pas les récidives. Attention, les médicaments locaux peuvent entraîner des irritations cutanées.

 

Qu’en est-il des injections dans le cadre d’un traitement de l’arthrose ? L’injection d’acide hyaluronique permet d’hydrater les articulations touchées et d’atténuer la douleur. De plus, elle aide à améliorer la mobilité.

L’infiltration de corticoïde en faible quantité permet de traiter les douleurs articulaires en cas de poussée sévère.

  • Mesure préventive

La pratique régulière d’exercices physiques aide à prévenir la survenue de l’arthrose. Le sport permet de contrôler le poids et de renforcer les muscles. Les tendons seront plus souples et l’articulation plus stable. Les muscles toniques favorisent la protection des articulations et limitent la maladie arthrosique. Par contre, il faut éviter la fatigue intense et les efforts excessifs.

 

Il faut interrompre les activités professionnelles qui entraînent les douleurs et occasionnent la dégénérescence du cartilage. Évitez les mauvaises positions au bureau et optez pour des chaussures adaptées à vos pieds. Ne négligez pas les aliments antioxydants et surveillez votre ligne.

 

L’arthrose secondaire : de quoi s’agit-il ?

L’arthrose secondaire est associée à d’autres maladies comme la polyarthrite rhumatoïde et aux traumatismes articulaires comme les fractures. On peut l’associer à une surcharge de fer, de cuivre ou d’acide homogentisique.

 

L’arthrose secondaire est liée à la destruction de l’articulation atteinte. Les lésions du cartilage sont en effet la cause de l’arthrose secondaire. On parle d’arthrose primaire lorsqu’elle est héréditaire ou qu’elle survient après des postures maladroites.

 

Autres solutions pour prendre soin de l’arthrose et prévenir les complications

massage arthrose

 

Il existe d’autres soins plus doux pour traiter l’arthrose. Le massage et l’acupuncture aident à soulager les douleurs et à améliorer la mobilité.

On estime qu’une cure thermale favorise l’amélioration de la vie des personnes atteintes d’arthrose. Elle permet de prendre moins de médicaments et d’apporter du confort et une plus grande amplitude de mouvement au sujet.

 

En cas de douleur, il faut privilégier le repos. Cependant, il ne faut pas rester au lit trop longtemps pour ne pas subir de raideurs au niveau des articulations. Faites des exercices modérés comme la marche ou la bicyclette. Il faut préciser que certains mouvements de gymnastique sont contre-indiqués pour ne pas provoquer des complications. Demandez l’aide d’un kinésithérapeute ou cherchez d’autres solutions plus naturelles pour améliorer votre qualité de vie en cas d’arthrose.

 

Remèdes naturels contre l’arthrose

Il existe plusieurs solutions naturelles pour soulager les douleurs et améliorer la mobilité en cas d’arthrose. Les aliments anti-inflammatoires et antioxydants sont à privilégier dans votre régime pour limiter les inflammations, mais aussi pour ralentir la dégénérescence des articulations et des cartilages.

 

En phytothérapie, l’ortie est utilisée pour traiter les maladies articulaires, y compris l’arthrose. Elle permet de soulager la douleur et de favoriser la construction du cartilage. L’ortie agit comme un reminéralisant et est associée à d’autres plantes pour diminuer les inflammations. Les feuilles de cassis sont aussi recommandées en cas d’arthrose. Ces plantes possèdent des propriétés anti-inflammatoires, et soulagent les douleurs articulaires et rhumatismales.

 

D’autres plantes, comme la prêle ou « queue de rat », jouent un rôle important dans le traitement de l’arthrose en phytothérapie. Elle possède à la fois une vertu anti-inflammatoire et une propriété reminéralisante. Elle est indiquée dans le traitement du rhumatisme et d’autres maladies articulaires.

 

Ayant à la fois des effets antalgiques et anti-inflammatoires, l’arnica peut aussi être utilisée comme un remède traditionnel pour traiter l’arthrose. Elle est uniquement utilisée par voie externe. Il faut l’appliquer sur l’articulation concernée pour réduire les douleurs.

 

L’arthrose n’a malheureusement pas de traitement curatif jusqu’à présent. Elle est incurable, mais il existe différents moyens de ralentir sa progression et d’éviter les complications. Si l’arthrose est diagnostiquée et que les complications apparaissent, il est possible de réduire la poussée inflammatoire en privilégiant la consommation d’aliments sains et équilibrés. Il faut noter que la pratique d’un sport aide à mieux vivre avec cette maladie. Les petits exercices quotidiens améliorent la mobilité fonctionnelle. À l’instar des autres maladies articulaires, la sédentarité aggrave la maladie arthrosique. Il faut, en effet, éviter le repos trop prolongé. Privilégiez plutôt la pratique de la marche de temps en temps. N’oubliez pas de vous hydrater, car l’eau est vitale pour la santé.

 

A propos de l'auteur

 

Laurence Silvestre, Docteur en Pharmacie

 

Titulaire d’un diplôme d’État de docteur en pharmacie, j’exerce la profession de pharmacien en officine depuis plus de 30 ans. J’utilise mon expertise acquise durant ma formation universitaire et la pratique continue de mon métier pour rédiger des articles de qualité à l’attention du grand public. Ces textes contiennent des conseils scientifiques et pharmaceutiques sur différents domaines liés à la santé, au bien-être et à la beauté. Mon expérience professionnelle me permet de vulgariser ces informations pour une meilleure compréhension de la part des patients. En savoir plus sur Laurence Silvestre.

Liste des thèmes
Actualités 4
Santé 515
Beauté 8
Diététique & nutrition 32
Bébé & maman 2
Bien-être 8
Hygiène 4
Conseils Santé 3
Nature & plantes 164