» » » Comment soigner une allergie aux acariens ?

Comment soigner une allergie aux acariens ?


 

Une allergie aux acariens est une forme d’allergie qui peut provoquer des gênes respiratoires ou cutanées. Elle est due aux acariens qui sont invisibles à l’œil à nu qui se logent dans la poussière, la literie, la moquette, les rideaux et les peluches d’enfants. Cette hypersensibilité ne peut pas se guérir totalement. Toutefois, une bonne mesure d’hygiène permet de prévenir son apparition. Tandis que quelques traitements médicamenteux peuvent soulager les symptômes.

 


 

irritation acarien

Une allergie : c’est quoi ?

Une allergie se définit comme une réaction immunitaire de l’organisme face à des éléments extérieurs. Plus simplement, il s’agit d’une hypersensibilité de l’organisme à diverses substances présentes dans l’environnement, même si celles-ci sont en principe inoffensives.

 

Elle peut se manifester de différentes manières comme une affection respiratoire dans le cas d’un contact avec le pollen ou la poussière. En cas d’allergie chien et d’allergie chat, cette affection peut prendre la forme de l’asthme.

 

Par ailleurs, l’allergie peut aussi se manifester sur la peau comme lors d’une allergie piqûre moustique ou d’une intolérance aux produits cosmétiques.

Dans le cas d’une intolérance alimentaire, l’allergie peut se manifester par l’œdème de Quincke qui est un gonflement du visage et/ou du cou.

 

Quels sont les symptômes d’une allergie aux acariens ? rhinite allergique

Après le pollen, les acariens représentent la seconde source d’allergies qui peuvent provoquer des troubles respiratoires. Comme l’allergie pollen, cette réaction allergique se déclenche généralement au niveau des muqueuses nasales et des bronches. Elle est surtout causée par les sécrétions, les déjections et les débris laissés par les acariens. Ces allergènes se dispersent dans l’air ou se mélangent à la poussière de la maison.

 

La rhinite allergique est la manifestation la plus courante de cette allergie. Elle se reconnait par un écoulement nasal clair, des éternuements à répétition, une obstruction nasale, des démangeaisons au niveau du nez et du palais et une perte de l’odorat. La conjonctivite allergique, notamment le larmoiement, les rougeurs et les picotements des yeux, est également un symptôme associé à cette forme d’allergie.

 

Ces signes sont handicapants et perturbent la qualité de vie de la personne qui en souffre. Il peut y avoir des troubles du sommeil, de l’humeur et de concentration, de la fatigue, de la somnolence, de l’irritabilité et des maux de tête. Des signes extérieurs peuvent aussi gêner la vie sociale du patient, entre autres, les cernes, les reniflements, l’urticaire allergique, la pâleur…

 

Contrairement à l’allergie alimentaire ou à l’allergie au gluten, l’allergie aux acariens ne provoque pas l’œdème de Quincke.

 

Les traitements pour soulager l’allergie aux acariens

Les médicaments indiqués en cas d’allergie acariens permettent de soulager les symptômes sans pour autant guérir l’allergie ou la faire disparaitre. Sans une mesure d’hygiène efficace dans la maison, les symptômes peuvent réapparaitre dès l’arrêt du traitement.

  • Les antihistaminiques H1

L’antihistaminique figure parmi les traitements à privilégier pour soigner toute réaction allergique. Il est disponible en spray qui est à pulvériser plusieurs fois dans le nez. Grâce à son action rapide, cette forme d’antihistaminique est efficace en cas de plaintes aigües. Elle est adaptée aux enfants de plus de 6 ans.

 

corticoïdes

 

En cas d’écoulement nasal ou de larmoiements, il est préférable d’administrer l’antihistaminique H1 par voie orale, entre autres, en comprimés. Agissant rapidement comme le spray, ces comprimés sont souvent préconisés pour les cas d’allergie aux acariens sévères. Ils sont adaptés aux enfants. Par contre, ils sont déconseillés chez une femme enceinte durant le premier trimestre de la grossesse.

 

Si cette allergie est accompagnée de symptôme de plaintes oculaires sévères, l’utilisation des gouttes antihistaminiques pour les yeux peut aussi être recommandée.

  • Les corticostéroïdes

Moins cher que l’antihistaminique, ce type de médicament s’avère aussi plus efficace sur divers symptômes de l’allergie aux acariens. Il y a, par exemple, le spray nasal qui aide à soulager le nez et les yeux. Avec une dose faible de cortisone, il convient aux enfants de plus de 4 ans et aux femmes enceintes.

 

Les corticostéroïdes sont aussi disponibles en comprimés. Toutefois, cette forme du médicament n’est indiquée que lors d’une rhinoconjonctivite allergique sévère pour laquelle les autres traitements peuvent être inefficaces.

 

La présentation en crème n’est préconisée qu’en cas d’allergie cutanée.

  • Le bromure d’ipratropium

Utilisé en spray nasal, ce médicament permet de réduire l’écoulement du nez. Par contre, il n’a pas d’effet sur les autres symptômes comme les éternuements, l’obstruction nasale…

  • Les anti-leucotriènes

Ces médicaments qui bloquent l’action des récepteurs des leucotriènes sont souvent administrés avant la prise d’antihistaminique ou en complément de ce traitement. En effet, ils peuvent prévenir la rhinite due à l’allergie aux acariens.

 

Le traitement homéopathique et l’allergie aux acariens

homeopathie

 

De nombreuses personnes souffrent d’allergie, comme l’allergie aux acariens ou l’allergie au soleil. Elles font parfois appel à un traitement homéopathique pour soulager les symptômes. Ces sujets semblent satisfaits, même s’ils ne disposent pas de preuves réelles concernant l’efficacité de ce type de médicaments dans ce contexte.

 

Comment prévenir une allergie aux acariens ?

Pour ne pas souffrir fréquemment d’une allergie aux acariens, il n’y a rien de mieux que de se prémunir contre l’apparition de l’allergie avec diverses méthodes de prévention. À titre de rappel, les acariens prolifèrent facilement dans un environnement chaud et humide. L’automne et l’hiver s’avèrent donc la période propice à leur reproduction, lors de ces saisons, les habitations sont plus chauffées et moins aérées.

 

De ce fait, pour éviter cette multiplication rapide, surtout en automne et en hiver, il est indispensable d’aérer le plus possible les chambres tout en gardant un certain niveau de température ambiante. Il faut également entretenir la literie et ses accessoires pour éviter l’accumulation des poussières. Il faut aussi éviter l’usage des radiateurs électriques soufflants, investir dans un purificateur d’air, laver régulièrement les draps…

 

L’utilisation d’une housse antiacarienne est en outre une solution qui permet de piéger naturellement les acariens et de les éliminer des matelas, des fauteuils ou des pièces matelassées. Ce dispositif attire les acariens dans un textile spécifique qui se place sur le matelas. Pour ce faire, il reproduit le propre mode de communication que les acariens. La housse peut ensuite être lavée à la machine à 60 ° C. Ce qui permet d’éliminer les acariens.

 

En savoir plus sur les allergies : 

Comment reconnaître une réaction allergique ? 

Qu'est-ce que l'allergie au pollen ? 

Qu'est-ce qu'une rhinite allergie ? 

Comment soigner une allergie aux acariens ? 

Qu'est-ce que l'allergie au soleil ? 

Qu'est ce qu'une allergie alimentaire ? 

Comment reconnaître une allergie au gluten ? 

Comment reconnaître une allergie cutanée ? 

Comment reconnaître un urticaire allergie ? 

Comment traiter une allergie aux piqures de moustiques ? 

Comment se manifeste une allergie au chat ? 

Comment se manifeste une allergie au chien ?

Qu'est-ce qu'un oedeme de quincke ?

 

A propos de l'auteur

 

Laurence Silvestre, Docteur en Pharmacie

 

Titulaire d’un diplôme d’État de docteur en pharmacie, j’exerce la profession de pharmacien en officine depuis plus de 30 ans. J’utilise mon expertise acquise durant ma formation universitaire et la pratique continue de mon métier pour rédiger des articles de qualité à l’attention du grand public. Ces textes contiennent des conseils scientifiques et pharmaceutiques sur différents domaines liés à la santé, au bien-être et à la beauté. Mon expérience professionnelle me permet de vulgariser ces informations pour une meilleure compréhension de la part des patients. En savoir plus sur Laurence Silvestre.