» » » Qu'est-ce qu'une rhinite allergie ?

Qu'est-ce qu'une rhinite allergie ?

vendredi 04 décembre 2020

 

Le printemps symbolise l’éveil de la nature et l’éclosion des fleurs pour beaucoup. Cependant, elle représente aussi l’éveil des rhinites allergiques pour d’autres. Cette allergie respiratoire est une affection très incommodante à cause des symptômes qui l’accompagne. Pour s’en prémunir, quelques gestes préventifs peuvent aider. Pour s’en débarrasser par contre, un traitement devient inéluctable. Dans tous les cas, bien connaître l’affection permet d’y faire face autant que faire se peut.  

 

printemps

Rhinite allergique : présentation

La rhinite allergique est également connue sous le nom de rhume des foins ou pollinose. Il s’agit d’une inflammation allergique du nez ou plus précisément des voies aériennes.

 

La plupart du temps, elle est ponctuelle ou saisonnière. Ici, la rhinite est aux saisons de pollinisation, ce qu’une allergie au soleil est aux jours fortement ensoleillés. Elle survient à une période donnée. Elle se déclenche suite à un contact avec un agent allergisant ou allergène. Au printemps, elle s’active au contact du pollen des arbres. En été, elle est causée par un contact avec le pollen des graminées. En automne, ce pollen provient des mauvaises herbes.

 

Une rhinite allergique peut également être permanente. Elle se caractérise alors par une manifestation symptomatique de 4 jours et plus par semaine, ou plus de 4 semaines par an. Dans ce cas de figure, elle se déclenche à la suite d’une exposition à des allergènes permanents comme les acariens et les moisissures. Elle peut aussi emprunter la forme d’allergie chat ou d’allergie chien quand les poils d’animaux en sont responsables.

 

Comment se contracte une rhinite allergique ? symptôme allergie

L’allergie au gluten est de type alimentaire. L’allergie piqûre de moustique est une allergie de contact. Quant à la rhinite, elle est de type respiratoire. Cette affection respiratoire se caractérise par une réaction allergique exagérée de l’organisme à des éléments allergisants. Au contact d’un de ses allergènes, le corps produit des anticorps. Ces derniers stimulent et poussent le système immunitaire à libérer des substances chimiques et de l’histamine. Ces substances vont s’infiltrer dans les tissus et provoquer les symptômes de la rhinite allergique.

 

La rhinite allergique saisonnière relative au pollen se manifeste pour la première fois vers 6 à 12 ans. Quant au rhume des foins persistant, il peut se contracter à tout moment.

 

Quels symptômes pour la rhinite allergique ?

Les symptômes de cette réaction allergique sont faciles à reconnaître. Ils ressemblent peu à ceux d’un simple rhume. Toutefois, si le rhume endolorit le nez, la rhinite la gratte. Cette affection allergique se manifeste généralement par : un nez qui coule, des éternuements, une congestion nasale, des larmoiements, des picotements des yeux et de la gorge, des démangeaisons au niveau de la bouche et du nez. Éventuellement, cela s’accompagne de toux, d’un mal de gorge, d’une irritabilité, d’une sensation de fatigue, d’une migraine et d’une respiration sifflante accompagnée d’oppression thoracique.

 

Dans le pire des cas, un rhume des foins de type allergie acariens peut aboutir à une crise d’asthme. Dans ces rares cas, un contact cutané avec l’allergène comme le pollen peut contracter une rhinite allergique sous forme d’urticaire allergique.

 

De manière générale, une rhinite allergique sévère non traitée peut se compliquer en une sinusite chronique. Cela peut aussi donner suite à une otite modérée chez l’enfant.

 

Comment diagnostiquer une rhinite allergique ? 

Comme énoncé précédemment, on peut éventuellement confondre les symptômes d’une rhinite allergique avec ceux d’un rhume. Dès lors, un diagnostic médical peut s’avérer nécessaire pour identifier un cas de pollinose. Un médecin ou un allergologue va étudier vos symptômes et leurs conditions d’apparition. Pour faciliter le diagnostic, il est important d’identifier les facteurs aggravant votre état et de déterminer le moment auquel les symptômes se manifestent.

 

consultation médecin

 

Si nécessaire, le médecin ou l’allergologue peut prescrire un test de dépistage d’allergie. Ce dernier consiste en un test cutané visant à identifier les allergènes responsables du rhume des foins. Dès lors, le médecin va gratter ou piquer la peau avec des agents allergisants. Une éruption cutanée confirmera un cas d’allergie. Ce professionnel de la santé peut également effectuer des tests sanguins, dans le cas où le test cutané s’avère infructueux.

 

Comment prévenir une rhinite allergique ?

Le meilleur moyen d’éviter un rhume des foins est de se tenir éloigné de l’allergène responsable. Cela peut induire à un changement radical de votre environnement. Vous pouvez par exemple être amené à déménager ou encore à vous séparer de votre animal de compagnie.

 

Cependant, l’adoption de quelques gestes au quotidien peut parfois suffire.

 

Pour éviter une allergie pollen, pensez à bien fermer les portes et les fenêtres en période de pollinisation. Mettez votre climatisation sur mode « intérieur » si vous en avez une. Prenez une douche après une sortie en plein air. Restez informé sur la densité pollinique et restez chez vous en cas de pics de pollinisation.

 

En cas de moisissure dans votre habitation, l’usage d’humidificateurs et de vaporisateurs à vapeur froide est à proscrire. Évitez l’usage de tapis ou de meubles dans une pièce sujette à l’humidité ou à des inondations. Les plantes d’intérieur sont également à bannir.

 

Si vous avez affaire à des acariens, installer une moquette dans la chambre à coucher ou dans les salles de vie commune est à éviter. La literie est à changer toutes les semaines. Préférez les housses imperméables pour les matelas, les oreillers et les sommiers. La maison doit être nettoyée en l’absence de la personne allergique.

 

Comment traiter une rhinite allergique ?

D’habitude, l’usage d’antihistaminiques par voie orale est la solution de référence en cas de légers symptômes. En pharmacie, vous avez par exemple la chlorphéniramine, la loratadine ou la diphenhydramine. Chaque antihistaminique possède ses propres caractéristiques. On dénote ceux sans effet de somnolence, les collyres antihistaminiques comme l’olopatadine, les sprays nasaux comme la lévocabastine, les comprimés contre une allergie alimentaire, ou encore les crèmes et les pommades antihistaminiques. L’usage de décongestionnants sur une courte durée aide également en cas de rhume des foins.

 

traitement rhinite allergique

 

Dans l’éventualité où les antihistaminiques ne suffisent pas, l’usage de corticostéroïde pour pulvérisations nasales est envisageable. Cela prévaut surtout pour les rhinites chroniques et les symptômes plus intenses. Pour apaiser un nez coulant, l’administration d’un anticholinergique pour pulvérisations nasales comme l’ipratropium est préconisée.

 

En dépit des mesures préventives et des traitements médicamenteux, il arrive parfois qu’une rhinite allergique persiste. Dans ce cas, la désensibilisation par immunothérapie allergénique s’applique en dernier recours. Elle se destine surtout aux rhinites causées par les acariens, le pollen et le venin d’hyménoptères. Celle-ci vise à habituer le corps aux allergènes. Comment ? Elle consiste à introduire régulièrement dans le corps des allergènes à petites doses. Cela se fait par injection. Les quantités administrées sont augmentées progressivement afin de réduire les réactions immunitaires. Cela dit, cette immunothérapie par injection présente un risque d’anaphylaxie (réaction allergique générale) se traduisant par un œdème de Quincke, une allergie cutanée, des crises d’asthme, etc.

 

Cette accoutumance se fait aussi par la prise de pilules au quotidien. Ces pilules se prennent par voie sublinguale. Cette alternative est moins risquée. Cependant, elle n’est efficace que pour certains types de rhinite allergique.

 

En savoir plus sur les allergies : 

Comment reconnaître une réaction allergique ? 

Qu'est-ce que l'allergie au pollen ? 

Qu'est-ce qu'une rhinite allergie ? 

Comment soigner une allergie aux acariens ? 

Qu'est-ce que l'allergie au soleil ? 

Qu'est ce qu'une allergie alimentaire ? 

Comment reconnaître une allergie au gluten ? 

Comment reconnaître une allergie cutanée ? 

Comment reconnaître un urticaire allergie ? 

Comment traiter une allergie aux piqures de moustiques ? 

Comment se manifeste une allergie au chat ? 

Comment se manifeste une allergie au chien ?

Qu'est-ce qu'un oedeme de quincke ?

 

A propos de l'auteur

 

Laurence Silvestre, Docteur en Pharmacie

 

Titulaire d’un diplôme d’État de docteur en pharmacie, j’exerce la profession de pharmacien en officine depuis plus de 30 ans. J’utilise mon expertise acquise durant ma formation universitaire et la pratique continue de mon métier pour rédiger des articles de qualité à l’attention du grand public. Ces textes contiennent des conseils scientifiques et pharmaceutiques sur différents domaines liés à la santé, au bien-être et à la beauté. Mon expérience professionnelle me permet de vulgariser ces informations pour une meilleure compréhension de la part des patients. En savoir plus sur Laurence Silvestre.

Liste des thèmes
Actualités 4
Santé 451
Beauté 7
Diététique & nutrition 32
Bébé & maman 2
Bien-être 8
Hygiène 4
Conseils Santé 3
Nature & plantes 164