» » » Comment se manifeste une allergie au chien ?

Comment se manifeste une allergie au chien ?


 

En France, plus d’un quart des foyers possèdent un chien. Ce compagnon à quatre pattes est très apprécié pour ses nombreuses qualités. Il est utile, loyal et affectueux. Cependant, il représente également une des principales causes d’allergie après les acariens et le pollen. Pour les personnes prédisposées, cet animal peut rapidement devenir une source d’inconforts et de maux. Dès lors, en connaître les symptômes s’avère essentiel pour pouvoir les traiter correctement. Explications.

 


 

chien

Allergie au chien : comment s’enclenche le processus ? 

On parle souvent d’allergie aux poils de chien. Cependant, les allergènes de ce trouble immunitaire ne viennent pas en soi de sa pilosité. Les molécules en cause proviennent plutôt de l’urine, de la salive et des sécrétions des glandes sébacées et anales de l’animal. Ils découlent également de ses squames (peaux mortes damasquinées dans les poils). Lorsque le chien se lèche, il « allergise » son pelage. Ses poils deviennent ainsi des vecteurs d’allergènes. Ceux-ci s’envolent facilement et se logent dans les quatre coins des pièces, sur les tapis et les rideaux, sur les canapés et les vêtements. Une exposition à ces poils contaminés provoque alors une réaction allergique chez les sujets sensibles, et ce, en présence ou non du chien.

 

Les aéroallergènes du chien pénètrent habituellement par les voies respiratoires. Au premier contact avec le chien ou avec ses poils, la personne ne montre aucune manifestation externe. Pour cause, le corps s’attèle à la production d’anticorps, mais sans plus. Ces molécules seront stockées afin de préparer les défenses immunitaires à répondre lors de contacts ultérieurs. C’est ce que l’on désigne par « phase de sensibilisation ».

 

À la suite de plusieurs expositions, le système immunitaire se dérègle et se met à surproduire des anticorps anti-allergènes. Ils vont alors s’accrocher à des mastocytes qui, eux, vont libérer de l’histamine en grande quantité. Cette molécule est le principal responsable des réactions allergiques. Elle s’infiltre dans les tissus et déclenche des signes allergiques apparents. Cela représente la réponse inflammatoire de l’organisme.

 

Une allergie au chien peut se manifester durant l’enfance ou à l’âge adulte. Chez l’enfant, la phase de sensibilisation varie de 6 mois à 4 ans.

 

Quels sont les symptômes d’une allergie au chien ?

En général, une allergie au chien possède les mêmes symptômes qu’une allergie respiratoire telle qu’une rhinite allergique, une allergie acariens et une allergie pollen.

Elle se manifeste, par une rhino conjonctivite qui combine une inflammation de la paroi du nez et une conjonctivite des yeux. Celle-ci s’en vient avec des éternuements, un nez bouché et qui coule, des picotements et des irritations dans le nez. S’ajoutent à cela des larmoiements et des rougeurs oculaires. En cas de contact avec la peau, peuvent apparaître des signes d’allergie cutanée : troubles cutanés, urticaire allergique, eczéma, démangeaisons, plaques et rougeurs. Ces divers symptômes se manifestent habituellement une poignée de minutes après une exposition à l’allergène.

 

rhume

 

Dans le pire des cas, une allergie chien engendre une toux, une sensation d’étouffement et une respiration sifflante. Cela peut aboutir à une crise d’asthme et/ou un gonflement de type œdème de Quincke bloquant les voies respiratoires. Une telle allergie peut même se compliquer en une anaphylaxie qui est une réaction généralisée. Chez l’enfant, cela peut éventuellement générer des troubles de sommeil.

 

Quels traitements pour une allergie au chien ? 

Tout diagnostic doit être effectué par un médecin-allergologue. Celui-ci est le seul à même d’identifier la nature de l’allergie. Pour cela, il va mener un examen clinique. Il va aussi s’appuyer sur un interrogatoire détaillé relatif aux symptômes, aux possibles facteurs déclencheurs, aux antécédents d’allergies familiaux, à l’environnement et aux habitudes de vie du sujet. Des tests cutanés et sanguins viendront compléter cela. Suivant les résultats obtenus, il pourra lui prescrire tel ou tel type de traitement.

 

antihistaminique

 

En principe, soigner une allergie au chien se fait par deux moyens : un traitement d’appoint et une désensibilisation. Un traitement local à base de gouttes nasales et de collyres permet d’atténuer les symptômes au niveau du nez et des yeux. Un traitement par voie générale consiste à administrer des corticoïdes, des antihistaminiques ou des vasoconstricteurs. En pharmacie, ces divers médicaments sont prescrits pour soulager les manifestations d’une allergie alimentaire comme l’allergie au gluten, d’une allergie respiratoire, d’une allergie de contact comme l’allergie piqûre de moustique ou encore d’une allergie au soleil.

 

Pour traiter le fond du problème, une désensibilisation demeure l’unique alternative à une allergie au chien. Cependant, elle prend beaucoup de temps. Elle se base sur le fait qu’une exposition permanente est moins « sensibilisante » qu’un contact occasionnel. Une désensibilisation consiste ainsi à habituer progressivement l’organisme aux sécrétions du chien. Elle vise à annuler les réponses immunitaires du corps et à diminuer les réactions allergiques. Pour cela, on administre l’allergène dans le corps à doses croissantes et à fréquence constante. Cela se fait soit par immunothérapie par injection, soit par prise de comprimés ou de gouttes.

 

Mieux vivre avec son allergie au chien : quelles solutions ? famille qui promène un chien

En plus de l’approche médicamenteuse, quelques gestes au quotidien peuvent aider à atténuer les crises allergiques. Ceux-ci consistent à réduire les allergènes sensibilisants par les moyens suivants :

  • Nettoyer le chien avec une serviette humide 2 à 4 fois par semaine,
  • Passer régulièrement l’aspirateur (préférez les modèles dotés d’un filtre à haute efficacité pour particules aériennes ou HEPA) et aérer autant que possible les pièces,
  • Se débarrasser des tapis et des moquettes,
  • Toiletter et brosser le chien régulièrement à l’extérieur,
  • Interdire à l’animal de monter sur les canapés et les fauteuils,
  • Empêcher le chien d’accéder aux chambres, surtout à celle de la personne allergique,
  • Se laver systématiquement les mains après avoir touché le chien,

Le chien est connu pour être l’animal de compagnie le moins allergisant. Une allergie aux canins est moins virulente qu’une allergie chat. Ainsi, s’en séparer n’est pas une obligation. L’exposition permanente à ses poils représente un danger modéré. Cela peut éventuellement en atténuer naturellement les manifestations.

 

Une solution pour les amoureux des chiens : optez pour des races hypoallergéniques

Pour ceux ayant besoin de la compagnie d’un chien, ils peuvent se consoler avec l’adoption d’une race hypoallergénique. Ce type d’animal se caractérise par ses sécrétions moins allergisantes. Ces chiens ne sont pas dénués d’allergènes, mais provoquent moins de réactions. Parmi les races à préférer, on retrouve le caniche, le bichon frisé, le schnauzer, l’american terrier nu, le basenji, le bichin havanais ou encore l’épagneul d’eau irlandais.

 

En savoir plus sur les allergies : 

Comment reconnaître une réaction allergique ? 

Qu'est-ce que l'allergie au pollen ? 

Qu'est-ce qu'une rhinite allergie ? 

Comment soigner une allergie aux acariens ? 

Qu'est-ce que l'allergie au soleil ? 

Qu'est ce qu'une allergie alimentaire ? 

Comment reconnaître une allergie au gluten ? 

Comment reconnaître une allergie cutanée ? 

Comment reconnaître un urticaire allergie ? 

Comment traiter une allergie aux piqures de moustiques ? 

Comment se manifeste une allergie au chat ? 

Comment se manifeste une allergie au chien ?

Qu'est-ce qu'un oedeme de quincke ?

 

A propos de l'auteur

 

Laurence Silvestre, Docteur en Pharmacie

 

Titulaire d’un diplôme d’État de docteur en pharmacie, j’exerce la profession de pharmacien en officine depuis plus de 30 ans. J’utilise mon expertise acquise durant ma formation universitaire et la pratique continue de mon métier pour rédiger des articles de qualité à l’attention du grand public. Ces textes contiennent des conseils scientifiques et pharmaceutiques sur différents domaines liés à la santé, au bien-être et à la beauté. Mon expérience professionnelle me permet de vulgariser ces informations pour une meilleure compréhension de la part des patients. En savoir plus sur Laurence Silvestre.