Quels sont les composants de la coriandre ?

La coriandre est très riche en vitamine K. D’après les études effectuées par les experts, la teneur en vitamine K est largement supérieure aux estimations. Dans 100 g de coriandre, on trouve 310 ug de vitamine K. Celle-ci est responsable de la coagulation du sang et limite donc les risques d’hémorragie.

 

La coriandre renferme aussi beaucoup de flavonoïdes et d’acides linoléiques. Les flavonoïdes sont surtout réputés pour leur bienfait antioxydant, ce qui permet d’utiliser la plante pour lutter contre les radicaux libres. Ils sont plutôt abondants dans les graines de coriandre.

 

D’autres vitamines comme la vitamine A, la vitamine C, la vitamine E ou encore la vitamine B9 sont aussi présentes dans cette herbe aromatique.

 

En outre, la coriandre renferme des sels minéraux et des oligo-éléments tels que le manganèse, le potassium ou le cuivre, en grande quantité.

 

Les bienfaits de ces éléments pour l’organisme sont indéniables. Compte tenu du nombre élevé de nutriments essentiels au bon fonctionnement de l’organisme, il est donc logique d’exploiter les vertus de la coriandre pour la santé.

 

La coriandre, apport énergétique et valeur nutritionnelle

En raison de sa haute teneur en nutriments essentiels, la coriandre est particulièrement appréciée en cuisine, mais aussi en phytothérapie et en naturothérapie. Les apports nutritifs et caloriques de la plante sont calculés par portion de 100 grammes de coriandre, pour vous permettre de vous faire une idée de ses bienfaits.

On estime ainsi que 100 grammes de graines de coriandre fournissent 346 kilocalories. Elles sont très riches en énergie. Sachez que les graines sont beaucoup plus caloriques que les feuilles, qui n’apportent que 22,3 kilocalories par portion de 100 grammes de coriandre fraîche. Bref, cette plante est assurément une meilleure source énergétique inégalée comparée aux autres fines herbes.

 

En ce qui concerne les apports nutritionnels, la coriandre est surtout réputée pour sa richesse en vitamines. Les proportions suivantes sont calculées par portion de 100 grammes de coriandre. Ainsi, la coriandre comporte 310 ug de vitamine K, 62 ug de vitamine B9, 27 ug de vitamine C'est et 2.5 ug de vitamine E. Elle contient également de la vitamine A. En effet, 100 grammes de coriandre apporte les 82 % des VNR en cette vitamine. Cela représente le tiers des VNT en vitamine C et un cinquième des VNR en vitamine E.

La coriandre est composée en majorité d’eau. Cependant, elle renferme aussi quelques oligo-éléments.

 

On trouve 2,13 g de protéines dans 100 grammes de coriandre. La teneur en sucre est relativement faible. La plante contient toutefois une quantité importante de fibres alimentaires. On en estime la teneur à 2,8 g/100 g. Les apports en acides gras saturés et en acides gras polyinsaturés sont très faibles.

Les bienfaits de la coriandre sur l’organisme

La coriandre en tant qu’antioxydant

La coriandre est un puissant antioxydant. Elle possède donc la capacité de protéger les cellules de notre organisme contre les effets des radicaux libres. Mais que sont réellement les radicaux libres ? Pour l’expliquer simplement, ce sont des molécules que le corps fabrique naturellement lorsqu'il fonctionne normalement. Il faut savoir que ce ne sont pas les radicaux libres qui nuisent à la santé, mais leur présence en excès dans le corps. Une surproduction de radicaux libres est due à des facteurs externes comme la pollution, les rayons solaires ou encore le tabagisme et l’alcoolisme. Produits en grande quantité, ils favorisent notamment le vieillissement prématuré des cellules du corps. Ils provoquent aussi la mort des cellules. C’est le cas chez les personnes souffrant d’une cirrhose due à la forte consommation d’alcool, par exemple.

 

Les radicaux libres sont également responsables de certains cancers. En effet, leur forte présence dans l’organisme entraîne la dégradation des protéines et de l’ADN. En excluant une éventuelle mutation génétique, les protéines dégradées vont entraîner la formation d’une tumeur cancéreuse.

 

Chez une personne saine, le taux de radicaux libres produits dans l’organisme n’excède normalement pas le taux toléré pour réduire les risques de vieillissement cellulaire ou de cancer. Sous l’effet des facteurs externes comme une consommation excessive d’alcool ou le tabagisme, le nombre de radicaux libres dans le corps augmente considérablement. Consommé en tant qu’antioxydant, la coriandre agit directement sur eux. Elle bloque leur action en les empêchant de perturber le bon fonctionnement de l’organisme.

 

Bref, la plante est utilisée pour neutraliser les effets oxydatifs des radicaux libres, grâce aux flavonoïdes qui y sont présents.

La coriandre en tant que substance carminative

Sachez qu’on peut aussi ingérer de l’air lorsqu’on mange. Lorsqu’il passe en trop grande quantité dans le système digestif, l’air peut provoquer des flatulences et des ballonnements. Outre l’ingestion d’air lors des repas, la fermentation de certains aliments que l’on consomme habituellement peut aussi favoriser la formation d’air dans le tube digestif.

 

Ainsi, il est également possible de consommer régulièrement de la coriandre pour lutter contre les problèmes de digestion consécutifs à une constipation chronique. Cela a pour but d’éliminer les gaz qui s’accumulent au fil du temps dans la paroi intestinale.

 

Certaines études menées ont révélé que la coriandre peut agir comme une substance carminative sur l’organisme. Or, la phytothérapie et la naturothérapie encouragent la consommation d’aliments carminatifs afin d’équilibrer l’alimentation.

 

Par déduction, la coriandre peut être considérée comme un aliment digestif. Elle sert à faciliter la digestion en éliminant notamment l’air contenu dans l’estomac ou l’intestin.

La coriandre, pour une plus grande absorption du sucre

Les graines de coriandre permettent également de stimuler la sécrétion d’insuline dans le corps. Hormone naturellement produite par l’organisme, l’insuline favorise l’assimilation du glucose dans le sang. En agissant ainsi, elle abaisse le taux de glycémie pour aider à le stabiliser. La glycémie est définie comme le taux de sucre dans le sang. Lorsqu’il est trop élevé, la personne a plus de risque de développer un diabète.

 

En stimulant la sécrétion d’insuline, les graines de coriandre permettent d’augmenter le taux d’absorption de sucres par les cellules. Par conséquent, elles aident à diminuer leur taux dans le sang.

La coriandre en tant qu’anti-hémorragie

La coriandre est aussi utile pour réduire les risques d’hémorragie. La présence en grande quantité de vitamine K confère un effet coagulant à la plante. Dans ce cas, on privilégie l’utilisation des feuilles. Chez certaines personnes, le sang coagule mal ou trop lentement par rapport à la normale.

 

La consommation de coriandre en quantité suffisante peut y remédier. La plante contribue ainsi à la bonne coagulation du sang, ce qui permet de prévenir les risques d’hémorragie massive.

La coriandre, un bon antidouleur

Les graines et les feuilles de la coriandre ne sont pas les seuls éléments bénéfiques à la santé. L‘huile essentielle de coriandre est aussi indispensable pour calmer les douleurs. Le linalol est l’élément actif de l’huile essentielle de coriandre. Il est reconnu pour sa vertu antispasmodique.

 

C’est pour cette raison que cette huile est un excellent analgésique. Elle s’utilise autant en externe qu’en interne. Toutefois, l’huile essentielle de coriandre ne peut pas être utilisée telle qu’elle. Il faut la diluer dans une huile végétale neutre avant de l’employer.

La coriandre en tant que détoxifiant

Les vertus thérapeutiques de la coriandre ne cessent d’impressionner. En effet, il s’avère que cette herbe fine possède aussi des effets détoxifiants. Il arrive que les métaux lourds s’accumulent dans l’organisme et entraînent des problèmes de santé.

 

Les métaux lourds concernés sont, entre autres, le mercure, l’aluminium et le plomb. Dans ce cas, vous pouvez utiliser la coriandre pour les éliminer. En général, cela se fait par miction. Pour cela, il est conseillé de consommer de la coriandre fraîche en grande quantité.

La coriandre élimine le mauvais cholestérol ou LDL

Comme l’indique la liste de nutriments présents dans la coriandre, cette plante ne contient pas de mauvais cholestérol ou LDL. Plus important encore, elle favorise son élimination, ce qui a pour effet d’éviter les risques de développer une maladie cardiovasculaire.

 

Dans cette optique, des études ont été menées chez des animaux ayant un profil lipidique détérioré. Elle a permis de démontrer que la consommation de coriandre aménage le profil lipidique. En plus de cela, la coriandre stimulerait le bon cholestérol ou HDL.

 

Toutefois, ces recherches n’ont pas encore donné de résultats tangibles sur des sujets humains. Les bienfaits anti-cholestérol de la coriandre chez l’homme suscitent encore des polémiques. Cependant, il est bon de savoir que la coriandre protège le système circulatoire.

La coriandre en tant qu’anti-allergie

Les flavonoïdes, les polyphénols ainsi que les acides phénoliques sont abondants dans les feuilles de coriandre. La quercétine est également présente dans cette partie de la plante. Or, il s’agit d’une substance très réputée pour sa propriété antihistaminique. Elle confère donc à la coriandre une vertu antiallergique, bénéfique pour les personnes hypersensibles.

 

On peut déduire que la coriandre ne manque pas de vertus médicinales. Mais qu’en est-il de ses indications thérapeutiques ? La partie suivante portera sur ce sujet.

Les indications thérapeutiques de la coriandre

La coriandre, un élément essentiel à la lutte contre le diabète

Lorsqu’une personne est diabétique, son métabolisme est instable. Son organisme assimile mal le sucre, ce qui aura tendance à augmenter le taux de toxines dans l’organisme. On préconise de consommer du jus de coriandre pour stimuler la sécrétion d’insuline. Pour mémoire, cette dernière est l’hormone qui aide le corps à absorber le sucre.

La coriandre contre le stress oxydatif

Le stress est un des principaux facteurs de l’augmentation du taux de radicaux libres dans l’organisme. On parle dans ce cas de stress oxydatif. Ce n’est pas la consommation de produits toxiques qui va augmenter le taux de radicaux libres, mais les effets du stress sur l’organisme. La coriandre consommée en tant qu’antioxydant, aide à diminuer le nombre de radicaux libres et par conséquence, de réduire leur toxicité pour le corps.

Contre les troubles digestifs

Certains qualifient la coriandre de pédigrée anti-gaz. En effet, elle soulage les douleurs abdominales et les flatulences causées par les gaz intestinaux, ce qui facilite leur évacuation. Par ailleurs, la coriandre réduit, voire fait disparaître, le gaz stocké dans l’estomac. Elle soigne à la fois les spasmes de l’estomac et de l’intestin causés par les gaz. Ce n’est pas pour rien que cette plante est fortement conseillée en apéritif pour substituer le vin.

 

Dans la médecine ayurvédique, la coriandre est mélangée avec d’autres plantes comme la cardamome, le fenouil, le carvi ou encore les graines d’anis afin de traiter les différents troubles digestifs.

Soulager les réactions allergiques

Comme la coriandre possède une propriété antiallergique, elle peut faire office d’antihistaminique naturel. Elle agit notamment pour calmer les réactions allergiques suite à l’ingestion d’aliments auxquels on est hypersensible.

 

Toutefois, certaines personnes sont allergiques à la coriandre, ou plutôt à ses composants. Il faut donc rester vigilent lorsque vous consommez de la coriandre pour ne pas accentuer les effets. Prenez toutes les précautions nécessaires si vous ressentez un quelconque symptôme d’allergie.

Anti-vieillissement cellulaire et anti-cancéreux

La coriandre est aussi réputée pour sa vertu antioxydante, car elle permet de lutter contre le vieillissement prématuré des cellules lié à l’abondance de radicaux libres dans l’organisme. Ils sont aussi responsables de la formation des cellules cancéreuses.

 

En tant qu’antioxydant, la coriandre réduit de manière significative le taux de radicaux libres dans l’organisme. Par la même occasion, elle permet de lutter efficacement contre le risque de certains types de cancer. En effet, la coriandre contribue amplement à la prévention des cancers, bien qu’aucune étude empirique n’ait encore pu le démontrer.

Soulage les arthrites et la migraine

La coriandre est aussi un bon anti-inflammatoire. Elle peut servir à soulager différentes douleurs. Elle est notamment efficace pour atténuer les douleurs rhumatismales. En effet, la coriandre est très bénéfique pour soulager les douleurs des arthrites.

 

En outre, la coriandre peut être indiquée pour faire disparaître la migraine. On rappelle qu’il s’agit d’un mal de tête plus ou moins intense, dont l’origine n’est pas toujours connue. Boire un peu de jus de coriandre ou une tisane à base de coriandre suffit à soulager la migraine.

Pour les personnes à haut risque d’hémorragie post-opératoire

Après une intervention chirurgicale, les personnes qui ont des problèmes de coagulation du sang présentent un risque d’hémorragie non-négligeable. La coriandre est alors recommandée pour aider l’organisme dans le processus de coagulation du sang, pour prévenir le risque d’hémorragie.

 

Précautions d’utilisation de la coriandre

Il faut savoir que certaines personnes sont allergiques aux feuilles de coriandre. Les réactions allergiques se manifestent en général au niveau de la bouche, du palais et de la langue. Il leur est donc déconseillé de consommer la coriandre, surtout ses feuilles. Les risques d’allergie sont moins élevés pendant l’utilisation des graines ou de l’huile essentielle de coriandre.

 

Etant un produit 100 % naturel, la coriandre ne présente normalement pas de risques pour la santé. Toutefois, sa forte teneur en vitamine K ne permet pas  aux personnes qui suivent un traitement anticoagulant d’en consommer en trop grande quantité. Cela inhiberait les effets du traitement en cours.

 

En outre, cette plante présente quelques contre-indications pour les personnes sensibles. Il est déconseillé d’utiliser son huile essentielle chez les enfants de moins de 6 ans. Cette même huile est également contre-indiquée aux femmes enceintes en raison de son passage par le cordon ombilical.

Les effets indésirables

En ce qui concerne les effets indésirables de la coriandre, on ne peut citer que les réactions allergiques.