Levure de riz rouge

Temperol Fort - 90 comprimés
Produit en stock
25.75

Comment utiliser la levure du riz rouge ?

Pour un programme de traitement de 15 jours, la posologie est de 3 gélules par jour, soit 45 gélules pour toute la cure. Pour cela, il faut prendre 2 gélules le matin et une, le soir. La levure du riz rouge doit être avalée avec un verre d’eau, après les repas. Si l’état du patient ne s’améliore pas, il est possible de renouveler le programme. Toutefois, il faut bien respecter le dosage recommandé.

 

Quelles sont les précautions à prendre en compte ?

Certaines substances dans la levure de riz rouge ont des effets identiques à ceux du tanin. Pour cette raison, sa consommation peut comporter des risques pour la santé. Ce complément alimentaire est ainsi déconseillé aux femmes enceintes ou allaitantes, ainsi qu’aux patients âgés de plus de 70 ans. Sa prise n’est pas indiquée en cas d’intolérance aux statines ; de troubles hépatiques, thyroïdiens, rénaux ou musculaires.

 

Par mesure de précaution, l’usage des compléments alimentaires à base de levure de riz rouge nécessite un suivi médical, même si le patient est en bonne santé. Cela permet de surveiller la toxicité hépatique et musculaire du produit.

 

Les interactions avec la levure de riz rouge

La levure de riz rouge peut interagir avec certaines plantes, suppléments ou médicaments.

 

Elle ne doit pas être associée à des médicaments, tels que les statines, les fibrates ou la niacine, qui sont destinés à réduire le taux de cholestérol ou de lipides dans le sang. Évitez en particulier d’utiliser la levure de riz rouge avec des hypocholestérolémiants. Par contre, la levure de riz rouge est bénéfique pour accompagner un traitement à base de kétoconazole, de cyclosporine, d’inhibiteurs de protéase, d’antibiotiques comme l’érythromycine et le néfazodone.

 

Pour éviter les mauvaises interactions, il est aussi contre-indiqué d’associer la levure de riz rouge avec le jus de pamplemousse ou les boissons alcoolisées. Certains actifs du pamplemousse peuvent augmenter le taux de monacolines K dans le sang.

 

Les plantes hypocholestérolémiantes telles que le millepertuis, présentent également une mauvaise interaction avec la levure de riz rouge. La prise simultanée avec des plantes qui contiennent du phytostérol, du guggul, du policosanol ou des statines, est donc déconseillée.

 

Les effets indésirables de la levure de riz rouge

En raison de la présence des monacoline K, substance de la même famille des statines, la prise de levure de riz rouge peut causer des effets indésirables. Sa consommation régulière peut être toxique pour le foie. Elle peut provoquer une jaunisse, des selles claires ou des urines foncées. Les cas d’intoxication restent en général bénins, mais pour certaines personnes les risques des problèmes graves sont très élevés. Ce complément alimentaire peut causer ainsi une hépatite aigüe. Selon certaines études, 10 à 15 % des patients sous traitement à base de levure rouge de riz souffrent de douleurs musculaires ou myopathie. Très rarement, la prise de cette substance favorise aussi une rhabdomyolyse, qui est une lésion musculaire grave et irréversible.