» » » Hémorroïdes

Hémorroïdes (Circulation veineuse)

Conseils santé

 

Les hémorroïdes sont une maladie très courante qui touche généralement la plupart des personnes ayant déjà atteint l’âge adulte (une personne sur deux en souffre à partir de 50 ans). Un livre intitulé « stop hémorroïdes » a mentionné que ce problème de santé pouvait parfaitement se guérir grâce à une alimentation saine et équilibrée !

  • Qu'est-ce que les hémorroïdes ?

Les hémorroïdes sont des veines dilatées qui se trouvent autour de l’anus, les symptômes suivants doivent vous titiller :

  • Sensation de brûlure, de démangeaison ou d'inconfort dans la région anale.
  • Saignement et légère douleur au moment de la selle
  • Sensation que l'intérieur du rectum est enflé.
  • Suintement de mucus par l’anus.
  • Sortie par l’anus de protubérances sensibles

Le mode d’alimentation conseillé ici présent consiste à vous éviter la constipation, car il existe un lien étroit entre elle et les hémorroïdes. À vrai dire, la constipation fait partie des causes les plus probables de l'apparition des hémorroïdes. Donc, la traiter de manière convenable est donc un premier pas pour une lutte efficace et à long terme.

 

Il s’agit surtout de privilégier les aliments à fibres : ils sont tout aussi nécessaires pour une bonne santé générale donc il faut toujours en consommer, seulement les adultes ont en besoin un peu plus que d’habitude désormais (femmes : 25g au minimum ; hommes : 30g au moins / par jour). Ce sont :  

 

                       -Les fruits frais (les pommes, les pêches, les abricots, les prunes, la fraise, la noix de coco, et les poires), séchés (figue et la prune) et secs (les noix, les cajous, et les noisettes)

                       -Les légumes frais (haricots blancs et rouges, les lentilles, les pois chiches, la carotte, les petits pois, la pomme de terre, les épinards les aubergines et l’asperge)

                       -Les produits céréaliers complets (du son, blé, pain complet, avoine, seigle)

*N’oubliez pas de bien vous hydrater : attention, il ne s’agit pas de soulager votre soif. Il faut boire, car votre organisme en a besoin, au moins 2 litres d’eau par jour !

  • Ce qu’il faut éviter !

Bien entendu, il y a certains aliments qui, par contre, stimulent la constipation et favorisent les crises d’hémorroïdes, ils sont alors à éliminer de votre régime alimentaire. Il s’agit de contrôler votre appétit pour éviter les excès de poids (facteur) et surtout de manger sainement. Éviter donc :

  • Les plats épicés.
  • La moutarde.
  • Les fromages.
  • La banane.
  • La caféine.
  • Le vin.
  • Les viandes rouges.
  • Le chocolat.
  • Le salé

Il s’agit donc d’adopter un mode de vie sain, avec une alimentation équilibrée et vous pourrez dire adieu aux hémorroïdes.

Hémorroïdes

Hémorroïdes ou pas ? Fiez-vous à ces signes

Les hémorroïdes sont une maladie très courante qui peut arriver à n’importe qui, mais comme toute pathologie, il faut en être sure pour pouvoir trouver le traitement adéquat. Les maladies se définissent souvent par leurs symptômes auxquels il faut faire attention.

 

Les symptômes des hémorroïdes

Les plus courantes sont les douleurs, les malaises, les démangeaisons des régions anales, mais surtout le saignement (découvert au moment des selles). Mais il y a également le dépassement anal des varices des veines. En effet, lorsqu’une personne éprouve des difficultés à aller à la selle (constipation), elle risque d’exercer une poussée plus intense, ce qui accroît la pression sur les veines de la région anale. Celles-ci subissent également une charge supplémentaire comme lors d’un accouchement.

 

L’idéal est de consulter un médecin

Lorsque ces symptômes apparaissent, vous semblez en tirer une conclusion ; mais toutefois ils peuvent présenter d’autres maladies plus sérieuses que les hémorroïdes. En effet, il y a certaines affections qui provoquent des symptômes similaires comme les fissures, les fistules, l’abcès et les mélanomes de l’orifice anal. À l’exemple d’une fissure provoquant de petits saignements qui est due à une constipation (selles trop dures et de grandes tailles donc dilatation de l’anus). Dans tous les cas, pour pouvoir adopter le traitement adéquat, aussi naturel qu’il soit, il est préférable de se conformer à l’avis du médecin. Aux moindres apparitions de signes, surtout le saignement, il faut lui en parler, car il pourrait s’agir d’une maladie plus grave.