Bruyère

Ergycranberryl Nutergia - flacon de 250 ml
Produit en stock
15.50 €
Gyndelta flash - boite de 10 Gélules
Produit en stock
8.20 €

La bruyère, un bon remède contre la cystite

  • Qu’est-ce que la cystite ?

La cystite est une infection généralement d’origine microbienne qui affecte surtout les femmes. La cystite est une pathologie se traduisant par une inflammation aigüe et chronique de la vessie. La bactérie responsable de la cystite s’appelle Escherichia coli. Bien que cette dernière occasionne la quasi-totalité des cystites, il existe néanmoins d’autres germes qui peuvent aussi causer une infection urinaire de ce genre.

 

Naturellement, les Escherichia coli se logent au niveau du tube digestif. L’affection survient lorsqu’ils migrent vers la vessie via l’urètre. Les inflammations et les autres douleurs ressenties sont provoquées par la multiplication de ces bactéries dans la vessie.

  • Manifestation de la cystite

Elle se manifeste par des brûlures et des douleurs au niveau de la vessie. Envie fréquente d’uriner, douleur à la miction, telles sont les symptômes les plus connus de la cystite. 

 

Une femme peut contracter au moins une fois la cystite au cours de sa vie, notamment en début d’activités sexuelles ou après la ménopause. Des circonstances peuvent toutefois augmenter le risque de contracter la cystite. Il en est ainsi quand l’urètre est trop court, ou lorsque la femme est atteinte de prolapsus génital et urinaire, ce sont des faits congénitaux. Le prolapsus est le glissement d’organes vers le bas. Par ailleurs, les activités sexuelles sont des facteurs qui favorisent l’apparition de la cystite, surtout si le sujet fait usage de spermicides.

 

La compression de la vessie par l’utérus lors de la grossesse peut causer à une cystite puisque l’urine tend à se stagner dans la vessie.

 

Lors de la ménopause, la sécrétion d’œstrogène connait un déficit. De ce fait, le risque de contamination augmente. 

 

Enfin, la cystite survient facilement chez les personnes souffrant d’incontinence urinaire, ou fuite urinaire. Comme son nom l’indique, c’est une fuite involontaire d’urine. La multiplication des germes est donc favorisée.

La cystite touche principalement les femmes, mais certains hommes peuvent aussi en être atteints.

 

La bruyère intervient dans le traitement de la cystite en tant que dépuratif. Elle élimine les toxines et les bactéries responsables de la maladie. 

 

La bruyère, pour traiter les coliques néphrétiques

La colique néphrétique est un symptôme des maladies des voies urinaires ou rénales. C’est une douleur intense au niveau lombaire. La colique néphrétique est provoquée par la présence d’un obstacle qui obstrue la voie urinaire. Dans le cas général, il s’agit d’une lithiase formée par des sels minéraux.

 

Les voies urinaires sont composées des reins, de l’uretère, de la vessie et de l’urètre. Toute obturation de la conduite de l’urine dans ces voies urinaires occasionne des douleurs intenses au niveau du bas de dos. C’est la colique néphrétique. La cause principale est souvent la présence de calcul rénal, mais d’autres facteurs sont aussi susceptibles de provoquer une stagnation de l’urine. C’est le cas des tumeurs ou des différents rétrécissements inflammatoires et cicatriciels.  

 

Les manifestations de la colique néphrétique peuvent varier en termes de douleurs. Elles peuvent être accompagnées d’autres symptômes à l’instar des vomissements et des nausées.

 

En cas de colique néphrétique, l’action de la bruyère vise à casser les calculs se formant au niveau des voies urinaires. Mais la bruyère est aussi efficace pour soigner les calculs rénaux tout en favorisant la sécrétion d’urine.

 

La bruyère, comme soin palliatif au catarrhe chronique de la vessie et d’autres affections génitales

 

La vessie peut être atteinte de ce qu’on appelle un catarrhe chronique suite à une infection bactérienne ou virale. Cette pathologie affecte les muqueuses, provoquant ainsi une sursécrétion. Lorsque la vessie est atteinte d’un catarrhe chronique, les symptômes peuvent s’apparenter à ceux de la cystite sauf qu’il y a une abondance de muqueuse.  

 

Dans tous les cas, la bruyère est un bon remède contre les infections qui affectent la vessie et les conduites urinaires. 

 

La bruyère est aussi utilisée pour soigner les inflammations de la prostate chez les hommes. 

 

La bruyère utilisée en tant que traitement des rhumatismes

Les rhumatismes sont tout simplement les différentes inflammations liées aux articulations : goutte, arthrites et arthroses. 

 

Le rhumatisme est un terme générique qui désigne l’ensemble des atteintes des articulations. Il peut s’agir d’une atteinte du cartilage, du tendon, d’un ou plusieurs disques intervertébraux, ou encore de la membrane synoviale.

 

La lombalgie est plus couramment connue sous le terme simple : sciatique, est une inflammation du nerf sciatique ou crural. Elle est due à une compression de nerf sciatique. Ce qui entraine des douleurs intenses au niveau des lombes.

 

L’arthrose, c’est une forme de rhumatisme qui se traduit par la destruction progressive du cartilage. Ce dernier est en effet la membrane qui sert de lubrifiant pour chaque articulation. Sa destruction provoque des douleurs, voire une invalidité à long terme. 

L’arthrose touche toutes les articulations, les plus fréquentes sont l’arthrose lombaire et celle de la colonne cervicale. 

 

Les tendinites, les périarthrites et d’autres formes de rhumatisme n’affectent pas directement les articulations. Ce sont les rhumatismes abarticulaires. 

 

Le rhumatisme est essentiellement causé par des traumatismes : blessures, activités sportives intenses, etc. Mais l’hérédité joue également un rôle crucial dans son apparition. C’est le cas de la goutte qui est une inflammation des articulations. Elle touche principalement le gros orteil. C’est une accumulation d’acide urique qui se cristallise au niveau de l’articulation. Cette anomalie est due à l’incapacité de l’organisme à se débarrasser de l’acide urique. Elle est en général héréditaire.

 

Comment utiliser la bruyère en tant que remède homéopathique ?

À la différence de certains médicaments homéopathiques, la bruyère s’utilise tant en interne qu’en externe. 

  • En utilisation interne

Son usage interne repose sur sa vertu diurétique, antiseptique urogénitale et dépurative. 

 

Le traitement interne à l’aide de la bruyère se fait par le biais d’une décoction, d’une infusion ou d’une tisane dans la majorité. C’est aussi ce qu’avaient utilisé jadis les médecins pour soigner leurs malades. Les doses prescrites diffèrent d’un patient à un autre.

La bruyère est un médicament homéopathique. Son but est donc de stimuler les défenses immunitaires c’est-à-dire d’augmenter la faculté de l’organisme à lutter contre les germes et les troubles venant de l’extérieur. Raison pour laquelle la préparation doit suivre les indications du médecin afin de bien respecter les doses adéquates. 

 

En infusion, ce sont les sommités fleuries qui sont utilisées. Pour ce faire, il faut 5 g de sommités fleuries de bruyère à verser dans une tasse d’eau bouillante, soit environ 150 ml. Laisser infuser pendant une dizaine de minutes avant de boire. 3 à 4 prises par jour suffisent pour traiter une maladie.

 

En décoction, il faut 40 g de sommités fleuries de bruyère dans 1 l d’eau. Puis laisser réduire d’un tiers. 3 prises par jour à raison d’une tasse par prise suffisent. Il faut prendre les décoctions entre les repas. 

 

Pour soigner la cystite, il faut une infusion de bruyère à diluer dans 1 tasse d’eau bouillante. La fréquence de la prise, 3 ou 4 fois par jour, ainsi que la durée du traitement dépend de l’état du patient et de l’évolution de la maladie.

 

Puisque la bruyère est aussi un anti-inflammatoire, elle soulage donc les douleurs occasionnées par les calculs rénaux et les douleurs lombaires. Ainsi, non seulement elle aide l’organisme à rétablir son équilibre, mais elle contribue également au soulagement des douleurs internes.

 

D’autre part, la bruyère est un médicament efficace contre l’accumulation d’acide urique. De cette manière, elle peut soigner efficacement la goutte. 

 

Les comprimés et les ampoules font aussi partie de l’usage interne de la bruyère. Toutefois, leur posologie nécessite impérativement une consultation médicale. 

  • En utilisation externe

En externe, la bruyère s’utilise en cataplasme, en huile de massage ou en bain. Elle agit essentiellement contre les douleurs occasionnées par les rhumatismes de tout genre.

 

Pour le cataplasme, il faut faire bouillir 3 poignées de fleurs de bruyère dans un peu d’eau. Ne pas laisser trop longtemps, il faut juste que les feuilles se ramollissent. Ensuite, une fois retirée de l’eau, écrasez les fleurs. Appliquez ensuite le tout avec de la gaze sous forme de cataplasme sur les régions à traiter. 

 

Pour obtenir de l’huile de massage, la préparation est plus longue. En effet, il faut laisser macérer 60 g de sommités de fleurs de bruyère dans 250 g d’huile d’olive ou de tournesol. Après 15 jours de macération, l’huile obtenue peut directement être utilisée pour le massage. Bien entendu, il faut filtrer le produit ainsi obtenu avant son application.

 

L’huile de bruyère peut être conservée dans un flacon hermétique et de couleur foncée afin de prévenir les altérations de la substance active.

 

L’huile de bruyère peut traiter les dermatoses squameuses et certaines taches de la peau.

 

La bruyère peut également soulager les douleurs causées par la goutte en étant utilisée en bain. Il faut ainsi prendre 500 g de bruyère à faire déconcter dans 3 litres d’eau, laisser le tout bouillir pendant 10 min et ajouter la préparation ainsi obtenue dans l’eau de bain.

 

Enfin, il est possible de tonifier le corps toujours en ajoutant la décoction à l’eau de bain. Ainsi, 40 g de sommités fleuries sont à mettre dans un litre d’eau. Après une ébullition de 10 min, il faut filtrer la préparation avant de la mettre dans l’eau de bain. Cette utilisation est recommandée notamment aux sportifs et aux convalescents. Mais les malades peuvent autant en bénéficier pour se redynamiser.

  • En association avec d’autres éléments

En herboristerie, la bruyère peut s’associer avec d’autres plantes pour soigner certaines maladies. 

 

Contre la cystite chronique

Pour lutter contre la cystite chronique, la bruyère peut être associée avec des baies de genévrier. Pour ce faire, il faut macérer 15 g de baies de genévrier bien mûres, déjà concassées avec 15 g de bruyère ainsi que 15 g d’aspérule dans un litre de vin rouge. Le traitement consiste à boire un ou deux verres par jour de cette solution. La durée de la cure ainsi que la dose exacte vont dépendre de l’avis médical. 

  • Bruyère, cassis et reine-des-prés, un mélange tonifiant

Une simple infusion va suffire pour cela. Laissez infuser la préparation dans une tasse d’eau bouillante, ajoutez du miel si nécessaire et laissez infuser pendant 5 min avant de boire le tout. 3 à 4 tasses de thé sont la dose recommandée.

 

Quelles sont les précautions d’utilisation pour la bruyère ?

Comme on l’a vu, la bruyère est un médicament. De ce fait, il faut respecter les prescriptions du thérapeute. Il faut donc l’avis préalable du médecin avant d’en faire usage. L’automédication surtout pour les comprimés, les gélules et les ampoules n’est pas conseillée. 

 

Par ailleurs, en raison de la présence de certaines substances actives, plusieurs formes de la bruyère ne conviennent pas aux enfants. Elle est également proscrite chez les femmes enceintes ou allaitantes. Il existe toutefois des formes plus naturelles qui peuvent être employées par ces catégories de personnes. Mais avant toute prise, il faut l’avis préalable du médecin.

 

Pour les comprimés, ampoules, gélules, il faut impérativement suivre les prescriptions du médecin. Le risque de surdosage peut entrainer des effets inverses ou des effets indésirables. 

 

Une forme de ce médicament est adaptée à une maladie définie, ainsi, il ne faut pas substituer la forme prescrite sans avis médical préalable au risque de ne pas obtenir le résultat escompté.

 

Pendant le traitement à La Bruyère, il faut manger équilibré et boire beaucoup d’eau. L’action de la bruyère se traduit par l’élimination d’eau dans l’organisme. Pour garder le volume normal d’eau dans le corps, il faut boire autant d’eau que possible afin d’éviter tout risque de déshydratation.

 

En cas d’allergie à un ou plusieurs constituants de la bruyère, il faut éviter d’en prendre. Les réactions allergiques peuvent provoquer d’autres maladies. 

 

Quels sont donc les avantages de la bruyère ?

La bruyère est une plante, de ce fait, les produits obtenus à partir d’elle sont ainsi d’origine naturelle. C’est ce qui caractérise la médecine homéopathique. 

 

Antiseptique urogénital, anti-inflammatoire, diurétique, etc. ce sont des propriétés thérapeutiques de la bruyère. C’est pour cela qu’elle a fait depuis longtemps du bien à bon nombre de personnes souffrant principalement de maladies urogénitales. 

Pour ceux qui sont atteints de maladies rénales, la bruyère s’avère être le remède le plus efficace en raison de sa forte capacité à éliminer l’eau, donc à provoquer la miction.

 

Un autre avantage de la bruyère, c’est qu’elle peut s’utiliser tant en interne qu’en externe. De surcroit, la bruyère peut être recourue à titre curatif ou préventif. Curatif, car elle peut soigner plusieurs pathologies : les maladies liées aux reins, à la vessie, aux articulations, etc. Préventif, car elle permet de réduire les risques d’apparition ou d’aggravation de certaines maladies comme la goutte et les calculs rénaux. 

 

Pour qui donc est destinée la bruyère ?

La bruyère peut soigner plusieurs troubles urogénitaux. De ce fait, elle est spécialement dédiée aux adultes. Bien que les problèmes urogénitaux puissent toucher les enfants et les nourrissons (cas de la cystite par exemple), ce sont les adultes qui en sont les plus atteints. La plupart des préparations à base de bruyère ne conviennent pas aux enfants. 

 

Certaines maladies jugées liées à l’âge comme les rhumatismes et la cystite sont efficacement soignés par la bruyère. En tant qu’anti-inflammatoire, la bruyère intervient dans le soulagement des douleurs intenses au niveau de plusieurs parties du corps. Ces maux apparaissent particulièrement chez les sujets âgés. La bruyère est donc un excellent traitement pour cette catégorie de personnes. 

 

La bruyère convient aussi aux individus présentant des affections cutanées, elle élimine facilement les taches de la peau et soigne certaines infections cutanées.

 

Enfin, la bruyère peut augmenter le tonus pour donner plus de vivacité à l’organisme. Les sportifs en ont grand besoin, essentiellement lors des compétitions afin d’éviter que leur corps ne s’épuise vite. Pendant la période de convalescence, les spécialistes recommandent aux patients de prendre des bains avec de la bruyère.

 

Bref, malades ou pas, presque tous les adultes peuvent recourir à l’usage de la bruyère. Seuls les enfants ne sont pas autorisés à en prendre.