Hibiscus

Ergycranberryl Nutergia - flacon de 250 ml
Produit en stock
15.73 €

L’hibiscus dans le cadre du cosmétique

En cosmétique, l’hibiscus met en avant ses propriétés antioxydantes, anthocyanes et les pouvoirs colorants naturels de ses fleurs. Ses vertus sucrantes, ses mucilages, ses acides et ses fruits sont aussi très sollicités dans ce domaine. Ces substances permettent de régénérer, d’hydrater et d’adoucir les cheveux. C’est pour cela, que cette plante entre très souvent dans la composition des soins anti-âge, des lotions de rinçage capillaire ou des produits colorés pour le bain comme les laits corporels et les gels douche.

 

Sur la peau, son intervention permet de combattre les signes de vieillissement prématurés. Il lutte ainsi contre l’effet du stress oxydatif que la peau subit au quotidien. Elle apporte aussi un soutien hydratant et adoucissant grâce à ses sucres et à ses acides organiques. Les produits cosmétiques à base de cette plante peuvent traiter les peaux sèches, fatiguées, ternes, stressées, sensibles, irritées et matures.

 

L’hibiscus participe également au bien-être des cheveux. Son action les revitalise et les rend plus brillants. Cette plante présentée sous forme de poudre peut stimuler la croissance des cheveux et limiter l’apparition des fourches. Ses activités émollientes et kératolytiques lui permettent d’éliminer les cellules mortes et les pellicules qui s’accumulent sur le cuir chevelu. Ses propriétés antioxydantes peuvent aussi retarder la pousse de cheveux blancs.

 

En maquillage, cette plante intervient sous forme de colorant pour les produits. Elle est ainsi présente dans la préparation des blushs, des ombres à paupières, des fonds de teints ou autres.

 

Comment utiliser les produits à base d’hibiscus ?

Comme toutes les autres plantes thérapeutiques, les propriétés de l’hibiscus se révèlent en fonction du dosage engagé, de la partie de la plante utilisée et de sa forme de présentation.

 

En masque, l’hibiscus peut traiter et soigner les cheveux. La préparation de cette pâte consiste à broyer ses feuilles et fleurs fraichement cueillies et préalablement ramollies avec de l’eau chaude. Après cela, il faut mélanger le produit obtenu avec 20 cl d’eau de macérât. À chaque usage, il faut l’étaler directement sur le cuir chevelu avec un léger massage. Il faut le laisser agir pendant 30 à 45 minutes avant de rincer avec de l’eau. Pour obtenir un résultat optimal, il faut répéter ce geste 1 à 2 fois par semaine.

 

Pour préparer une lotion d’hibiscus, il faut infuser 2 cuillères à soupe de fleurs séchées avec 50 cl d’eau. Après environ 10 minutes, il faut filtrer le mélange. La lotion obtenue peut être utilisée à la place de l’eau pour le rinçage ou de l’après-shampoing.

 

L’huile d’hibiscus peut être appliquée directement sur les cheveux pour prévenir la déshydratation et les fourches. Pour cela, il faut verser dans le creux de la main, une noisette de ce produit puis l’appliquer sur le cuir chevelu. Il faut après cela masser la peau puis étirer l’huile suivant la longueur des cheveux jusqu’aux pointes. Avant de rincer, il faut laisser agir les actifs pendant au moins 1 heure. 

 

Pour le traitement avec l’hibiscus, la pratique veut que l’on utilise 1 sachet par jour.

 

Quels sont les dispositifs médicaux qui comportent de l’hibiscus ?

 Dans le domaine de la phytothérapie, l’hibiscus est souvent disponible sous forme d’huile ou de lotion. Ces deux formes demeurent ainsi les plus connues lorsqu’il s’agit de préparation préfabriquée en laboratoire.

L’huile végétale d’hibiscus

L’huile végétale d’hibiscus contient une forte teneur en vitamine E exprimée en tocophérol et en matière grasse. Il s’agit d’un liquide huileux fluide de couleur jaune dorée obtenu par pression à froid des graines d’hibiscus. Cette lotion dégage des effets doux et pénétrants. Elle contient de l’acide linoléique, un acide gras polyinsaturé appartenant à la famille des omégas-6. Elle se compose également de phytostérol dont du bêta-sitostérol, du campesterol et du stigmasterol. Ces derniers sont connus pour leurs activités qui combattent le vieillissement cutané précoce et améliorent la capacité de défense de la peau ainsi que la microcirculation.

 

L’hibiscus possède aussi des vertus anti-âge et régénérantes. Sur la peau, ses actifs nourrissent l’épiderme desséché ou abimé et préviennent la déshydratation. Lorsqu’elle est appliquée sur le cuir chevelu, cette huile l’embellit et le fortifie. Elle élimine également les cellules mortes et combat les pellicules capillaires.

 

En général, cette huile végétale entre dans la composition des crèmes anti-âge hydratantes et régénératrices pour le visage et le corps. Elle se trouve aussi dans la préparation des sérums, des huiles de soin, des huiles de massage, des soins après-soleil, des laits corporels nourrissants et anti-vergetures ainsi que des crèmes réparatrices et assouplissantes pour les mains. Elle peut très bien s’associer avec l’huile végétale d’argan, de cerise, de Cranberry, de figue de Barbarie, de framboise, de marula, d’Onagre, de Rose musquée et d’encens. Mélangé avec l’huile essentielle de bois de Hô, le Linaloie baies et le ciste ladanifère elle peut également soigner divers problèmes cutanés.

 

Quelles sont les précautions à prendre en compte ?

Suite à une utilisation abusive de l’infusion d’hibiscus, certaines personnes peuvent développer des troubles au niveau du foie. Afin d’éviter cela, les recommandations préconisent la consommation de 3 à 8 tasses de ce produit par jour.  

 

Pour les femmes enceintes, l’effet de cette plante pourrait entrainer un syndrome emménagogue. Il provoque pour cela l’apparition des règles pendant la grossesse. En cas d’une menstruation irrégulière, ce trouble pourrait être bénéfique, mais pourrait aussi présenter un risque de naissance prématurée.

L’hibiscus est depuis des siècles connu pour ses grandes vertus en phytothérapie et en cosmétique. Sa place dans ces domaines est aujourd’hui incontestable. C’est pourquoi ses actifs entrent dans la composition d’innombrables produits de beauté et de soins très populaires. Toutefois, son utilisation peut comporter des risques pour certaines personnes. Afin de limiter cela, ce guide nous fait découvrir les différentes facettes de cette plante. Nous nous focaliserons sur ses caractéristiques, ses bienfaits ainsi que ses effets indésirables.

 

Qu’est-ce que l’hibiscus ?

L’hibiscus est une plante vivace appartenant à la famille des malvacées. Certaines espèces peuvent atteindre jusqu’à plus de 3 m de hauteur. Cet arbuste possède de grandes fleurs rouge pourpre intense ou blanc verdâtre pour certaines, souvent appelées calices ou calicules. Elles comportent 5 pétales et une longue étamine. Utilisées en infusion elles ont une saveur à la fois sucrée et acidulée et dégagent un parfum doux floral.

 

Originaire d’Asie, cette plante pousse en abondance dans les zones tropicales et tempérées. Elle a besoin beaucoup de soleil pour bien grandir. Elle est très présente en Inde et en Malaisie.

 

À l’époque des pharaons, les Égyptiens cultivaient l’hibiscus en tant que plante ornementale. Ils connaissaient déjà les vertus thérapeutiques de ses fruits. Cette plante est arrivée en Europe vers le début du 20e siècle pendant la guerre d’Abyssinie. Les gens de l’époque l’utilisaient en infusion et la baptisaient « thé rose ». Les Européens l’appréciaient également en tant que plante d’ornementation.

Caractéristiques chimiques

Scientifiquement, l’hibiscus est connu sous le nom d’Hibiscus sabdariffa. Au quotidien, les gens l’appellent souvent oseille de Guinée, roselle, fleur des belles dames, rose de Chine, thé rose ou thé de l’Empire.

 

Les feuilles, racines et fruits de cet arbuste se composent d’anthocyanes, qui sont des pigments végétaux très connus pour leurs effets antioxydants hautement puissants. Cette plante contient aussi des polyphénols qui sont des antioxydants naturels, de la vitamine C, des sucres et mucilages ainsi que des acides de fruits AHA tels que l’acide citrique, l’acide malique et l’acide tartrique. On y trouve également des oligo-éléments comme le calcium, le fer, le cuivre ou le zinc. Elle doit les teints rouges de ses fleurs à la présence de flavonoïdes, de composants végétaux donnant des couleurs aux plantes.

L’hibiscus sous toutes ses formes

Les actifs de l’hibiscus se logent principalement dans ses fleurs et ses racines. C’est pourquoi ces deux parties de cette plante sont les plus utilisées pour la production de médicaments et dispositifs phytothérapiques. Ces deux produits sont, après la transformation, disponibles sous forme de jus, d’huile, de crème, d’hydrolat, d’infusion ou de tisane.

 

En Afrique du Nord, plus exactement en Égypte, les fleurs d’hibiscus sont séchées afin de préparer le karkadé. Il s’agit d’une boisson rafraichissante très appréciée dans ce pays. Certaines personnes utilisent aussi ses jeunes feuilles en tant que légume.

 

Quels sont les bienfaits de l’hibiscus ?

L’hibiscus possède plusieurs propriétés qui lui confèrent d’innombrables vertus et bienfaits. C’est en effet un antiseptique urinaire et un diurétique naturel de référence. Cette plante s’avère également être un laxatif doux, un antibactérien, un anti-inflammatoire et un antalgique très puissant. Elle procure un effet hypotenseur, spasmolytique et hypocholestérolémiant. Ses actifs lui permettent aussi d’agir en tant qu’antipholigistique et antiœdèmateux.  

 

Cet arbuste est très connu pour ses capacités à traiter les troubles urinaires. Son principe actif stimule ainsi les fonctions éliminatoires des organes impliqués dans le système urinaire de l’organisme.

Ses fleurs peuvent soulager les douleurs menstruelles. Lors de son intervention, elles déploient des activités relaxantes pour les muscles utérins.

 

Ses racines peuvent traiter la toux et dégager les voies respiratoires. Ses composants permettent de soigner le refroidissement et l’inflammation des organes qui s’y trouvent.

 

Grâce à ses activités hypocholestérolémiantes, cette plante est également très efficace contre l’hypertension et l’hypercholestérolémie. Des études scientifiques ont permis de confirmer ces effets sur la tension artérielle et sur le taux de cholestérol et les triglycérides. Dans le cadre d’une dyslipidémie, ses actifs permettent d’équilibrer ou de réduire le niveau de ces deux substances dans l’organisme.

 

Lors des troubles cutanés, l’hibiscus peut traiter les eczémas suintants, les allergies et les dermatoses. Pour ces affections, on l’utilise sous forme de cataplasme.

 

Les principes actifs de cette plante sont depuis très longtemps considérés comme des antidépresseurs naturels. Ils peuvent combattre efficacement les pathologies liées à un état dépressif comme la fatigue, le désespoir ou le manque de motivation.  

 

L’utilisation des fleurs d’hibiscus dans la cuisine est aussi possible. Cette plante y est connue pour son goût acidulé et rafraichissant, ses colorants rouge pourpre et ses composants antioxydants. La cuisine bio sollicite ainsi ses effets pour concocter une infusion, des gelées, des compotes, des desserts ou des cocktails.